Bowie pour la vie

Coups de coeur / Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, en ce premier mois de 2023, c'est d'un hommage à Bowie, dont il est question...

Alors que nous célébrerons tristement les sept ans de la disparition de David Bowie le 10 janvier, me reviennent en mémoire de nombreux souvenirs teintés par la musique du Thin White Duke.

De ce Let's Dance que ma mère ne pouvait s'empêcher de mettre si fort dans sa voiture sur le trajet de l'école, à l'image de mes parents dansant dans la cuisine sur l'historique Under Pressure, Bowie aura marqué mon enfance à d'innombrables moments.

Je me remémore aussi cette claque, importante, fondatrice, le jour où j'écoutais pour la première fois, adolescent, The Width of a Circle, mélopée sans pareil et opening du fabuleux album The Man Who Sold the World.  Instantanément, comme une évidence, je comprenais que le rock ne pouvait souffrir d'aucune concession, d'aucune entrave.

A l'orée de ma vie d'adulte, j'eu la chance infinie, grâce à ma frangine, de pouvoir admirer mon idole sur scène. Un concert d'une rare intensité, hypnotique, fou, démesuré, un pur moment de communion clôturé par une émouvante version de Ziggy Stardust qui, encore aujourd'hui, me hérisse les poils.

Surtout, remontent dans mon esprit toutes ces nuits de mélancolie passées aux côtés de Bowie, partageant mes tristesses avec ses mélodies, avec sa voix, changeante, troublante, magnifique, toujours sur la corde sensible, sans aucun faux-pas.
Letter to Hermione, After All, Rock n'Roll Suicide, Memory of a Free Festival, Lazarus, Cygnet Comitee
Des larmes versées, la tête posée sur l'épaule de Bowie.

Telle une présence amicale, dans les joies comme dans les épreuves, David Robert Jones m'aura accompagné toute ma vie. Et, sept ans après, il me manque encore...

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 13 avril 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste...
Mardi 28 février 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste ...
Mardi 14 février 2023 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis, ce mois-ci, notre spécialiste...
Jeudi 15 décembre 2022 Figure de l’esprit rock stéphanois, ancien patron d'un célèbre club dédié au genre, Julien Haro nous fait désormais l’immense honneur d’une chronique mensuelle dédiée à ses coups de cœur musicaux. Branchez vos amplis ! 
Mercredi 5 octobre 2022 Promettant une 44e édition kaléidoscopique, le Rhino Jazz(s) prouve qu’il possède plus d’une corne à son blaze. Au-delà de cette promesse de 27 jours de musique, l’indétrônable festoche fera également la part belle à l’image et à l’histoire du jazz.
Mardi 5 octobre 2021 Mélomanes chevronnés, copains, associés, les patrons du Disorder Julien Haro et Thibault Llopis ont retrouvé depuis un peu moins de trois mois la vie, le bon son, la sueur et l’atmosphère si particulière de leur club stéphanois. Récit d’une histoire...
Mardi 6 octobre 2020 Présentée pour la première fois en 2018 à l’occasion du Rhino Jazz(s), l’exposition-hommage Bowie Odyssée avait reçu plus de 3 000 visiteurs. C’est (...)
Lundi 15 octobre 2018   Samedi 13 octobre, à quelques heures de son baisser de rideau, l'exposition Bowie Odyssée présentée à la Cité du Design par le festival Rhino Jazz(s) (...)
Mardi 4 septembre 2018 Le Rhino Jazz(s) poursuit son exploration musicale de la planète Bowie avec deux nouvelles créations mondiales placées sous la direction artistique de (...)
Mardi 5 septembre 2017 Sous la direction musicale de Daniel Yvinec, le Rhino Jazz(s) festival propose avec We could be heroes un hommage appuyé au regretté David (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X