Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives   |   Articles Partenaires

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

LYON

SUIVEZ-NOUS


THEMATIQUE DATE
Rubrique / Festival LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
Mot-clé

RECHERCHER ►

Chanson

Fishbach : pompe funèbre

Révélation fracassante de la scène française, portée aux nues par la critique, l'Ardennaise Fishbach recompose avec une pompe par définition too much, une variété new wave 80's qui met la mort en tubes. Séduisant, mais pour combien de temps ?
le Mardi 11 avril 2017 par

Fishbach : pompe funèbre

Révélation fracassante de la scène française, portée aux nues par la critique, l'Ardennaise Fishbach recompose avec une pompe par définition too much, une variété new wave 80's qui met la mort en tubes. Séduisant, mais pour combien de temps ?
le Mardi 11 avril 2017 par Stéphane Duchêne

Fishbach : pompe funèbre

Crédit Photo : © Mélanie Aubies

Fishbach

Épicerie Moderne Place René Lescot Feyzin

Jeudi 20 avril 2017 à 20h30

voir les salles et horaires

Temples au dessus du volcan

Temples au dessus du volcan

20 ans de Placebo

20 ans de Placebo

La critique musicale, ce saucier géant : mettez-y quelques ingrédients du moment et elle vous monte une mayonnaise, un sabayon, une chantilly, faisant du premier ou du dernier venu, sur la foi d'un EP, d'un single, d'une attitude, d'une nostalgie parfois, la next big thing. Cela tient du saut de la foi, pas toujours récompensé, parfois rendu au centuple, mais à la volatilité inévitable, à la longévité incertaine.

Depuis une grosse année, on s'entiche donc d'une grande tige poussée dans la grisaille de Charleville-Mézières, patrie de Rimbaud. Une jeune fille aux yeux pers et au port hautain, plume altière et chaînon musical manquant, s'il en fallait un, entre Kas Product et Niagara, Christophe et Catherine Ringer.

Le parcours est labellisé sans faute : duo punk DIY bouffant le bitume des Ardennes, bourgeonnement d'un projet solo diplômé des Inouïs à Bourges et des Transmusicales 2016. Et cet EP comme oracle d'un couronnement prévu début 2017, date de sortie d'un premier album attendu tous crocs dehors, se livrant au titre d'À ta merci mais imposant ses conditions : reverb' à la Notre-Dame-de-Macumba, rythmiques Stars 80, climat synthétique.

La jeune fille et la mort

Ca frotte, ça irrite, c'est malaisant : la pose scénique (Ringer imiterait Ian Curtis imitant Desireless), l'affectation d'une voix théâtrale surjouée post-punk... Mais la pompe semble cacher, entre attaques suraiguës et plongeon dans les ténèbres, une brisure en fond de gorge, un craquement, oui, mais d'allumette, qui s'embrase (Feu), nous attirant dans un univers noir où Eros ploie sous Thanatos.

Pas une chanson ou presque qui n'évoque la mort sous toutes les coutures : suicide (Le château), personnification (On me dis tu), évitement (Éternité), mode guerrier (Un autre que moi, un temps baptisé Attentat), séduction avec Mortel.

Contexte post-Charlie/post-Bataclan oblige ? Invisible désintégration de l'univers ? Plutôt un rapport décomplexé entre la jeune fille et la faucheuse, quotidien d'une famille de croque-morts, la sienne.

Et en filigrane, la conscience du caractère éphémère de la destinée d'un jeune papillon musical trop vite poussé vers une lumière brûlante ? Sans doute un peu quand elle chante, comme une adresse à la postérité, la longévité foutue d'avance : « Eh, tu parlais d'éternité, on n'a même pas fait la moitié. » Le détachement comme remède à la hype et à l'idée qu'on en mourra, voilà le Salut.

Fishbach
À l'Épicerie Moderne le jeudi 20 avril

Tags  • Fishbach

La critique musicale, ce saucier géant : mettez-y quelques ingrédients du moment et elle vous monte une mayonnaise, un sabayon, une chantilly, faisant du premier ou du dernier venu, sur la foi d'un EP, d'un single, d'une attitude, d'une nostalgie parfois, la next big thing. Cela tient du saut de la foi, pas toujours récompensé, parfois rendu au centuple, mais à la volatilité inévitable, à la longévité incertaine.

Depuis une grosse année, on s'entiche donc d'une grande tige poussée dans la grisaille de Charleville-Mézières, patrie de Rimbaud. Une jeune fille aux yeux pers et au port hautain, plume altière et chaînon musical manquant, s'il en fallait un, entre Kas Product et Niagara, Christophe et Catherine Ringer.

Le parcours est labellisé sans faute : duo punk DIY bouffant le bitume des Ardennes, bourgeonnement d'un projet solo diplômé des Inouïs à Bourges et des Transmusicales 2016. Et cet EP comme oracle d'un couronnement prévu début 2017, date de sortie d'un premier album attendu tous crocs dehors, se livrant au titre d'À ta merci mais imposant ses conditions : reverb' à la Notre-Dame-de-Macumba, rythmiques Stars 80, climat synthétique.

La jeune fille et la mort

Ca frotte, ça irrite, c'est malaisant : la pose scénique (Ringer imiterait Ian Curtis imitant Desireless), l'affectation d'une voix théâtrale surjouée post-punk... Mais la pompe semble cacher, entre attaques suraiguës et plongeon dans les ténèbres, une brisure en fond de gorge, un craquement, oui, mais d'allumette, qui s'embrase (Feu), nous attirant dans un univers noir où Eros ploie sous Thanatos.

Pas une chanson ou presque qui n'évoque la mort sous toutes les coutures : suicide (Le château), personnification (On me dis tu), évitement (Éternité), mode guerrier (Un autre que moi, un temps baptisé Attentat), séduction avec Mortel.

Contexte post-Charlie/post-Bataclan oblige ? Invisible désintégration de l'univers ? Plutôt un rapport décomplexé entre la jeune fille et la faucheuse, quotidien d'une famille de croque-morts, la sienne.

Et en filigrane, la conscience du caractère éphémère de la destinée d'un jeune papillon musical trop vite poussé vers une lumière brûlante ? Sans doute un peu quand elle chante, comme une adresse à la postérité, la longévité foutue d'avance : « Eh, tu parlais d'éternité, on n'a même pas fait la moitié. » Le détachement comme remède à la hype et à l'idée qu'on en mourra, voilà le Salut.  

Fishbach
À l'Épicerie Moderne le jeudi 20 avril

Tags  • Fishbach

Fishbach

Épicerie Moderne Place René Lescot Feyzin

Jeudi 20 avril 2017 à 20h30

voir les salles et horaires

Temples au dessus du volcan

Temples au dessus du volcan

20 ans de Placebo

20 ans de Placebo

Un Oeil sur...

Alors qu'il entame une tournée de concerts pour son album Satingarona Part.1, paru ce printemps, nous sommes allés à la rencontre d'Etienne Sevet leader et créateur de The Bongo Hop, projet musical mûri entre Cali et Lyon et nourri d'influences afro-caribéennes.

Recherche
+ MUSIQUE & SOIREES
THEMATIQUE
DATE

Rubrique / Festival
LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


AURORE
De Blandine Lenoir (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert...
Portrait d’une femme à la croisée des émotions et de la vie, cette comédie culottée sur la ménopause (...)

CITOYEN D'HONNEUR
De Mariano Cohn, Gastón Duprat (Arg, 1h57) avec Oscar Martinez, Dady Brieva...
De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec (...)

GHOST IN THE SHELL
De Rupert Sanders (EU, 1h46) avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk...
À l’instar de ses héros humains améliorés par les machines, ce film en prises de vues réelles s’hybr (...)

GRAVE
De Julia Ducourneau (Fr-Bel, 1h38) avec Garance Marillier, Ella Rumpf...
Parabole initiatique apprêtée en conte ogresque, la première réalisation de Julia Ducournau conjugue (...)

L'HOMME AUX MILLE VISAGES
De Alberto Rodriguez (Esp, 2h03) avec Eduard Ferandez, José Coronado...
Transformant une escroquerie d’État des années 1980 en thriller rythmé et sarcastique, le réalisateu (...)

L'OPÉRA
De Jean-Stéphane Bron (Suis-Fr, 1h50) documentaire
Des coulisses aux cintres, des tensions sociales aux minutes de silence, des répétitions aux applaud (...)

LA LA LAND
De Damien Chazelle (ÉU, 2h08) avec Ryan Gosling, Emma Stone...
À Los Angeles, cité de tous les possibles et des destins brisés, l’histoire en cinq saisons de Mia, (...)

LOGAN
De James Mangold (ÉU, 2h15) avec Hugh Jackman, Patrick Stewart...
Confirmation d’une tendance : les dérivations des X-Men surclassent les recombinaisons des Avengers. (...)

MOONLIGHT
De Barry Jenkins (EU, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders...
Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pa (...)

ORPHELINE
De Arnaud des Pallières (Fr, 1h51) avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos...
De l’enfance à l’âge adulte, le portrait chinois d’une femme jamais identique et cependant toujours (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma


Un Oeil sur...

Alors qu'il entame une tournée de concerts pour son album Satingarona Part.1, paru ce printemps, nous sommes allés à la rencontre d'Etienne Sevet leader et créateur de The Bongo Hop, projet musical mûri entre Cali et Lyon et nourri d'influences afro-caribéennes.

les choix de la rédaction


AURORE
De Blandine Lenoir (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert...
Portrait d’une femme à la croisée des émotions et de la vie, cette comédie culottée sur la ménopause (...)

CITOYEN D'HONNEUR
De Mariano Cohn, Gastón Duprat (Arg, 1h57) avec Oscar Martinez, Dady Brieva...
De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec (...)

GHOST IN THE SHELL
De Rupert Sanders (EU, 1h46) avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk...
À l’instar de ses héros humains améliorés par les machines, ce film en prises de vues réelles s’hybr (...)

GRAVE
De Julia Ducourneau (Fr-Bel, 1h38) avec Garance Marillier, Ella Rumpf...
Parabole initiatique apprêtée en conte ogresque, la première réalisation de Julia Ducournau conjugue (...)

L'HOMME AUX MILLE VISAGES
De Alberto Rodriguez (Esp, 2h03) avec Eduard Ferandez, José Coronado...
Transformant une escroquerie d’État des années 1980 en thriller rythmé et sarcastique, le réalisateu (...)

L'OPÉRA
De Jean-Stéphane Bron (Suis-Fr, 1h50) documentaire
Des coulisses aux cintres, des tensions sociales aux minutes de silence, des répétitions aux applaud (...)

LA LA LAND
De Damien Chazelle (ÉU, 2h08) avec Ryan Gosling, Emma Stone...
À Los Angeles, cité de tous les possibles et des destins brisés, l’histoire en cinq saisons de Mia, (...)

LOGAN
De James Mangold (ÉU, 2h15) avec Hugh Jackman, Patrick Stewart...
Confirmation d’une tendance : les dérivations des X-Men surclassent les recombinaisons des Avengers. (...)

MOONLIGHT
De Barry Jenkins (EU, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders...
Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pa (...)

ORPHELINE
De Arnaud des Pallières (Fr, 1h51) avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos...
De l’enfance à l’âge adulte, le portrait chinois d’une femme jamais identique et cependant toujours (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma