Helena Hauff, c'est Clear

Techno | Helena Hauff plonge dans le passé électro pour se ressourcer et offrir un nouvel EP intrigant sur Ninjatune. The Hacker la convie au Sucre ce dimanche.

Sébastien Broquet | Mardi 5 décembre 2017

Photo : © DR


Si Helena Hauff nous avait habitué à des sets de techno froide et martiale, conçue pour les hangars et les petits matins industriels, un peu dans l'esprit des Écossais de Slam dans les 90's, son dernier EP explore plus avant de nouvelles pistes salvatrices. Sorti sur le label Ninjatune, Have You Been There, Have You Seen It ne lâche rien côté radicalité. Mais le beat se fait moins cavalcade, comme sur l'épatant Gift, retour aux sources du genre, vers l'électro (le style originel, celui découlant du morceau Clear de Cybotron - qui date quand-même de 1983, pas la généralisation du terme actuel englobant toutes les musiques électroniques).

Hauff a dû beaucoup écouter Drexciya et I.F. ces derniers temps, même si ces influences étaient déjà largement palpables précédemment : Nothing is what i know navigue clairement dans ces eaux-là, faites de rythmiques cassées et syncopées, de mélodies stridentes et obsessionnelles. Continuez mon enfant vous serez traité en conséquence (oui, c'est le titre du morceau) rajoute de la distorsion à cette base électro, sur une basse lente, lancinante, vénéneuse, créant la tension et presque le malaise. Dark et aiguisé, cet EP marque les retrouvailles de Hauff avec Ninjatune qui avait déjà publié en 2015 son maxi Lex Tertia et son premier album, Discreet Desires, mais sur Werk Discs, sous-division du label de Coldcut dirigée par Actress. La voici donc transférée sur la maison-mère.

On se doute que de telles sonorités d'un passé réactualisé trouvent un écho attendri du côté de The Hacker, qui convie donc la jeune Allemande (en plus, elle revendique The Cure comme influence) pour sa résidence Zone, cette fois en un format dominical. L'occasion d'explorer plus avant l'univers de plus en plus passionnant de cette artiste "née" dans la très active et radicale ville portuaire de Hambourg, où elle joue régulièrement au sein de l'emblématique club Golden Pudel - elle en est résidente. Au Sucre, ses influences industrielles et acid techno devraient reprendre le dessus pour l'un de ses sets explosifs qu'Helena Hauff maîtrise à la perfection.

Helena Hauff + Stakhan + The Hacker
Au Sucre le dimanche 12 décembre à 16h


The Hacker + Helena Hauff + Stakhan


Le Sucre 49-50 quai Rambaud Lyon 2e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Nuits sonores, année de transition

MUSIQUES | « Pensées à la fois en rétrospective historique des musiques électroniques et dans une approche prospective, ces Nuits (...)

Sébastien Broquet | Mercredi 29 janvier 2020

Nuits sonores, année de transition

« Pensées à la fois en rétrospective historique des musiques électroniques et dans une approche prospective, ces Nuits tendent à proposer ce dont sera fait 2020 », écrit Pierre-Marie Ouillon, le directeur artistique du festival, dans sa présentation du programme. Effectivement, la présence de nombreux vétérans de la scène se remarque au premier coup d'œil : Jeff Mills, DJ Deep, Laurent Garnier, Kittin & The Hacker (leur première en live à Nuits sonores), 808 State, Ivan Smagghe, Manu le Malin, Marcel Dettman, Robert Hood, DJ Harvey, Squarepusher, David Holmes, Château Flight : ce pourrait être l'affiche d'une rave de la fin des années 90 ! On note aussi la forte présence des stars plus récentes squattant tous les lines-ups depuis trois ans, issues de la fort bienvenue vague féminine, comme Amelie Lens, Paula Temple, Anetha, Helena Hauff, Peggy Gou et Nina Kraviz. Cet aspect rétrospective est saillant mais répond aussi à un besoin constant : ces artistes restent celles et ceux dont le nom rassure et fait vendre les billets, et Fago

Continuer à lire

Voici les 4 curateurs des Days de Nuits sonores 2020

MUSIQUES | C'est désormais un rituel : les journées de Nuits sonores, bonjour l'oxymore, débutent par l'annonce des quatre curateurs élaborant la programmation sur trois (...)

Sébastien Broquet | Vendredi 15 novembre 2019

Voici les 4 curateurs des Days de Nuits sonores 2020

C'est désormais un rituel : les journées de Nuits sonores, bonjour l'oxymore, débutent par l'annonce des quatre curateurs élaborant la programmation sur trois scènes à La Sucrière et au Sucre en concertation avec l'équipe artistique du festival. Et c'est peu dire que cette année, le choix est pertinent : l'immense Jeff Mills va se prêter au jeu, et connaissant son exigence, sa vision large de la musique et de l'art en général, on peut imaginer une programmation dantesque pour ce mercredi 20 mai qui lui est confié. Deuxième choix fort : DJ Harvey prendra en charge le jeudi 21 mai. La tendresse que l'on a pour celui que l'on considère comme l'un des tous meilleurs DJs de la planète n'a d'égale que notre admiration pour sa connaissance encyclopédique des différents courants musicaux, avec une prédilection pour la house et le disco, mais on le sait aussi féru de rockabilly... On a déjà coché la date sur notre agenda. Plus classique mais néanmoins intéressant, les deux autres Days seront confiés à Helena Hauff (tendance techno sombre et dure) le vendredi 22 mai et à Honey Dijon (h

Continuer à lire