Magicien à tout faire

| Mercredi 15 novembre 2006

Portrait / C'est lui le Merlin un peu branque de la série Kaamelott. Jacques Chambon fait aussi des apparitions dans des téléfilms et, on le sait moins, il a joué pour Planchon dans une pièce produite par le TNP. En bon gymnaste, il fait surtout depuis le début de sa carrière de grands écarts entre ce qu'il ne peut pas dissocier, le café-théâtre et le théâtre classique. Il consent néanmoins à dire que les deux univers ont un manque cruel de curiosité réciproque. «Je sais depuis longtemps qu'il faut savoir faire plusieurs choses pour survivre dans ce métier». C'est pas le tout mais «faut faire croûter les enfants, et ils ont bon appétit», note-t-il au passage. Il faut tenter de vivre de cette scène «indispensable» et d'avancer dans une carrière de comédien. Pas simple. Alors plutôt que d'attendre que le théâtre institutionnel lui ouvre grand les bras, il fait son travail là où on le lui permet. «On peut faire des choses bien en café-théâtre, de la comédie intelligente, avec du fond», assure-t-il. D'autant qu'il ne joue et n'écrit pas que ça. Sa pièce Nous crions grâce écrite à partir de lettres de soldats a tiré les larmes à plus d'un spectateur. Par ailleurs, la comédie qu'il a écrite pour sa femme, Ascension pour les fauchés sera jouée en décembre aux Vedettes secrètes. L'une de ses premières pièces Vidanges tardives sera reprise sous le titre Du plomb dans le super au Complexe du rire. Jacques Chambon est l'un des rares acteurs à travailler dans presque tous les cafés-théâtres de la ville. En dehors de son mérite professionnel, c'est sans doute aussi parce qu'il est, disons-le, un mec bien. «Un brave type», comme dirait le père de sa femme. Un journaliste ému par l'empathie non bricolée de Chambon avait même titré sa critique de la pièce Vidanges : Ce qu'aimer l'homme veut dire. Il a ces qualités difficiles à attribuer à quelqu'un sans le faire passer pour un imbécile sans relief. A l'inverse, son intelligence a quelque chose de rassurant. Les professionnels avec lesquels il travaille s'accordent à dire qu'il est une personne de confiance. Une valeur sûre, finalement. Dalya Daoud

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter