Merryl Messaoudi : Crossed Lab est une société de production qui accompagne des artistes dans le développement de leurs projets artistiques numériques, de l’écriture à la production jusqu’à la promotion. Nous aidons les instigateurs de projets à trouver des financements et partenaires techniques ainsi que des lieux où seront présentés les spectacles.
 
Pourquoi cet événement pour lancer la saison de la création numérique ?
Pour faire rencontrer les développeurs, producteurs, artistes, institutions publiques, lieux d’accueil, qui se connaissent mal. Et pour montrer aux politiques et acteurs culturels que nous sommes nombreux. 
 
Quelles sont les difficultés que rencontre ce secteur très spécifique ? 
On parle beaucoup de numérique en oubliant la création, l’art et la culture. Aujourd’hui, les artistes s’emparent du numérique dans des démarches innovantes à la croisée de différentes disciplines et méthodes de travail. Les politiques publiques occultent la dimension artistique du numérique et c’est dangereux. Ces créations ont souvent un besoin de financement plus important, car elles exigent des compétences et techniques bien spécifiques. 
 
Il est également difficile de trouver des lieux où se produire...
Les programmateurs sont souvent frileux à cause d’une méconnaissance. Ils ont peur que la production ne soit trop lourde, trop compliquée ou très chère ce qui n’est pas nécessairement le cas. Bien sûr, il y a des spécificités qu’il faut prendre en compte, d’où la nécessité de se rencontrer et de discuter. 
 
Quelles sont les structures immanquables à Lyon en matière de création numérique ?
XLR Project travaille depuis plus de vingt ans dans la création vidéo interactive,  il y a aussi Visuaal qui est une agence de booking et d'accompagnement d’artistes spécialisés dans le mapping LED et vidéo, la scénographie et le motion design. Et bien sûr Dolus & Dolus, l’association motrice du Mirage Festival, unique festival dédié à la création numérique à Lyon, et Aadn qui œuvre au développement des arts et cultures numériques en accompagnant des artistes ou en organisant des ateliers.
 
Et concernant les lieux ? 
Pour le théâtre, il y a le TNG qui est très ouvert aux innovations que les artistes soumettent. La MJC Rancy et le CCO sont depuis longtemps impliqués, ils accueillent des ateliers ou des artistes en résidence, Le Lavoir Public aussi. Les Subsistances ont mis en place le plateau NRV (NdlR : plateau de travail dédié au numérique et à la réalité virtuelle) co-géré avec Aadn et Mirage. 
 

À venir

7 octobre : L’Aventure ordinaire, à L’Autre Soie ; ateliers DIY, maphaton, live blogging, design-fiction, spectacles…
14 octobre : Expériences numériques à la Salle des Rancy ; cinéma d’animation, light painting, bidouille et créations artistiques 
24 au 29 novembre : Micro Mondes, festival des arts immersion au TNG et en Métropole
6 au 22 décembre : Festival Nuages numériques aux Subsistances 
8 décembre : Fête des Lumières
Avril 2018 : Mirage Festival

Crédit Photo : © DR