Firminy, une candidature bétonnée

Passionnant parcours au cœur de l’architecture du XXe siècle, le site Le Corbusier de Firminy, le plus important d'Europe du maître franco-suisse, est depuis le 17 juillet inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO avec seize autres réalisations. Description des enjeux de ce changement de statut. Nadja Pobel

Depuis le 17 juillet, à l'issue d'un vote à main levée, Firminy se trouve aux côtés de Rome, Grenade, New York ou Jérusalem dans la liste des villes abritant un site culturel classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO. En Rhône-Alpes, la cité a rejoint le site historique de Lyon, la Grotte Chauvet (et le Puy-en-Velay, compris dans le Chemin de Saint-Jacques-de Compostelle). Le sort a en été décidé à Istanbul, lors de la quarantième session du Comité de cette prestigieuse émanation de l'ONU.

à lire aussi : Le plus grand site urbain européen de Le Corbusier

Retoqué en 2011, le dossier avait cette fois-ci de très fortes chances d'être accepté. En effet, si comme la première fois, Firminy ne se présente pas seule devant les jurés, elle a su s'entourer cette année d'un allié de choc : la ville de Chandigarh, qui abrite la plus grande étendue réalisée au monde par Le Corbusier. Et, comme le relève Marc Petit, maire communiste de Firminy, « puisque l'UNESCO considère qu'aujourd'hui trop de biens culturels sont situés dans les pays occidentaux, la venue de l'Inde est un atout de taille ». Jusque-là, cette ville se heurtait au gouvernement indien qui craignait les règles strictes de protection qui nécessitent les ouvrages classés.

Autres progrès en cinq ans : un ambassadeur de France à l'UNESCO, certes très récemment nommé mais très impliqué, contrairement à Rama Yade, en poste en 2011, et d'aucun soutien alors. Enfin, un travail sérieux a été fait avec les sept pays concernés attestant que chaque édifice respecte à 100 % les attributs de la "valeur universelle exceptionnelle". Marc Petit qui pilote ce projet comprenant dix-sept sites repartis sur sept nations (France, Suisse, Allemagne, Belgique, Inde, Japon, Argentine) se veut donc « confiant, parfois très confiant, mais prudent ».

Transformer le béton en or

Accéder à ce Graal, le plus important label international en matière de patrimoine, va permettre au site de Firminy d'être reconnu à sa juste valeur. En 2015, vingt-cinq mille visiteurs avaient eu la curiosité de découvrir ce lieu aux cinq bâtiments quand la seule chapelle de Ronchamp (Haute-Saône) du même Le Corbusier attire quatre-vingt-dix mille personnes/an ; l’inscription à l'UNESCO fera grimper la fréquentation de trente pourcents environ si l'on se réfère aux répercussions sur les autres monuments classés et bénéficiera à tout le secteur du tourisme de la métropole de Saint-Étienne. Au-delà ce cet aspect économique, c'est aussi une valeur ajoutée en terme d'image qui pourrait impacter plus largement sur la métropole stéphanoise et le département de la Loire encore rattachés, dans l'imaginaire collectif, au travail minier.

Le Corbusier et le maire Eugène Claudius-Petit avaient d'ailleurs anticipé cette nécessité de revalorisation en nommant ce quartier nouveau Firminy-Vert, en réaction à la noirceur de cette vallée charbonneuse et sidérurgique. C'est précisément pour les travailleurs de ce secteur-ci et pour faire face à la croissance démographique qui engendre de nombreux bidonvilles, qu'en 1954, l'édile, également ministre de la Reconstruction et du logement, fait appel au célèbre architecte. Les deux hommes se connaissent depuis les années 1920 quand Claudius-Petit était professeur de dessin industriel. En 1933, Le Corbusier avait théorisé dans l’historique Charte d'Athènes qu'à 12% de bâtis devaient correspondre 88% d’espaces verts et que la ville devait répondre à quatre fonctions : habiter, travailler, cultiver le corps et l'esprit, circuler. C'est ainsi que son unité d'habitation (dont il ne posera la première pierre que trois mois avant de mourir en 1965 ) comprend, comme celles faites de Rézé-les-Nantes ou Berlin, un toit-terrasse, une école au dernier étage, de larges couloirs conçus comme des rues intérieures et un espace de circulation au sol – le bâtiment étant construit sur pilotis à cet effet. Équipés d'une chambre parentale, d’une autre pour les enfants (avec portes coulissantes), de salle de bain avec baignoire et d'une orientation est/ouest, ces duplex signent l'accession au confort moderne pour les classes modestes. Quatre cent quatorze logements sont donc livrés (les deux autres tours prévues ne verront pas le jour). Au-delà du geste architectural, ce type de construction est la matérialisation d'une vision politique progressiste.

Give me five

Cependant ce n'est pas cette barre qui est officiellement classée à l'UNESCO (ni d'ailleurs la piscine réalisée selon les plans de Le Corbusier, par son disciple André Wogenscky) car cet honneur revient à la Cité radieuse marseillaise, première chronologiquement, prototype et modèle des unités d'habitation édifiées par l'architecte. Bien sûr, elle sera néanmoins un lieu incontournable du site de Firminy. Mais, précisément, ce sont la maison de la culture et ses attributs (le stade et l'église) qui ont été étudiés à Istanbul. Construit entre 1961 et 1965, cet ensemble répond aux préoccupations hygiénistes et intellectuelles de son concepteur. La façade inclinée de la maison de la culture est adossée aux gradins de l'enceinte sportive et les vitres en verre ondulatoire ont été inspirées de la musique mathématique (dite stochastique) de Iannis Xenakis comme au Couvent de la Tourette. C'est surtout son toit, mouvant, reposant sur des câbles, bougeant comme une planche de surf qui est remarquable et original. Restaurée très récemment, elle renferme une salle de théâtre, une bibliothèque, un auditorium, un espace d'exposition et un foyer-bar. L'église, conique (!), n'a été, quant à elle, terminée qu'en 2006. En attendant que les panneaux de signalétique siglés UNESCO ne fleurissent dans le paysage, cet ensemble est bien sûr toujours ouvert aux visiteurs et constitue une jubilatoire plongée dans l'histoire sociétale française.

Site le Corbusier à Firminy
Ouvert tous les jours du 11 juillet au 28 août de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h, avec trois visites par jour : à 11h et 16h, visite découverte su site, à 14h30, visite de la maison de la culture et de l'église

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 29 octobre 2021 Installée depuis vingt ans sur la commune de La Talaudière, la Maison du Patrimoine et de la Mesure ne cesse d’enrichir ses collections qui écrivent (...)
Mardi 7 septembre 2021 Il avait 16 ans, lorsque, visionnant Touchez pas au Grisby, Eric Ravel a découvert tout le génie et le charisme du grand Lino Ventura. Dès lors, l’homme, (...)
Lundi 13 septembre 2021 « De toutes les routes de France, d’Europe, Celle que j’préfère est celle qui conduit, En auto ou en auto-stop, Vers les rivages du Midi »… (...)
Mercredi 8 juillet 2020 Ce début d’été se place sous le signe du retour à la normale pour le milieu de la culture. Après la réouverture des bars, des restaurants et des salles de concert, les visites du patrimoine stéphanois, organisées par le service Ville d’art et...
Mercredi 5 février 2020 Après un premier volet dans la nef de l’église Saint-Pierre, le cycle d’expositions Regard sur l’architecture poursuit le calendrier annoncé avec (...)
Mercredi 4 septembre 2019 Avec ses plus de 800 km de voies, la ViaRhôna offre, sur son parcours, de nombreuses pauses dans des villes et villages à se pâmer. Exemples en série pour se départir du mistral.
Jeudi 2 mai 2019 Avec "Habiter la lumière" et "La Luce", le Site Le Corbusier de Firminy accueille simultanément deux expositions temporaires qui replacent la lumière au centre de la pensée corbuséenne et présente des créations de sa consœur Charlotte Perriand.
Mardi 4 décembre 2018 Henri Guérin et Le Corbusier ont eu en commun le fait d’avoir placé l’un comme l’autre la lumière au centre de leurs préoccupations artistiques. La (...)
Mardi 2 octobre 2018 Le télescope magique du Corbusier offre à la deuxième biennale de musique vocale contemporaine - Festyvocal - son écrin naturel. Geneviève Dumas, parrainée par Daniel Kawka, a pour la constellation d’Orion les yeux de Chimène.
Mercredi 12 septembre 2018 Les 35e journées européennes du patrimoine se déroulent les 15 et 16 septembre 2018, autour du thème : "L'art du partage". Au-delà des jeux à gratter ou des opérations de sauvegarde du patrimoine, ce week-end est l'occasion de...
Jeudi 31 mai 2018 La plus célèbre épreuve cycliste ligérienne, la montée Vélocio, fête ses 93 printemps avec toujours le même état d'esprit, prôné par Paul de Vivie : ouverture et bonne humeur.
Mercredi 2 mai 2018 Le Site Le Corbusier de Firminy nous convie à un cycle d'expositions sur la photographie avec notamment la présentation d'une série de clichés signés Frédéric Laban, lequel joue avec les couleurs et les lumières des rues...
Mardi 5 septembre 2017 Au XVIIe et XVIIIe siècles, la donne cartographique en France a fondamentalement changé grâce aux Cassini. César-François Cassini et son (...)
Mardi 6 juin 2017 Dans le but de valoriser le patrimoine industriel social et culturel de la Loire et de créer une force d'action plus grande, le collectif “Lieux et Mémoires de nos Vallées“ a vu le jour en 2016. Composé par 23 associations et 2 musées municipaux,...
Mercredi 2 novembre 2016 Sous la houlette de la directrice artistique Geneviève Dumas et le parrainage du chef Daniel Kawka, Festyvocal, la première biennale de musique vocale contemporaine, investira du 8 au 12 novembre l’église Saint-Pierre de Firminy, avec notamment une...
Jeudi 15 septembre 2016 Même si, de prime abord, l'expression "Journées européennes du patrimoine" fait très pompeuse, il n'en est rien de l'événement en lui-même qui demeure une fantastique occasion de découvrir des lieux de la région sous un autre oeil ou bien d'en...
Vendredi 2 septembre 2016 Après avoir vu sa candidature à l'inscription au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2011, Firminy a pu savourer en juillet dernier l'inscription de la (...)
Mardi 31 mai 2016 L'idée de croiser des oeuvres d'art contemporain avec les édifices et les formes créées par Charles-Edouard Jeanneret (plus connu sous le no mde Le (...)
Mercredi 20 avril 2016 Créée en 1922 sous le nom d'Office du Cinéma Éducateur, la Cinémathèque de Saint-Étienne est une des seules en France à être municipale. Situé depuis 1993 à côté de la (...)
Mercredi 20 avril 2016 Elles sont connues en tant que "Chalets de Bizillon", un nom rappelant celui du cabaret qui occupait les lieux auparavant. Situées à proximité du centre (...)
Mercredi 20 avril 2016 À Chavaniac-Lafayette, en Haute-Loire, on est fier. En effet, cette petite commune abrite la demeure dans laquelle Gilbert du Motier de La Fayette, (...)
Jeudi 14 avril 2016 Si Archéologie du Présent, l'exposition passionnante en place actuellement au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne, présente quelques 150 (...)
Mardi 29 mars 2016 Pendant une semaine, du 28 mars au 3 avril, les internautes peuvent découvrir les institutions muséales du monde entier sous différents prismes via la (...)
Mardi 3 novembre 2015 Pour sa dix-huitième session, le programme d’expositions Local Line dévoile simultanément à Saint-Étienne et Firminy le travail de quatorze jeunes créateurs invités à produire des œuvres originales. Niko Rodamel
Mardi 3 novembre 2015 Pour ceux qui ont déjà écouté François Chaslin sur France Culture dans l’émission Métropolitains qu’il anima durant 13 ans, il sera tout à fait normal de découvrir (...)
Mercredi 30 septembre 2015 Dans le cadre des festivités du cinquantième anniversaire de la disparition de Charles-Édouard Jeanneret-Gris dit "Le Corbusier", l'Ensemble Orchestral (...)
Mercredi 8 avril 2015 C’est une cité antique qui ne se voit plus, et pourtant, tous ses vestiges sont encore là. Feurs, en plein Forez, possédait notamment un théâtre en pierre en (...)
Mardi 31 mars 2015 Dans la liste des grands bâtisseurs qu'a compté la cité stéphanoise, Léon et son fils Marcel Lamaizière conservent une belle place. Auteurs de plus de cent-vingt projets de construction et d'aménagement à Saint-Étienne, ils constituent des...
Mardi 31 mars 2015 Situé dans le cœur de ville de Saint-Chamond, Novaciéries est l’un des plus gros projets de réhabilitation de Saint-Étienne Métropole. L’ancien site de GIAT industrie s’étale sur 45 hectares. Pascal Premillieu, responsable du service aménagement...
Mardi 31 mars 2015 Avec la particularité d'être rattaché depuis 1969 à la commune de Saint-Étienne, le village de Saint-Victor-sur-Loire conserve une saveur particulière. Depuis (...)
Mardi 31 mars 2015 En 2006, le Chambon-Feugerolles inaugure une salle de spectacle « moderne », La Forge, fruit de la rénovation d’un ancien bâtiment de l’usine (...)
Mardi 31 mars 2015 Créé par des passionnés, le Musée des transports urbain de Saint-Etienne et sa région a été inauguré en juin 1993 dans un hangar de 1200 m2 de la STAS. (...)
Lundi 5 mai 2014 Le festival Musitecture, organisé par les élèves de l'Ecole d'architecture de Saint-Étienne, fête ses dix ans. Parmi le programme de cette semaine riche en concerts gratuits, le rap féminin s'impose avec deux filles devenues incontournables dans le...
Mardi 22 janvier 2013 Oui bien sur! Firminy ce n'est pas que ça. Il y a ce charme imperceptible de Haute-Bigue qui se profile à l'horizon et dans l'autre sens cette sortie de (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter