Vin donc prendre un verre !

Guide urbain | De la brouillasse à couper au hachoir, un froid gla-glaçant surtout si on a oublié ses gants, mais des loupiotes et des chants de Noël à tous les coins de rue : ambiance parfaite pour aller se faire un petit verre de vin chaud. Allez viens, on t’emmène (au vent).

Cerise Rochet | Mardi 30 novembre 2021

Photo : ©Cerise Rochet


Pour démarrer ce parcours stéphanois, rendez-vous sur le marché de Noël et son petit côté tradi (voire kitsch), qu’on aime aimer à cette période de l’année. Des Jingle Bells et des Douces Nuits qui sortent des transistors, des gaufres ou des sandwichs raclette, une grande roue, un traineau et du papier brillant… Toute une ambiance qui ne serait pas la même sans un arrêt au stand pour recharger ses batteries. Servi dans des gobelets en carton, le vin chaud ici n’est généralement pas le meilleur du monde, peut même être un brin tiédasse selon que l’on arrive au début ou sur la fin de la marmite… Mais présente tout de même l’avantage de coller parfaitement au cadre. Atout numéro 2 : les échoppes éphémères de la place Jean-Jaurès et de la place de l’Hôtel-de-Ville proposent un choix entre vin chaud blanc, rouge ou rosé. Bon, pour tout vous dire, nous, on n’a jamais trop senti la différence au goût, mais c’est peut-être juste parce qu’on n’a pas de palais.

Bien bouillant

Une fois sorti du marché de Noël, on passe à l’est de la place Jean-Jaurès, pour la deuxième étape de ce parcours. Arrivé devant le Cabanon qui fait face au Nota Bene, on se souvient. Décembre 2020, sortie de 2e confinement, couvre-feu à 18 heures, bars et restaus fermés, Noël à venir quasi-annulé… Dans la sinistrose covidesque de l’année passée, le vin chaud du Cabanon avait alors sauvé quelques-uns de nos petits moments de convivialité. En version after work sur le pouce, ou apéro d’après-midi le week-end, le lieu était en effet devenu le point de rendez-vous des potes, ambiance debout sur le trottoir à défaut d’une terrasse pour s’asseoir, frissons et distanciation, « ça va toi, pas trop chiant ce confinement ? ». Alors oui, le vin chaud du Cabanon est bien bon. Mais il pourrait avoir un goût qui pique, qu’en souvenir de cet hiver, nous, on continuerait à aller en prendre un verre.

On poursuit 20 mètres plus loin, guidé par l’odeur de cannelle qui s’échappe d’une cocotte toute en hauteur. A la cabane du Méliès, on nous sert le vin chaud bien bouillant et fumant dans un grand godet. Réchauffant pour les doigts et le gosier, sucré mais un peu acidulé, épicé et fruité : validé par le PB. Non validé parce que non goûté, du cidre chaud devrait bientôt être servi au cabanon du Beer Garden… Avec, dans la recette, une petite goutte de Calva, « pour le peps », dixit Guillaume Tardy le patron. De quoi piqûer la curiosité...

Favorite

Changement de quartier ensuite, et direction les Martyrs de Vingré pour notre vin chaud préféré. Au Smoking Dog, la marmite contient 4 litres. Le breuvage est brûlant, agrémenté d’une tranche entière d’orange. Le premier verre en entraîne un autre. On en veut encore, et puis, on voudrait bien la recette aussi. Mais on nous répond que non, que-personne-ne-la-donnera-jamais-même-sous-la-torture, mais qu’en effet, certains racontent qu’un ingrédient mystère fait toute la différence. On a beau avoir cherché, on doit avouer qu’on n’a pas trouvé. En fait, tout ce qu’on peut dire, c’est qu’on est reparti du Chien un peu… réchauffé.

Ce qui va nous conduire tout de go à un petit aparté : on ne saurait que trop conseiller, si d’aventure toi, lecteur, tu avais envie de suivre ce parcours, de le faire en plusieurs fois. Parce qu’en fait, un vin chaud, ça va. Deux vins chauds, ça va. Trois vins chauds, ça dépend des fois, et des cas. Mais quatre vins chauds… C’est trop. *l’abus d’alcool est dangereux pour la santé*

Cela dit, maintenant qu’on est dans le quartier… On peut faire quelques pas de plus jusqu’ au Petit Café de la place Chavanelle, pour découvrir sa recette un poil originale. Là, Christophe commencera par mettre une petite goutte de gnole dans le fond de la grande tasse en verre « parce que l’alcool, en chauffant, ça s’évapore », avant d’ajouter le nectar préparé avec de la vergeoise, sucre non raffiné provenant de la betterave et cultivé dans le nord de la France. Pas mal pour le goût sucré-amer, qui écœurera peut-être moins vite que les versions plus classiques. Même si tout le monde l’aura compris, au PB, personne n’a absolument rien, contre les versions plus classiques. Aller zou : c'est l'heure d'aller se coucher.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Open Mic au Méliès

MUSIQUES | On serait tenté de croire, voire, de dire, qu’on connait l’histoire par cœur… Et pourtant, on pourrait bien en apprendre encore un peu. NTM, c’est (...)

Cerise Rochet | Jeudi 13 janvier 2022

Open Mic au Méliès

On serait tenté de croire, voire, de dire, qu’on connait l’histoire par cœur… Et pourtant, on pourrait bien en apprendre encore un peu. NTM, c’est l’histoire d’une bande de potes qui s’empare du mouvement hip-hop tout juste arrivé en France, pour en faire son moyen d’expression. Avec Suprêmes, Audrey Estrougo met en scène les débuts fracassants du rap français, incarnés par le mythique duo formé par Joey Starr et Kool Shen. Sorti en décembre, le film débarque sur les écrans du Méliès lors de deux séances, dont l’une, à Saint-François, sera suivie d’un open mic avec DJ FAB du collectif Les Bugnes. Alors, si tu penses avoir un bon flow… Go ! Suprêmes + scène ouverte de rap (open mic), mercredi 19 janvier à 17h30 au Méliès Saint-François à Saint-Etienne, projection seule le mardi 25 janvier à 21 heures au Méliès Jean-Jaurès.

Continuer à lire

La Pépite des Ambassadeurs

Séquence | Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd’hui, Elise et Noah nous parlent de leur « Pépite » du mois, The chef, dernier long-métrage de Philip Barantini, avec Stephen Graham dans le rôle-titre.

La rédaction | Jeudi 6 janvier 2022

La Pépite des Ambassadeurs

Pour Elise, ambassadrice du lycée Simone Weil : « Une œuvre sublime » On est en période de Noël, dans la cuisine d’un grand chef en déchéance. Dans le public de la salle obscure, la pression monte et devient insoutenable, alors que de délicieuses effluves s’échappent de l’écran. Ouverture des portes, c’est le début du service, avec, au menu, le pire et le meilleur du genre humain. The Chef est une œuvre sublime tournée en un seul plan séquence, ce qui donne cette impression si particulière de vivre l’action, et met en valeur l’environnement et tous les personnages : ils ne sont plus des acteurs, ils SONT véritablement ces êtres que l’on voit évoluer à l’écran. Le film parvient à capturer ces moments de leur vie ou l’engrenage se bloque, après ça rien ne va plus… Et on vous met au défi de ne pas les apprécier, car ils sont si imparfaits que s’en est attachant. Pour Noah, ambassadeur du lycée Fauriel : « Une tempête de sentiments contradictoires » The chef, un restaurant, une équipe, un chef et un seul plan séquence ! Si le nouveau film de Philip Barantini est une grande prouesse technique, tant pour les acteurs qu

Continuer à lire

Idée cadeau : offrez de la musique live

ACTUS | Envie d’offrir un moment de vie et un joli souvenir plutôt qu’un bibelot qui prendra la poussière sur l’étagère ? Grâce à des programmations qui grouillent de bons sons, les salles et événements musicaux de la Loire offrent un large panel de places de concerts à mettre sous le sapin. On aurait pu en choisir beaucoup plus, mais on se contentera d’une petite sélection, en espérant que vous y trouverez votre bonheur.

La rédaction | Mardi 14 décembre 2021

Idée cadeau : offrez de la musique live

Shaker son POP-otin On a tous encore en tête leur « Prayer in C », remixé par Robin Schulz et sorti en 2014, suivi l’année d’après de Shadows, leur troisième album. Et depuis… Plus rien. A tel point que beaucoup les ont cru séparés. Jusqu’au printemps dernier, et la parution d’un clip bien-popy-bien-fichu intitulé « You Want My Money », single phare d’un quatrième opus qui s’est bien trop fait attendre, Most Anything. En cette année 2021, Lilly Wood & The Prick reviennent ainsi sur le devant de la scène avec la recette electro-pop qui a fait leur succès, et qui régale toujours autant. A voir au Fil de Saint-Etienne en février. That’s rock bab’ On commence cette section rock par une suggestion qui nous vaudra peut-être quelques petits taquets de la part des puristes, mais tant pis, on le tente : en mars prochain, le Zénith recevra la Dire Straits Experience, pour une soirée de musique made in England/made in 80’s qui fait du bien par où elle passe. A mi-chemin entre le tribute et le groupe originel déjà maintes fois remanié durant son activité – le leader Marc Knoplfer n’est pas là, mais le projet est porté par Chris White,

Continuer à lire

All I want for Christmas…

GUIDE URBAIN | Mariah Carey et Wham!, Tino Rossi ou Dean Martin ; des sapins bien verts qui sentent bien bon, ou des sapins en plastoc qui sentent rien mais qui attendent quand même leurs grosses guirlandes qui clignotent : Noël version 2021 est là, avec tout ce qu’il faut pour un mois de décembre illuminé.

Cerise Rochet | Mardi 7 décembre 2021

All I want for Christmas…

Les classiques Après une année de disette, les petites cabanes blanches de Noël ont retrouvé leur village, sur la place de l’Hôtel-de-Ville. Dedans, les forains proposent comme à leur habitude de quoi faire quelques petits cadeaux ou petites décos d’appoint, mais surtout de quoi se remplir la panse, avec friandises et boissons chaudes, huitres, fromage, sauc’, sandwichs et tout le toutim (à manger et à boire APRÈS le tour de grande roue). Côté Dorian, on retrouve l’atelier du Père-Noël, quatre vitrines animées, et une boite-aux-lettres pour déposer sa liste au vieux barbu. Côté Jean-Jaurès, on enfile les patins pour deux ou trois tours de pistes (ou deux ou trois gadins…), avant une descente en luge, un tour de petit train ou de manège-sapin. Tous les jours jusqu’au 2 janvier Les spectacles Un peu de swing, de jazz ou de rock ? Chaque vendredi soir avant Noël, des formations musicales investissent l’espace restauration du marché de Noël de l’Hôtel-de-Ville pour des after-work aux pieds qui tapent et aux doigts qui claquent. Grande nouveauté cette année, avec un chapiteau installé place Chavanelle : cabaret avec danseur

Continuer à lire

La Claque des Ambassadeurs

Ecrans | Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd’hui, Toscane et Maëlem du lycée Fauriel nous parlent de leur « Claque » du mois, L’Evénement, de Audrey Diwan

La rédaction | Mardi 30 novembre 2021

La Claque des Ambassadeurs

L’avis de Toscane Anne est brillante, elle étudie les lettres et rêve de devenir écrivaine. Mais un jour, Anne tombe enceinte. L’avenir s’obscurcit, le compte à rebours est lancé. Durant une heure quarante, l’on devient témoins de la lutte solitaire et silencieuse d’une jeune femme déterminée à reprendre le pouvoir sur son corps. Dans les années 1960, renoncer à la grossesse est illégal ; en parler c’est se heurter au rejet, se taire, c’est se condamner. Anne choisit de parler et encaisse : le silence et le rejet de ses meilleures amies, le mensonge et la manipulation d’un médecin malveillant, l’incompréhension et la déception de son professeur. Seule, elle s’engage sur le chemin sinueux de la liberté, sa liberté, celle de millions de femmes opprimées. Avec Anne, on passe par une vague de sentiments puissante, entre désespoir, impuissance et injustice. Mais si l’histoire d’Anne émeut et bouleverse, L’événement n’inspire pas de pitié. Bien au contraire, c’est plutôt l’espoir et une volonté féroce qui s’insufflent à la fin du film. Chaque réplique, chaque regard du personnage est un poing levé au nom de la liberté. Avec Anne, nous

Continuer à lire

L’ailleurs ici

Migrations | Co-construit et organisé par le réseau TRACES et nombre de ses partenaires, les Images Migrantes 2021 feront escale à (...)

Cerise Rochet | Mardi 30 novembre 2021

L’ailleurs ici

Co-construit et organisé par le réseau TRACES et nombre de ses partenaires, les Images Migrantes 2021 feront escale à Saint-Etienne du 3 au 5 décembre. Un événement destiné à questionner des enjeux liés à l’exil et à la migration, en s’appuyant sur la projection de films et documentaires. Après l’invocation d’images « spectaculaires », d’histoires « extraordinaires » pour traiter de ces questions, le cinéma et la réalisation de documentaires semblent aujourd’hui vouloir davantage s’intéresser à l’intime et au détail, entrant de fait dans une sorte de « normalisation » des représentations. De l’accueil des mineurs isolés à la question de l’hébergement, du droit des étrangers à l’interprétariat, 9 thématiques seront ainsi abordées au travers de la projection de 11 films, au Méliès Saint-François le vendredi soir, ainsi qu’à l’Amicale Laïque

Continuer à lire

Féline

Doc | Après le carnet de voyage « Tibet, Promesse de l’invisible » et le livre de photos « Tibet, minéral animal (...)

Cerise Rochet | Mardi 30 novembre 2021

Féline

Après le carnet de voyage « Tibet, Promesse de l’invisible » et le livre de photos « Tibet, minéral animal » du photographe Vincent Munier ; après l’ouvrage « La panthère des neiges » écrit par Sylvain Tesson et récompensé par le prix Renaudot en 2019, place à présent au film documentaire, au titre éponyme. Au cœur des hauts plateaux tibétains, le photographe entraîne l’écrivain dans sa quête de la panthère des neiges, animal emblématique mais rare et discret. Le 17 décembre au Méliès Saint-François, la projection du documentaire sera suivie d’un échange en salle avec l’association Tonga Terre d’Accueil. Ciné-échange La Panthère des neiges, de Marie Amiguet & Vincent Munier, vendredi 17 décembre à 20h30 au Méliès Saint-François à Saint-Etienne. Prévente à l’accueil du cinéma

Continuer à lire

Ville au passé

Street walk | Des statuettes, des balcons, des corbeaux… Des façades venues du passé, des rues et des vitrines décorées, le tout, (...)

Cerise Rochet | Mardi 30 novembre 2021

Ville au passé

Des statuettes, des balcons, des corbeaux… Des façades venues du passé, des rues et des vitrines décorées, le tout, illuminé de la féérie de Noël… Durant les vacances, Saint-Etienne Ville d’Art et d’Histoire propose de redécouvrir le centre-ville lors de deux courtes balades à la tombée de la nuit. La première reviendra sur l’histoire de l’avenue de la Libération, percée au début du XXe siècle pour aérer la ville, l’orner d’un certain prestige, et également conçue comme une ouverture vers la vallée du Rhône en supplément de l’étroite rue de Lyon. Encadrée par des bâtiments institutionnels et plusieurs immeubles bourgeois, l’avenue s’est tout d’abord appelée avenue du Président Faure, puis avenue du Maréchal Pétain, et enfin, avenue de la Libération. Deuxième date, deuxième remontée dans le temps, avec une balade au cœur du quartier Saint-Jacques, développé au prof

Continuer à lire

À vos cartons !

Bingo | "Last Christmas, I gave you my heart" … serait-ce le coup d’envoi des festivités de Noël ? Bingo ! Ou plutôt Disco (...)

Léa Dusson | Mardi 30 novembre 2021

À vos cartons !

"Last Christmas, I gave you my heart" … serait-ce le coup d’envoi des festivités de Noël ? Bingo ! Ou plutôt Disco Bingo, puisque c’est l'événement organisé au Ninkasi en ce début de mois de décembre, avec au programme de la bière, des potes, et des bons vieux tubes (kitsch) en fond sonore. Tous les Ninkasi de la région se mettent au diapason pour cette soirée basée « sur le bingo que l’on peut retrouver dans les gymnases, où tout le village vient avec son carton » souligne Greg Arsac, le gérant du Ninkasi Saint-Etienne. « On essaie d’apporter plus de fun, en ayant vraiment un partage avec les clients ». Pour garantir l’ambiance, l’établissement propose un quizz, en plus du tirage traditionnel : « Par exemple, s’il y a le numéro 30, j’offre un shooter à tous les chauves ! ». Les premiers à remplir leurs grilles auront la chance de repartir avec des lots... De quoi pat

Continuer à lire

La Pépite des Ambassadeurs

ECRANS | Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd’hui, Amélie et Soheil nous parlent de leur « Pépite » du mois, Les Magnétiques, premier long-métrage de Vincent Maël Cardona.

La rédaction | Lundi 15 novembre 2021

La Pépite des Ambassadeurs

Pour Soheil, Ambassadeur du lycée Saint-Paul : « Un titre évocateur, un film qui plaira à tous » Un titre évocateur pour Les Magnétiques, qui fait référence à la radio mais aussi au cinéma. La Bretagne, dans le courant des années 80. Philippe et Jérôme, deux frères liés par une passion commune pour les ondes, tiennent une radio clandestine. Le premier est « l’ingénieur son » du deuxième, son aîné, animateur. Tout s’arrête brutalement lorsque les deux frères sont appelés au service militaire. Amour pour un frère immature, talent et passion dévorante pour la radio : le film Les Magnétiques saura plaire à tous, avec un agréable retour en adolescence pour certains. Pour Amélie, Ambassadrice du lycée Jean Monnet : « une sensation douce-amère » Les Magnétiques laisse une sensation douce-amère, inspirée par la vie grise et fragmentée du personnage principal, malgré tout rythmée de moments plus vifs, où la passion le transperce. Les images de ce film peuvent surprendre, souvent assez froides, assez ternes, mais régulièrement pénétrées par les fulgurances colorées qui reflètent l’atmosphère des années 80. Outre le premier rôle

Continuer à lire

Cinémas : des cartes à rebattre

Dossier : ciné | Une réouverture qui s’est faite attendre, de beaux films à l’affiche, une météo peu clémente qui pouvait leur permettre de remplir leurs salles… Et pourtant.

Cerise Rochet | Mardi 5 octobre 2021

Cinémas : des cartes à rebattre

Dans les cinémas du territoire – comme de partout – les gérants des salles sont encore loin de l’euphorie. A Saint-Etienne, le directeur des cinémas Le Méliès, Paul-Marie Claret, suit ses chiffres au jour le jour, et se montre assez inquiet : « On a fait plutôt un très beau redémarrage... Et puis, l’instauration du pass sanitaire nous a très fortement impactés. La semaine où il a été mis en place, on a enregistré une baisse de 50% de notre fréquentation. Et cela se poursuit, puisque depuis 3 semaines, on est à -40%. » Au Cin’étoiles de Sainte-Sigolène, le constat est à peu près le même. Associatif, géré uniquement par des bénévoles et mono-écran, l’établissement semble avoir également souffert de la mise en place du pass : « On sait, que parmi notre public habituel, certains ne viennent plus à cause de ça, explique Marie-Françoise Coste, la présidente de l’association. Au début, quelques-uns ont même essayé de nous convaincre de les laisser rentrer sans… Aujourd’hui, on n’est pas « inquiet » à proprement parlé mais on s’interroge néanmoins, sur la manière dont on pourrait attirer plus de spectateurs, et notamment les jeunes ». Les

Continuer à lire

Megarama change de bobine à Saint-Etienne

Salles | Après avoir racheté l’Alhambra et le Camion Rouge, le groupe Megarama a entrepris des travaux conséquents dans le premier. Tout en changeant les noms des deux cinémas stéphanois.

Nicolas Bros | Mercredi 30 juin 2021

Megarama change de bobine à Saint-Etienne

Après son rachat il y a presque une année des cinémas Alhambra (place Jean-Jaurès) et Camion Rouge (vers la place Chavanelle), le groupe Megarama de Jean-Pierre Lemoine a remis ces deux établissements à sa sauce. Si le Camion Rouge a simplement changé de nom (devenant Megarama Chavanelle) et remplacé ses bornes de caisses et logiciels, le désormais ex-Alhambra (devenu Megarama Jean-Jaurès) a lui subi de nombreux travaux. Une enveloppe de 5 millions d’euros a été investie dans le cinéma pour reprendre le hall d’accueil, les sanitaires, les salles et les sièges. D’autre part, les trois grandes salles ont été dotées de projecteurs laser alors que les écrans n’ont quant à eux pas été touchés. Avec ce grand coup de fraîcheur, cumulé à la réouverture des salles obscures, le nouveau propriétaire compte bien redonner un coup de fouet à ces deux établissements qui avaient perdu de leur superbe au fil du temps.

Continuer à lire

Debout les cinéphiles !

Prem's ! | Le Méliès célèbre dignement la réouverture des salles le 19 mai avec une programmation alléchante et des séances événementielles dès… 6h du matin. Parce que le grand écran n’attend pas.

Vincent Raymond | Lundi 10 mai 2021

Debout les cinéphiles !

En vérité, on n’en attendait pas moins de ses équipes : un coup d’éclat et de fouet pour faire repartir en beauté la lumineuse vie des salles obscures. En proposant dès 6h du matin un petit-déjeuner agrémenté de deux avant-premières le mercredi 19 mai, le Méliès crée l’événement dans l’événement de la réouverture. D’abord, la projection du nouveau Céline Sciamma, Petite maman (sur les écrans le 2 juin) et puis Si le vent tombe de Nora Martirosyan, à la fois dans la sélection officielle de Cannes et celle de l’ACID l’an dernier. Ces deux films avalés, vous pourrez enchaîner avec les séances de 10h. Et il y a du choix parmi les nouveautés : l’excellent et donc attendu Mandibules de Quentin Dupieux, Slalom de Charlène Favier, Falling de Viggo Mortensen ainsi que L’Étreinte de Ludovic Bergery. Également au programme de cette reprise, des reprises (justement) de films ayant prématurément quitté l’affiche : Adieu les cons auréolé de ses César

Continuer à lire

Projection privée au Méliès pour la Saint Valentin !

Bonne idée | On attribue beaucoup de choses à Jean-Luc Godard. Notamment des aphorismes. Et en particulier celui prétendant qu’il est « impossible de sortir avec (...)

Vincent Raymond | Vendredi 22 janvier 2021

Projection privée au Méliès pour la Saint Valentin !

On attribue beaucoup de choses à Jean-Luc Godard. Notamment des aphorismes. Et en particulier celui prétendant qu’il est « impossible de sortir avec une fille qui ne partage pas vos goûts cinématographiques » — phrase qui, si elle n’est pas apocryphe doit évidemment se remettre dans le contexte de l’époque, soit dit aux furieux·ses de la cancelled culture. Derrière la boutade, il faut surtout comprendre que l’amour inconditionnel d'un couple de spectateurs-cinéphiles ne peut être altéré par des divergences d’appréciation : au cinéma, les deux tourtereaux demeurent fusionnels et regardent dans la même direction le spectacle du grand écran, savourant de concert la magie de la projection en salle quand le film leur plaît — quand il leur déplaît, alors ils se roulent des pelles et l'affaire est réglée. Tout cela pour dire que la relation d’amour avec l’écran, c’est du sérieux ! Ce lien indéfectible — voire passionnel — entre le public et la salle, Les Méliès proposent à ses spectateurs de le raconter en fouillant leur mémoire à travers l’opération Se souvenir des belles choses. Qu’il s’agisse d’une séa

Continuer à lire

Le Méliès Jean-Jaurès va changer de façade

Ciné | Après avoir subi d'importants travaux pendant l'été 2019, avec notamment un accueil et des salles refaits à neuf dans un style art déco, le cinéma Le Méliès (...)

Nicolas Bros | Lundi 14 décembre 2020

Le Méliès Jean-Jaurès va changer de façade

Après avoir subi d'importants travaux pendant l'été 2019, avec notamment un accueil et des salles refaits à neuf dans un style art déco, le cinéma Le Méliès Jean-Jaurès va se parer d'une nouvelle devanture. « Après l'aval des Bâtiments de France, nous allons pouvoir finir les travaux entamés à l'été 2019 et procéder à la rénovation de la façade du Méliès Jean Jaurès », explique Paul-Marie Claret, dirigeant du cinéma. Une petite victoire dans cette période très compliquée pour l'activité cinématographique française...

Continuer à lire

Tout-en-un

Lieu | Des produits conçus à moins de 50 kilomètres de Saint-Etienne. Voilà le crédo de l'offre proposée par la boutique de Noël de l'Office de tourisme de Saint-Étienne. (...)

Nicolas Bros | Lundi 14 décembre 2020

Tout-en-un

Des produits conçus à moins de 50 kilomètres de Saint-Etienne. Voilà le crédo de l'offre proposée par la boutique de Noël de l'Office de tourisme de Saint-Étienne. Réunies dans 5 univers (gastronomie, mode, bien-être, déco & objets et sport & loisirs), les créations locales proposées sont autant d'idées cadeaux du cru pour faire plaisir à vos proches. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Boutique de Noël de l'Office de tourisme de Saint-Étienne, 16 avenue de la Libération

Continuer à lire

S’en payer une bonne tranche

Cadeaux spectacles | En 2021, c’est décidé : on aura plus que jamais besoin de se marrer. Alors, pour Noël, on jette un œil du côté des cafés-théâtres du département, qui proposent (...)

Cerise Rochet | Lundi 14 décembre 2020

S’en payer une bonne tranche

En 2021, c’est décidé : on aura plus que jamais besoin de se marrer. Alors, pour Noël, on jette un œil du côté des cafés-théâtres du département, qui proposent des coffrets-cadeaux et autres places de spectacles à offrir à vos proches. Coffret version enfant ou adulte pour Agapes et spectacles à Montbrison, invitations spectacles selon plusieurs formules au KFT de Saint-Galmier, bons cadeaux à la Comédie Triomphe, ou chèques cadeaux selon plusieurs formules au Quai des Artistes… Pour la plupart, les billets contenus dans ces paquets sont valables au moins un an, et laisseront donc le temps à ceux qui les reçoivent de prendre leur temps ! Renseignements et achats sur les sites internet respectifs des cafés-théâtres, ou auprès des Offices de Tourisme

Continuer à lire

"Le Mystère de Noël" : ♪ Lost Christmas ♫

ECRANS | ★★☆☆ De Andrea Eckerbom (Nor., 1h10) avec Trond Espen Seim, Anders Baasmo Christiansen… Sortie le 23 décembre

Vincent Raymond | Mardi 8 décembre 2020

Dans le village de la petite Elisa, on oublie tout, jusqu’à l’existence de la fête de Noël ! La découverte dans un grenier par la fillette d’une étrange boîte à tiroirs ornés de nombres (en fait, un calendrier de l’avent) provoquera d’heureux changements et même la venue du Père Noël… On aimerait tous avoir les disponibilités d’agenda du vieux bonhomme barbu, capable d’ajouter un apéro au village d’à côté, pile la nuit où il doit livrer (sans signature) chaque foyer du monde ! Moins glauque que Le Grinch, cette fantaisie enfantine venue des neiges norvégiennes tient davantage de l’anecdote que du film épique, mais comme elle est de saison et d’une durée mesurée, on la déguste tel un chocolat chaud : en oubliant l’excès de sucre. Et les incohérences scénaristiques.

Continuer à lire

Noël sous Covid

La chronique du Chicandier #12 | Bon les mecs cette année sera définitivement l'année la plus bizarre de nos vies ! Noël est pour ainsi dire annulé. Alors oui, sur le papier on peut mais la (...)

Jason Chicandier | Mardi 8 décembre 2020

Noël sous Covid

Bon les mecs cette année sera définitivement l'année la plus bizarre de nos vies ! Noël est pour ainsi dire annulé. Alors oui, sur le papier on peut mais la vieille a 75 barreaux et elle préfère se faire braquer au supermarché que de faire la bise aux mouflets. Donc bon, on a décidé cette année : pas de Noël et puis voilà. On ira chercher des huîtres chez Leclerc, on se mettra un bon zapping W9, pattes écartées en Crocs et la messe sera dite. Bien sûr on se rassurera en se disant qu'on n'a pas à supporter la belle-sœur et son cul de la taille de la Grand'Église, la belle-mère et ses avis sur tout, le beau-père qui offre éternellement le dernier Goncourt et une mauvaise dinde sèche comme mes pistaches au Flamingo à la sortie de Rosas... Mais au fond de nous, dans notre cœur de gosse de 5 ans, on le veut notre Noel. Parce que précisément, Noël c'est comme les élections présidentielles, on sait qu'on sera déçus mais on veut y croire jusqu'au dernier moment. On s'habille bien. On regarde sa femme qui est superbe dans sa petite jupe. On aimerait bien y fourrer l'Jesus avant la dinde même que ! Et puis on a besoin de se voir, de se critiquer aussi, on a besoin de savoir pourquoi sa mè

Continuer à lire

Moteur !

Événement | A la toute fin du siècle passé (oui, le vingtième !), un collectif de jeunes cinéastes montréalais lançait le Kino : « mouvement (...)

Niko Rodamel | Mercredi 9 septembre 2020

Moteur !

A la toute fin du siècle passé (oui, le vingtième !), un collectif de jeunes cinéastes montréalais lançait le Kino : « mouvement cinématographique international consistant à réaliser des films sans budget dans un esprit d’entraide, non-compétitif, de liberté et de bienveillance. » Dans le sillon de son grand frère, la seconde édition stéphanoise du Kino 3000 se tiendra du 5 au 12 septembre dans les locaux d'Ursa Minor, au cœur du site Mosser. Après une fastidieuse préparation menée en amont, Julia Angelou et Mat Santa Cruz pourront compter sur l’équipe bénévole de ce lieu associatif, alernatif et protéiforme qui accueille la manifestation. Acteurs, réalisateurs, scénaristes, techniciens et monteurs, la quarantaine de participants est majoritairement composée de Stéphanois, que rejoignent toutefois quelques Altiligériens, Lyonnais et Parisiens. Chacun apporte son matériel, pour son utilisation personnelle ou pour une mise en commun dans un esprit système D de partage autogéré. Après l’annonce du thème imposé qu’auront préalablement choisi la réalisatrice Raphaëlle Bruyas et Sylvain Pichon (cinémas Le Méliès), les équipes se constitueront spontanément pour planch

Continuer à lire

Des séances à tarifs réduits à Sainté

ECRANS | Le ciné à Sainté, ça sera 5€ à toutes les séances (hors séances spéciales et supplément 3D) du 22 juin au 30 juin 2020 dans les cinémas Alhambra, Camion et Méliès Jean (...)

Nicolas Bros | Lundi 15 juin 2020

Des séances à tarifs réduits à Sainté

Le ciné à Sainté, ça sera 5€ à toutes les séances (hors séances spéciales et supplément 3D) du 22 juin au 30 juin 2020 dans les cinémas Alhambra, Camion et Méliès Jean Jaurès. Une bonne nouvelle qui devrait en inciter plus d'un à retourner dans les salles obscures découvrir entre autres L'Ombre de Staline, Nous les Chiens, Filles de Joie ou même The Demon Inside pour les plus valeureux.

Continuer à lire

Et après ?

Témoignages | Nous avons demandé à quelques responsables de lieux culturels où ils en étaient et comment ils envisageaient la suite des événements... Propos recueillis par Cerise Rochet et Nicolas Bros

La rédaction | Mardi 9 juin 2020

Et après ?

Flou complet au Zénith « Très honnêtement, nous n'avons pas une grosse visibilité sur l'automne » Sylvie Liogier, directrice du Zénith Saint-Étienne ne cache pas ses inquiétudes... « Nous sommes fermés jusqu'à fin août, avec des reports de spectacles sur la fin de l'année et sur 2021. Si on peut jouer dans des conditions "normales", c'est-à-dire avec du gel hydroalcoolique, un choix laissé aux spectateurs de porter ou non le masque et sans distanciation, ça reprendra normalement. Si la règle des 4 m² est encore là, ce n'est pas jouable ! Si nous ne pouvons faire rentrer que 1 500 personnes au Zénith, ce n'est pas rentable et pas confortable pour le public qui, lui, vient pour se détendre. » Pour la plus grande salle du département, l'impact économique est très important. « C'est catastrophique. Si on ne pouvait pas jouer jusqu'à janvier 2021, ce serait un impact de plus d'un million d'euros... confie la dirigeante. Je ne connais pas de société qui peuvent tenir avec deux mois de recettes et 10 mois sans recette. On sait qu'il y a des périodes plus calmes que d'autres mais là, ce n'est pas tenable ni pour nous, ni pour l

Continuer à lire

Le Méliès en permanence

Ciné | Le Méliès poursuit ses propositions de ciné, sans ciné, puisqu'il ne peut toujours pas rouvrir les portes de ses salles obscures au public. Après (...)

Nicolas Bros | Vendredi 15 mai 2020

Le Méliès en permanence

Le Méliès poursuit ses propositions de ciné, sans ciné, puisqu'il ne peut toujours pas rouvrir les portes de ses salles obscures au public. Après les Méliès Battles, l'émission de radio chaque mercredi sur Radio Dio, c'est au tour des permanences du samedi de se bousculer. Chaque samedi de 10h30 à 18h00, l'équipe du ciné stéphanois vous attend dans le hall de son établissement de la place Jean-Jaurès pour échanger, découvrir la « plus petite salle de cinéma du monde » ou encore acheter des "Tickets suspendus" (des places de ciné que vous offrez aux publics empêchés). Pour plus d'infos sur cette opération, rendez-vous sur cette page.

Continuer à lire

Le Méliès dans ton poste de radio

Ciné On Air | L'équipe du Méliès continue de s'activer pendant cette période sans salles obscures. Après L'Épicerie Films et le groupe Méliès Battle sur Facebook, le cinéma (...)

Nicolas Bros | Mercredi 6 mai 2020

Le Méliès dans ton poste de radio

L'équipe du Méliès continue de s'activer pendant cette période sans salles obscures. Après L'Épicerie Films et le groupe Méliès Battle sur Facebook, le cinéma stéphanois propose désormais une émission de radio chez nos confrères de Radio DIO. Ca s'appelle Radio Silencio, ça se passe tous les mercredis à partir de 11h sur le 89.5FM et on y découvre plein de B.O. de films proposées à chaque fois par deux membres de l'équipe du ciné. Si vous avez manqué le premier épisode d'aujourd'hui, pas de panique, il est dispo en replay juste là :

Continuer à lire

Le premier beergarden stéphanois ouvre ses portes

Bar/Resto à bières | Ca va mousser place Jean-Jaurès ! Avec l'ouverture en avril du Beer Garden, en lieu et place du restaurant Chez Colette, Grégory Descot et Guillaume Tardy poursuivent leur investissement à Saint-Étienne en ouvrant le premier resto/bar hybride proposant des bières artisanales (craft beers) exclusivement françaises et locales mais également une cuisine "brassonomique".

Nicolas Bros | Vendredi 7 février 2020

Le premier beergarden stéphanois ouvre ses portes

Inspiré des Biergärten allemands, le Beer Garden a ouvert ses portes en lieu et place du restaurant Chez Colette. Les clients de ce nouvel établissement, lancé par Grégory Descot et Guillaume Tardy, trouveront de la bière artisanale française et locale avec 13 à 17 becs pression, mais également de la cuisine "brassonomique". « L’idée qui se cache dans ce nouveau concept c’est de créer un resto de forme hybride, expliquent les deux entrepreneurs, déjà à la tête du Slag Heaps, de Geek & Beers et du Hop Square, premier bar stéphanois 100% bières artisanales. Les clients pourront profiter d’une offre de restauration traditionnelle le midi et le soir découvrir un resto et un bar à bières en même temps. » Avec un investissement de 350 000 €, ce nouveau lieu de vie peut accueillir 110 couverts et 90 personnes en extérieur, sur une terrasse équipée d'un cabanon. Tournée générale de craft beer Avec la volonté farouche d'investir dans le centre-ville de Saint-Étienne, les deux amis d'enfance poursuivent leur aventure entrepre

Continuer à lire

Venez fabriquer votre mousse à la Brasserie stéphanoise !

GUIDE URBAIN | L’établissement accueille chaque samedi une douzaine de brasseurs en herbe. Une activité portée par l’engouement actuel pour les bières artisanales.

Article Partenaire | Lundi 2 décembre 2019

Venez fabriquer votre mousse à la Brasserie stéphanoise !

Découvrir la fabrication de la bière et apprendre à brasser la sienne. Ou tout simplement passer un bon moment en famille ou entre amis. C’est ce que propose la Brasserie stéphanoise à travers ses ateliers d’initiation au brassage. Accessibles à tous, ces stages se déroulent dans un espace entièrement aménagé et équipé de six petites cuves de brassage (jusqu’à deux personnes par poste). Des sessions sont actuellement proposées chaque samedi, de 9h30 à 16h30. Les réservations se font en ligne directement via le site de la brasserie (http://atelier-brassage.fr). Du concassage à la fermentation Une journée de stage comprend le brassage de sa propre bière (du concassage du grain à la mise en fermentation), au choix parmi huit recettes : blanche, blonde, brune, ambrée, abbaye, IPA, triple et stout. Elle inclut également une visite de la brasserie, un casse-croûte paysan et une dégustation de bières de la Brasserie stéphanoise. A l’issue du stage, les participants repartent avec un petit livret

Continuer à lire

Noël vu par le Chicandier

La Chronique du Chicandier #3 | Noël approche. Noël c'est la famille. C'est bien tout le problème d'ailleurs. Généralement à Noël, moi j'arrive en retard. Un proverbe de Xavier Dupont (...)

Jason Chicandier | Mardi 3 décembre 2019

Noël vu par le Chicandier

Noël approche. Noël c'est la famille. C'est bien tout le problème d'ailleurs. Généralement à Noël, moi j'arrive en retard. Un proverbe de Xavier Dupont de Ligonnès, poète tripier nantais ne disait-il pas : « pas de famille, pas d'emmerde ! ». En fait, en dehors du fait que mes beaux-parents sont toujours en survets, que mon beau-frère est schizophrène et qu'il a essayé l'an dernier de faire du mal à La Toya, mon petit Lapin du Brésil, le seul vrai amour de ma vie, c'est surtout mon gamin que je ne veux pas voir. Mon fils s'appelle Antoine, dit « Tatane », baptisé ainsi par ses potes débiles. Il a 17 ans, il est en première L et il est con qu'il en peut plus d'être con. Il a deux passions dans la vie : la drogue et Youporn ! Attention, je ne vous parle pas des films érotiques gentillets du dimanche soir d'M6 qui se passent dans un château du XVe avec deux copines l'été qui ont un peu chaud, non je vous parle de vraies dégueulasseries d'Internet, il aime que ça le gosse j'vous dis ! Ses copains sont des clones de cet abruti avec la coupe rasta, gras comme de la couenne de goret. Pour la tenue, ils arborent des vestes indiennes en chanvre et des pantalons multi

Continuer à lire

Une brasserie au Méliès

Resto | Le Méliès Jean Jaurès, célèbre cinéma indépendant du centre-ville stéphanois, s'est refait une beauté cet été, avec des salles et des espaces d'accueil rénovés dans un (...)

Nicolas Bros | Mardi 26 novembre 2019

Une brasserie au Méliès

Le Méliès Jean Jaurès, célèbre cinéma indépendant du centre-ville stéphanois, s'est refait une beauté cet été, avec des salles et des espaces d'accueil rénovés dans un style art déco très tendance. Après ces travaux conséquents, c'était au tour de l'ex-Nouai Borfa d'être repris par l'équipe du Méliès Café pour devenir le Méliès Brasserie. Une belle opportunité pour Grégoire Claret et son équipe afin de proposer un nouvel espace restauration. « Il y a une cohérence architecturale art déco avec le cinéma puisque ce sont Clémence Boyer et Philippine Lemaire, déjà intervenues pour la rénovation des salles et du hall d'accueil, qui ont dessiné les traits de la brasserie, explique Grégoire Claret, dirigeant de la brasserie et du Méliès Café. Nous avons prévu 102 couverts assis et environ 25 places sur des mange-debout, ainsi qu'un espace cave à vins. » C'est dans un cadré épuré, classieux et cosy que l'on pénètre. Une cuisine fraîche et maison à partir de bons produits Côté carte, tout est fait maison, à base de produits régionaux. Le menu ne p

Continuer à lire

3 potes, 2 roues et une boucle au Vietnam

Road trip visuel & sonore | En février 2019, trois amis, Robert Chauchat, notre confrère journaliste radio Julien Trambouze et notre pigiste Niko Rodamel, partent (...)

Nicolas Bros | Jeudi 21 novembre 2019

3 potes, 2 roues et une boucle au Vietnam

En février 2019, trois amis, Robert Chauchat, notre confrère journaliste radio Julien Trambouze et notre pigiste Niko Rodamel, partent en road-trip dans l'extrême nord du Vietnam, au coeur de la boucle de Ha Giang. Une expédition sans grande préparation mais avec l'envie de se laisser porter au gré des rencontres et des paysages d'un territoire encore préservé du tourisme de masse, « où le temps semble s'être arrêté ». Au lieu de conserver leurs souvenirs seulement pour leurs archives personnelles, Julien et Niko ont décidé d'aller plus loin, en réalisant un film sur cette expédition qui les a marqués. Le résultat constitue une immersion au cœur de la province d'Ha Giang, un géoparc UNESCO à la frontière avec la Chine, avec des photographies de Niko Rodamel et des prises de sons de Julien Trambouze. Une réalisation qui emprunte la route du documentaire mais d'une manière originale. Ha Giang Loop, une immersion photographique et sonore sur les routes du nord Vietnam, mardi 26 novembre à 19h au Méliès Jean Jaurès

Continuer à lire

Un enfant sur la paille

Noël | Pour l'Avent, rendez-vous à la Cathédrale Saint-Charles pour célébrer la fusion des chœurs, de la cannelle et du benjoin. Allumez la magie de Noël avec Amélie (...)

Alain Koenig | Mercredi 4 décembre 2019

Un enfant sur la paille

Pour l'Avent, rendez-vous à la Cathédrale Saint-Charles pour célébrer la fusion des chœurs, de la cannelle et du benjoin. Allumez la magie de Noël avec Amélie Grillon. Enfilez les bonnets rouges. Laissez-vous guider par Gaspard, Melchior et Balthazar. Carols - Chants de Noël, dimanche 15 décembre à 14h30 et 17h, cathédrale Saint-Charles de Saint-Étienne avec l'ensemble SyLF, Amélie Grillon (soprano), Chœur des Classes CHAM du Conservatoire Massenet et du Collège Gambetta, Chœur Origami, Petit Chœur de la Faculté de Musicologie de l'Université Jean Monnet de Saint-Étienne, Chœur Agachor, Chœur du Lycée Honoré d'Urfé de Saint-Étienne.

Continuer à lire

PEC signe une collaboration haute en couleur avec Weiss

GUIDE URBAIN | L’artiste street art PEC, bien connu pour ses oiseaux colorés et stylisés, les Knar, signe une collection originale pour la Maison Weiss. Au programme, un calendrier de l’Avent, des Crock’ines et deux tablettes. Une gamme complète pour colorer la fin d’année !

Article Partenaire | Lundi 6 janvier 2020

PEC signe une collaboration haute en couleur avec Weiss

On se souvient de la très belle collaboration avec les papiers-peintres stéphanois Ella & Pitr, qui ont habillé de la plus belle des manières un des murs des Ateliers Weiss en 2018. Ils avaient alors peint un géant gourmand de 506 m² librement inspiré par les traits d’Eugène Weiss, fondateur de la chocolaterie. En 2019, la Maison Weiss poursuit sur sa lancée créative en ayant convié un autre street artiste, le Lyonnais PEC, à signer une collection inédite pour la fin de l’année. Une vraie rencontre humaine entre artisans et artistes qui débouche sur une gamme unique, composée de plusieurs créations gourmandes, stylisées par l’espièglerie de PEC et toutes en édition limitée. Le premier calendrier de l’Avent chez Weiss Tout d’abord, petits et grands se réjouiront de l’arrivée du tout premier calendrier de l’Avent proposé par la chocolaterie Weiss. Intitulé « PersPective », décliné en deux graphismes, ce calendrier est un condensé de plaisirs gustatifs et ludiques. Il comporte un jeu de personnages à assembler à l’infini pour recréer des histoires en famille.

Continuer à lire

Le lundi, c'est tarif réduit pour le ciné à Sainté

Cinéma | Forts du succès de l'opération "Sainté fête le cinéma", les quatre cinémas stéphanois (l'Alhambra, Le Camion Rouge, Le Méliès Jean Jaurès et le Méliès Saint-François) (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 septembre 2019

Le lundi, c'est tarif réduit pour le ciné à Sainté

Forts du succès de l'opération "Sainté fête le cinéma", les quatre cinémas stéphanois (l'Alhambra, Le Camion Rouge, Le Méliès Jean Jaurès et le Méliès Saint-François) s'associent à nouveau afin de proposer une opération spéciale depuis lundi 2 septembre. Tous les lundis, dans ces quatre établissements, le tarif d'une place de cinéma sera désormais de 6.90 €. L'offre est valable pour tous, pour tous les films, à toutes les séances (hors séances spéciales et supplément 3D). Une raison supplémentaire de sortir de chez soi le lundi !

Continuer à lire

Ça bouge encore au Méliès

Brasserie | Après avoir connu des travaux de rénovation importants pendant l'été, le cinéma Le Méliès Jean Jaurès voit encore une évolution, cette fois-ci avec l'ouverture en novembre d'une brasserie reliée au Méliès Café.

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

Ça bouge encore au Méliès

Le cinéma Le Méliès Jean Jaurès a connu cet été des travaux conséquents afin que l'établissement renoue avec l'âme Art Déco du bâtiment qui l'héberge. Ce sont notamment 450 nouveaux fauteuils qui ont été installés dont une vingtaine de "love seat", la pose de 1 200 m² de moquetteet 2 000 m² de surface repeinte. Cette évolution constitue un nouveau souffle pour le cinéma de la place Jean Jaurès. Mais les nouveautés ne s'arrêtent pas là pour autant. En juillet, le gérant du Méliès Café, Grégoire Claret, a annoncé la reprise des locaux du Nouai Borfa, jouxtant le cinéma et le café. « Nous allons transformer l'ancien restaurant en brasserie qui ouvrira début novembre avec une centaine de couverts, explique le dirigeant. Nous proposons 6 à 7 plats maximum, pas une carte à rallonge. » Le Méliès Café sera conservé et restera un lieu de vie à part entière tandis que la brasserie viendra compléter l'offre. « L'objectif est de créer un lieu où le visiteur peut venir prendre un verre, se restaurer et voir un film. » Côté décoration, la brasserie s'habillera dans le même esprit insufflé dans le "nouveau" Méliès Jean Jaurès. « Il y aura une cohérence architect

Continuer à lire

La Fête du ciné prolongée à Sainté

Fête du ciné | La Fête du cinéma se déroule cette année du 30 juin au 3 juillet. Cet événement permet à toutes et tous de se rendre dans les salles obscures pour 4 euros la (...)

Nicolas Bros | Mercredi 19 juin 2019

La Fête du ciné prolongée à Sainté

La Fête du cinéma se déroule cette année du 30 juin au 3 juillet. Cet événement permet à toutes et tous de se rendre dans les salles obscures pour 4 euros la séance. À Saint-Étienne, on prolonge le plaisir jusqu'au 7 juillet du côté de l’Alhambra, du Camion Rouge, du Méliès Jean Jaurès et du Méliès Saint-François. L'événement s'appelle Sainté Fête le Cinéma avec, toujours, la place de ciné à 4 euros. 4 jours de fête supplémentaire dans les 4 cinémas stéphanois. À signaler que Le Méliès propose huit avant-premières pour l'occasion comprenant leurs six coups de coeur du Festival de Cannes 2019 (dont Lord of Chaos de Jonas Åkerlund le 30 juin, Sorry We Missed You de Ken Loach le 2 juillet ou encore J'ai Perdu Mon Corps de Jérémy Clapin le 6 juillet ainsi que deux films musicaux. Programmation complète de la Fête du Cinéma et de Sainté fête le Ciné à retrouver sur le site du Méliès et sur le site de l'Alhambra/Camion Rouge

Continuer à lire

Une société qui danse

Festival danse & ciné | Le festival DesArts//DesCinés laisse cette année sa place à DAN.CIN.FEST. Un rassemblement qui met à l'honneur un genre cinématographique à part entière et qui a le vent en poupe : le film dansé sociétal. Explications.

Nicolas Bros | Mardi 4 juin 2019

Une société qui danse

Exit DesArts//DesCinés, bienvenue à DAN.CIN.LAB. L'association Stéla, après avoir été porteuse entre 2010 et 2018 du festival DesArts//DesCinés à propos des relations entre danse et cinéma, a décidé de réorienter légèrement son action. Depuis la rentrée 2018, c'est une nouvelle plateforme qui permet à l'association de structurer son action autour de différents pôles de travail de projets mêlant danse et image. Ainsi, ce sont quatre activités qui se retrouvent engagées dans ce nouveau projet : DAN.CIN.FILMS pour la production de projets de danse pour l’écran, DAN.CIN.PASS. pour l’accompagnement d’équipes chorégraphiques professionnelles en France et à l’étranger, DAN.CIN.PROD. pour la conception et la production d’événements et DAN.CIN.FEST qui remplace le précédent festival. « L'idée était de regrouper les différentes activités de Stéla autour d'une structure porteuse, avec une concentration sur le film dansé sociétal qui est un genre cinématographique à part, explique Anna Alexandre, directrice de la structure. Il est important de distinguer la vidéodanse qui correspond à de la danse pour l'écran comme les vidéoclips, du film dansé sociétal qui utilise la danse po

Continuer à lire

Le Méliès Jean Jaurès s'offre un lifting

Lieu de culture(s) | Le cinéma Méliès Jean Jaurès va connaître une rénovation importante au cours de l'été avec à la clé davantage de confort pour ses spectateurs et une décoration en accord avec le côté Art Déco originel du bâtiment. Le cinéma devra fermer deux semaines fin juillet pour que les travaux s'effectuent.

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

Le Méliès Jean Jaurès s'offre un lifting

« Douillet et sobre » voilà les maîtres mots de Paul-Marie Claret, directeur du cinéma Le Méliès Jean Jaurès, pour caractériser le vaste programme de rénovation que va connaître son établissement à partir de cet été. Après avoir investi entre 2012 et 2018 sur le passage au numérique et d'autres travaux moins visibles pour le grand public, le cinéma indépendant stéphanois va connaître une cure de jouvence. « Nous souhaitons créer un cocon, que le spectateur du moment où il passe la porte de notre établissement se retrouve dans une "bulle cinéma", qu'il laisse ses soucis à l'entrée et entreprenne un voyage "en cinéma" » explique Paul-Marie Claret. Avec le concours de Clémence Boyer, architecte, Philippine Lemaire, designer et Jordi Badiou, pour la partie technique, c'est un programme complet de rénovation qui va démarrer dès début juillet : reprise complète des salles (avec notamment 450 nouveaux fauteuils installés dont une vingtaine de "love seat" ou siège double sans accoudoir), des halls d'attente, des sorties, des sanitaires, mise en conformité avec les dernières normes d'accessibilité, remplacement du système de sécurité incendie... C'est une enveloppe comp

Continuer à lire

Paul-Marie Claret / Cinéma Paradiso

Portrait | Avec une certaine idée du cinéma de proximité, Paul-Marie Claret dirige Le Méliès avec passion du haut de ses 36 ans. Une mission qu'il mène depuis 2011, non sans difficulté, mais avec un dévouement qui inspire le respect. Portrait d'un homme entier dans tout ce qu'il entreprend.

Nicolas Bros | Mercredi 9 janvier 2019

Paul-Marie Claret / Cinéma Paradiso

C'est un homme passionné qui nous attend lorsque nous poussons la porte de la cave Demain les Vins, située comme par un heureux hasard juste en face des anciens locaux du cinéma Le Méliès. Paul-Marie Claret sait tout ce que cet emplacement représente dans l'histoire de l'institution cinématographique stéphanoise qu'il dirige depuis 2011. Le Méliès est en quelque sorte devenu "son fils", après avoir été celui de son prédécesseur Alain Cramier. C'est d'ailleurs dans le giron de ce dernier que Paul-Marie a pu faire ses gammes, lui qui, petit, aimait déjà squatter les salles obscures. Mais avant d'arriver au poste de direction du Méliès Jean Jaurès et de créer le Méliès Saint-François (successeur du mythique cinéma Le France, situé rue de la Valse), ce fondu de pelloches s'est cherché pendant quelques années avant de trouver sa voie. Né en 82, ce Stéphanois "pure laine" a tout d'abord tenté sa chance en fac de droit, après son bac un peu par dépit... « Au départ, je voulais devenir journaliste, précise Paul-Marie Claret. J'ai raté Sciences-Po à 50 places près. J'ai ensuite voulu faire une fac d'histoire mais je n'ai pas pu et j'ai donc suivi deux ans de droit à Saint-É

Continuer à lire

Faites preuve d'éloquence

Soirée spéciale | Ca va donner de la voix au Méliès Saint-François. Avec le projet Eloquence, le Fil, les centres socioculturels de l'Horizon, Monthieu (...)

Nicolas Bros | Vendredi 14 décembre 2018

Faites preuve d'éloquence

Ca va donner de la voix au Méliès Saint-François. Avec le projet Eloquence, le Fil, les centres socioculturels de l'Horizon, Monthieu Montplaisir, Cré'actifs et le service de prévention spécialisée Sauvegarde 42 proposent un événement original, basé sur des prises de paroles en public. Les participants, de tout âge et de toute origine sociale, ont travaillé pendant des mois afin de peaufiner leur manière de jouer avec les mots. Ils auront le loisir de présenter ce soir, dans la salle de cinéma stéphanoise, le fruit de leur travail. En préambule, la projection du film À voix haute de Stéphane de Freitas, viendra rappeler l'histoire du concours Eloquentia qui s'est déroulé en Seine-Saint-Denis. Projet Eloquence + diffusion du documentaire À voix haute, vendredi 14 décembre à 20h30 au Méliès Saint-François

Continuer à lire

Faites le plein de moments féeriques et chocolatés

GUIDE URBAIN | Les Fêtes de fin d'année 2018 ont fière allure du côté des Ateliers Weiss. Goûter gourmand, animations spéciales mais également créations pâtissières viennent donner une touche unique à votre mois de décembre.

La rédaction | Mercredi 12 décembre 2018

Faites le plein de moments féeriques et chocolatés

La gourmandise, l'imagination et le plaisir se font une bonne place dans les Ateliers Weiss en ce mois de fêtes. Plusieurs animations se succèdent afin de vous faire profiter des douceurs chocolatées et du savoir-faire de la Maison Weiss. Un goûter gourmand et sa farandole de douceurs Dimanche 16 décembre, les Ateliers revêtissent leurs habits de fêtes pour accueillir petits et grands. Au programme, un goûter gourmand orchestré par deux chefs pâtissiers et chocolatiers de renom : Arnaud Montrobert, ancien Chef Pâtissier de la Maison Troisgros et Émilien Deygas, de la Maison Weiss. Une petite pause sucrée et un moment convivial où vous pourrez également profiter d'une formule goûter spéciale. Cette dernière se compose d'un café ou d'un thé gourmand accompagnés de 3 créations : chou rouge « baiser », tube de chocolat Li Chu 64% garni d'une crème de marron et de poire avec chips de gingembre, de poire et de patate douce sur le dessus, ainsi qu'un dim sum passion & noisette. Mais vous pourrez également choisir à la carte parmi ces gourmandises : madeleine sans gluten avec son cœur coulant au caramel, cake au chocolat et noix de coco ou encore pa

Continuer à lire

Un Noël très hotte

Animations de Noël | Décembre signifie forcément compte à rebours des fêtes de fin d'année et de Noël. Chalets où vin chaud (avec modération) côtoie pains d'épices et produits (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 décembre 2018

Un Noël très hotte

Décembre signifie forcément compte à rebours des fêtes de fin d'année et de Noël. Chalets où vin chaud (avec modération) côtoie pains d'épices et produits "artisanaux" en tout genre, grande roue, sapin géant... Avouons-le, cela fait toujours plaisir cette petite ambiance. Pour 2018, la Ville de Saint-Étienne a souhaité augmenté l'offre, avec un budget total de 300 000 euros alloués aux animations de décembre. Une soixantaine de chalets ont ouvert entre la place de l'Hôtel de Ville, Dorian et Jean Jaurès. Cette dernière accueille, comme à l'accoutumé, le sapin provenant des massifs du Pilat mais également une patinoire avec une forme nouvelle, entourant le conifère, une piste de luge ainsi que des éclairages patrimoniaux nouveaux sur la cathédrale. Côté animations musicales, le Bugne Dj Crew a été booké pour ambiancer la place de l'Hôtel de Ville tous les vendredis jusqu'à 21h30. Au programme de ces "befores" de Noël, des sets soul, sono mondiale ou de chansons de Noël revisitées, le tout au cœur du nouvel "espace gourmand". Enfin, signalons qu'il y aura également des ateliers créatifs du côté de la maison du Père Noël située place Dorian tous les samedis et des animations Fé

Continuer à lire

Préparez les fêtes de fin d’année avec Saint-Étienne Tourisme & Congrès

CONNAITRE | À l’occasion des Fêtes de fin d’année, l’Office de Tourisme de Saint-Étienne Métropole revisite sa déco afin de vous permettre de passer un moment agréable et convivial.

La rédaction | Lundi 3 décembre 2018

Préparez les fêtes de fin d’année avec Saint-Étienne Tourisme & Congrès

Une ambiance cocooning, un sentiment de bien-être, une atmosphère intime et chaleureuse, la possibilité d’utiliser nos espaces pour y travailler, bouquiner, boire un café ou un thé, etc. voilà ce que l’on vous propose cette année ! Découvrez nos deux espaces "Noël en ville" et "Noël à la campagne" qui, nous en sommes sûrs, vous feront regretter d’avoir laissé vos pantoufles à la maison ! Profitez également de la boutique spéciale fêtes ! Des idées de cadeaux originaux et tendance, pour tous les budgets. Les temps forts Shooting photo, chic & bling-bling En partenariat avec Crocoule Samedi 15 décembre - 10h30 à 12h30 et de 14h à 17h30 - Gratuit Tenue de fêtes ou comme vous êtes, participez à un shooting photo "chic et bling-bling" : boa, nœud papillon, boule à facettes ou paillettes. Cette année, Magali Stora, photographe professionnelle, vous prendra en photo en version fêtes ! Un bon moment à

Continuer à lire

"Mimi & Lisa, Les Lumières de Noël" : Une guirlande d’amis

Animation dès 6 ans | de Katarina Kerekesova (Slova., 0h47)

Vincent Raymond | Mardi 20 novembre 2018

C’est le retour des inséparables Mimi (brunette non-voyante se fiant à tous ses sens) et Lisa (blondinette habituée à foncer tête baissée dans toutes les aventures). Avant de plonger dans le court métrage grand format (et le temps) donnant son nom à ce programme, elle aident un lombric à se repérer sous terre, cuisent des gâteaux en apprenant à suivre la recette et adoptent ensemble un chien en peluche grognon. La jolie idée de cette série au trait naïf et au rendu “papier-découpé modifié informatique“, c’est de considérer les atouts sensoriels (odorat, tact, goût…) de Mimi plutôt que sa cécité. Mais aussi sa prudence, qui la prémunit des bosses dont Lisa se retrouve gratifiée. Voyantes ou non, les deux copines partagent beaucoup, surtout leur propension à imaginer… l’invisible. En arrière-plan de ces trois épisodes “plus un“, on assiste à l’inéluctable rapprochement de leurs parents célibataires (nommés dans la version hexagonale François et Catherine). Voilà qui est peu courant, car l’on a l’habitude de cadres immuables et de séquences ritualisées dans les séries jeune public

Continuer à lire

Le Grand Bain enfin au Méliès

Cinéma | Après avoir montré leur mécontentement face au traitement que leur a réservé le distributeur du film de Gilles Lellouche, Le Grand Bain, l'équipe du Méliès (...)

Nicolas Bros | Mercredi 14 novembre 2018

Le Grand Bain enfin au Méliès

Après avoir montré leur mécontentement face au traitement que leur a réservé le distributeur du film de Gilles Lellouche, Le Grand Bain, l'équipe du Méliès Saint-Étienne peut enfin projeter cette œuvre. Bien décidée à alerter le public sur les conditions de distribution des films pour les cinémas indépendants, l'équipe avait posé en maillot de bain dans le hall du Méliès Jean Jaurès et envoyé un communiqué de presse le 8 novembre, expliquant « que les grands sont souvent privilégiés aux plus petits [...] tant l'accès aux films restent encore une véritable bataille qui est loin d'être gagnée par les salles indépendantes classées Art et Essai comme Le Méliès. »

Continuer à lire

Très amicale

Du cinéma au quartier | Présenté comme un « aller-retour cinéphile autour de l’œuvre d’un réalisateur entre les quartiers stéphanois et le Méliès », le projet Amicalement Vôtre correspond à la (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 octobre 2018

Très amicale

Présenté comme un « aller-retour cinéphile autour de l’œuvre d’un réalisateur entre les quartiers stéphanois et le Méliès », le projet Amicalement Vôtre correspond à la dernière innovation du cinéma stéphanois de Paul-Marie Claret. L'idée de l'établissement stéphanois est de rapprocher « physiquement et symboliquement » les quartiers du centre-ville en s'invitant avec un réalisateur dans les amicales laïques pour une séance ciné-débat en entrée libre. Le "match retour" est organisé au Méliès, avec un tout nouveau film en sortie nationale du réalisateur. Cette séance est proposée aux habitants du quartier qui sont, pour l'occasion transportés par une navette STAS spéciale. La prochaine session se déroule le vendredi 5 octobre avec le réalisateur Philippe Faucon autour de son nouveau film Amin. Signalons enfin que le cinéma vient d'obtenir une mention spéciale pour ce projet aux 73e Congrès de la Fédération nationale des cinémas français dans le cadre du Prix CNC de la salle innovante.

Continuer à lire

Un nouveau tremplin musical amateur à Saint-Étienne

MUSIQUES | Nouvelle initiative du côté du quartier Chavanelle/Villeboeuf avec le concours de chant amateur Zik & Song qui se tiendra le samedi 15 septembre (...)

Nicolas Bros | Mercredi 6 juin 2018

Un nouveau tremplin musical amateur à Saint-Étienne

Nouvelle initiative du côté du quartier Chavanelle/Villeboeuf avec le concours de chant amateur Zik & Song qui se tiendra le samedi 15 septembre 2018. Organisé par l'association Made in Chavanelle, ce tremplin musical permettra à 10 candidats de se produire sur la scène en plein air, place Chavanelle. Pour participer, il faut être un auteur-compositeur-interprète de plus de 18 ans et être domicilié sur la zone de Saint-Étienne Métropole. Les postulants sont invités à envoyer une chanson de leur choix interprété sur bande son soit sur une clé USB transmise par voie postale (Espace Boris Vian, 3 rue Jean-Claude Tissot 42000 Saint-Étienne) soit sur un fichier mp3 par mail (concours.chant.chavanelle@gmail.com) avant le 29 juin à 17h30. Plus d'infos sur ce site

Continuer à lire

La directrice de la Cité du design démissionne

Tête(s) de culture | Mme Caroline Tisserand, nommée en juillet dernier directrice de la Cité du design de Saint-Étienne suite au départ de M. Ludovic Noël début mars 2017, (...)

Nicolas Bros | Jeudi 25 janvier 2018

La directrice de la Cité du design démissionne

Mme Caroline Tisserand, nommée en juillet dernier directrice de la Cité du design de Saint-Étienne suite au départ de M. Ludovic Noël début mars 2017, a démissionné à la fin du mois de janvier 2018. Du côté de la Cité du design, l'information est confirmée mais on ne fait pas de commentaire complémentaire concernant le lancement d'un nouveau processus de recrutement. D'après nos confrères d'Activ Radio, « elle n’aurait pas supporté la mauvaise gestion de l’EPCC - établissement public de coopération culturel - qui dure depuis quelques années. » Pour information, la prochaine Biennale du design aura lieu en début d'année 2019. Le thème de cette dernière n'est, pour le moment, pas encore dévoilé.

Continuer à lire

"Santa & Cie" : Lutins de sa glace !

ECRANS | de & avec Alain Chabat (Fr., 1h35) avec également Pio Marmaï, Golshifteh Farahani, Audrey Tautou…

Vincent Raymond | Mercredi 6 décembre 2017

Comme par un fait exprès, la Saint-Nicolas tombe cette année le jour de la sortie de la nouvelle comédie d’Alain Chabat consacrée au Père Noël. Un Père Noël à sa hotte, c’est-à-dire prêt à transgresser les conventions. En l’occurence de quitter le pôle Nord en avance afin de venir chercher de quoi soigner la soudaine épidémie frappant ses lutins. Sauf que Santa Claus n’ayant pas l’habitude des usages du monde réel, ni des enfants éveillés, va un peu patiner… Chabat ne cesse de se bonifier avec le temps. Au départ très inféodé aux ZAZ — ces stakhanovistes du gag visuel/référentiel le distribuant à la mitraillette dans Y a-t-il un pilote dans l’avion et compagnie —, le réalisateur-comédien s’est depuis affranchi de ces tutelles d’outre-Atlantique hurlantes pour travailler un registre où la connivence demeure, mais à un niveau plus souterrain : la parodie n’étant plus une finalité, il dispose de plus de place pour sa vaste fantaisie. Ses multiples niveaux de lecture font de ce film une authentique comédie grand public et familiale, dépourvue de ce kitsch façon glaçage de

Continuer à lire

Melchior, Gaspard, Bernard...

Classique | C'est à une véritable visite des Rois Mages que nous convie l'Association des Amis de l'Orgue de Saint-Louis pour ces fêtes de Noël. Bernard Foccroulle soi-même (...)

Alain Koenig | Mardi 28 novembre 2017

Melchior, Gaspard, Bernard...

C'est à une véritable visite des Rois Mages que nous convie l'Association des Amis de l'Orgue de Saint-Louis pour ces fêtes de Noël. Bernard Foccroulle soi-même fera le voyage jusqu'à notre modeste étable, pardon, paroisse, pour le bonheur des vrais amateurs d'orgue. Les mots d'excuse ne seront pas acceptés !

Continuer à lire

Le concept "ciné-bébé" débarque au Méliès

Séances spéciales | Vous êtes jeunes parents et vous vous dites que le rideau est tombé sur l'écran de ciné pour vous ? À moins que vous ne fassiez appel à quelqu'un pour faire (...)

Nicolas Bros | Mardi 12 septembre 2017

Le concept

Vous êtes jeunes parents et vous vous dites que le rideau est tombé sur l'écran de ciné pour vous ? À moins que vous ne fassiez appel à quelqu'un pour faire garder votre angelot... Le cinéma Le Méliès à Saint-Étienne vient d'innover en lançant le concept "ciné-bébé. Cette idée consiste à mettre en place des séances destinés aux jeunes parents pouvant être accompagné de leur enfant (entre 0 et 1 an environ). Le cinéma explique que « les conditions de projection sont adaptées pour ne pas nuire aux enfants (volume sonore réduit, lumière tamisée, table à langer et chauffe-biberon à disposition en cas de besoin, etc). » Ces séances d'un genre nouveau se dérouleront les dimanches matin au Méliès Jean Jaurès et le lundi après-midi au Méliès Saint-François. Les premières représentations ont eu lieu la semaine dernière avec la projection de 120 battements par minute de Robin Campillo et se poursuivront ce week-end avec

Continuer à lire

Thierry de Peretti : « Quand on montre les choses qui vous hantent, elles cessent de vous hanter »

Rencontre | Metteur et scène, acteur et cinéaste, Thierry de Peretti consacre un film à son île d’origine, la Corse. Une œuvre politique, loin des clichés, qu’il évoque avec son comédien fétiche Henri-Noël Tabary.

Vincent Raymond | Jeudi 20 juillet 2017

Thierry de Peretti : « Quand on montre les choses qui vous hantent, elles cessent de vous hanter »

Depuis combien de temps portiez-vous Une vie violente ? Thierry de Peretti : Depuis Les Apaches, je cherchais un récit capable d'évoquer la force romanesque de ce que je vois et ressens en Corse — sur la société corse de cette époque-là. Mais pour moi, c’est moins une reconstitution qu’une évocation ou qu’un dialogue avec ces années-là. Ce n’est pas le film ultime sur le nationalisme en Corse et la lutte armée. Le personnage de Stéphane passe par là comme Rimbaud passe par la poésie et se rêve ailleurs. Il est un peu comme le Prince Mychkine dans L’Idiot : il nous fait pénétrer plusieurs cercles de la société : les étudiants, les petits voyous, les nationalistes… Comment vous êtes vous immergé dans ce rôle et ce contexte ? Henri-Noël Tabary : Un mois avant de tourner, Thierry a voulu que Jean Michelangeli [l’interprète de Stéphane, NDLR] et moi nous soyons dans la ville de Bastia pour la préparation. On était payés à boire des verres, à aller au resto… (sourires). C’était de l’imprégnation, ça nous a beaucoup aidés. En deux semaines j’ai repris l’accent

Continuer à lire