Mathieu Schalk, l'inimitable

Anne-Sophie Girard + Sanaka + Farid Chamekh + Mathieu Schalk

Salle Jeanne d’Arc

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Portrait humour / Des hauteurs du Pilat aux studios parisiens, d'ACTIV Radio à Canal+, Mathieu Schalk a déjà fait un sacré bout de chemin. Comédien et imitateur tous azimuts, l'enfant du pays revient sur son parcours à l'occasion de son passage au Festival des Arts Burlesques.

Il imite aujourd'hui près de cent voix d'artistes, de personnalités politiques ou de sportifs pour la télé, la radio ou le web. Pourtant, le parcours de ce caméléon n'a pas été un long fleuve tranquille... Mathieu a passé son enfance et le début de son adolescence sur les hauteurs du Pilat, à Saint-Genest-Malifaux. Il n'est alors qu'un gamin plutôt réservé, voire timide. Vers l'âge de dix ans, il s'amuse à faire quelques imitations, sans plus. Après l'école primaire et le collège, il descend à Saint-Étienne. « J'ai fait mon lycée à Honoré d'Urfé, j'ai commencé à me décoincer, à me révéler. Quand il s'agissait de faire le con, j'étais là ! » Dans la famille Schalk, aucun artiste. Néanmoins l'ado pressent quelque chose, il ne rate pas un rendez-vous avec les Guignols de l'Info. « En voyant le regard d'enfant dans les yeux de mes parents devant Mister Bean, je me disais qu'il est sans doute possible de rester un enfant même dans le monde des adultes. » Et c'est en observant Laurent Gerra sur scène que l'envie de devenir imitateur apparait au jeune homme comme une évidence. Mais le principe de réalité s'imposant, Mathieu se dirige sagement vers un BTS banque, sans grande conviction. « Au bout de quelques stages, j'ai vite ressenti le caractère austère du milieu bancaire. Je sentais bien que ça ne me correspondait pas. »

à lire aussi : Patrick Jasserand, bien dans son slip

Paname

À vingt ans, Mathieu fait donc LE pas décisif de monter à la capitale dans l'espoir d'y faire sa place mais avant tout de se former. Nous sommes alors en 2004. Il suivra deux années de cours de comédie avec Oscar Sisto. « J'ai ensuite commencé à écrire des sketches pour développer mon premier one man show mais ce n'est qu'à partir de 2008 que j'ai commencé à me produire sur des plateaux d'humoristes. » Mathieu trouve peu à peu son style et peaufine la recette de son stand-up. En trois ans l'humoriste écrit trois spectacles. Après Premiers Symptômes en 2009, suivront Work Hard Have Fun, portant un regard décalé sur le monde cruellement drôle du travail, puis l'année suivante, Parodisiaque, un spectacle laissant plus de place à la musique. « Ces trois créations m'ont permis de faire un peu de bruit autour de moi, j'ai été régulièrement programmé au cabaret La Main au Panier, avec pour la première fois un statut d'intermittent. J'ai aussi décroché plusieurs participations à l'émission de Michel Field, Rendez-Vous à l'Hôtel, sur Europe 1. » En 2010, Mathieu remporte le tremplin Nouveaux Talents lors du Festival des Arts Burlesques dans sa ville natale. « Passer après Roumanoff et Alévêque, c'est le genre de rayon de soleil qui tombe à pic quand tu débutes et que tu traverses des moments de doute. »

De la bande FM aux Guignols

Parallèlement au one-man-show, Mathieu multiplie les expériences radiophoniques, terrain de jeu idéal pour les imitateurs. Il rejoint Radio Campus Paris en 2012 pour une saison entière. En 2013, il passe brillamment un casting pour France Inter. Mathieu fera des voix dans les chroniques de Daniel Morin puis aux côtés de Frédéric Lopez. Il débarque en 2014 sur la radio ligérienne Activ Radio pour une chronique hebdomadaire qu'il tiendra jusqu'à l'été 2016. « J'ai vécu avec Activ une belle aventure de deux ans. C'était un peu compliqué de faire chaque fois trois heures de TGV dans un sens puis trois heures dans l'autre sens pour une émission ! » En 2015, il intègre l'équipe des Guignols sur Canal+. « J'étais comme un dingue de me retrouver à côté de Sandrine Alexi et surtout d'Yves Lecoq, moi qui je rejouais ses personnages à la récré ! » Mathieu trouve ses marques, on lui commande de nouvelles imitations : Kev Adams, Michel Cymes, Cyril Hanouna, Cristiano Ronaldo, Karim Benzema, Emmanuel Macron, Brad Pitt ou Michel Houellebecq. « L'imitation sur commande n'est pas toujours facile, si certaines voix s'attrapent facilement, d'autres demandent pas mal de travail. Il faut aussi respecter le texte des auteurs. Mais je crois que j'aime ce stress-là ! » Alessandra Sublet lui fera une place, deux fois par semaine, dans son émission La cour des grands sur Europe 1. « C'était chouette mais ça n'a pas duré car c'était un peu compliqué pour la radio de garder deux imitateurs en même temps. Ils ont préféré garder Nicolas Canteloup, c'est comme ça... »

à lire aussi : Jan Madd, le maître enchanteur

« Il ne faut surtout rien lâcher, savoir être patient et continuer de croire à son rêve car rien n'est jamais facile. »

Mathieu avoue que le fait de travailler pour les Guignols lui a octroyé une certaine reconnaissance et ouvert quelques portes. Il joue un mardi sur deux au Théâtre du gymnase pour le Process Comedy, un concept plutôt original mêlant humour et coaching. En 2017, l'imitateur s'est lancé sur les réseaux sociaux dans l'aventure des Détrakés et assure les voix masculines des Minikeums sur France 4. « Je fais aussi régulièrement des voix pour l'émission On n'est pas couché de Laurent Ruquier sur France 2. » Comblé par le fait de vivre aujourd'hui enfin certains de ses rêves de gosse, Mathieu se souvient aussi qu'il a connu quelques années de galère. « Je suis arrivé à Paris en 2004 et c'est seulement en 2012 que j'ai commencé à vivre de mes imitations. » Pendant ses deux années avec Oscar Sisto, il a fallu enchaîner quelques jobs alimentaires, vendre des burgers ou des articles de sport. Les débuts sur scène furent tout autant laborieux, assurer des premières parties, accepter de se produire dans des fêtes patronales, entre un défilé de chars fleuris et une paella géante. « Il ne faut surtout rien lâcher, savoir être patient et continuer de croire à son rêve car rien n'est jamais facile. » Et comme souvent, ce sont des rencontres qui changent le destin. C'est fin 2007 que Mathieu croise la route de Sanaka, humoriste également d'origine ligérienne. « On est devenus les meilleurs amis du monde et depuis dix ans nous travaillons beaucoup ensemble. » Mathieu évoque aussi sa précieuse rencontre avec Bruno Gaccio, avec qui il se verrait bien travailler. « Bruno fait partie des personnes qui ont porté les Guignols à leur apogée, il reste donc pour moi une vraie référence. C'est un homme très touchant, très cultivé, un auteur de génie que je respecte infiniment. »

Home studio

Les semaines de Mathieu se suivent sans se ressembler. « Il y a des périodes où je ne touche plus terre car tout tombe en même temps. Par exemple, pour les Minikeums nous regroupons beaucoup d'enregistrements, un peu à la manière des jeux télé. » Lors des périodes plus calmes, Mathieu prend le temps de travailler sur des projets plus personnels, dont une nouvelle version de son one man show. Chez lui il s'est installé une cabine, un home studio dans lequel il fait des voix pour des publicités à la demande de diverses marques. Le comédien ne se reconnait pas vraiment dans telle ou telle famille d'humoristes. « Je me sens à la croisée de plusieurs influences, je fais les choses à ma manière. Mes grandes références restent Coluche, Laurent Gerra ou encore Dieudonné avant qu'il ne dérape. » Depuis son premier spectacle et jusqu'au dernier en date, Délit d'imiter, Mathieu tente de renouveler le genre en sélectionnant des voix peu imitées (Julien Doré, Philippe Katerine, Stéphane Guillon, Bénabar, Delerm, Philippe Manœuvre, Benoît Poelvoorde...), proposant aussi des angles nouveaux, mixant des personnages hybrides tels Claude François Hollande ou Eddy Mitchell Drucker. « Je ne m'interdis pas grand chose, seulement ce que je ne trouve pas drôle ! Les imitateurs ont l'avantage de pouvoir se cacher derrière le masque du personnage qu'ils font parler à leur place. Je peux sans doute dire plus de choses avec une voix qui n'est pas la mienne. » Aux côtés de Sanaka, David Azencot et Quentin Jaffrès, Mathieu Schalk ouvrira le quinzième Festival des Arts Burlesques lors de la nuit des Stéphanois, le 15 février à la salle Jeanne d'Arc.

Gagnez vos places pour ce spectacle ici


Repères :

1983 naît à Saint-Étienne
2004 débarque à Paris dans les cours d'Oscar Sisto
2007 rencontre l'humoriste Sanaka
2009 spectacle Premiers Symptômes
2010 spectacle Work Hard Have Fun
2011 spectacle Parodisiaque
2012 entre au cabaret La Main au Panier
2013 intègre l'émission Tout Près De Vous sur Radio Campus
2014 débute ses chroniques hebdomadaires sur Activ Radio
2015 spectacle Délit d'imiter, rejoint l'équipe des Guignols sur Canal+
2016 intègre la team du Process Comedy
2017 lance les Détrakés sur les réseaux sociaux et devient l'imitateur des voix masculines des Minikeums sur France 4

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Scènes...

Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Et si la vie, ce n’était pas choisir à tout prix, mais au contraire construire un tout ? Et si l’art, ce (...)
Mardi 26 avril 2022 On évolue tous avec le temps. On grandit, on comprend, on change. Qu’en est-il de notre débarras ? Lieu de la cachette par (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)
Lundi 28 mars 2022 Par Sibylle Brunel La Compagnie Momus Group revisite de nouveau ses classiques en donnant cette fois-ci un coup de jeune à Shakespeare. Le (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Fred Radix, dans son nouveau spectacle La Claque, invite à une plongée dans l’effervescence des théâtres du XIXème. Le chef de claque (...)
Lundi 14 mars 2022 Drissa a 11 ans. Drissa est un jeune garçon noir. Drissa veut un chien. Car Drissa voudrait être banal. Avoir la vie « des blonds », qu’il voit à (...)
Lundi 14 mars 2022 En adaptant Candide, Arnaud Meunier convoque une nouvelle fois un Grand Texte de la littérature française au profit d'un discours des plus contemporains
Mardi 1 mars 2022 Du coup de foudre au coup du destin. Se rencontrer, s’enticher, s’aimer, s’installer, puis vouloir donner la vie… Et ne pas pouvoir. Confrontés à cette (...)
Mardi 1 mars 2022 Mettre en mouvement pour interroger les engrenages, systèmes, et forces puissantes de notre société. Danser, pour questionner notre possibilité à nous en (...)
Mardi 1 mars 2022 Inspiré du roman Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d’Antoine Choplin, Václav​ et Tomas met en scène la dissidence, la résistance, le combat, le (...)
Mardi 1 mars 2022 Elle avait tout pour être heureuse, mais rien ne va se passer comme elle l'imaginait. Fougueuse, pleine d'envies, sortant du couvent à 17 ans avec une (...)
Mardi 1 mars 2022 « Pardonnez mon retard… On va tous mourir ». Parce que le tri sélectif risque de ne pas suffire, la fin de l’espèce humaine est peut-être (...)
Mercredi 2 février 2022  Après une première moitié de saison d’une densité inédite, les théâtres attaquent 2022 sans baisser de rythme. Les six mois à venir seront riches comme rarement de découvertes et de grandes figures pour se clore sur la venue d’Ariane...
Mardi 1 février 2022 « Les premières nuits, tu ne dors pas ». Et puis après… Ca devient ta vie, d’être dans la rue, tout le temps. Un matin, l’homme seul se réveille, et (...)
Mardi 1 février 2022 On va le dire d’emblée : il s’agit sans doute de l’un des spectacles les plus puissants qu’il sera possible de voir cette année. Une gifle ? (...)
Mardi 1 février 2022 Par ailleurs romancier et accessoirement guitariste-chanteur au sein de l’improbable groupe de « rock en marche » The Disruptives, (...)
Lundi 24 janvier 2022   « Au voleur ! Au voleur ! À l'assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, (...)
Mardi 1 février 2022 Des fidèles du festival, des spectacles inédits, des étoiles montantes du rire et des caméras de France TV : Arcomik remet le couvert en ce mois de février.
Mardi 1 février 2022 Magicien du mouvement, Angelin Preljocaj incarne le nouvel « Art Total » du 21e siècle. Dans « Le Lac des Cygnes », l’immense chorégraphe fait décoller des corps-instruments, dégagés de la « gravité » terrestre.
Mercredi 12 janvier 2022 Dans "Le Jeu des ombres", pensée pour la cour d’honneur du festival d’Avignon 2020 annulé, Jean Bellorini, avec Valère Novarina et Monteverdi, embrasse en musique et en mots, le monde des morts, plus vivant qu’on le croit.
Mercredi 12 janvier 2022 L’année 2022 sera l’occasion de réviser ses classiques de la danse contemporaine : Maguy Marin, Jiří Kylián, Ohad Naharin, Pina Bausch… Et entre deux révisions, de découvrir aussi nombre de jeunes talents internationaux.
Mardi 4 janvier 2022 Dans un monde en chute libre, où chacun surveille l’autre autant qu’il est surveillé lui-même, il en est qui (...)
Mardi 4 janvier 2022 A Rome, l’empereur Claude est mort. Plutôt que son fils Britannicus, c’est Néron, le fils de sa dernière épouse (...)
Mardi 4 janvier 2022 Depuis son fauteuil, face à la scène, il n’y a pas spectateur de théâtre plus heureux qu’un spectateur qui croit en ce qu’on lui montre. Mais pour en arriver là, la tâche des artistes est souvent longue et difficile, bien loin de la magie qui opère...
Mardi 30 novembre 2021 « - Il fallait en finir. - Mais pourquoi ? – Parce qu’on n’était rien. » Il et Elle vivent avec (...)
Mardi 30 novembre 2021 A la croisée du cirque et de la danse, la compagnie Recirquel, pionnière du cirque contemporain en Hongrie, livre avec My Land une (...)
Mardi 30 novembre 2021 Bruxelles, un jour de brocante, quelques années en arrière. Plasticien et vidéaste, Benoit Faivre et Tommy Laszlo tombent sur un (...)
Mardi 30 novembre 2021 L’existence dont certains rêvent, Jacques Rainier l’a entre les mains : riche industriel approchant la soixantaine, (...)
Mardi 30 novembre 2021 Il y a le conflit, et puis, il y a les conséquences du conflit. Celles que l’on voit : occupation des terres, du ciel, des (...)
Mardi 30 novembre 2021 Deux sœurs et un frère se rejoignent au bord de la mer, après l’enterrement de leur père. 3 jours. 3 jours pour se (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Sous la plume d’Hugo, Marie était reine d’Angleterre, promise à Philippe mais éprise de Fabiano, lui-même entiché de Jane, en passe d’épouser Gilbert. Transposé à (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Ils sont quatre, ils sont amis depuis toujours et parfois, bien abrités à un arrêt de bus, ils s’ennuient tous ensemble. Et si ces moments de vide créaient (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Pourquoi l’arbre a-t-il été planté au milieu du jardin ? Quid des autres fruits ? Pourquoi Êve succomba-t-elle ? Pourquoi Adam fit-il de (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Adapter Macbeth pour le cinéma… Idée formidable, jusqu’à ce que les choses dérapent. Sur scène, une mise en abyme brillante, dans laquelle la pièce de Shakespeare (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Après plusieurs reports, le festival des 7 Collines proposera 3 spectacles de cirque en novembre et décembre, dans le cadre d’une édition automnale. Tour d’horizon
Mardi 5 octobre 2021 La séparation, ou la mort. Voici comment se terminent toutes les histoires d’amour. De leur première nuit à leur dernière, Adélaïde et René se sont aimés. 34 ans passés (...)
Mardi 5 octobre 2021 Un vaisseau spatial, au beau milieu d’un immense rien, dans un univers dont il ne reste plus que des trous noirs qui fusionnent et s’évaporent. A bord, (...)
Mardi 5 octobre 2021 Ecrivain en proie à quelques doutes sur sa vie, son passé et son avenir, Yves a invité Pierre, son ancien meilleur ami, à dîner chez lui. 10 ans, que ces deux-là (...)
Mardi 5 octobre 2021 Mal au ventre ? Prends une pilule. Mal à la tête ? Prends une pilule. Mal au pied ? Prends une pilule. Mal au cœur ? Prends une pilule. Dépression ? Prends (...)
Mardi 5 octobre 2021 Une ville parmi d’autres, un soir parmi d’autres, une salle de province, petite, minable, comme toutes les autres. Finis les paillettes, les (...)
Mardi 5 octobre 2021 Parce que sur le papier, la danse contemporaine pourrait faire peur ; parce qu’on s’imagine déjà assis dans une salle obscure, à ne rien comprendre à (...)
Mardi 5 octobre 2021 A Saint-Etienne, les vacances de la Toussaint seront placées sous le signe de l'humour, grâce au festival Arcomik...  
Mardi 21 septembre 2021 Bientôt trentenaire, le théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon ouvre sa saison avec un temps fort dédié à la danse. Zoom sur des spectacles fondés sur le jeu, le songe ou encore l’engagement.
Jeudi 9 septembre 2021 Cette saison, l’Opéra de Saint-Etienne accueillera six pièces de théâtre qui ont cartonné dans la capitale et fait le succès des salles qui les ont déjà vues passer. Tour d’horizon d’une programmation qui sent bon la rigolade.
Mardi 7 septembre 2021 Fraîchement nommé à la tête de la Comédie de Saint-Etienne, Benoît Lambert y portera un projet collectif, mené en synergie avec plusieurs artistes. Portrait d’un penseur, devenu un homme de théâtre d’expérience.
Mardi 7 septembre 2021 Reporté pour cause de Covid, le festival Trax #7 aura finalement lieu en cette rentrée, dans différents lieux de Saint-Etienne. Ouverture au plus grand (...)
Mardi 24 ao?t 2021 Œuvre fondamentale de la littérature fantasy et œuvre majeure du cinéma contemporain, la saga du Seigneur des Anneaux se poursuit, mais cette fois ci… En (...)
Mardi 7 septembre 2021 A l’invitation du maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, une quinzaine de compagnies de théâtre se sont retrouvées en Avignon, pour le festival auquel quelques-unes d’entre elles prenaient part. L’occasion de dresser ensemble un état des lieux et de...
Mardi 7 septembre 2021 Sept danseurs, sept suspects, un coupable. 1h20 pour le démasquer. Qui a donc fait disparaître le directeur ? C’est au spectateur, de mener l’enquête. (...)
Mardi 7 septembre 2021 Dans un monde en chute libre, où chacun surveille l’autre autant qu’il est surveillé lui-même, il en est qui résistent. Avec La 5e Colonne, la (...)
Mardi 7 septembre 2021 3 moments de vie, pour 14 tableaux, qui mettent en scène le destin de la dernière et plus célèbre reine de France. De son arrivée à la cour à 14 ans, à l’échafaud qui (...)
Mardi 7 septembre 2021 Hakanaï : mot japonais caractérisant l’éphémère, le fragile, l’évanescent. S’écrit en conjuguant le signe désignant l’homme, et celui désignant le songe. Ce (...)
Mardi 7 septembre 2021 Un cérémonial, qui met en scène la fraternité. Chorégraphié par Fouad Boussouf, le fondateur de la compagnie Massala, le spectacle Näss - les gens, en arabe - (...)
Mardi 7 septembre 2021 Spectacle annulé. Les remboursements des billets sont possibles dans les points de vente dans lesquels ils ont été achetés.
Mardi 7 septembre 2021 Elle avait tout pour être heureuse, mais rien ne va se passer comme elle l’imaginait. Fougueuse, pleine d’envies, sortant du couvent à 17 ans avec une (...)
Mardi 7 septembre 2021 Les Présidentes, ce sont Erna, Grete et Marie, trois figures de la majorité silencieuse empêtrées dans leurs minables existences de petites-bourgeoises (...)
Mardi 7 septembre 2021 L’amour a-t-il ses raisons que la raison ignore, et surtout, ses symptômes que la science ne peut expliquer ?  La neurologue Léa Paule se (...)
Mardi 7 septembre 2021 « Au voleur ! Au voleur ! À l'assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, on m'a (...)
Mardi 7 septembre 2021 Acteurs au chômage et joueurs de foot remplaçants, même combat ? En 1998, la France remportait la coupe du monde de football et Léa Girardet rêvait de (...)
Mardi 7 septembre 2021 Le jour, on oublie, on enfouit ses souvenirs et ses pensées, simplement pour continuer à vivre. Mais la nuit… Les mémoires ont des choses à dire. Quatre (...)
Mardi 7 septembre 2021 Elle est partie, c’est fini. Un jour, comme ça, elle a quitté son mari et ses enfants, s’en est allée ailleurs. Et nous, les spectateurs, on les regarde (...)
Mardi 7 septembre 2021 Elle s’appelle Lola, elle a 8 ans et demi. Il s’appelle Thélonius, il est un chien sans collier, sans domicile, il chante et parle plusieurs langues. (...)
Mardi 7 septembre 2021 Une histoire d’amour homosexuelle, intense, sensuelle mais violente, dans la province des années 80. Une histoire racontée avec pudeur, nostalgie et (...)
Mercredi 23 juin 2021 La Comédie de Saint-Etienne finit sa saison sur une bonne note. Le tout avec coup sur coup deux belles signatures internationales. D'un côté, la (...)
Mercredi 9 juin 2021 Ni tout à fait du théâtre, ni tout à fait du cirque, ni tout à fait un concert, mais un peu tout ça à la fois. Avec No Rest for Lady Dragon, la compagnie (...)
Lundi 7 juin 2021 Fière d’avoir pu maintenir de la vie dans un lieu fermé au public durant 6 mois, l’équipe de La Passerelle à Saint-Just-Saint-Rambert a su se rendre indispensable -essentielle ! – aux yeux des artistes accueillis… Et des enfants qui ont malgré...
Mercredi 9 juin 2021 Avec Descendre de Jeanne, la compagnie lyonnaise Colegram plonge son nez dans l’Histoire de France, en nous invitant au Tribunal des Affaires (...)
Mercredi 9 juin 2021 Œuvre hors norme qui tend vers la performance, Oxygène d’Yvan Viripaev traduit l’angoisse d’un monde contemporain qui accumule les épisodes troublants, (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter