Feu ! Chatterton : « On aime le bon mot au bon moment »

Medhi Cayenne + Feu ! Chatterton

Le Firmament

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Pop rock / Feu ! Chatterton s'est imposé en deux albums comme l'un des groupes de rock français parmi les plus lettrés et possédant une créativité sans bornes. Avec la tournée accompagnant L'Oiseleur, leur second opus, la formation démontre encore que le cocktail mêlant écriture poétique ciselée, énergique scénique débordante et style dandy assumé fait feu de tout bois. Rencontre avec Clément Doumic, musicien du groupe, avant son passage aux Oreilles en Pointe.

Il est commun de dire que le passage du second album peut s'avérer délicat. Comment avez-vous abordé l'écriture de L'Oiseleur ? N'aviez-vous pas trop de pression avant la sortie de ce disque ?
Clément Doumic
: C'est vrai que l'on dit souvent cela et nous le savions même avant de faire notre premier album. Et ce n'est pas un mythe, quand on arrive au deuxième album, c'est délicat. On ressent une certaine pression de la part des médias ou du public. C'est-à-dire qu'on ne sait pas trop ce qu'ils attendent mais on sait ce qu'ils n'attendent pas... On n'imagine déjà toutes les critiques : la redite, la facilité voire la médiocrité, la flemmardise, le manque de travail... C'est pour cela qu'on a essayé de nous couper le plus possible du monde. Nous nous sommes déconnectés des réseaux sociaux et pris du temps afin de ne plus penser qu'à l'écriture et à la composition.

Nous avons essayé de recréer les conditions de création du premier album.

Vous êtes-vous isolés dans un lieu pendant une période donnée pour vous consacrer à ce travail d'écriture ?
Lorsque tu as la chance d'avoir un premier album qui fonctionne bien, tu peux ensuite t'appuyer sur davantage de moyens et des pros autour de toi. Il existe alors une facilité un peu plus grande et c'est juste cette dernière qui nous faisait peur. Nous avons donc essayé de recréer les conditions de création du premier album. Certaines chansons de ce disque avaient été composées dans des situations "très simples", c'était chez les uns les autres, en prenant simplement une guitare et un ordinateur, on écrivait, on chantait et on répétait. Du coup, nous nous sommes loué un petit appartement dans le 11e arrondissement de Paris et nous avions tous la clé. Chacun venait quand il le voulait et contribuait à l'émergence des différents titres. Arthur est parti également de son côté quelques semaines en Espagne et en Italie, à Naples, pour se retrouver seul avec sa littérature. Il est revenu avec les thèmes d'écriture de l'album. Nous avons ensuite finalisé le tout en studio avec notre réalisateur Samy Osta. Nous sommes tous très fiers de cet album. Nous avons réussi à nous départir de cette pression et à trouver une lenteur qui n'existe plus vraiment aujourd'hui et qui est une richesse.

Nous discutons à chaque concert de la setlist que nous allons jouer.

Cette lenteur vous caractérise et confirme votre position un peu à contre-courant. Vous avez par exemple assuré de nombreuses dates dans de grands festivals "de l'été" où les line-up sont remplis de grands noms de la scène rap actuelle. Est-ce facile de passer entre NTM, Vald ou Damso ?
Les années 2017 et 2018 ont été deux grosses périodes pour le rap. Nous le savions et nous sentions que le rap prenait de plus en plus de place dans les festivals. Nous écoutons d'ailleurs beaucoup de rap dans le groupe et nous nous en inspirons. Nous sommes ouverts au mélange des styles. En même temps, notre ADN est de faire de la musique assez progressive, destructurée, dotée d'un langage précis, on aime le bon mot au bon moment. C'est vrai que se retrouver au milieu d'une programmation très rap, c'est impressionnant. Quand tu dois assurer entre NTM et Vald, tu te poses des questions sur le genre de musique à jouer et sur le public qui est devant toi. Mais au final, c'était très fort comme sensation. Le public était capté et nous étions fiers de jouer sur des grandes scènes des chansons comme Souvenir ou À l'aube et qui résonnaient dans les oreilles de personnes qui n'étaient pas spécialement venues pour nous.

Le concert est une communion entre un groupe et le public. C'est une résonance et il faut que le public prenne autant de plaisir que nous sur scène.

Entre le live de votre premier album et les concerts de L'Oiseleur, quelles sont les principales différences à noter ?
Déjà, nous avons davantage de chansons en stock et ce n'est pas anodin. Nous discutons à chaque concert de la setlist que nous allons jouer. La plupart du temps, on change quelques éléments et cela constitue une grande différence par rapport à la première tournée. Avec le nombre de chansons que nous avons désormais, nous pouvons adapter le concert à l'endroit où nous jouons et à notre humeur. Les concerts sont donc plus réfléchis et par conséquence, plus intenses. Notre expérience a également grandi, avec davantage de technique. Donc nous pouvons nous concentrer beaucoup plus sur les chansons et leur essence. Enfin, nous continuons à vouloir partager un réel moment avec le public. Feu ! Chatterton n'est pas un chanteur avec des musiciens devant un public. Le concert est une communion entre un groupe et le public. C'est une résonance et il faut que le public prenne autant de plaisir que nous sur scène.

Feu ! Chatterton + Medhi Cayenne, vendredi 16 novembre à 20h30 au Firmament à Firminy pour la Soirée Des Grands Départs

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 31 octobre 2023 Dominés par un fort sentiment d'urgence, Send Me Love Letters cultive l'image d'un rock léché et élégant qui fleure bon les productions anglo-saxonnes du début (...)
Mardi 31 octobre 2023 … Top, je suis le plus ancien festival du territoire ligérien dédié à la chanson francophone ; je régale les habitants de l’Ondaine, de Sainté et même de bien (...)
Mardi 3 octobre 2023 Depuis plus de deux décennies, Cult Of Luna distille son métal teinté de post-rock sur les scènes du monde entier. Groupe majeur de la scène sludge, style se (...)
Mardi 5 septembre 2023 Dominés par un fort sentiment d'urgence, Send Me Love Letters cultive l'image d'un rock léché et élégant qui fleure bon les productions anglo-saxonnes du début (...)
Lundi 11 septembre 2023 Depuis près de quinze ans, Buridane trimballe sa poésie intime et sensible sur les scènes hexagonales. Auteur, compositrice et interprète, la native de Rouen (...)
Mercredi 5 juillet 2023 Alerte orange au Puy-en-Velay du 17 au 23 juillet : des rafales venant des 4 coins du monde sont à prévoir. Veillez à vous munir d’appuis bien solides, vous (...)
Mercredi 5 juillet 2023 Si vous aviez prévu une randonnée à Chalmazel pour vous retrouver et profiter du calme, il faudra sans doute repasser. Ce 15 juillet, la station de ski la (...)
Lundi 3 juillet 2023 Auteure-photographe documentaire et humaniste depuis 2000, Véronique Popinet fait partie de l'agence de photojournalisme Hans Lucas. Au printemps 2022, (...)
Lundi 12 juin 2023 On commence à le savoir, le château du Rozier aime nous faire voyager autour du monde à travers sa programmation éclectique. Et ce goût du voyage nous emmène ce (...)
Mardi 6 juin 2023 Du 6 au 9 juin, le festival culturel universitaire de Jean Monnet revient pour le plus grand plaisir de tous. Avec plus de 350 artistes et 40 spectacles et concerts, le Fest’U est aujourd’hui le plus grand événement universitaire de France. Retour...
Lundi 29 mai 2023 Auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste, Tom Bird (aka Kévin Fauchet) esquisse la beauté mélancolique et réconfortante des jours ordinaires. Après deux EP, l'artiste livre un premier album délicat, Le Portrait, offrant dix nouvelles...
Mardi 23 mai 2023 Edggar, comme Edgar, mais avec 2 G. Edggar, comme une musique assez singulière et évolutive, qui mêle suffisamment d’ingrédients pour pouvoir séduire bien (...)
Mercredi 24 mai 2023 Programmé pour faire guincher tout ce qui a deux jambes et plus ou moins le sens du rythme, le Pop Up Orchestra est une joyeuse bande de quatre garçons, (...)
Jeudi 20 avril 2023 Au quotidien, ils vendent du prêt à porter original pour hommes, ou femmes, ou les deux ; des vinyles ; des accessoires de mode ou de décoration ; des (...)
Jeudi 13 avril 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste...
Jeudi 27 avril 2023 Junipa Gold fait partie de ces groupes qui nous ramènent à un endroit, à une odeur, à un moment. De ce constat, on peut aisément lui attribuer l’image d’un éveil (...)
Mardi 4 avril 2023 À l’annonce de leur venue en terre stéphanoise, les Niçois Hyphen Hyphen ont réveillé un sentiment singulier auprès de ceux qui ont déjà été témoins de leur lives : (...)
Vendredi 28 avril 2023 De « je reverrai toujours ce bal dans les faubourgs de Vienne » (Hildegarde) à « Tu m’as dit t’es où, je te rejoins au telo » (Aya Nakamura), plongée dans (...)
Mardi 28 février 2023 A trois mois du lancement de son édition 2023, le point sur la programmation du festival Paroles et Musiques, dont les organisateurs ont étoffé l’affiche grâce à de jolies pépites à découvrir.
Mardi 28 février 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste ...
Lundi 13 mars 2023 Le groupe légendaire The Stranglers vient faire vibrer les murs du Fil le jeudi 16 mars. Avec quarante ans de carrière au compteur, les britanniques occupent encore une place importante de la scène rock punk et new wave. 
Mardi 28 février 2023 Douceur et réconfort couleront dans la ruche du Fil ce vendredi 10 mars. Accompagné de synthés et de guitares, Miel de Montagne représente cette nouvelle génération décloisonnée et décomplexée, déterminée à mélanger toutes les saveurs musicales pour...
Mardi 28 février 2023 Grâce à sa pop électronique qui nous magnétise, Jeanne Added s’est faite une place bien à elle dans le paysage musical français. Avec son style en alternance sombre et lumineux, la chanteuse compte bien partager toute la dualité de son art ce...
Mardi 14 février 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste...
Mercredi 1 février 2023 Colette ? Colette ? Cooooolette ? Elle est invisible, et pourtant, Colette est bien là. D’ailleurs à force de sentir sa présence, Buridane a décidé de faire un (...)
Vendredi 7 avril 2023 La volcanique Izïa revient au Fil avec un nouvel album, La Vitesse, sorti en juin dernier. Présenté comme un virage pop à 180°, cet album s’apparente à la combinaison musicale de toutes les versions antérieures de la chanteuse. Eruption prévue le 9...
Lundi 20 février 2023 C’est en 2007 que Nina Goern et Yohan Hennequin décident de former le duo Cats On Trees. Posés sur une dialectique piano-batterie, leurs textes (...)
Vendredi 10 février 2023 Chanter du Céline Dion dans sa salle de bain : on l’a tous déjà fait. Fort heureusement, personne n’était là pour nous écouter. Marianne James, elle, met les (...)
Mardi 21 février 2023 Le Pax ouvre ses portes à de nouveaux talents lors du festival Seul.e en scène. Les performeurs «prennent le mic '» puis possession de la scène à tour de rôle. (...)
Vendredi 20 janvier 2023 Les villes de Sorbiers et Saint-Jean-Bonnefonds reprennent sur les chapeaux de roues le fil de leur saison culturelle commune, avec une soirée « coup (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X