Pierre-Emmanuel Barré : le « sale con » est de retour !

Humour | Pierre-Emmanuel Barré, humoriste qui s’affuble lui-même de l’insulte qui nous a servi de titre (d’où les guillemets – on est plutôt polis sinon), revient sur scène avec un Nouveau spectacle tout aussi trash que lui. Très efficace.

Aurélien Martinez | Mardi 24 octobre 2017

Photo : © Éric Canto


Dans le registre humour noir, la référence en France depuis quelques années est Gaspard Proust, sorte de Desproges des années 2000, véritable timide masquant ses failles sous une acidité redoutable. Un (involontaire) chef de meute qui n'empêche pas certains de ses confrères de se placer eux aussi sur ce créneau, avec plus ou moins de talent – l'humour noir raté, ne serait-ce pas ce qu'il y a de pire au monde avec les blagues sur les iPhone ?

Et dans cette famille acide, Pierre-Emmanuel Barré a lui aussi son (bon) mot à dire. En rafale même, d'où des textes moins lettrés que ceux de son confrère, mais tout aussi trashs. Ce qui lui assure des salles souvent pleines et une horde de fans prêts à s'esclaffer à la moindre vanne, qu'importe sa pertinence – quand on a découvert son nouveau spectacle cet été à Avignon, c'était saisissant.

« Allez voir Kev Adams »

Avec le bondissant Pierre-Emmanuel Barré (rien à voir scéniquement avec le Droopy Proust), on est sur de l'humour misogyne, vulgaire, très pipi-caca, qui surtout se fait un malin plaisir à aller le plus loin possible – comme ce passage de baston avec un bébé. Et à taper sur tout ce qui bouge, aspect bien mis en avant dans le synopsis du spectacle : « Vous cherchez un spectacle familial ? Vous voulez rire des petits travers du quotidien ? Vous aimez l'humour bienveillant et jamais vulgaire ? Alors allez voir Kev Adams, je ne veux pas de vous dans ma salle. Cordialement, Pierre-Emmanuel Barré. »

Un humour efficace gratuit (ce qui est tout à fait louable) qui devient par moments politique, comme lorsqu'il parle de son végétarisme – « Qu'est-ce que ça veut dire être abattu dans de bonnes conditions ? Tu ne peux pas tuer gentiment. Ce sont deux termes qui ne vont pas ensemble, c'est comme violer sensuellement. » Des écarts bienvenus qui donnent une épaisseur nouvelle à son délectable personnage de « sale con ».

Pierre-Emmanuel Barré
Au Toboggan le vendredi 3 novembre
Au Radiant le samedi 4 novembre


Pierre-Emmanuel Barré


Le Toboggan 14 avenue Jean Macé Décines
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Pierre-Emmanuel Barré


Radiant-Bellevue 1 rue Jean Moulin Caluire
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La rentrée café-théâtre 2015/2016

SCENES | Deux festivals, de nouvelles pièces d'auteurs chéris, le retour d'un illustre représentant de la trop lointaine école anglo-saxonne... La saison café-théâtre démarre plutôt fort.

Benjamin Mialot | Mardi 8 septembre 2015

La rentrée café-théâtre 2015/2016

En temps normal, il est presque inconvenant de parler d'une "rentrée" en matière de café-théâtre, les lieux homonymes ne connaissant de pauses que celles qui précèdent les punchlines de leurs invités. Cette saison 2015/2016 n'a cependant rien d'habituel ; pour preuve, elle s'ouvrira, passée la traditionnelle Semaine de l'humour (10€ dans les lieux participants, du 16 au 27 septembre) sur deux festivals. À gauche l'arlésienne Juste pour Lyon, émanation à crinière du célèbre raout canadien Juste pour rire qui, du 28 septembre au 7 octobre, investira en off la plupart des salles de musculation des zygomatiques de la ville. La programmation officielle sera elle délocalisée au casino Le Lyon Vert et verra se succéder les solitaires-en-scène les plus prometteurs du moment : la soundbank humaine Jibé (qui commence à faire son trou chez nos cousins d'Amérique), le chic type survitaminé Vérino (pour une édition spéciale de son inglorious comedy club, en présence notamment du couple star de Bref), la team Jocelyn Flipo (Alex Ramirès, Yann Guillarme, Gérémy Crédeville.

Continuer à lire

Pierre-Emmanuel Barré : trop con, trop bon

SCENES | Pierre-Emmanuel Barré est un sale con. Il a même fait de cette autoproclamation une figure de style, sur scène comme sur France Inter et Canal (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 17 mars 2015

Pierre-Emmanuel Barré : trop con, trop bon

Pierre-Emmanuel Barré est un sale con. Il a même fait de cette autoproclamation une figure de style, sur scène comme sur France Inter et Canal Plus. Quand le one-man-show pendule tranquillement entre stand-up, absurde absolu (Chris Esquerre) et sketches à l'ancienne (Alex Lutz), Barré a lui pris une position intenable aujourd'hui, celle du type qui dit tout ce qui lui passe par la tête, et aussi par la vôtre mais que vous n'osez pas dire, pour se soulager du pire et nous avec. Parce qu'en l'espèce, l'humour c'est quand c'est drôle et que le reste (la méchanceté, la grossièreté, l'indécence) n'a aucune espèce d'importance. Or Barré est drôlissime, quelles que soient les horreurs qu'il raconte et qui le renvoient forcément à Desproges. Pas tant d'ailleurs dans l'écriture, qui n'a que faire de préciosité littéraire – encore que, comme ce dernier, il soit un chroniqueur de premier ordre, y compris sur la politique, toujours anglée par derrière – que dans son usage salvateur du cynisme : «Le sale con dit-il, dit des saloperies en sachant qu'il les dit, tandis que le con tout court dit des saloperies mais ne le sait pas.» A not

Continuer à lire

Pas juste pour rire

SCENES | L'année café-théâtre 2014 s'est terminée sur une création hors-normes comiques de Dominic Palandri (New York Paradis). Amusant hasard : 2015 débutera sur une (...)

Benjamin Mialot | Mardi 6 janvier 2015

Pas juste pour rire

L'année café-théâtre 2014 s'est terminée sur une création hors-normes comiques de Dominic Palandri (New York Paradis). Amusant hasard : 2015 débutera sur une tentative similaire de son complice Jacques Chambon, Les Sentinelles (20 février au Karavan), une intrigante «tragédie burlesque sur l’incapacité des hommes à se reconnaître dans l’autre». Autre auteur et metteur en scène pas-que-drôle, Jocelyn Flipo présentera lui Sale mentor (à

Continuer à lire