Les Nouvelles ambitions des Enfants du Rhône

Webradio | Depuis que son créateur Aymeric Eustache s’est mis en retrait pour se consacrer à son métier d’ingénieur du son, la webradio Les Enfants du Rhône est pilotée par Arnaud Bonpublic. Si elle n’a pas changé d’esprit, elle affiche de nouvelles ambitions…

Vincent Raymond | Mardi 13 décembre 2016

Photo : © DR


Combien de personnes font “tourner” Les Enfants du Rhône sur les ondes ?
Arnaud Bonpublic : En plus d'une dizaine de bénévoles, l'équipe actuelle compte cinq permanents : quatre services civiques et moi, qui suis en emploi aidé. Nous défendons la culture locale en programmant cinq émissions en rythme hebdomadaire, une mensuelle et une nouvelle qui s'installera très prochainement. Nous encourageons les enregistrements dans les lieux publics : Buzzique que j'anime et qui met en lumière les sorties discographiques, se déroule ainsi chez nos fidèles amis du Kraspek Myzik. En janvier, nous allons emménager dans de nouveaux locaux à la maison des associations du 4e arrondissement.

Vous intervenez également “hors les murs“…
Nous effectuons beaucoup d'ateliers radio avec des demandeurs d'emploi, des jeunes, dans des lieux de culture ou des festivals. La dimension médiation est essentielle.

On vous dit candidat à une fréquence en FM. Sous quelle forme ?
Nous sommes toujours une radio associative, mais nous nous sommes regroupés en collectif, “Passerelle“, avec la Ligue des Droits de l'Homme, Couleurs FM à Bourgoin-Jallieu, MediasCitoyens et le Lyon Bondy Blog. Avec dans l'idée de défendre ensemble nos valeurs en matière de culture et de vie associative, mais aussi notre savoir-faire à Lyon à l'occasion de la remise en jeu de la fréquence de RTU. En fédérant des gens qui ont, comme Patrice Berger, 25 ans d'expérience ou moi une émission depuis dix ans, il y a moyen d'étoffer nos antennes ! Ce n'est pas parce qu'on est une webradio qu'on ne doit pas avoir la forme d'une radio traditionnelle.

Les Enfants du Rhône

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La fréquence de RTU attribuée en janvier

FM | On connaîtra bientôt le nom de tous les candidats, jugés recevables par le CSA, à la reprise de la fréquence libérée l'an dernier par RTU ; et avant fin janvier, celui du lauréat.

Sébastien Broquet | Mardi 13 décembre 2016

La fréquence de RTU attribuée en janvier

Un petit cataclysme s'est produit dans le paysage radio lyonnais en mai 2015 : RTU annonçait avoir rendu sa fréquence, ce 89.8 qui enchante encore les mélomanes (la radio continue d'émettre, bien entendu). Une denrée (très) rare dans la ville : la dernière fois que c'était arrivé, c'était en 2010. Le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) a mis en concurrence la fréquence libérée et les dossiers ont été déposés cette année. Du côté du CTA (Conseil Territorial de l'Audiovisuel), Christine Derville, la secrétaire générale, nous confirme que ceux-ci sont actuellement en cours d'instruction. Une soixantaine ont été déposé pour les fréquences disponibles en région Rhône-Alpes (Annecy, etc) qui seront prochainement réattribuées, mais l'on ne sait combien exactement concernent la fréquence lyonnaise rendue par RTU. Ce qui est sûr, c'est que l'arrivée de France Bleu, un temps pressentie, n'est pas d'actualité : le ministère de la Culture et de la Communication n'a à ce jour pas préempté la fréquence comme il en a la possibilité, au bénéfice du service public. « Mais c'est encore possi

Continuer à lire

Radio Bellevue Web, start-up de vieux (punks)

Des radios libres à la webradio | « Les webradios sont les nouvelles radios libres ! » Pour apprécier la pertinence du propos, signé Alain Garlan et Robert Lapassade, il faut remonter aux (...)

Lisa Dumoulin | Mardi 13 décembre 2016

Radio Bellevue Web, start-up de vieux (punks)

« Les webradios sont les nouvelles radios libres ! » Pour apprécier la pertinence du propos, signé Alain Garlan et Robert Lapassade, il faut remonter aux sources de Radio Bellevue dans les années 1980, née radio pirate au sein du collectif Frigo. Pan essentiel de l’underground artistique des eighties, ce collectif d’artistes touche alors à tout : la musique et notamment le rock, la BD (deux disciplines encore peu respectées), la danse contemporaine, la performance, l’art vidéo. Frigo s'impose même leader de l’art vidéo : c’était le début des clips et « on montait des images sur la musique » soit tout le contraire de ce qui se faisait jusqu’alors côté cinéma. En passant, la paire a ressuscité Radio Bellevue qui devient RBW (Radio Bellevue Web)

Continuer à lire

Webradios : retour vers le futur

LYL & RADIOSHIC | C'est un vent de fraîcheur soufflé par une poignée d'agité-e-s retrouvant l'esprit des radios libres du début des années 80 : éclectiques et militantes, artisanales et indépendantes, les webradios fédèrent les énergies tout en éclatant les formats.

Lisa Dumoulin | Mardi 13 décembre 2016

Webradios : retour vers le futur

Ce n'est pas une histoire d'âge. Ni de style. Mais d'énergies. « Notre animateur le plus jeune a 19 ans, le plus vieux 74 ans : il s’agit de Michel Caillat, à Genève » explique Lucas Bouissou, le fondateur de LYL, qui poursuit : « c'est une bible du jazz, qui anime l’émission Des musiques créoles. Nous avons des professeurs du conservatoire, des DJs, des patrons de labels, des disquaires, des chercheurs en musicologie… » détaille-t-il encore. De fait, sa radio balaye un large spectre de styles : de l'electro-acoustique à la musique baroque médiévale, en passant par le funk, la soul, le jazz et la new wave, le disco, la techno... On peut y entendre un professeur de musique classique qui étudie Jimi Hendrix, un collectif féminin qui programme exclusivement des musiques produites par des femmes (Polyphones), ou encore l’émission Chose contraire qui mêle littérature et musique. Créée durant l’été 2015 par Lucas, LYL possède un studio fixe qui n'a rien à envier aux FM, installé depuis début février 201

Continuer à lire