Terminus

Niko Rodamel | Mardi 1 octobre 2019

Photo : © Tom Ouitre© Esadse


Avec Le jour suivant, L'ESADSE expose les travaux d'une quarantaine d'étudiants fraîchement diplômés du Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique, validant un cursus de cinq ans d'études. Nous retrouvons parmi ceux-ci Tom Ouitre (section design) et Célia Descours (section art). Tom propose une réflexion qui s'inspire de son histoire personnelle de footballeur amateur, cherchant notamment à retranscrire plastiquement les émotions générées par un sport populaire lui-même mû par des rituels bien précis. La compétition sportive fait ici du stade le centre d'un monde déconnecté du temps de production et du travail, dont les rouages s'apparentent à la société du spectacle. Quant à Célia, elle met en œuvre des sensations antagonistes, entre attirance et répulsion, au coeur de son travail de sculpture. La plasticienne s'est notamment questionnée à propos de l'ergonomie des objets qu'elle façonne, leur fonctionnalité, voire leur détournement. Elle s'autorise au passage un clin d'oeil à la pratique du tuning (avec l'appropriation d'objets industriels intimisés) ou encore à l'univers du sadomasochisme ! Placée sous le commissariat de Denis Coueignoux, l'exposition est scénographiée par Éric Bourbon.

Le jour suivant, jusqu'au 27 ocobre, sous la Platine de la Cité du Design à Saint-Étienne

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le Positive lâche son line-up 2021

Festival électro | Le festival de musiques électroniques sans œillères, le Positive Education Festival, a publié les horaires de sa prochaine édition qui se déroulera du 9 au 13 (...)

Nicolas Bros | Vendredi 3 septembre 2021

Le Positive lâche son line-up 2021

Le festival de musiques électroniques sans œillères, le Positive Education Festival, a publié les horaires de sa prochaine édition qui se déroulera du 9 au 13 novembre 2021 du côté de la Cité du design. Nous vous l'avions déjà annoncée, mais la programmation de cette édition met la barre très haut, avec une ribambelle de noms aussi alléchants les uns que les autres, parmi lesquels le rap sautillant et massif de Shygirl, les sets techno bien gras de Anetha, les duos Brodinski & Lowjack ainsi que Ivan Smagghe & Vladimir Ivkovic, ou encore les intemporels Laurent Garnier et Manu le Malin. Positive Education Festival #5, du 9 au 13 novembre

Continuer à lire

Tous en cabane !

Design | Un nouvel espace vient d'ouvrir à la Cité du design : la Cabane du Design. 350 m² afin d'expliquer le design aux enfants mais pas seulement. « La (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

Tous en cabane !

Un nouvel espace vient d'ouvrir à la Cité du design : la Cabane du Design. 350 m² afin d'expliquer le design aux enfants mais pas seulement. « La Cabane souhaite toucher des gens qui ne se sentent pas concernés par le design ou qui n’osent pas venir à la Cité du design » explique Sylvie Sauvignet, responsable de la programmation et de la médiation à la Cité du design. Cet espace familial est en accès libre et gratuit. La Cabane du Design à Saint-Etienne, ouverte du mardi au dimanche (de 16h à 18h les mardis, jeudis et vendredis / de 10h à 18h les mercredis, samedis et dimanches)

Continuer à lire

Marc Chassaubéné : « Nous avons tout fait pour éviter d'engager des frais à perte »

Biennale design | Le président de la Cité du design, vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge du design et adjoint à la culture de la Ville de Saint-Etienne, Marc Chassaubéné, revient pour nous sur la décision de reporter la Biennale internationale design de Saint-Etienne d'une année.

Nicolas Bros | Mercredi 10 mars 2021

Marc Chassaubéné : « Nous avons tout fait pour éviter d'engager des frais à perte »

Décaler de quelques mois la tenue de la Biennale n'était pas envisageable ? Cela faisait partie des options qui étaient sur la table, mais il y a plusieurs difficultés. C'est le calendrier des expositions qui s'enchaînent à la rentrée dans les divers lieux de la Biennale, avec des questions de prêts d'œuvres, et des confrontations d'ordre technique. Le report d'un an offre une certaine sérénité par rapport aux conditions sanitaires, même si nous ne sommes plus sûrs de rien malheureusement... La Biennale internationale design de Saint-Etienne devait se dérouler sur 4 mois d'avril à août avec un investissement de 4 M€ et des retombées estimées à hauteur de 8, 5 M€ ? Nous avons donné ce chiffre-là car c'est celui qui était ressorti de l'étude menée à notre arrivée en 2014, avec plus des retombées se situant à plus de deux fois le budget investi dans l'événement. Ensuite, l'ambition de faire se tenir la Biennale sur toute la période estivale correspond à la volonté de donner une dynamique à tout le territoire dans une période de l'année où nous ne sommes pas identifiés jusqu'à aujourd'hui. Le fait d'aller jusqu'à la fin de l'

Continuer à lire

De guingois

Design | L'exposition Flops ! Quand le design s’emmêle passe en revue de façon décomplexée une sélection d'objets franchement improbables, voire (...)

Niko Rodamel | Mardi 8 décembre 2020

De guingois

L'exposition Flops ! Quand le design s’emmêle passe en revue de façon décomplexée une sélection d'objets franchement improbables, voire parfaitement inconfortables tant l'inéquation entre leur forme et leur fonction est criante d'évidence. On croise çà et là des produits hilarants comme un arrosoir qui n'arrose que lui-même, une théière pour masochiste, ou encore des flops retentissants tels que le vélo tout-en-plastique Volvo Itera, les Google Glass ou le Crystal Pepsi. Une expo en trois parties accessible au grand public qui apporte la preuve que le monde sérieux du design est bien heureusement capable d’autodérision. Flops ! Quand le design s’emmêle, du 15 décembre au 21 février, Cité du design à Saint-Etienne

Continuer à lire

Pas de Positive Education Festival en 2020

Electro | Le festival stéphanois de musiques électroniques (mais pas que...), un temps maintenu sur son habituel mois de novembre, jette l'éponge. Les organisateurs (...)

Nicolas Bros | Lundi 12 octobre 2020

Pas de Positive Education Festival en 2020

Le festival stéphanois de musiques électroniques (mais pas que...), un temps maintenu sur son habituel mois de novembre, jette l'éponge. Les organisateurs ont dû se rendre à l'évidence et la tenue d'un tel événement n'est malheureusement pas possible avec les conditions sanitaires actuelles. « Nous avions fait le choix d'un line-up hexagonal en alternative à la programmation de départ, plus internationale, une affiche en défense de nos scènes foisonnantes, prête à braver la tempête des incertitudes et de l'évolution du contexte. Le moment était également propice à repenser ce rendez-vous important à une autre échelle, plus saine et humaine sans la priver de son âme ni de son sel. Pourtant, à l'heure où tout est prêt, programmé, organisé, il nous faut renoncer », expliquent à regret, les organisateurs sur le compte Facebook du festival tout en tem

Continuer à lire

Les jeunes prennent le pouvoir

Contemporain | C'est une première ! Sur plus de 2 400 m² répartis entre la Cité du design et le Musée d'art moderne et contemporain, Saint-Étienne accueille sa première Biennale dédiée à de jeunes artistes issus d'écoles d'art françaises. Son nom : Biennale artpress. Son programme : 36 artistes qui proposent des oeuvres singulières et dotées d'un parti pris certain. Un événement qui confirme la position forte de Saint-Étienne dans l'art contemporain français.

Nicolas Bros | Mardi 6 octobre 2020

Les jeunes prennent le pouvoir

C'est un choix osé que nous proposent la Cité du design et le MAMC - Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne en partenariat avec le magazine artpress : construire une biennale destinée à promouvoir le travail de jeunes artistes, fraîchement diplômés et déjà engagés dans une voie pro. Le résultat s'appelle Après l'école - Biennale artpress des jeunes artistes et la 1ere édition vient d'ouvrir ses portes et dure jusqu'au 22 novembre. Au programme, 36 artistes formant la relève de l'art français qui, avec un parti pris certain, proposent des oeuvres de techniques très diverses, formant une sorte d'état de la création d'une scène de créateurs en perpétuel renouvellement. Pas un panorama, mais une sélection Si cette biennale réunit bon nombre de jeunes talents fraîchement émoulus de différentes écoles d'art françaises, les deux commissaires de l'événement, Étienne Hatt et Romain Mathieu, tiennent à préciser un point. « Ce n'est pas le panorama d'une génération d'artistes, mais bien une sélection », expliquent-ils. Un comité présidé par le curateur Robert Storr (directeur de la Biennale de Venise en 2007 et conservateur en chef du d

Continuer à lire

Du nouveau à la présidence du CA de l'EPCC Cité du design

Nominations | C'est Marc Chassaubéné, adjoint à la culture de la Ville de Saint-Étienne et vice-président de la Métropole chargé du design, qui devient président du (...)

Nicolas Bros | Vendredi 25 septembre 2020

Du nouveau à la présidence du CA de l'EPCC Cité du design

C'est Marc Chassaubéné, adjoint à la culture de la Ville de Saint-Étienne et vice-président de la Métropole chargé du design, qui devient président du conseil d'administration de l'EPCC* Cité du design et École supérieure d'art et de design. Il prend la suite de Gaël Perdriau à ce poste et a exprimé sa joie de prendre la tête de l'EPCC. « C’est l’opportunité pour moi de conduire le projet initié par Gaël Perdriau et mis en œuvre par Thierry Mandon, directeur de la Cité du design et

Continuer à lire

Un premier nom de commissaire d'expo de la Biennale connu

Design | La 12e Biennale internationale design de Saint-Étienne 2021 devrait se tenir sur quatre mois (du 28 avril au 22 août 2021) - sous réserve que la (...)

Nicolas Bros | Vendredi 18 septembre 2020

Un premier nom de commissaire d'expo de la Biennale connu

La 12e Biennale internationale design de Saint-Étienne 2021 devrait se tenir sur quatre mois (du 28 avril au 22 août 2021) - sous réserve que la crise sanitaire ne s'en mêle pas - et aura pour thématique générale Bifurcations. Elle proposera 6 expositions. On connaît désormais le nom d'un des premiers commissaires : Franck Houndégla. Ce dernier invitera « différentes villes et campagnes africaines à exposer des projets » sur 800 m², selon Mélanie Burlet, responsable des contenus de la Biennale 2021. Franck Houndégla se caractérise comme étant un « concepteur spécialisé en scénographie, muséographie, design d'environnement, mise en valeur d’espaces publics et sites du patrimoine en France et à l’étranger. » Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon et doctorant en architecture, il a oeuvré notamment en tant que chef de projet chez l'architecte

Continuer à lire

Un nouveau directeur pour l'Ecole supérieure d'art et de design de Saint-Étienne

Nomination | Éric Jourdan, designer formé notamment à l'ex École des Beaux-Arts de Saint-Étienne, vient d'être nommé nouveau directeur de l'Esadse (Ecole supérieure d'art et de (...)

Nicolas Bros | Lundi 22 juin 2020

Un nouveau directeur pour l'Ecole supérieure d'art et de design de Saint-Étienne

Éric Jourdan, designer formé notamment à l'ex École des Beaux-Arts de Saint-Étienne, vient d'être nommé nouveau directeur de l'Esadse (Ecole supérieure d'art et de design de Saint-Étienne). Il prendra ses fonctions le 1er juillet prochain en lieu et place de Claire Peillod qui était directrice depuis 2017. Éric Jourdan intervient sur le plan international dans différents champs d'action : objets, scénographie, graphisme. Il collabore régulièrement avec le groupe Roset et travaille actuellement sur un projet de mobilier pour un golf privé situé dans les Hamptons aux États-Unis et sur l’aménagement du Centre des congrès de Saint-Étienne.Il enseigne également dans plusieurs établissements dont l’Esadse depuis 1994. Pour l'Esadse, son intention est de « déployer une stratégie ambitieuse dans les domaines de la pédagogie de l’école au croisement de la création et de l’innovation, de l’interconnexion avec le territoire économique et entend renforcer la dimension internationale de l’Esadse en lien avec le réseau des villes UNESCO Design, auquel Saint-É

Continuer à lire

L'expo "Design-moi un jeu vidéo" prolongée jusqu'au 22 mars

Expo x Jeu vidéo | Devant le succès de son exposition consacrée aux jeux vidéos, "Design-moi un jeu vidéo", la Cité du design prolonge cette présentation jusqu'au 22 mars. Il (...)

Nicolas Bros | Jeudi 20 février 2020

L'expo

Devant le succès de son exposition consacrée aux jeux vidéos, "Design-moi un jeu vidéo", la Cité du design prolonge cette présentation jusqu'au 22 mars. Il était initialement prévu qu'elle se clôture le 8 mars.

Continuer à lire

On se Serre en 2020

Jeune création contemporaine | La Serre, lieu d'expression artistique dédié à la jeune création contemporaine de la Ville de Saint-Étienne, lance sa nouvelle saison 2020 dès le 24 (...)

Nicolas Bros | Mercredi 22 janvier 2020

On se Serre en 2020

La Serre, lieu d'expression artistique dédié à la jeune création contemporaine de la Ville de Saint-Étienne, lance sa nouvelle saison 2020 dès le 24 janvier avec une exposition programmée de Camila Ragonese, intitulée Un endroit super heureux. Visible jusqu'au 29 février, cette première exposition personnelle de l'artiste diplômée de l'ESADSE (École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne) et née en 1994, sera suivie de cinq autres expositions inédites installées tout au long de l'année. Avec des modes d'expression très variés tels que peinture, dessin, sculpture, installation, design, photographie ou arts numériques. L'occasion de découvrir le travail de jeunes artistes qui font et feront la fierté de notre territoire, démontrant également le dynamisme de cette nouvelle génération de créateurs. Un endroit super heureux de Camila Ragonese, expo du 24 janvier au 29 février à La Serre Entrée libre du jeudi au samedi de 15h à 19h / Vernissage le jeudi 23 janvier à 18h La Se

Continuer à lire

Entrez dans le game

Jeux vidéo | 200 documents, 30 jeux à tester, 5 espaces, l’expo "Design-moi un jeu vidéo" à la Cité du design est un événement avec d’un côté un contenu fourni permettant de comprendre les étapes de création du jeu vidéo, mais également pour son côté accessible, ludique et une entrée gratuite pour les moins de 25 ans. Une réussite qui met à l'honneur le 10e art, devenu le divertissement préféré au monde.

Nicolas Bros | Mercredi 4 décembre 2019

Entrez dans le game

Un marché mondial de 120 milliards de dollars en 2018 selon les chiffres avancés par Bpifrance (à titre de comparaison, le box-office mondial a généré 41, 7 milliards de dollars de revenus en 2018), un âge moyen de joueurs passés entre 1999 et 2016, de 21 à 34 ans (selon le S.E.L.L.*), 49% des Français y jouant régulièrement… Pas de doute : le jeu vidéo est incontestablement un divertissement incontournable. Mais, là où les coulisses de "fabrication" du cinéma sont connues depuis bien longtemps, le jeu vidéo reste une zone blanche pour de nombreuses personnes. Cette méconnaissance de la création du jeu vidéo fait perdurer des idées reçues sans fondement sur son compte. En mettant en avant le game design, cette discipline ayant connu un boom énorme au cours des dernières décennies avec la demande croissante de jeu vidéo dans le monde entier, la Cité du design essaie ainsi de casser les stéréotypes qui collent à la peau des gamers et de leur activité favorite. En proposant l’exposition Design-moi un jeu vidéo, l’institution stéphanoise œuvre dans le sens d’une meilleure compréhension d’un phénomène mondial qui ne peut être mis de côté plus longtemps. En confiant le commis

Continuer à lire

Flower power

Relève | Lauréate de la sixième édition du prix Moly-Sabata / Ville de Saint-Étienne, la plasticienne Mélissa Sinapan annonce clairement la couleur avec l’exposition (...)

Niko Rodamel | Mercredi 4 décembre 2019

Flower power

Lauréate de la sixième édition du prix Moly-Sabata / Ville de Saint-Étienne, la plasticienne Mélissa Sinapan annonce clairement la couleur avec l’exposition À la peinture et aux fleurs, à découvrir jusqu’au 15 décembre dans les murs de l’ancienne école des Beaux-arts. À partir d’éléments graphiques glanés ici ou là, dans des musées ou des églises mais également au fil de ses voyages, l’artiste construit ses tableaux comme le récit pictural de ses souvenirs personnels. Chaque toile déploie un décor unique où les sensations florales sont construites autour d’un nouveau motif, traité de façon changeante. Chaque oeuvre s’offre ainsi au regard tel un écrin végétal où l’explosion vibratoire des couleurs et le rythme des volutes témoignent chez Mélissa d’une sincère passion pour l’univers des fleurs. Pour la jeune femme, cette série est aussi un terrain de jeu dans lequel elle se réapproprie intelligemment tout un pan de l’histoire de l’'art... Mélissa Sinapan s’était fait remarquer pour la qualité de son travail, au printemps dernier, lors de l’'exposition Starting Blocks qui mettait en avant les nouveaux diplômés de l'ESADSE. Mélissa Sinapan,

Continuer à lire

Toujours plus Positive

Festival électro | Il est incontournable et attire depuis toutel a France et l'Europe. C'est le Positive Education Festival qui propose pour ses 5 ans d'existence, une édition qui va encore plus loin dans sa programmation avec des grands noms, des découvertes et une implication locale très forte.

Nicolas Bros | Mardi 5 novembre 2019

Toujours plus Positive

Qui aurait pensé il y a quelques années de cela encore que Saint-Étienne deviendrait le centre névralgique des musiques électroniques avec la tenue d'un festival tout simplement hors normes ? Oui, des activistes acharnés ont toujours existé dans cette belle ville de Saint-Étienne - à l'insta de 1001 Bass - mais quand on observe l'engouement que génère le Positive Education festival depuis quelques années, on ne peut qu'être admiratif. Avec une programmation toujours aussi pointue, mélangeant des valeurs ultra-sûres (cette année Jeff Mills, Helena Hauff, Dave Clarke, Manu Le Malin aka The Driver ou encore Aux 88) à des jeunes pousses à l'avenir tout tracé (la Tunisienne Deena Abdelwahed, la Hollandais Mad Miran ou encore la bass music des Londoniens d'Overmono), Positive Education creuse chaque année davantage son sillon dans le paysage des festivals de musiques électroniques européennes. Une implication locale pour une affluence européenne Si le festival a attiré plus de 7 000 personnes en 2018, avec "seulement" 20 à 25% de Stéphanois dans l

Continuer à lire

Myriam Peres, de l'idée à l'objet

Design | Le concours "révélateur de talents", organisé par la marque Cinna, récompense chaque année les meilleurs jeunes créateurs du moment. En 2019, c'est Myriam Peres, une Parisienne tout juste diplômée de l'ESADSE (École supérieure d'art et design de Saint-Étienne), qui a remporté le premier prix de la catégorie "outdoor" avec son "Jardin d'hiver".

Antoine Desvoivre | Mardi 23 juillet 2019

Myriam Peres, de l'idée à l'objet

« Je pense qu'il ne faut pas faire du design pour soi. » Pour Myriam, la lauréate du concours Cinna 2019, le travail d'un designer est avant tout de créer un objet destiné à l'usage des autres. « Nos créations ne doivent pas être des gadgets. Elles doivent être légitimes, avoir leur place dans le monde réel » explique-t-elle. Si créer comporte son lot de responsabilités, Myriam s'est formée à les endosser aussi bien au cours de son cursus qu'au travers de sa passion pour le dessin. Aussi loin qu'elle se souvienne, elle a toujours eu la fibre créatrice. « J'ai commencé à gribouiller à deux ans, puis j'ai dessiné, dessiné, dessiné tout le temps... j'adore ça ! » Mais ce format présente rapidement pour elle certaines limitations. « Quand tu dessines, explique-t-elle, c'est forcément en 2D et moi je voulais donner du volume à tout ça. Le design d'objet répond à cette envie. » Dessiner le réel Le "déclic", elle l'a eu en visitant l'école ENSCI (École nationale supérieure de création industrielle) à Paris. Elle se rappelle de « l'odeur du bois et des ateliers de menuiserie. Il y avait tous ces gens qui

Continuer à lire

Récits rétifs

Relève artistique | Née en Seine-Saint-Denis en 1993, Léa Bouttier est passée par la Haute École d’Art et de Design de Genève avant de terminer sa formation à Saint-Étienne, à (...)

Niko Rodamel | Jeudi 2 mai 2019

Récits rétifs

Née en Seine-Saint-Denis en 1993, Léa Bouttier est passée par la Haute École d’Art et de Design de Genève avant de terminer sa formation à Saint-Étienne, à l’ESADSE. Depuis l’obtention de son Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique en 2017, elle bénéficie du soutien de l’ADÉRA, dispositif d’aide à la professionnalisation tourné vers les jeunes diplômés issus des écoles d'art rhône-alpines. Vivant et travaillant désormais à Lyon, Léa a ainsi intégré les Ateliers du Grand Large, à Décines-Charpieu. L’artiste met en oeuvre des techniques très diverses, recourant indifféremment à la sculpture, la vidéo, l'écriture ou la performance. Avec Les Sites à Chutes, les visiteurs étaient invités à la suivre dans les rues de Saint-Étienne, les guidant vers des éléments urbains qui, par leur caractère spécifique, sans être pour autant narratif, offraient la naissance d’une parole et la possibilité d’un récit. Car c’est bien cette notion de l’interprétation des formes que Léa Bouttier interroge à travers ses installations, cherchant à comprendre comment naissent les fictions au sein de formes souvent standardisées, provenant de l'architecture (poutrelles IPN), du milieu admi

Continuer à lire

Saint-Étienne accueillera les Assises nationales du design

Design | En décembre 2019, Saint-Étienne accueillera les Assises nationales du design. « L'organisation de ces assises nationales du design démontre, une nouvelle (...)

Nicolas Bros | Vendredi 5 avril 2019

Saint-Étienne accueillera les Assises nationales du design

En décembre 2019, Saint-Étienne accueillera les Assises nationales du design. « L'organisation de ces assises nationales du design démontre, une nouvelle fois, que Saint-Étienne est la référence pour tout ce qui concerne le design en France » précise Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne Métropole ainsi que du Conseil d'administration de la cité du design. L'objectif de ce rendez-vous est de « définir une véritable feuille de route en matière de design, mettre en place des actions de coordination de la filière design et développer le design français à l'international. » L'édile stéphanois explique également qu'un plan national d'actions afin d'inscrire le design et les designers comme une filière prioritaire pour la croissance économique du pays devrait déboucher suite à ces assises. Il détaille ensuite : « ces objectifs nous nous les sommes aussi fixés à la métropole et à la cité du design. [...] Nous accompagnons de manière active l'initiative entrepreneuriale dans le domaine du design. D'ailleurs, la cité du design, dirigée par Thierry Mandon, s'inscrit, comme je l'ai souhaité, parfaitement dans cette volonté d'un partenaria

Continuer à lire

Lancement de la Biennale version 2019

Design | Ca y est, nous y sommes ! La Biennale internationale design de Saint-Étienne va ouvrir ses portes ce jeudi 21 mars à 10h. Comme à chaque ouverture de cet (...)

Nicolas Bros | Mardi 19 mars 2019

Lancement de la Biennale version 2019

Ca y est, nous y sommes ! La Biennale internationale design de Saint-Étienne va ouvrir ses portes ce jeudi 21 mars à 10h. Comme à chaque ouverture de cet événement majeur culturel de notre cité, une parade est organisée la veille. Nous vous détaillons ici le parcours de cette "Grande Parade" sur le thème de la Biennale 2019 : Me / You / Nous. 14h place de l'Hôtel de ville : Départ de la grande parade Me / You / Nous en direction de la Cité du design : Un joyeux défilé réunit Stéphanois, familles, associations, etc. Guidé par huit troupes de spectacle vivant, coloré par une kyrielle de parapluies. 15h30 esplanade de la Cité du design - Manufacture : Fête foraine du design avec des stands, un manège, de la barbe à papa et un feu d'artifice... 18h15 esplanade de la Cité du design - Manufacture : Débat inaugural autour de la grande tablée, au milieu du public. 19h30 espaces d'exposition de la Cité du design - Manufacture : Début des visites inaugurales des expositions. 19h30 esplanade de la Cité du desig

Continuer à lire

Des expos à la Cité du design

ARTS | Systems, not Stuff Dans un avenir de plus en plus dématérialisé, les systèmes deviendront plus importants que les choses (stuff). Lisa White (...)

Article Partenaire | Mardi 19 mars 2019

Des expos à la Cité du design

Systems, not Stuff Dans un avenir de plus en plus dématérialisé, les systèmes deviendront plus importants que les choses (stuff). Lisa White invite à explorer les terrains communs entre industrie, technologie, nature et design à travers le prisme de l’humain et de son action sur son environnement. Elle propose une réflexion sur les systèmes de production, sur les nouvelles collaborations et les solutions aux grandes questions de société à travers le design, où l’objet n’existe jamais seul, car lié aux systèmes d’esthétique, de fonction, de fabrication ou encore de distribution. Commissariat : Lisa White - Scénographie : François Dumas Resurrecting the Sublime / Humer le passé, ressentir nos actions Pourrions-nous encore sentir le parfum des fleurs exterminées par l’homme ? L’exposition immersive Resurrecting the Sublime (Ressusciter le sublime), proposée par l’artiste Alexandra Daisy Ginsberg, nous invite à sentir les effluves de deux fleurs éteintes, perdues à cause de l’activité coloniale. L’Hibiscadelphus wilderianus se trouvait dans les anciens champs de lave du versant sud du mont Haleakala,

Continuer à lire

Design-moi l’inclusion

Biennale design 2019 | La 11e Biennale Design se tiendra cette année du 21 mars au 22 avril à Saint-Étienne. Après le thème des mutations du travail lors de la précédente édition, place cette fois-ci à l’empathie et à la compassion avec "Me, You Nous - Créons un terrain d'entente".

Cerise Rochet | Mardi 5 mars 2019

Design-moi l’inclusion

Design : anglicisme. Mot masculin un poil galvaudé désignant bien autre chose que ce que l’on croit parfois. Fréquemment entendu dans l’expression « c’est design », qui ne veut finalement pas dire grand-chose; très souvent confondu avec le mot concept, mais aussi avec l’art contemporain... Loin d’être élitiste et réservé à une poignée d’initiés qui préféreraient discuter entre eux, le design est aujourd’hui absolument partout… Et pas seulement dans les expos. D’ailleurs, le design était déjà partout bien avant que l’on décide d’en faire des expos. Le pupitre d’écolier conçu en 1889 par l’ébéniste du coin ? Designé pour que les petits puissent facilement ranger livres et cahiers en soulevant le plateau, sans que l’encrier ne finisse sur le plancher. Le toboggan sur lequel vous glissiez quand vous étiez gamin ? Designé pour vous protéger de la chute de côté grâce aux rambardes de sécurité. Le siège conducteur de votre première auto ? Désigné pour épouser le plus parfaitement possible la forme de votre dos, et vous éviter le lumbago. Et demain ? Demain, le design continuera de remodeler vos objets du quotidien pour les rendre plus pratiques ou p

Continuer à lire

Une Biennale pour tous

Biennale Design 2019 | À travers son programme très fourni, la Biennale design 2019 de Saint-Étienne nous promet de voir, participer et penser avec pour objectif de "proposer à chacun une place à la grande table du monde" selon sa commissaire principale Lisa White. De belles promesses pour l'événement phare de la région stéphanoise qui a, déjà, 20 ans.

Nicolas Bros | Jeudi 17 janvier 2019

Une Biennale pour tous

Me You Nous - Créons un terrain d'entente, voici le thème retenu pour la Biennale internationale design de Saint-Étienne 2019, qui se déroulera du 21 mars au 22 avril. Un fil conducteur qui se veut fédérateur et inclusif pour l'ensemble des acteurs de cet événement incontournable : designers, artistes, chercheurs, entreprises et bien entendu, public invité notamment à participer à de nombreux ateliers cette année. « Par sa thématique, la Biennale va répondre à des interrogations sociétales importantes tout en continuant son rôle de défricheur et en étant tout autant territoriale qu'internationale » assure Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne. Un arc-en-ciel du design actuel et futur Avec la ferme volonté d'ouvrir au maximum ses portes à toutes et tous, la Biennale espère attirer envrion 300 000 visiteurs cette année. « Faire du design un objet grand public » voilà l'ambition affichée d'emblée par Thierry Mandon, le tout nouveau directeur de la Cité du design stéphanoise. Pour y parvenir, les 10 000 m² du site Manufacture seront exploités, avec de nombreuses expositions et rencontres. Sous le commissariat principal de la Franco-a

Continuer à lire

Droit roumain

MUSIQUES | Georges Enesco est l'archétype de l'artiste complet : interprète exceptionnel, compositeur et chef d'orchestre, la Roumanie le vénère. Quel bonheur (...)

Alain Koenig | Mercredi 31 octobre 2018

Droit roumain

Georges Enesco est l'archétype de l'artiste complet : interprète exceptionnel, compositeur et chef d'orchestre, la Roumanie le vénère. Quel bonheur d'entendre sa musique jouée en notre cité par un chapelet de musiciens talentueux. La Méditation de Thaïs, produit d'appel du concert, viendra aussi rappeler la filiation musicale du maître roumain. Massenet / Enesco avec Nicolas Dautricourt, Cécile Agator... dimanche 25 novembre 2018 16h, Auditorium de la Cité du design

Continuer à lire

Tout Bowie

Exposition unique | L'exploration de la sphère Bowie se poursuit pour la deuxième année au Rhino Jazz(s) Festival. Outre deux créations mondiales au Fil et à l'Opéra, une exposition de plus de 600 pièces inédites autour du chanteur anglais est proposée dans les bâtiments H, derrière la Cité du design.

Nicolas Bros | Mardi 2 octobre 2018

Tout Bowie

Affiches, disques, pochettes, photos et tirages exclusifs... la liste des objets à l'effigie de David Bowie est longue, très longue dans l'exposition Bowie Odyssée. Encadrée par le journaliste Éric Tandy, cette présentation est une plongée extraordinaire dans l'univers du chanteur britannique par le biais de pièces rares, encore jamais montrées au public. Permise grâce aux prêts des collectionneurs Jean-Claude Gautier et Yves Gardes, cette exploration imaginée par les organisateurs du Rhino Jazz(s) pour illustrer la deuxième partie de leur Bowie's Project laisse rêveur. Retranscrire l'humanité du personnage Sur près de 2 500 m² s'étaleront 25 caissons avec plus de 600 pièces retraçant de manière chronologique l'évolution de la carrière du Thin White Duke, mais également 42 tirages originaux du photographe Mick Rock (en vente sur place), un juke-box et 120 pochettes inédites proposées par Radio France... « Le but de l'exposition est de retranscrire l'humanité du personnage et de recréer les atmosphères de ses albums, explique Éric Tandy. Nous avions assez de matière pour faire vivre chaque album de Bowie entre les arti

Continuer à lire

Le "latte art" de Yamamoto à Saint-Étienne

Insolite / Baristas & œuvres sur mousse de lait | On aurait pu intituler cet article : "Scalpe la mousse, bois, repose le verre sur le zinc", en hommage au titre Nouveau Western de MC Solaar (...)

Nicolas Bros | Mercredi 30 mai 2018

Le

On aurait pu intituler cet article : "Scalpe la mousse, bois, repose le verre sur le zinc", en hommage au titre Nouveau Western de MC Solaar sorti en 1993. Mais il n'est nullement question de scalper la mousse ici mais bien de la sculpter. Le 10 juin prochain, au restaurant Concept, situé dans la Cité du design, se déroulera un événement pour le moins insolite grâce à la présence de deux baristas tokyoïtes, spécialisés dans la sculpture sur mousse de lait, le "latte art". Kazuki "George 10g" Yamamoto et son assistant Mattsun sont deux orfèvres en la matière, reconnus au Japon mais également sur la toile (jetez donc un oeil au compte Twitter de george 10g). Exerçant au coffee-shop REISSUE, situé dans le quartier de Harajuku de la capitale nippone, les deux artistes viendront à la rencontre des Stéphanois afin de créer des mini tableaux en 2D ou des personnages en 3D, directement dans leurs tasses de café. Chacune et chacun pourront ainsi apporter une photo ou un croquis de l'oeuvre qu'il souhaite voir réalisée. Cette opérat

Continuer à lire

Un directeur par intérim à la Cité du design

ACTUS | Après le départ de Caroline Tisserand fin janvier, la Cité du design a trouvé son nouveau directeur général : Dominique Paret. Nommé directeur général par (...)

Nicolas Bros | Lundi 19 février 2018

Un directeur par intérim à la Cité du design

Après le départ de Caroline Tisserand fin janvier, la Cité du design a trouvé son nouveau directeur général : Dominique Paret. Nommé directeur général par intérim afin de préparer la prochaine biennale design se déroulant en 2019 en attendant la mise en place d'un appel à candidature. Il assurera le poste à temps partiel puisqu'il conserve en parallèle la direction de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation à Saint-Etienne Métropole.

Continuer à lire

La directrice de la Cité du design démissionne

Tête(s) de culture | Mme Caroline Tisserand, nommée en juillet dernier directrice de la Cité du design de Saint-Étienne suite au départ de M. Ludovic Noël début mars 2017, (...)

Nicolas Bros | Jeudi 25 janvier 2018

La directrice de la Cité du design démissionne

Mme Caroline Tisserand, nommée en juillet dernier directrice de la Cité du design de Saint-Étienne suite au départ de M. Ludovic Noël début mars 2017, a démissionné à la fin du mois de janvier 2018. Du côté de la Cité du design, l'information est confirmée mais on ne fait pas de commentaire complémentaire concernant le lancement d'un nouveau processus de recrutement. D'après nos confrères d'Activ Radio, « elle n’aurait pas supporté la mauvaise gestion de l’EPCC - établissement public de coopération culturel - qui dure depuis quelques années. » Pour information, la prochaine Biennale du design aura lieu en début d'année 2019. Le thème de cette dernière n'est, pour le moment, pas encore dévoilé.

Continuer à lire

L'École d'Art et de Design de Saint-Étienne s'exporte en centre-ville

ARTS | L'ESADSE (École Supérieure d'Art et de Design de Saint-Étienne), située à proximité de la Cité du design, ouvre un espace d'exposition en plein centre-ville, du côté (...)

Nicolas Bros | Mardi 23 janvier 2018

L'École d'Art et de Design de Saint-Étienne s'exporte en centre-ville

L'ESADSE (École Supérieure d'Art et de Design de Saint-Étienne), située à proximité de la Cité du design, ouvre un espace d'exposition en plein centre-ville, du côté des arcades de l'Hôtel de Ville afin de montrer les travaux d'étudiants, de diplômés et d'enseignants de l'école. Expérimental, ce nouveau lieu, situé au 7/8 des arcades, sera consacré à présenter des œuvres d'art et de design et proposera sept expositions de février à décembre 2018. La première d'entre elles, intitulée Sortie d'ateliers #1, présente un extrait des travaux produits lors d'une des deux semaines Pratique et Recherche organisées par l'ESADSE en décembre 2017. Pendant les périodes d'exposition, L'Antenne sera ouverte les jeudis et vendredis de 16h à 19h et les samedis de 15h à 19h. Sortie d'ateliers #1, du 3 février au 2 mars 2018, à L'Antenne, 7/8 arcades de l'Hôtel de Ville à Saint-Étienne

Continuer à lire

C'est à moi que tu parles ?

Design | D'ici à 2020, ils devraient être 50 milliards sur Terre. On ne vous parle pas d'êtres humains, mais d'objets connectés. Ces derniers, définis par le (...)

Nicolas Bros | Mardi 31 octobre 2017

C'est à moi que tu parles ?

D'ici à 2020, ils devraient être 50 milliards sur Terre. On ne vous parle pas d'êtres humains, mais d'objets connectés. Ces derniers, définis par le fait qu'ils sont capables de communiquer avec un ordinateur, un smartphone ou une tablette via un réseau sans-fil les reliant à Internet, peuvent également être des objets communicants. C'est-à-dire qu'ils peuvent recevoir, interpréter et communiquer des données avec leur environnement. L'équipe de la Cité du design a tourné sa dernière exposition sur les usages et les pratiques autour des objets communicants. Intitulée Are you talking to me ?, cette présentation est présentée par Olivier Peyricot (directeur du Pôle Recherche de la Cité du design et dernier commissaire général de la Biennale) et Dominique Roland (directeur du Centre des Arts d'Enghien-les-Bains). Ces derniers ont choisi de sélectionner 23 objets, déjà commercialisés ou en prototypage. Ils les ont regroupés sous 4 grandes thématiques : l'empathie et les objets interactifs, l'espace domestique et la sécurité, l'environnement et la mobilité, la santé et le bien-être. Ainsi, on déambule et on découvre des créations qui pourraient changer notre quotidien dans l

Continuer à lire

Un line-up digne des plus grands

Electro / Positive Education Festival | Du 9 au 12 Novembre 2017, se tiendra dans les bâtiments H de la Cité du design de Saint-Étienne, la deuxième édition du Positive Education festival. Grand (...)

Nicolas Bros | Lundi 18 septembre 2017

Un line-up digne des plus grands

Du 9 au 12 Novembre 2017, se tiendra dans les bâtiments H de la Cité du design de Saint-Étienne, la deuxième édition du Positive Education festival. Grand messe électro stéphanoise, à l'instar du 1001 Bass Music Festival, cet événement vient de dévoiler son line-up complet et autant le dire d'emblée : la liste des "performers" présents est très intéressante. Parmi la ribambelle d'artistes de la scène électro actuelle (81 sont attendus), se trouvent quelques belles pépites. Citons dans le désordre l'emblématique Manu le Malin, PEEV, Front 242 (Dj set), le duo Fixmer/McCarthy, Pépé Del Noche, Ancient Methods, Vatican Shadow, Zaltan, Mick Willis, Maoupa Mazzocchetti... « Tout se déroule dans la Cité du design, de 21h à 5h du matin, explique Charles Di Falco, de Positive Education. Nous avons 4 scènes différentes dont un espace ambient. Nous avons voulu faire ce festival pour les Stéphanois, en suivant les influences majeures de la ville. Nous avons voulu mélanger les influences musicales stéphanoises avec la rave des années 80, 90 et d'aujourd'hui. Le tout dans un lieu historique de Saint-Étienne, plein de symboles. Saint-Étienne ressemble à notre musique avec

Continuer à lire

Belles lettres en fête

Fête du livre 2017 | Du 6 au 8 octobre, Saint-Étienne va feuilleter romans, essais, contes, recueils... et devenir comme chaque année au mois d'octobre le centre névralgique de la rentrée littéraire en France. Avec un programme élargi, une zone plus grande avec de nouveaux lieux investis et un focus sur les lettres allemandes, la Fête du livre prend encore un peu plus d'ampleur.

Nicolas Bros | Mardi 19 septembre 2017

Belles lettres en fête

Après une édition 2016 marquée par un focus sur les "jeunes adultes", une mise en place de nouveaux espaces et une réappropriation de la place de l'Hôtel de Ville, la 32e édition de la Fête du livre prend encore davantage d'envergure en 2017. Tout d'abord par le nombre d'auteurs présents puisqu'ils seront plus de 270 à venir défendre leurs productions devant le public stéphanois. Avec pour parrain Didier Decoin, prix Goncourt en 1977 pour John l'Enfer, le contingent d'écrivains sera composé de jolis noms tels que Delphine Coulin, Jules Stromboni, François-Henri Désérable, Antoine Choplin ou encore Monica Sabolo. Au rayon des nouveautés, la première significative concernera les lieux où se présenteront les auteurs. Avec le projet "Redesign moi un salon", l'équipe d'organisation travaille depuis 2013 avec les élèves de l'ESADSE (École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne). « L'objectif est de répondre à la mutation des salons littéraires via l'intégration de nouvelles formes de rencontres entre le public et les auteurs, assure Isabelle Rabineau, commissaire générale de la Fête du livre. Nous travaillons ainsi sur les flux de visiteurs, le mobilier,

Continuer à lire

La nouvelle directrice générale de la Cité du design est...

Têtes de culture | Caroline Tisserand. Cette ancienne directrice générale du groupe Rubika et de ses filiales (Inde et Canada) a 41 ans et est diplômée de l’École des Mines de (...)

Nicolas Bros | Mercredi 19 juillet 2017

La nouvelle directrice générale de la Cité du design est...

Caroline Tisserand. Cette ancienne directrice générale du groupe Rubika et de ses filiales (Inde et Canada) a 41 ans et est diplômée de l’École des Mines de Nancy. Elle a également été cheffe des services Industrie et aménagement puis Directrice du département Développement durable de la CCI Grand Hainaut.

Continuer à lire

Ça va brasser !

Festival Faut Que Ça Brasse 2017 | Les 24 & 25 juin, c'est bien du côté des bâtiments H (derrière la Cité du design) qu'il faudra venir traîner vos guêtres ! Amateurs (ou non) de bières, simples curieux, groupes d'amis, familles... Le Petit Bulletin vous donne rendez-vous pour partager le premier festival autour de la brasserie artisanale : Faut Que Ça Brasse

Nicolas Bros | Mercredi 7 juin 2017

Ça va brasser !

Plus de 20 brasseurs de la France entière, du fromage, de la charcuterie de qualité, du bon pain, des animations variées (jeux, musique, street art...), des conférences de spécialistes... Bref, la première édition de Faut Que Ça Brasse sera festive et conviviale. À travers la présence de brasseries de toutes tailles, des incontournables Brasserie Stéphanoise, Brasserie de la Loire ou Brasserie des Cimes (Savoie) aux inédites telles que la Brasserie Elixkir (Bourgogne) ou Parisis (Seine-et-Marne), ce sont des savoir-faire et des identités très différentes qui seront présentés les 24 & 25 juin (cf programmation complète ci-contre). L'idée générale du festival organisé par Le Petit Bulletin Saint-Étienne étant de montrer le dynamisme et la passion d'artisans du goût, affichant la bière non plus comme une simple boisson standard mais bien comme une expression aromatique à l'image du brasseur. Deux jours de festivités dans un lieu unique Nous avons fait le choix, au Petit Bulletin Saint-Etienne, de nous investir pour la première fois dans un évènementiel de grande envergure. Nous souhaitons démontrer notre attachement à notre terr

Continuer à lire

Insomniaque avril 2017

MUSIQUES | Soirée PB x Bugnes Dj Crew Dans le cadre de la Biennale internationale design de Saint-Étienne, le restaurant La Platine accueille de nombreuses soirées (...)

Nicolas Bros | Mercredi 5 avril 2017

Insomniaque avril 2017

Soirée PB x Bugnes Dj Crew Dans le cadre de la Biennale internationale design de Saint-Étienne, le restaurant La Platine accueille de nombreuses soirées (gratuites) pour marquer l'événement. Le 7 avril, elle a convié notre canard à faire voler la programmation musicale de cette pré-soirée de clôture (voir ci-contre). Nous avons fait appel au collectif de Djs locaux, le Bugnes Djs Crew, qui sera représenté par trois de ces plus éminents membres : DJ Fab, Arom et Jah'Zz. Une soirée à noter en rouge, type Arial Bold, caractère de 48, sur votre petit agenda. En tout cas, nous y serons pour swinguer sur de la bonne galette pur son. Au Restaurant La Platine, le 7/04, entrée gratuite. NB Derrick May

Continuer à lire

Rodolphe Dogniaux

3 questions à... | La Biennale 2017 trace les contours d’une vision d’avenir : à travers les mutations de la société et celles du travail, c’est aussi la mutation du design qui s’opère. Dans une perspective volontairement expérimentale, il est question de passage d’un design d’objet vers un design d’usage. Nous avons rencontré Rodolphe Dogniaux, responsable du post-diplôme à l'École supérieure d'art et de design (ESADSE), commissaire et scénographe de l’exposition La gueule de l’emploi aux côtés de Marc Monjou.

Niko Rodamel | Mercredi 1 mars 2017

Rodolphe Dogniaux

Qu’est-ce que le CyDRe ? CyDRe est l’acronyme qui désigne le Cycle Design Recherche, un troisième cycle qui s’adresse donc aux étudiants désireux d’approfondir leur formation après leur BAC+5 en s’orientant vers la recherche, jusqu’à l’obtention d’un Diplôme Supérieur de Recherche en Design ou d’un Doctorat Arts industriels. C’est une sorte d’incubateur qui accueille neuf étudiants-chercheurs, lesquels bénéficient d'une bourse de recherche, d'une résidence à la Cité du design, d'un espace de travail dédié et d’un accès privilégié à toutes les ressources de l'ESADSE et de la Cité du design. Quel est le propos de l’exposition La gueule de l’emploi ? Quels que soient les thèmes proposés lors des précédentes Biennales, de la téléportation à l’empathie en passant par les sens du beau, les expositions proposées par l’École supérieure d'art et design y ont toujours apporté un regard décalé, comme par exemple il y a deux ans avec Tu nais, tuning, tu meurs. Mais cette fois-ci, nous n’exposons pas des pièces que l’on fait venir à Saint-Étienne, les étudiants du post-diplôme ont au contraire tous produits par eux

Continuer à lire

Les premiers noms d'auteurs français à la Foire du livre de Francfort

Littérature |

Nicolas Bros | Vendredi 17 février 2017

Les premiers noms d'auteurs français à la Foire du livre de Francfort

Saint-Étienne sera mise à l'honneur pendant la Foire du livre de Francfort (du 11 au 15 octobre 2017), en réalisant le pavillon qui accueillera les auteurs français et francophones. La France étant l'invitée d'honneur de cette 69e édition du plus grand salon littéraire au monde. La première liste des auteurs présents vient de tomber. Voilà les premiers noms, où l'on retrouve aussi bien Amélie Nothomb, Dany Lafferière, Jean-Christophe Rufin que Gaël Faye, Virginie Despentes, Emmanuel Carrère ou bien Mathias Malzieu (leader du groupe Dionysos). Auteurs parmi la délégation française à la Foire Internationale du Livre de Francfort 2017: Emmanuelle Bayamack-Tam, éditions POL Secession Verlag : Je viens, septembre 2017 Patrick Boucheron, éditions Le Seuil Wolff Verlag, Conjurer la peur, 2016 Emmanuel Carrère, éditions POL Matthes & Seitz : Un roman russe, mai 2017 Patrick

Continuer à lire

Le directeur de la Cité du design quitte ses fonctions

Tête de culture | Selon nos confrères d'Acteurs de l'économie-La Tribune, Ludovic Noël, directeur général de l'EPCC Cité du design, va quitter ses fonctions pour rejoindre le (...)

Nicolas Bros | Vendredi 6 janvier 2017

Le directeur de la Cité du design quitte ses fonctions

Selon nos confrères d'Acteurs de l'économie-La Tribune, Ludovic Noël, directeur général de l'EPCC Cité du design, va quitter ses fonctions pour rejoindre le groupe de communication Altavia. À seulement quelques mois du début de la prochaine Biennale design (9 mars au 9 avril 2017), ce départ est un coup dur pour l'établissement et l'événement. La recherche d'un successeur devrait débuter dès la semaine prochaine.

Continuer à lire

Une nouvelle direction à l'ESADSE

Nouvelle tête | Claire Peillod, directrice de l'École d'art et design (ESAD) de Reims de 2006 à 2016, a été désignée nouvelle directrice de l'École supérieure d'art et de design (...)

Nicolas Bros | Lundi 19 décembre 2016

Une nouvelle direction à l'ESADSE

Claire Peillod, directrice de l'École d'art et design (ESAD) de Reims de 2006 à 2016, a été désignée nouvelle directrice de l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne. Elle duccède ainsi à Yann Fabès. Cette Lyonnaise de naissance suit une formation en lettres modernes et histoire de l'art dans sa ville natale avant de débuter sa carrière professionnelle dans la presse culturelle. Elle devient ensuite professeur et intervient notamment à l'École des Beaux-Arts de Saint-Étienne. Elle crée également un espace de diffusion d'art contemporain à Lyon, la BF15. De 2002 à 2004, elle assure la direction de la Fête des Lumières de la capitale des Gaules puis arrive à Reims. Elle se déclare « heureuse de poursuivre [son] expérience de direction d'un établissement supérieur artistique à Saint-Étienne. » Selon elle « les Écoles sont les institutions artistiques les plus préservées du marché, l'utopie y semble encore possible ! »

Continuer à lire

Il y a 10 ans … l'horloge de la Cité du design disparaissait mystérieusement

GUIDE URBAIN | Le bâtiment de l'Horloge … sans horloge. L'histoire date de septembre 2006, l'actuelle Cité du design n'est encore peuplée que par des bulldozers et sa tour-observatoire est toujours en chantier. L'horloge du bâtiment principale de l'ancienne Manufacture d'Armes de Saint-Étienne va disparaître.

Sylvain Thizy | Lundi 31 octobre 2016

Il y a 10 ans … l'horloge de la Cité du design disparaissait mystérieusement

Ce cadran a longtemps rythmé les journées de travail du bâtiment 116 de ce que l'on appelait alors " la Manu ", un site symbole de la grandeur de l'industrie locale. Aujourd'hui, ce sont les étudiants de l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne qui, depuis son ouverture en 2009, l'admirent. Placée à une dizaine de mètres du sol, cette horloge a surplombé le quartier de Carnot pendant près d'un demi-siècle jusqu'à cette nuit d'été en 2006. Ce matin-là, stupeur sur le chantier de la Cité du design. Sur le fronton du bâtiment de l'Horloge : une orbite vide. L'architecte de la Cité, Finn Giepel confirmera l'information à la presse locale : l'horloge a disparu. Trois mois plus tôt, des personnes s'étaient déjà introduites dans le bâtiment brisant les vitres du rez-de-chaussée. Une plainte avait alors été déposée pour vol. Cette fois-ci, c'est un élément emblématique du monument historique qu'est le bâtiment de l'Horloge, qui a disparu. Si on devine alors très vite la motivation du larcin, l'horloge de l'époque contenant du cuivre, on peut s'interroger sur la méthode au vue de la hauteur, du poids et de la situation du bâtiment, en plein centre-ville à la vue de t

Continuer à lire

Les Red Dot sous une pluie d’awards

ARTS | La Cité du design présente pour la première fois en France une exposition des produits français et internationaux distingués par le prestigieux Red Dot design award, regroupant près de cent vingt réalisations issues d’une trentaine de pays.

Niko Rodamel | Mercredi 2 novembre 2016

Les Red Dot sous une pluie d’awards

Reconnu dans le monde entier, le Red Dot design award est décerné par l’une des plus anciennes et des plus brillantes écoles de design de toute l'Europe, le Design Zentrum Nordrhein Westfalen d’Essen, en Allemagne. Depuis sa création en 1954, le champ d’investigation n’a cessé de s’étoffer, allant de la mode au bureau en passant par la décoration intérieure ou l'industrie médicale. La fonctionnalité des produits, leur esthétique, leur ergonomie mais aussi leur sens de la responsabilité sont les critères sur lesquels le concours s’est appuyé pour décerner ses distinctions. Le titre même de l’exposition, La valeur du design, met aussi en évidence, à travers le prisme des entreprises qui s’investissent de façon clairvoyante dans cette voie, l’objectif commercial du design qui, au-delà de sa valeur esthétique, s’inscrit comme un facteur de compétitivité majeur pour les industriels. Ze french touch Sous le commissariat du Slovène Vito Oražem, l’exposition propose aux visiteurs de déambuler au gré de six catégories : ergonomie, sciences de la vie, vie moderne, mobilité personnelle, matériaux intelligents et technologies intelligentes avec notamment les i

Continuer à lire

Yann Fabès quitte l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne

ACTUS | Yann Fabès, directeur de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne depuis 2011, va quitter son poste en septembre pour devenir le nouveau (...)

Nicolas Bros | Vendredi 1 juillet 2016

Yann Fabès quitte l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne

Yann Fabès, directeur de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne depuis 2011, va quitter son poste en septembre pour devenir le nouveau directeur de l’ENSCI-Les Ateliers (École nationale supérieure de création industrielle) à Paris. Le nom de sa ou de son successeur n'est pas encore connu.

Continuer à lire

Le ballon rond sous toutes les coutures

ARTS | Après avoir déjà consacré une exposition temporaire au football en 2011 intitulée Design & Foot, la Cité du design de Saint-Étienne réitère l'expérience avec (...)

Nicolas Bros | Mardi 31 mai 2016

Le ballon rond sous toutes les coutures

Après avoir déjà consacré une exposition temporaire au football en 2011 intitulée Design & Foot, la Cité du design de Saint-Étienne réitère l'expérience avec Mi-temps à partir du 10 juin et l'ouverture de l'UEFA Euro 2016. Confiée à la scénographe et designer stéphanoise Noémie Bonnet-Saint-Georges, cette exposition, consacrée à l'univers du sport le plus pratiqué au monde, s'ouvre sur trois parties distinctes (le ballon, le terrain & les joueurs et supporters). Mi-temps aborde ainsi plusieurs thématiques liées au foot, depuis son histoire jusqu'aux estimations scientifiques quant à son avenir via des scénarios inventés par des chercheurs ou des industriels. Afin de proposer une réflexion la plus large possible, une série d'objets, d'œuvres d’arts, de ballons de collections, de vidéos ou encore de créations interactives ont été sélectionnés par Noémie Bonnet-Saint-Georges. Une occasion de prendre un peu de recul sur le rectangle vert et d'entrevoir le futur d'un sport paraissant immuable. NB Mi-temps, commissariat : Noémie Bonnet-Saint-Georges, du 10 juin au 18 septembre, à la Cité du design de Saint-Étienne

Continuer à lire

Valérie Busseuil, la force tranquille

ARTS | La Bourguignonne a une solide expérience des institutions culturelles et du monde économique. Après Strasbourg et ses théâtres municipaux, son nouveau challenge est de diriger la communication de la Cité du Design. Se révélera-t-elle être une main de fer dans un gant de velours ? Florence Barnola

La rédaction | Mardi 3 mai 2016

Valérie Busseuil, la force tranquille

Il est un exercice périlleux en journalisme : faire un portrait au téléphone. Mais il est aussi des défis que l’on aime relever… Valérie Busseuil a été recrutée pour être la nouvelle directrice de la communication à la Cité du Design. C’est officiel depuis peu. La rumeur soufflait son nom depuis le début du printemps. Nous nous en sommes donc emparés. A peine sortie de sa place de responsable de la communication et des relations publiques des théâtres à Strasbourg, la gente dame entre en fonction à la Cité en mai. Nous avons quinze jours pour la rencontrer. Problème : Valérie Busseuil travaille encore en Alsace jusqu’à la fin avril. C’est un peu loin. Dans ces cas-là, l’échange se déroule au téléphone ou par Skype. Ce sera le téléphone. Réactive, Valérie donne promptement un rendez-vous. Notons au passage qu’elle répond à ses appels sans les filtrer. Ne pas rencontrer physiquement la personne, ne pas voir comment elle marche, s’habille, sourit, incline la tête, pose les mains ou le regard… est assez handicapant ne le cachons pas lorsque l’on veut portraitiser quelqu’un. Prise de contact Pour autant, la contrain

Continuer à lire

Saint-Étienne présentée à Milan

ARTS | La Biennale de design de Saint-Étienne sera présente chez son homologue d'Italie : BASE Milano. Invitée par Andrea Cancellato (directeur de la Triennale de (...)

Nicolas Bros | Mercredi 16 mars 2016

Saint-Étienne présentée à Milan

La Biennale de design de Saint-Étienne sera présente chez son homologue d'Italie : BASE Milano. Invitée par Andrea Cancellato (directeur de la Triennale de Milan), la ville de Saint-Étienne présentera l'exposition "Saint-Etienne changes design, French capital of design" sur 250 m² pensés par Eric Jourdan, dans le cadre de cet événement d'ampleur international. À travers trois espaces ("design dans la ville de Saint-Étienne", "Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2017" et une exposition des élèves de l'École Supérieure d'Art et de Design sur le projet Fukushima MON AMOUR"), Saint-Étienne aura l'occasion de présenter ses activités et son lien avec le design. NB Exposition présentée du 2 avril au 12 septembre 2016 à la Triennale de Milan - BASE Milano, Via Bergognone 34, 20144, Milano, Italy Accès Tram 33 arrêt Via Porro Lambertenghi

Continuer à lire

Le futur au musée

ECRANS | Le film Steve Jobs présente l’éphémère concept NeXTCube, une unité centrale bien nommée, aux dimensions inégales afin de corriger la perspective et d’offrir (...)

Vincent Raymond | Mardi 2 février 2016

Le futur au musée

Le film Steve Jobs présente l’éphémère concept NeXTCube, une unité centrale bien nommée, aux dimensions inégales afin de corriger la perspective et d’offrir l’illusion d’une régularité parfaite. Une trouvaille de ce maniaque de Jobs. Obsédé par la symétrie, l’efficacité du trait, il permit à Apple de trouver un second souffle salvateur en lançant au tournant du XXIe siècle des ordinateurs à la robe acidulée et translucide, tranchant avec le beige ayant prévalu jusqu’alors. Et c’est grâce au mixte entre un design attractif et la technologie intuitive des écrans tactiles que sa société régna sur le marché des smartphones dès 2007, devenant la première capitalisation boursière mondiale. Pas étonnant de retrouver aujourd’hui les fameux mobiles parmi les objets sélectionnés par Nicolas Nova comme représentatifs de cette Culture interface, l’exposition de la Cité du Design dont il est le commissaire et qui célèbre les influences réciproques entre science-fiction et numérique. Homo Technologicus Organisée par îlots (réalité augmentée, visiocasques, surfaces interactives, montres intelligentes…) et décorée de schémas de

Continuer à lire

Erik Orsenna à Saint-Etienne

CONNAITRE | L'Académicien Erik Orsenna sera à Saint-Étienne ce mercredi dans le cadre d'une conférence donnée à l'auditorium de la Cité du design. Le thème de ce rendez-vous (...)

Nicolas Bros | Mardi 26 janvier 2016

Erik Orsenna à Saint-Etienne

L'Académicien Erik Orsenna sera à Saint-Étienne ce mercredi dans le cadre d'une conférence donnée à l'auditorium de la Cité du design. Le thème de ce rendez-vous sera L'Avenir est en ville !. Il fait directement référence à l'ouvrage Sur la route de la bonne ville, que "l'Immortel" a sorti en 2013. Information pratique : cette conférence est ouverte au public et gratuite dans la limite des places disponibles. Il est impératif de réserver avant en appelant au 04 77 48 63 55 ou par mail à : marie-laure.Poyet@saint-etienne.fr Erik Orsenna, mercredi 27 janvier à 18h30 à l'auditorium de la Cité du design

Continuer à lire

Retour vers le futur

ARTS | Sous le commissariat de l'ethnographe Nicolas Nova, la Cité du design présente une exposition plutôt divertissante entre design, nouvelles technologies et cinéma de science-fiction. Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mardi 1 décembre 2015

Retour vers le futur

On les aperçoit depuis toujours au ciné ou dans le monde de la BD, on les croise bien entendu dans la littérature, mais l’ère du tout-numérique semble accélérer les choses : beaucoup de ces joujoux électroniques qui semblaient sortis tout droit de l’imagination de quelques scénaristes farfelus ou dessinateurs visionnaires sont déjà là, ils sont même presque partout et envahissent peu à peu notre quotidien, l’air de rien. L’exposition Culture Interface : Numérique et Science-fiction nous rappelle que, bien au-delà des gadgets quelque peu mécanico-basiques d’un James Bond, nombreuses sont les œuvres cinématographiques à avoir placé au centre de leurs intrigues des interfaces révolutionnaires, de Minority Report à Star Trek en passant par Avatar, Iron Man, Terminator, Her, 2001 Odyssée de l’espace ou encore Matrix. Nicolas Nova, commissaire de l’exposition, axe justement ses recherches personnelles sur les pratiques et les usages actuels des technologies numériques, mais également sur les changements à venir. L’expo qu’il a imaginée à la Cité du design est ainsi dédiée aux liens qu’entretiennent mutuellement le design numérique et la science-fiction, un pr

Continuer à lire

Trois timbres stéphanois pour la COP21

ACTUS | Trois étudiants de l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne (Noémie Auzet, Charles Haumont et Nolwenn Le Nir) ont vu leur création être éditées en tant (...)

Nicolas Bros | Mercredi 25 novembre 2015

Trois timbres stéphanois pour la COP21

Trois étudiants de l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne (Noémie Auzet, Charles Haumont et Nolwenn Le Nir) ont vu leur création être éditées en tant que timbres officiels de la COP21 (21ème Conférence des Nations Unies sur le climat - du 30 novembre au 11 décembre au Bourget). Ces trois timbres seront diffusés par les offices postaux des Nations-Unies à New-York, Genève et Vienne et sont d'ores et déjà disponibles dans les principaux bureaux de postes ou sur le site de La Poste.

Continuer à lire

Une étudiante stéphanoise crée le timbre de la COP21

ACTUS | Un des événéments de cette fin d'année sera la tenue à Paris - Le Bourget de la COP21 (21e Conférence des Nations Unies sur le climat) du 30 novembre au 11 (...)

Nicolas Bros | Jeudi 10 septembre 2015

Une étudiante stéphanoise crée le timbre de la COP21

Un des événéments de cette fin d'année sera la tenue à Paris - Le Bourget de la COP21 (21e Conférence des Nations Unies sur le climat) du 30 novembre au 11 décembre 2015. À cette occasion, le groupe La Poste édite un timbre spécial dont la création a été confiée à l'ESADSE (École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne). La création retenue est celle de Noémie Auzet, une étudiante de 22 ans. Afin d'expliquer son oeuvre, elle a exprimé le fait que son travail « montre le lien fort qui existe entre la nature, la feuille et la civilisation. L’homme est responsable de la nature et de la nature découle l’homme. C’est ce lien et cette grande force fragile dont il faut savoir prendre soin. » Ce timbre sera édité à 1 million d’exemplaires et disponible à partir de novembre.

Continuer à lire

Illusion brute

ARTS | Proposée par F93 (Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) de Seine-Saint-Denis), l’exposition Mirages met en perspective (...)

Marlène Thomas | Lundi 22 juin 2015

Illusion brute

Proposée par F93 (Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) de Seine-Saint-Denis), l’exposition Mirages met en perspective plusieurs oeuvres et visions autour de trois matériaux que sont le métal, la céramique et le polymère. Onze designers, artistes et architectes se sont penchés sur ce triptyque de matières afin d'amener le visiteur à réfléchir sur les formes qui nous entourent quotidiennement en prenant conscience de leur. Cloche en bronze, clôture en fibre de lin et résine d'epoxy laissant transparaître la lumière ou filtres à eau en céramique technique sont autant de formes et créations qui se succèdent dans la salle d'expo. Sans réelle organisation ni chemin de visite prédéfini, les différentes oeuvres se cotôient comme dans un cabinet de curiosités. Sélectionnées pour faire écho au travail de la philosophe Bernadette Bensaude-Vincent sur les matériaux, ces oeuvres questionnent la société et ses moeurs (telle l'oeuvre de Nicolas Moulin : une construction à partir d'objets d'obstruction que sont les panneaux anti-squat). Mirages met en connexion plusieurs idées transformées à partir de matériaux bruts. Une exposition singulière que

Continuer à lire

Biennale 2015 : un bilan positif

ARTS | Moins d'une semaine après la fin de la Biennale 2015, l'heure est déjà venue du premier bilan. Et, sans surprise, le résultat est plus que positif. (...)

Nicolas Bros | Vendredi 17 avril 2015

Biennale 2015 : un bilan positif

Moins d'une semaine après la fin de la Biennale 2015, l'heure est déjà venue du premier bilan. Et, sans surprise, le résultat est plus que positif. Avec une durée allongée de 18 à 33 jours, la Biennale 2015 a accueilli plus de 208 000 visiteurs (dont 155 000 pour les expos IN et 53 000 pour les OFF) dans les 95 lieux d'expos à travers le territoire stéphanois et les diverses résonances régionales allant jusqu'à Lyon et Le Puy-en-Velay. Ce chiffre est en forte augmentation par rapport aux 140 000 visiteurs de la Biennale 2013 (soit + 50% de fréquentation). Autre bon point, l'attrait des Ligériens pour l'événement puisque ces derniers représentent 55% des visiteurs, là où 20% proviennent de Rhône-Alpes et 23% du reste du territoire français. On dénombre également près de 3 700 visiteurs étrangers (dont des délégations professionnelles venues par exemple du MAD de New-York, du Detroit Creative Corridor Center ou encore du Politecnico di Milano) et 408 journalistes s'étant pressés aux portes du plus grand événement culturel stéphanois. Parallèlement à l'annonce de ces chiffres et du

Continuer à lire