Rentrée ciné : Assaut sur 2023 !

À ne pas manquer cette année / Des lauréats de festivals en veux-tu en voilà, du blockbuster encore plus prometteur que Top Gun ; des films annoncés aux sorties promises à modifications multiples en fonction de Cannes, de la concurrence ou des imprévus… Bienvenue dans l’ébauche de l’embryon de l’aperçu des six premiers mois de 2023 !

Ce que l’on peut déjà dire…

C’est que des stakhanovistes se font remarquer en figurant l’affiche de plusieurs films. Prix d’excellence à Karim Leklou (4 participations, on y reviendra) et mention spéciale à Aïssa Maïga (3 fois présente). 2022 n’en finit pas de s’achever avec — enfin — les sorties de longs métrages figurant aux palmarès des plus prestigieux festivals. Quasiment un an après son sacre, l’Ours d’Or Berlinois Nos soleils de l’Espagnole Carla Simón (18/01) vient raconter comment l’agriculture se fait supplanter par l’implantation de panneaux solaires et détruit douloureusement une famille. Une thématique voisine de As Bestas de Sorogoyen (à qui l’on souhaite le meilleur pour les César) ou du roman Mohican de Fottorino. Toute la beauté et le sang versé de Laura Poitras, documentaire sur Nan Goldin et Lion d’Or suivra (15/03), précédant Stars at Noon de Claire Denis (03/05), Grand Prix à Cannes et le Léopard d’Or de Locarno, Règle 34 de Júlia Murat (7 juin). Allez, comme il faut un peu de parité, ajoutons un cinéaste : Rachid Hami, Prix des Lycéens avec Pour la France (08/02) qui a aussi valu à Karim Leklou un prix d’interprétation au festival de Sarlat pour cette histoire, entre quête intime et combat d’une famille pour qu’un élève de Saint-Cyr mort durant un “bizutage“ bénéficie de la reconnaissance (donc de l’aveu de la culpabilité) de la Nation. Solidement écrit et réalisé entre trois continents, le deuxième long métrage de Rachid Hami est tiré d’un drame personnel.

à lire aussi : Babylon : Tour de force

Ce qu’il ne faudra pas manquer

En premier chef, Youssef Salem a du succès de Baya Kasmi (18/01). De retour après Je suis à vous tout de suite, la réalisatrice signe comme Roschdy Zem une histoire de famille qui pourrait se dérouler n’importe où (sauf qu’ici c’est dans une famille de culture arabe), dont le fils devenu écrivain décroche le Prix Goncourt avec un roman s’inspirant de ses proches… malgré ses dénégations. À placer au même niveau que Mother d’Aronofsky dans le registre des œuvres évoquant les affres de la création, avec de surcroît un Ramzy Bedia exceptionnel.

La vocation artistique semble d’ailleurs composer le fil rouge des premières semaines de l’année : elle est musicale dans Divertimento (25/01) de Marie-Castille Mention-Schaar biopic retraçant le parcours d’une jeune cheffe d’orchestre, Zahia Ziouani, repérée par Celibidache. Cinématographique dans The Fabelmans de Steven Spielberg (22/02), étincelant autobiopic dépeignant l’émerveillement pour le 7e Art, empli d’idées de mise en scène mémorables littéralement de la première à la dernière image. Chorégraphique dans Houria de Mounia Meddour (15/03), où une danseuse algérienne ayant perdu l’usage de la parole et l’espoir d’accéder à une carrière prestigieuse à la suite d’une agression, monte un spectacle avec des femmes tout aussi cabossées qu’elle. Plurielle dans La Romancière, le Film et le Heureux Hasard (15/02) de Hong Sang-soo, où en une quinzaine de plans, le cinéaste sud-coréen fait se rencontrer fortuitement des artistes à l’échelle d’un quartier ; entre deux balades et une cuite avec un poète, tout cela débouchera sur un film (dans le film).

à lire aussi : Ciné en crise : des événements, de la régulation, et le bout du tunnel

Et sinon ?

Une histoire de famille splendidement animée avec Interdit au chiens et aux Italiens de Alain Ughetto (25/10) ; une fuite devenant quête intérieure et d’altitude aux lisières du fantastique par Thomas Salvador pour La Montagne (01/02) ; la chronique d’un quartier parisien populaire par un faux médium confronté à une bande de gosse des rues et brutalement habité par une vision dans Goutte d’Or de Clément Cogitore (01/03) avec encore Karim Leklou ; un étudiant en médecine recalé qui fait des études de sage-femme dans Sage-Homme de Jennifer Devoldère (17 mars) avec la paire Melvin “JoeyStarr”Boomer et Karin Viard.

Poids lourds et espoirs : ce qu’on ne sait pas encore…

Oui, il y a des gens en collant qui jettent des éclairs, mais pas que ça. Prenez date pour Babylon de Damien Chazelle (18/01) avec Brad Pitt et Margot Robbie ; Astérix & Obélix : L’Empire du milieu façon Canet (01/02) ; la comédie musicale de Noémie Lvovsky La Grand Magie (08/02) ; le Serebrennikov rescapé de Cannes La Femme de Tchaïkovski (15/02) ; le retour de Sam Mendes après 1917 pour Empire of Light (01/03) qui affrontera le même jour le nouveau Florian Zeller The Son avec Hugh Jackman. Autre duel de taille, The Whale de Darren Aronosfky qui ressuscite le massif Brendan Fraser contre Nadia Terezkiewicz, Huppert, Boon et Luchini dans Mon Crime de François Ozon (08/02). Alors bien sûr il y aura aussi la première période des Trois Mousquetaires : D’artagnan de Martin Bouboulon (05/04), un Laetitia Masson (Un hiver en été, 22/03), un Téchiné (Les Âmes sœurs, 29/03), un Besson (DogMan, 19/04), un Waititi (Next Goal Wins, même date), un Jaime Rosales (Les Tournesols sauvages, 10/05), mais ce que l’on attend avec fureur, c’est le James Mangold prévu le 28 juin : Indiana Jones et le Cadran de la destinée. Rien que le titre donne envie d’avancer les aiguilles…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 8 novembre 2023 Ils s’aiment d’un amour impossible qui les mènera tout droit à la mort. Roméo et Juliette, romance la plus connue de tous les temps, mais aussi Opéra de (...)
Mardi 31 octobre 2023 Chaque année pendant les vacances d’automne, l’opération Toiles de Mômes initiée par le GRAC (groupe régional d’actions cinématographiques) inonde les salles du (...)
Mardi 31 octobre 2023 Édition raccourcie mais augmentée pour le festival Face à Face, dont l’objectif reste la visibilisation de la culture LGBTQIA+ et la lutte contre les LGBTQIAphobies. Tour d’horizon de cette 19e.
Mardi 3 octobre 2023 À Saint-Just-Saint-Rambert, le cinéma le Family créé 15 jours d’événements pour célébrer l’inauguration de sa 8e salle. Tour d’horizon de cette belle fête du grand écran.
Mardi 5 septembre 2023 Après son On 2022 en juin, le festival de courts métrages sans compétition Nouveaux Rêves, porté par l’association Les Chiens Fantômes, organise son premier Off de (...)
Mercredi 17 mai 2023 D’un classicisme à peine bousculé, Jeanne du Barry suit les grandeurs et misères d’une courtisane ayant réchauffé le crépuscule d’un monarque. Maïwenn s’offre Johnny Depp, Versailles et le rôle-tire dans cette superproduction à la française taillée...
Mardi 9 mai 2023 Apprécié de toutes les générations, le tatouage s’allie au cinéma et vous donne rendez-vous le 13 et 14 mai au Méliès pour une convention inédite. Le but n’est pas uniquement d’en ressortir tatoué, c'est aussi de découvrir le monde artistique, du...
Lundi 24 avril 2023 Pour l’honneur, le nouveau film de Philippe Guillard est accessible en avant-première au Mégarama Jean-Jaurès le 26 avril pour une projection inédite en compagnie du réalisateur. Deux villages dans le sud de la France, un combat de clochers à...
Lundi 24 avril 2023 Voyage au cœur (et en corps) d’un désir féminin, le nouveau Lucie Borleteau explore la mécanique de séduction amoureuses à travers ses jeux, ses rituels spectaculaires, ses transactions vénales, ses possibilités multiples et les aléas de sa...
Mardi 28 février 2023 A l’occasion de ses 40 ans, l’association ciné Monts du lyonnais organise le festival ll court il court le ciné. Sur leurs petites pattes, les projecteurs (...)
Lundi 6 mars 2023 Depuis petit, on raffole des dessins animés. Les aventures de petites créatures, des bonhommes de pâte à modeler animés, des dessins qui prennent vie : du 20 au (...)
Lundi 6 février 2023 Vacances, le temps du repos et de l'évasion... à la recherche de bonnes activités pour s’occuper ? Rendez-vous au ciné ! Zoom sur le meilleur des programmations des cinémas du département en février
Mercredi 25 janvier 2023 En novembre 2021 était diffusé pour la première fois le documentaire « Zef, une vie de combats ». L’autre bataille derrière ce film, c’est celle de Rayhane Chikhoun, jeune réalisateur stéphanois. Si l’élaboration de son premier 52 minutes, un...
Mardi 3 janvier 2023 Depuis plusieurs années, lycéens et étudiants de la Loire sont invités par certains cinémas à s’immerger dans la vie des structures, et à devenir ainsi de jeunes cinéphiles mordus de films de qualité.
Mardi 24 janvier 2023 Chaque trimestre, les soirées Circuit Court organisées au Méliès accueillent une projection de courts-métrages des cinéastes de la Loire. Zoom sur cet événement, dont la prochaine édition aura lieu ce mois-ci.
Mercredi 9 novembre 2022 18e édition pour le festival Face à Face, qui propose une semaine de films et d’événements festifs, visant à promouvoir le cinéma et la culture LGBTQI+. Demandez le programme !

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X