Jeune & jolie

Jeune et jolie
De François Ozon (Fr, 1h34) avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas...

Avec ce portrait d’une adolescente qui découvre le désir et brave les interdits, François Ozon prouve sa maîtrise actuelle de la mise en scène, mais ne parvient jamais à dépasser le regard moralisateur qu’il porte sur son héroïne. Christophe Chabert

Jeune & jolie : un titre qui est autant une référence au magazine pour adolescentes qu’une mise au point de la part de François Ozon. Il ferme ainsi sa longue parenthèse d’actrices vieillissantes et revient à la jeunesse érotisée de ses premières œuvres, courtes ou longues.

L’introduction tient lieu d’énorme clin d’œil : sur une plage déserte, Isabelle, seize ans — prometteuse Marine Vacth, sorte de Laetitia Casta en moins voluptueuse —, retire le haut de son maillot de bain, se pensant à l’abri des regards. En fait, la scène est vue depuis les jumelles de son petit frère et en deux plans, trois mouvements,  Ozon s’offre un digest de son premier âge de cinéaste : la plage comme lieu de fantasmes, ses alentours comme repaire des désirs troubles.

Clin d’œil donc, mais trompe-l’œil aussi : ce voyeurisme-là n’est qu’une fausse piste et même si par la suite tous les regards se tourneront vers Isabelle pour percer son inexpliquée conversion à la prostitution, Ozon ne cherche jamais à créer de suspens malsain autour de ses activités : au contraire, c’est l’évidence frondeuse avec laquelle elle découvre son désir qui l’intéresse, et qu’il filme sans pincette particulière.

Que jeunesse se passe

En revanche, quelque chose dans le regard d’Ozon pose problème. Dans la scène où Isabelle perd sa virginité avec un Allemand de passage, il choisit de la confronter avec son double fantomatique assistant aux ébats comme si une partie d’elle-même — son innocence ? s’apprêtait à la quitter. Une ellipse musicale plus tard, la vierge est devenue putain, raccourci à peine grossier de ce qui se passe à l’écran. À chaque saison du récit, Ozon fait repartir son personnage sur des bases nouvelles et les adultes autour d’elles n’en paraissent que plus englués dans leur inertie.

Matérialiste, perverse, manipulatrice, mais aussi tendre, attentionnée, vulnérable, Isabelle permet à Ozon de visiter en observateur curieux la jeunesse d’aujourd’hui via un spécimen à la fois générique et singulier. Mais cette jeunesse-là, qui donne son attrait au film et sa vigueur à la mise en scène, Ozon semble aussi en avoir peur, et on le sent à deux doigts de prendre le parti de la mère — géniale Géraldine Pailhas — pour lui asséner une bonne leçon de vie, et les claques qui vont avec.

En quinze ans, son cinéma a certes gagné en maîtrise et en élégance formelle, mais il a aussi perdu en insolence, laissant la place à un moralisme que la crudité des images ne masque jamais totalement.

Jeune & Jolie
De François Ozon (Fr, 1h35) avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Frédéric Pierrot…
Sortie le 21 août

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 13 mars 2023 Têtes d’affiches indissociables de la nouvelle comédie policière de François Ozon, Rebecca Marder & Nadia Tereszkiewicz ne feignent pas la complicité qu’elle partagent à l’écran. Et racontent avec enthousiasme les coulisses du film, du casting...
Mercredi 28 octobre 2020 ★★☆☆☆ De et avec Maïwenn (Fr., 1h30) avec également Louis Garrel, Fanny Ardant, Marine Vacth…
Mercredi 8 juillet 2020 Généalogie d’une histoire d’amour entre deux garçons à l’été 85 qui débouchera sur un crime. François Ozon voyage dans ses souvenirs et lectures d’ado et signe son Temps retrouvé. Sélection officielle Cannes 2020.
Mardi 5 février 2019 D’une affaire sordide saignant encore l’actualité de ses blessures, Ozon tire l’un de ses films les plus sobres et justes, explorant la douleur comme le mal sous des jours inattendus. Réalisation au cordeau, interprétation à l’avenant. En...
Mardi 30 mai 2017 Une jeune femme perturbée découvre que son ancien psy et actuel compagnon mène une double vie. Entre fantômes et fantasmes, le nouveau François Ozon transforme ses spectateurs en voyeurs d’une œuvre de synthèse.
Jeudi 30 avril 2015 D’Antoine Barraud (Fr, 2h07) avec Bertrand Bonello, Jeanne Balibar, Géraldine Pailhas, Joana Preis…
Mercredi 12 novembre 2014 De François Ozon (Fr, 1h47) avec Romain Duris, Anaïs Demoustier, Raphaël Personnaz…
Lundi 8 octobre 2012 De François Ozon (Fr, 1h45) avec Fabrice Luchini, Kristin Scott-Thomas, Emmanuelle Seigner…
Lundi 8 octobre 2012 Pendant longtemps, François Ozon se méfiait de la presse, des interviews et de la nécessité d’expliquer ses films. Depuis Potiche, on le sent plus détendu, plus sûr de lui et prêt à rentrer dans les méandres de son œuvre avec humour et malice. La...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X