article partenaire
Pic étoilé dans M16

Le poison d'amour

Tristan & Isolde - Salue pour moi le monde !

Opéra de Saint-Etienne

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Danse/Ballet / Six ans après avoir présenté sa vision de Roméo et Juliette, Joëlle Bouvier explore à nouveau un grand mythe, celui de Tristan et Isolde, sur la musique de Wagner, dans une chorégraphie ciselée, pleine d'émotion et de passion qui projette les vingt et un danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève vers l'excellence.

Il fallait le faire ! Joëlle Bouvier l'a fait. Pari risqué que de chorégraphier l'opéra magistral de Wagner, tant sa musique, cérébrale, est réputée indansable. « On a l'impression que le corps, il s'en fiche. Il passe plutôt par l'esprit, par l'âme » dit Joëlle Bouvier. Dès lors, comment réussir le mariage harmonieux de la danse et de la musique ? La chorégraphe a choisi de recentrer l'œuvre sur une période de 1h30, de sélectionner des pépites et de proposer des lignes narratives avec lesquelles les spectateurs vont tisser un spectacle autour de l'amour de Tristan et Isolde. Pour que le mariage entre la chorégraphie et la musique soit réussi, que les danseurs existent malgré l'ampleur de la musique, il fallait qu'ils soient, non seulement des danseurs de haut niveau, mais qu'ils aient envie de vivre l'aventure en l'interprétant, qu'ils passent par leurs émotions pour entrer dans la musique et nous entraîner dans les vertiges de cette passion éternelle.

Eros et Thanatos

Isolde n'était pas destinée à Tristan. Selon la tradition, il devait aller chercher Isolde et la ramener à son oncle, le roi Marc qui devait l'épouser. L'amour entre Tristan et Isolde est donc un amour coupable et quand Isolde dit à Brangäne, la servante : « Salue pour moi le monde », elle est bien décidée à boire, après Tristan, le philtre qui doit les tuer. Or, « en croyant boire la mort, les deux héros boivent l'amour et c'est l'amour qui devient leur mort. » Le style de Joëlle Bouvier qui a toujours su exprimer l'ardeur des sentiments, sa gestuelle, ample, émotionnelle, lyrique, collent parfaitement aux émois de Tristan et Isolde. Les danseurs, très puissants physiquement, se concentrent sur l'expressivité du corps et le sens du mouvement. Les grands pliés, les sauts puissants et aériens, les courses éperdues parlent le langage éloquent de la passion. La scénographie, simple, à la fois réaliste et symbolique, crée un univers très évocateur et des images d'une rare beauté. Un rideau de gaze crée un décor brumeux. Une corde reliant Tristan et Isolde symbolise l'amour qui les unit. Les flots, omniprésents, sont magnifiquement représentés par de grands tissus bleus chatoyants et mouvants. Bref ! Pari gagné. Joëlle Bouvier signe un grand ballet qui "salue pour [nous] le monde".

Tristan et Isolde - Salue pour moi le monde !, mardi 20 juin à 20h, à l'Opéra de Saint-Étienne

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 Et si la vie, ce n’était pas choisir à tout prix, mais au contraire construire un tout ? Et si l’art, ce (...)
Mardi 1 mars 2022 Mettre en mouvement pour interroger les engrenages, systèmes, et forces puissantes de notre société. Danser, pour questionner notre possibilité à nous en (...)
Mardi 1 février 2022 Magicien du mouvement, Angelin Preljocaj incarne le nouvel « Art Total » du 21e siècle. Dans « Le Lac des Cygnes », l’immense chorégraphe fait décoller des corps-instruments, dégagés de la « gravité » terrestre.
Mercredi 12 janvier 2022 L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.
Mardi 4 janvier 2022 Dans un monde en chute libre, où chacun surveille l’autre autant qu’il est surveillé lui-même, il en est qui (...)
Mercredi 8 décembre 2021 Suite aux dernières annonces gouvernementales, les boîtes de nuit fermeront leurs portes ce vendredi au petit matin, pour 4 semaines. Une dernière soirée entre tristesse, amertume, et joie d’être ensemble une dernière fois avant 2022.
Mercredi 8 décembre 2021 Suite aux dernières annonces gouvernementales, les boîtes de nuit fermeront leurs portes vendredi au petit matin, pour 4 semaines. Une ultime soirée entre tristesse, amertume, et joie d’être ensemble une dernière fois avant 2022.
Vendredi 29 octobre 2021 Oswéla, c’est un peu comme les cinq doigts d’une main, toujours en mouvement et pourtant unis. Jérémy Polin au saxo et à la batterie, Clémentine Nirennold à la (...)
Mardi 5 octobre 2021 Parce que sur le papier, la danse contemporaine pourrait faire peur ; parce qu’on s’imagine déjà assis dans une salle obscure, à ne rien comprendre à (...)
Mardi 21 septembre 2021 Bientôt trentenaire, le théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon ouvre sa saison avec un temps fort dédié à la danse. Zoom sur des spectacles fondés sur le jeu, le songe ou encore l’engagement.
Mardi 7 septembre 2021 Reporté pour cause de Covid, le festival Trax #7 aura finalement lieu en cette rentrée, dans différents lieux de Saint-Etienne. Ouverture au plus grand (...)
Mardi 7 septembre 2021 Sept danseurs, sept suspects, un coupable. 1h20 pour le démasquer. Qui a donc fait disparaître le directeur ? C’est au spectateur, de mener l’enquête. (...)
Mardi 7 septembre 2021 Dans un monde en chute libre, où chacun surveille l’autre autant qu’il est surveillé lui-même, il en est qui résistent. Avec La 5e Colonne, la (...)
Mardi 7 septembre 2021 3 moments de vie, pour 14 tableaux, qui mettent en scène le destin de la dernière et plus célèbre reine de France. De son arrivée à la cour à 14 ans, à l’échafaud qui (...)
Mardi 7 septembre 2021 Hakanaï : mot japonais caractérisant l’éphémère, le fragile, l’évanescent. S’écrit en conjuguant le signe désignant l’homme, et celui désignant le songe. Ce (...)
Mardi 7 septembre 2021 Un cérémonial, qui met en scène la fraternité. Chorégraphié par Fouad Boussouf, le fondateur de la compagnie Massala, le spectacle Näss - les gens, en arabe - (...)
Lundi 6 septembre 2021 À l’aube d’une rentrée cinématographique qui s’annonce particulièrement dense, l’exploit et le dépassement de soi s’invitent sur les écrans en empruntant des chemins (ou des visages) fort différents…
Mardi 7 septembre 2021 Les grands ballets de Tchaïkovski, trop souvent associés à une rhétorique musicale ou chorégraphique un brin surannée, font l'objet d'un « ravalement (...)
Mercredi 9 juin 2021 Si Kaïros est ce petit dieu ailé à qui il est bon de tendre la main au moment où il passe, la dernière création du chorégraphe Yuval Pick doit également être (...)
Vendredi 2 octobre 2020 Prévue le 4 décembre à l'Opéra de Saint-Étienne, la représentation de Dance Me de la compagnie BJM - Les Ballets de Montréal est annulée. « L'Opéra de Saint-Étienne a (...)
Mercredi 9 septembre 2020 La chorégraphe et danseuse Cécile Laloy fait vivre son art au sens premier du terme, avec fragilité et humanité. Une artiste également attachée au territoire ligérien dans lequel elle évolue et créé depuis 2013. La preuve avec sa dernière...
Mercredi 9 septembre 2020 Pietra en gala 40 ans de scène. De rencontres. De pas. De pointes. De flexions, de torsions, d’extensions. Dans La Femme qui danse, Marie-Claude (...)
Mardi 8 septembre 2020 Avec la révolution numérique, le monde de la musique a vu ses cartes complètement redistribuées en quelques décennies. L’apparition d’instruments de (...)
Mercredi 9 septembre 2020 Comédies, documentaires, animation, expérimental ? Tout à la fois, et à profusion ! Et sans blockbuster ni films primés dans les festivals pour capter tous les regards, il faut laisser libre cours à sa curiosité histoire de multiplier les...
Vendredi 12 juin 2020 Hérodiade de Jules Massenet, production de l'Opéra de Saint-Étienne donnée en novembre 2018 (dont on vous avait parlée dans cet article), est disponible dès (...)
Mercredi 4 mars 2020 Après une "Cendrillon" d'anthologie suivie de "La Belle et La Bête" et "Noé", Thierry Malandain nous offre sa dernière création, le sublime ballet "Marie-Antoinette" qui raconte à sa façon la vie incroyable de cette reine venue d'Autriche.
Mercredi 4 mars 2020 Peu d’ouvrages ont scellé leur destin d’une gémellité si grande qu’il semble désormais impensable de les programmer "dé-fusionnés". Cavalleria Rusticana (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter