Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives   |   Articles Partenaires

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

LYON

SUIVEZ-NOUS


THEMATIQUE DATE
Film SALLE
Notre selection
Avant premiere
en V.O en 3D   
Mot-clé

RECHERCHER ►

CINEMA

Almodóvar, por fin…

le Mardi 24 juin 2014 par

Almodóvar, por fin…

le Mardi 24 juin 2014 par Christophe Chabert

Almodóvar, por fin…

Crédit Photo : Pedro Almodovar et Antonio Banderas sur le tournage de "La Piel que habito"

À LIRE AUSSI

Julieta : une lettre à lJulieta : une lettre à l'absente

Almódovar : boulevard et gaspachoAlmódovar : boulevard et gaspacho

Lumière 2014 : Almodóvar fait son cinéma…Lumière 2014 : Almodóvar fait son cinéma…

Tout sur la clôture de LumièreTout sur la clôture de Lumière

Luz 2014Luz 2014

Son nom était sur les listes des possibles récipiendaires du Prix Lumière depuis au moins la deuxième édition… Ça y est ! En 2014, Pedro Almodóvar recevra la fameuse distinction des mains de Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier, couronnant une œuvre foisonnante et scindée en deux : d’un côté, la partie libertaire, brouillonne et décoiffante des années Movida (de Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier jusqu’à Femmes au bord de la crise de nerfs) ; et le moment où celle-ci affirme une souveraine maîtrise des codes (mélodrame, comédie et film noir) et de la mise en scène, qu’elle soit au service d’émotions fortes (Talons aiguilles, Tout sur ma mère, Parle avec elle, La Piel que habito) ou d’une démarche plus réflexive (Kika, La Fleur de mon secret, La Mauvaise éducation, Étreintes brisées). On espère que son activité de producteur sera aussi soulignée, pas tant pour le navet argentin en compétition à Cannes cette année que pour avoir accompagné l’éclosion d’un Alex De La Iglesia (Action mutante) ou d’un Guillermo Del Toro (L’Échine du diable). Par ailleurs, comme l’an dernier avec Tarantino, Pedro devrait mettre la main à la patte de la programmation à travers une section "Mi historia del cine" dont on attend de pied ferme le contenu — le coin des raretés, c’est souvent par là.

Pour le reste du festival, Lumière tente comme chaque année le grand pont entre cinéma populaire et cinéphilie plus pointue. D’après les premières annonces, c’est le premier qui l’emporte aux points, avec des rétrospectives consacrées à Claude Sautet, Frank Capra, un bis repetitæ Sergio Leone élargi aux trésors du western italien et un hommage à Coluche — avec la restauration de Tchao Pantin, chef-d’œuvre du polar français, plus quelques Zidi-comédies ; plus inattendue, l’invitation à Ted Kotcheff avec la présentation du génialissime Wake in Fright, découvert à Cannes Classics en 2009 et jamais oublié depuis, en sus de son œuvre-phare Rambo et de L’Apprentissage de Duddy Kravitz. On ajoutera pêle-mêle des hommages à Isabella Rossellini, à Michel Legrand, à Henri Langlois, une nuit Alien à la Halle Tony Garnier, un coup de projecteur sur Ida Lupino et… on se donnera rendez-vous en septembre pour connaître en détail le contenu de ce sixième festival Lumière.

Christophe Chabert

Lumière 2014
Du 13 au 19 octobre.

Tags  • Lumiere+2014 • Pedro+Almodovar

Son nom était sur les listes des possibles récipiendaires du Prix Lumière depuis au moins la deuxième édition… Ça y est ! En 2014, Pedro Almodóvar recevra la fameuse distinction des mains de Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier, couronnant une œuvre foisonnante et scindée en deux : d’un côté, la partie libertaire, brouillonne et décoiffante des années Movida (de Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier jusqu’à Femmes au bord de la crise de nerfs) ; et le moment où celle-ci affirme une souveraine maîtrise des codes (mélodrame, comédie et film noir) et de la mise en scène, qu’elle soit au service d’émotions fortes (Talons aiguilles, Tout sur ma mère, Parle avec elle, La Piel que habito) ou d’une démarche plus réflexive (Kika, La Fleur de mon secret, La Mauvaise éducation, Étreintes brisées). On espère que son activité de producteur sera aussi soulignée, pas tant pour le navet argentin en compétition à Cannes cette année que pour avoir accompagné l’éclosion d’un Alex De La Iglesia (Action mutante) ou d’un Guillermo Del Toro (L’Échine du diable). Par ailleurs, comme l’an dernier avec Tarantino, Pedro devrait mettre la main à la patte de la programmation à travers une section "Mi historia del cine" dont on attend de pied ferme le contenu — le coin des raretés, c’est souvent par là.

Pour le reste du festival, Lumière tente comme chaque année le grand pont entre cinéma populaire et cinéphilie plus pointue. D’après les premières annonces, c’est le premier qui l’emporte aux points, avec des rétrospectives consacrées à Claude Sautet, Frank Capra, un bis repetitæ Sergio Leone élargi aux trésors du western italien et un hommage à Coluche — avec la restauration de Tchao Pantin, chef-d’œuvre du polar français, plus quelques Zidi-comédies ; plus inattendue, l’invitation à Ted Kotcheff avec la présentation du génialissime Wake in Fright, découvert à Cannes Classics en 2009 et jamais oublié depuis, en sus de son œuvre-phare Rambo et de L’Apprentissage de Duddy Kravitz. On ajoutera pêle-mêle des hommages à Isabella Rossellini, à Michel Legrand, à Henri Langlois, une nuit Alien à la Halle Tony Garnier, un coup de projecteur sur Ida Lupino et… on se donnera rendez-vous en septembre pour connaître en détail le contenu de ce sixième festival Lumière.

Christophe Chabert

Lumière 2014
Du 13 au 19 octobre.

Tags  • Lumiere+2014 • Pedro+Almodovar

À LIRE AUSSI

Julieta : une lettre à lJulieta : une lettre à l'absente

Almódovar : boulevard et gaspachoAlmódovar : boulevard et gaspacho

Lumière 2014 : Almodóvar fait son cinéma…Lumière 2014 : Almodóvar fait son cinéma…

Tout sur la clôture de LumièreTout sur la clôture de Lumière

Luz 2014Luz 2014

Un Oeil sur...

Alors qu'il entame une tournée de concerts pour son album Satingarona Part.1, paru ce printemps, nous sommes allés à la rencontre d'Etienne Sevet leader et créateur de The Bongo Hop, projet musical mûri entre Cali et Lyon et nourri d'influences afro-caribéennes.

Recherche
+ CINEMA
THEMATIQUE
DATE

Film
SALLE
Notre selection
Avant premiere
en V.O en 3D   
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


AURORE
De Blandine Lenoir (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert...
Portrait d’une femme à la croisée des émotions et de la vie, cette comédie culottée sur la ménopause (...)

CITOYEN D'HONNEUR
De Mariano Cohn, Gastón Duprat (Arg, 1h57) avec Oscar Martinez, Dady Brieva...
De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec (...)

GHOST IN THE SHELL
De Rupert Sanders (EU, 1h46) avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk...
À l’instar de ses héros humains améliorés par les machines, ce film en prises de vues réelles s’hybr (...)

GRAVE
De Julia Ducourneau (Fr-Bel, 1h38) avec Garance Marillier, Ella Rumpf...
Parabole initiatique apprêtée en conte ogresque, la première réalisation de Julia Ducournau conjugue (...)

L'HOMME AUX MILLE VISAGES
De Alberto Rodriguez (Esp, 2h03) avec Eduard Ferandez, José Coronado...
Transformant une escroquerie d’État des années 1980 en thriller rythmé et sarcastique, le réalisateu (...)

L'OPÉRA
De Jean-Stéphane Bron (Suis-Fr, 1h50) documentaire
Des coulisses aux cintres, des tensions sociales aux minutes de silence, des répétitions aux applaud (...)

LA LA LAND
De Damien Chazelle (ÉU, 2h08) avec Ryan Gosling, Emma Stone...
À Los Angeles, cité de tous les possibles et des destins brisés, l’histoire en cinq saisons de Mia, (...)

LOGAN
De James Mangold (ÉU, 2h15) avec Hugh Jackman, Patrick Stewart...
Confirmation d’une tendance : les dérivations des X-Men surclassent les recombinaisons des Avengers. (...)

MOONLIGHT
De Barry Jenkins (EU, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders...
Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pa (...)

ORPHELINE
De Arnaud des Pallières (Fr, 1h51) avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos...
De l’enfance à l’âge adulte, le portrait chinois d’une femme jamais identique et cependant toujours (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma


Un Oeil sur...

Alors qu'il entame une tournée de concerts pour son album Satingarona Part.1, paru ce printemps, nous sommes allés à la rencontre d'Etienne Sevet leader et créateur de The Bongo Hop, projet musical mûri entre Cali et Lyon et nourri d'influences afro-caribéennes.

les choix de la rédaction


AURORE
De Blandine Lenoir (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert...
Portrait d’une femme à la croisée des émotions et de la vie, cette comédie culottée sur la ménopause (...)

CITOYEN D'HONNEUR
De Mariano Cohn, Gastón Duprat (Arg, 1h57) avec Oscar Martinez, Dady Brieva...
De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec (...)

GHOST IN THE SHELL
De Rupert Sanders (EU, 1h46) avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk...
À l’instar de ses héros humains améliorés par les machines, ce film en prises de vues réelles s’hybr (...)

GRAVE
De Julia Ducourneau (Fr-Bel, 1h38) avec Garance Marillier, Ella Rumpf...
Parabole initiatique apprêtée en conte ogresque, la première réalisation de Julia Ducournau conjugue (...)

L'HOMME AUX MILLE VISAGES
De Alberto Rodriguez (Esp, 2h03) avec Eduard Ferandez, José Coronado...
Transformant une escroquerie d’État des années 1980 en thriller rythmé et sarcastique, le réalisateu (...)

L'OPÉRA
De Jean-Stéphane Bron (Suis-Fr, 1h50) documentaire
Des coulisses aux cintres, des tensions sociales aux minutes de silence, des répétitions aux applaud (...)

LA LA LAND
De Damien Chazelle (ÉU, 2h08) avec Ryan Gosling, Emma Stone...
À Los Angeles, cité de tous les possibles et des destins brisés, l’histoire en cinq saisons de Mia, (...)

LOGAN
De James Mangold (ÉU, 2h15) avec Hugh Jackman, Patrick Stewart...
Confirmation d’une tendance : les dérivations des X-Men surclassent les recombinaisons des Avengers. (...)

MOONLIGHT
De Barry Jenkins (EU, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders...
Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pa (...)

ORPHELINE
De Arnaud des Pallières (Fr, 1h51) avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos...
De l’enfance à l’âge adulte, le portrait chinois d’une femme jamais identique et cependant toujours (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma