À vos manettes au « bar eSport » le Turnover

Guide urbain | Dans le centre-ville grenoblois, un bar dédié aux jeux vidéo vient d’ouvrir ses portes au 7 rue Chenoise. On était présents lors de la soirée d’inauguration de ce temple pour les gamers.

Jean-Baptiste Auduc | Mardi 29 août 2017

Face à un écran géant, confortablement installé dans un canapé, un couple s'affronte sur le jeu vidéo de combat Street Fighter. En quelques secondes, le score est de 1-0 pour la jeune fille. Samedi 26 août, une trentaine d'amateurs de jeux vidéo s'étaient ainsi retrouvés rue Chenoise pour l'inauguration du « bar eSport » le Turnover.

Un Turnover qui se découpe en trois espaces distincts aux murs sombres. Le comptoir-acceuil d'abord ; puis une salle où sont installés une dizaine de PC – « nous allons y organiser des tournois sur Counter-Strike (CS pour les intimes) par exemple » nous explique Théo Illy, l'un des gérants. Et enfin une « salle consoles ». On y trouve notamment l'un des gadgets les plus recherchés des gamers : l'Oculus Rift. Soit des lunettes de réalité virtuelle qui amènent le joueur dans un monde à la réalité confondante. Le soir de l'ouverture, un jeune homme à l'éthylisme indéterminé s'est ainsi pris au jeu jusqu'à manquer de tomber au sol. Le vrai, celui-là.

Misters cocktail

Avec ce bar, les patrons Mathis Benhamou, Valentin Hervaud et Théo Illy visent clairement le domaine du eSport. Comprendre : des compétitions de jeux vidéo devenues en quelques années un spectacle de masse. Théo Illy : « Nous avons eu cette idée lors de notre visite du Meltdown à Paris [il y en a aussi un à Grenoble – NDRL], un immense bar de jeu vidéo. Nous avons été tout de suite séduits. »

Fans de jeux mais néophytes dans la gestion d'un tel établissement, ces entrepreneurs tout juste vingtenaires ont donc laissé de côté un temps leur passion pour apprendre sur le tas le service au bar ou encore la création de cocktails.

Après 1 an et demi de réflexion et 6 mois pour remettre en état les locaux qu'ils ont trouvés (on est dans le centre historique de Grenoble), leur Turnover ouvre enfin. Et le matériel dernier cri est conséquent : aux 8 écrans plats qui permettront de retransmettre les grands tournois diffusés sur Twitch (une plateforme de streaming) s'ajoutent les PS4, Wii U ou encore la Nintendo Switch. Un seul conseil donc : avant de vous rendre au Turnover, préparez vos pouces, ils n'auront pas de repos.

Turnover
7 rue Chenoise, Grenoble
Ouverture : Lundi et mardi de 18h à 1h ; mercredi de 18h à 2h (sur réservation) ; jeudi et samedi de 14h à 2h ; vendredi de 18h à 2h

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Spring'Alp : et un nouveau festival grenoblois, un !

ACTUS | Qui se cache derrière le gros événement électro organisé vendredi 29 mars au Palais des sports ? Réponse :

Aurélien Martinez | Lundi 21 janvier 2019

Spring'Alp : et un nouveau festival grenoblois, un !

Kavinsky, Bon Entendeur, Joris Delacroix et Cut Killer : voilà la programmation de la première édition du Spring'Alp Festival prévue vendredi 29 mars au Palais des sports de Grenoble. Une affiche pleine de gros noms de l’électro (Kavinsky, c’est tout de même l’auteur du tube Nightcall entendu dans le film Drive – classe) qui a de quoi attirer la lumière sur ce nouvel événement de la scène grenobloise. Même si ceux qui sont derrière n’ont pas forcément les reins aussi solides que les boîtes à qui l’on doit d’habitude ce genre de raout. « L’événementiel et l’électro ne sont pas des milieux que l’on connaît particulièrement, même si, avec l’expérience du bar, on a quelques bases » nous a expliqué Mathis Benhamou, gérant du Turnover, bar festif du centre-ville grenoblois (c’était animation Ricard le jour où on est passés !) ouvert il y a un an et demi – et à la base centré sur le gaming, m

Continuer à lire