Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives   |   Articles Partenaires

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

LYON

SUIVEZ-NOUS


THEMATIQUE DATE
Rubrique / Festival LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
Mot-clé

RECHERCHER ►

Théâtre de la Croix-Rousse

Hansel et Gretel : la crise des contes

Et si Hansel et Gretel étaient de vieilles personnes mises au ban d'une société individualisée parce qu'en crise ? La compagnie La Cordonnerie amène ce succulent – quoiqu'amer - spectacle créé en 2015 à la Croix-Rousse, et c'est une bonne nouvelle !
le Mardi 13 décembre 2016 par

Hansel et Gretel : la crise des contes

Et si Hansel et Gretel étaient de vieilles personnes mises au ban d'une société individualisée parce qu'en crise ? La compagnie La Cordonnerie amène ce succulent – quoiqu'amer - spectacle créé en 2015 à la Croix-Rousse, et c'est une bonne nouvelle !
le Mardi 13 décembre 2016 par Nadja Pobel

Hansel et Gretel : la crise des contes

Crédit Photo : © DR

Hansel et Gretel

D'après les frères Grimm, par La Cordonnerie. Hansel et Gretel ne sont plus des enfants dont les parents veulent se débarrasser, mais deux personnes âgées
Théâtre de la Croix-Rousse Place Joannès Ambre Lyon 4e

Jusqu'au 21 décembre 2016, mar 13, jeu 15, ven 16, lun 19, mar 20, mer 21 à 19h30, mer 14 à 15h, sam 17 à 15h et 19h30

voir les salles et horaires

PLUS LOIN

La méthode La CordonnerieLa méthode La Cordonnerie

Une Blanche Neige détricotée par La CordonnerieUne Blanche Neige détricotée par La Cordonnerie

À LIRE AUSSI

Tous à Oullins !Tous à Oullins !

Spectacles jeune public : Le futur, cSpectacles jeune public : Le futur, c'est maintenant

Laurent Brethome donne le ton de la saison jeune publicLaurent Brethome donne le ton de la saison jeune public

La saison 2015/2016 du Théâtre de la Croix-RousseLa saison 2015/2016 du Théâtre de la Croix-Rousse

Bien chaussésBien chaussés

Ça s'appelle une recette. Ce pourrait être rébarbatif, paresseux ; c'est tout le contraire. Il en va de la compagnie La Cordonnerie comme des grands chefs : ils perfectionnent leur savoir-faire. Les ingrédients ? Des personnages connus de tous (Hamlet, Blanche-Neige, Hansel & Gretel), une réécriture contemporaine, un film muet, avec mise en parole, bruitage et musique en live sur un plateau de théâtre pendant qu'est projetée la vidéo.

Déjà passé avec Blanche-Neige ou la chute du mur de Berlin fin juin à la Croix-Rousse (voir ci-dessous) et cet automne à la Renaissance avec la formidable et très étonnante Udo, version décalée et réduite de Blanche-Neige, centrée sur le père de cette héroïne Disney, voici que cette compagnie revient avec son spectacle précédent, cet Hansel et Gretel, presque deux ans au compteur et toujours bien arrimé au réel.

Chaussures à leurs pieds

Comment aujourd'hui la solidarité se fracasse-t-elle sur la pauvreté ? Que partager quand il n'y a plus rien ? Les liens humains n'étant pas solides envers et contre tout ; quand Barbara, véritable aigle noir (lunettes, cheveux, vêtements aussi ébènes que sa cousine Blanche-Neige), vient perturber l'existence modeste, dans une caravane, de Jacob l'intérimaire au chômage (double peine) vivant avec ses deux parents, des magiciens retraités, c'est le profit qui fait irruption, l'amour entre les deux trentenaires ne faisant pas illusion.

Mix entre La Loi du marché de Stéphane Brizé et la version éblouissante (et richissime) qu'en a faite Laurent Pelly à l'Opéra de Lyon, cet Hansel et Gretel pointe que les victimes sont les êtres âgés, supposés inutiles car retirés de la chaîne de production de la société, comme l’étaient les enfants dans les contes de Grimm. Juste bons à consommer, ils doivent être éliminés.

Même si la séquence de la perte dans la forêt se jouant deux fois est un peu longue dans la première moité de cette histoire d'une heure, elle permet à Samuel Hercule et Métilde Weyergans de poser ces figures particulièrement bien soignées – la maîtrise esthétique étant une constante de leur parcours. Aveuglée au sens propre comme au figuré par son égoïsme, cette pièce rapportée propose – à peine arrivée mais bouche à nourrir de plus – de tuer et manger la poule, pourtant compagne de sa nouvelle famille qui lui offre l'hospitalité.

Cette cruelle réalité, simple et à portée des enfants qui sont, autant que les adultes, le public auquel sont destinées ces créations, n'est pas dénuée de rêverie et loufoquerie (ah le pédalo-cygne !), en premier lieu parce que le film n'écrase jamais l'utilisation du plateau et la croyance qu'ont Métilde et Samuel en l'art de la scène.

C'est parce qu'il y a un travail chaque soir recommencé que le film prend sa force, porté notamment par la musique créée par Timothée Jolly (longtemps compagnon de route d'Emmanuel Meirieu, déjà sur des contes déstructurés comme Alice au pays des horreurs) : une symphonie de percussions. L'art de l'acteur est au cœur de leur œuvre, que ce soit sur le film (ah, la présence Michel Cremadès, grande figure du cinéma populaire français !) ou directement sur les planches : Métilde, fille du romancier franco-belge François Weyergans, est comédienne de formation, tout comme son acolyte Samuel, issu du compagnonnage des Trois Huit à Lyon et par ailleurs cinéaste. C'est à Cannes où était présenté l'un de ses courts-métrages qu'il se sont rencontrés au début des années 2000, avant de faire route commune dans cette compagnie depuis 2003. Prochaine étape, dans la même veine : Don Quichotte.

Hansel et Gretel
Au Théâtre de la Croix-Rousse jusqu'au mercredi 21 décembre

En mode livre

C'est en voyant le spectacle Blanche-Neige ou le mur de Berlin que la directrice de la jeunesse des éditions La Ville brûle, Marianne Zuzula, a eu l'envie de le transformer en livre. Vient donc de paraître le premier roman-photo, en l’occurrence un "ciné-roman", de La Cordonnerie. Composé de centaines d'images extraites du film de la pièce, cet ouvrage est dialogué et permet de retrouver l'histoire de cette famille recomposée logée en HLM (bien nommé Le Royaume !), qui, à l'adolescence de la belle-fille (Blanche donc), se corse, rébellion comprise. Comme dans le travail scénique du duo d'artistes, de nombreux passages sont silencieux, prenant le temps d'installer ce récit retors dans notre époque. Et plus précisément ici, dans un monde opérant, comme Blanche et sa belle-mère, une réunification.

Tags  • La+Cordonnerie • Hansel+et+Gretel • Metilde+Weyergans • Samuel+Hercule

Ça s'appelle une recette. Ce pourrait être rébarbatif, paresseux ; c'est tout le contraire. Il en va de la compagnie La Cordonnerie comme des grands chefs : ils perfectionnent leur savoir-faire. Les ingrédients ? Des personnages connus de tous (Hamlet, Blanche-Neige, Hansel & Gretel), une réécriture contemporaine, un film muet, avec mise en parole, bruitage et musique en live sur un plateau de théâtre pendant qu'est projetée la vidéo.

Déjà passé avec Blanche-Neige ou la chute du mur de Berlin fin juin à la Croix-Rousse (voir ci-dessous) et cet automne à la Renaissance avec la formidable et très étonnante Udo, version décalée et réduite de Blanche-Neige, centrée sur le père de cette héroïne Disney, voici que cette compagnie revient avec son spectacle précédent, cet Hansel et Gretel, presque deux ans au compteur et toujours bien arrimé au réel.

Chaussures à leurs pieds

Comment aujourd'hui la solidarité se fracasse-t-elle sur la pauvreté ? Que partager quand il n'y a plus rien ? Les liens humains n'étant pas solides envers et contre tout ; quand Barbara, véritable aigle noir (lunettes, cheveux, vêtements aussi ébènes que sa cousine Blanche-Neige), vient perturber l'existence modeste, dans une caravane, de Jacob l'intérimaire au chômage (double peine) vivant avec ses deux parents, des magiciens retraités, c'est le profit qui fait irruption, l'amour entre les deux trentenaires ne faisant pas illusion.

Mix entre La Loi du marché de Stéphane Brizé et la version éblouissante (et richissime) qu'en a faite Laurent Pelly à l'Opéra de Lyon, cet Hansel et Gretel pointe que les victimes sont les êtres âgés, supposés inutiles car retirés de la chaîne de production de la société, comme l’étaient les enfants dans les contes de Grimm. Juste bons à consommer, ils doivent être éliminés.

Même si la séquence de la perte dans la forêt se jouant deux fois est un peu longue dans la première moité de cette histoire d'une heure, elle permet à Samuel Hercule et Métilde Weyergans de poser ces figures particulièrement bien soignées – la maîtrise esthétique étant une constante de leur parcours. Aveuglée au sens propre comme au figuré par son égoïsme, cette pièce rapportée propose – à peine arrivée mais bouche à nourrir de plus – de tuer et manger la poule, pourtant compagne de sa nouvelle famille qui lui offre l'hospitalité.

Cette cruelle réalité, simple et à portée des enfants qui sont, autant que les adultes, le public auquel sont destinées ces créations, n'est pas dénuée de rêverie et loufoquerie (ah le pédalo-cygne !), en premier lieu parce que le film n'écrase jamais l'utilisation du plateau et la croyance qu'ont Métilde et Samuel en l'art de la scène.

C'est parce qu'il y a un travail chaque soir recommencé que le film prend sa force, porté notamment par la musique créée par Timothée Jolly (longtemps compagnon de route d'Emmanuel Meirieu, déjà sur des contes déstructurés comme Alice au pays des horreurs) : une symphonie de percussions. L'art de l'acteur est au cœur de leur œuvre, que ce soit sur le film (ah, la présence Michel Cremadès, grande figure du cinéma populaire français !) ou directement sur les planches : Métilde, fille du romancier franco-belge François Weyergans, est comédienne de formation, tout comme son acolyte Samuel, issu du compagnonnage des Trois Huit à Lyon et par ailleurs cinéaste. C'est à Cannes où était présenté l'un de ses courts-métrages qu'il se sont rencontrés au début des années 2000, avant de faire route commune dans cette compagnie depuis 2003. Prochaine étape, dans la même veine : Don Quichotte.

Hansel et Gretel
Au Théâtre de la Croix-Rousse jusqu'au mercredi 21 décembre

 

En mode livre

C'est en voyant le spectacle Blanche-Neige ou le mur de Berlin que la directrice de la jeunesse des éditions La Ville brûle, Marianne Zuzula, a eu l'envie de le transformer en livre. Vient donc de paraître le premier roman-photo, en l’occurrence un "ciné-roman", de La Cordonnerie. Composé de centaines d'images extraites du film de la pièce, cet ouvrage est dialogué et permet de retrouver l'histoire de cette famille recomposée logée en HLM (bien nommé Le Royaume !), qui, à l'adolescence de la belle-fille (Blanche donc), se corse, rébellion comprise. Comme dans le travail scénique du duo d'artistes, de nombreux passages sont silencieux, prenant le temps d'installer ce récit retors dans notre époque. Et plus précisément ici, dans un monde opérant, comme Blanche et sa belle-mère, une réunification.

 

Tags  • La+Cordonnerie • Hansel+et+Gretel • Metilde+Weyergans • Samuel+Hercule

Hansel et Gretel

D'après les frères Grimm, par La Cordonnerie. Hansel et Gretel ne sont plus des enfants dont les parents veulent se débarrasser, mais deux personnes âgées
Théâtre de la Croix-Rousse Place Joannès Ambre Lyon 4e

Jusqu'au 21 décembre 2016, mar 13, jeu 15, ven 16, lun 19, mar 20, mer 21 à 19h30, mer 14 à 15h, sam 17 à 15h et 19h30

voir les salles et horaires

PLUS LOIN

La méthode La CordonnerieLa méthode La Cordonnerie

Une Blanche Neige détricotée par La CordonnerieUne Blanche Neige détricotée par La Cordonnerie

À LIRE AUSSI

Tous à Oullins !Tous à Oullins !

Spectacles jeune public : Le futur, cSpectacles jeune public : Le futur, c'est maintenant

Laurent Brethome donne le ton de la saison jeune publicLaurent Brethome donne le ton de la saison jeune public

La saison 2015/2016 du Théâtre de la Croix-RousseLa saison 2015/2016 du Théâtre de la Croix-Rousse

Bien chaussésBien chaussés

Un Oeil sur...

Alors que sort en ce début d'année son roman "Mon citronnier" chez JC Lattès (version augmentée et enrichie de sa première mouture "Le Citronnier", ed. Pédalo ivre), Samantha Barendson s'est livrée au jeu du portrait-découverte. 

Recherche
+ THEATRE & DANSE
THEMATIQUE
DATE

Rubrique / Festival
LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


CHEZ NOUS
De Lucas Belvaux (Fr-Bel, 1h58) avec Emilie Dequenne, André Dussollier...
Désireux d’éveiller les consciences en période pré-électorale, Lucas Belvaux fait le coup de poing i (...)

CITOYEN D'HONNEUR
De Mariano Cohn, Gastón Duprat (Arg, 1h57) avec Oscar Martinez, Dady Brieva...
De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec (...)

FANTASTIC BIRTHDAY
De Rosemary Myers (Austr, 1h20) avec Bethany Whitmore, Harrison Feldman...
Party de déplaisir pour une adolescente davantage en boutons qu’en fleur, cette allégorie d’un rite (...)

LA LA LAND
De Damien Chazelle (ÉU, 2h08) avec Ryan Gosling, Emma Stone...
À Los Angeles, cité de tous les possibles et des destins brisés, l’histoire en cinq saisons de Mia, (...)

LOGAN
De James Mangold (ÉU, 2h15) avec Hugh Jackman, Patrick Stewart...
Confirmation d’une tendance : les dérivations des X-Men surclassent les recombinaisons des Avengers. (...)

LOVING
De Jeff Nichols (EU-Angl, 2h03) avec Joel Edgerton, Ruth Negga...
De 1958 à 1967, le parcours de la noire Mildred et du blanc Richard pour faire reconnaître la légali (...)

MA VIE DE COURGETTE
De Claude Barras (Sui-Fr, 1h06) animation
Avec ce portrait d’une marmaille cabossée par la vie retrouvant foi en elle-même et en son avenir, C (...)

MOONLIGHT
De Barry Jenkins (EU, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders...
Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pa (...)

T2 TRAINSPOTTING
De Danny Boyle (Angl, 1h57) avec Ewan McGregor, Jonny Lee Miller...
Vingt ans après avoir entubé son monde, Mark règle ses dettes avec les intérêts. Quant à Danny Boyle (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma


Un Oeil sur...

Alors que sort en ce début d'année son roman "Mon citronnier" chez JC Lattès (version augmentée et enrichie de sa première mouture "Le Citronnier", ed. Pédalo ivre), Samantha Barendson s'est livrée au jeu du portrait-découverte. 

les choix de la rédaction


CHEZ NOUS
De Lucas Belvaux (Fr-Bel, 1h58) avec Emilie Dequenne, André Dussollier...
Désireux d’éveiller les consciences en période pré-électorale, Lucas Belvaux fait le coup de poing i (...)

CITOYEN D'HONNEUR
De Mariano Cohn, Gastón Duprat (Arg, 1h57) avec Oscar Martinez, Dady Brieva...
De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec (...)

FANTASTIC BIRTHDAY
De Rosemary Myers (Austr, 1h20) avec Bethany Whitmore, Harrison Feldman...
Party de déplaisir pour une adolescente davantage en boutons qu’en fleur, cette allégorie d’un rite (...)

LA LA LAND
De Damien Chazelle (ÉU, 2h08) avec Ryan Gosling, Emma Stone...
À Los Angeles, cité de tous les possibles et des destins brisés, l’histoire en cinq saisons de Mia, (...)

LOGAN
De James Mangold (ÉU, 2h15) avec Hugh Jackman, Patrick Stewart...
Confirmation d’une tendance : les dérivations des X-Men surclassent les recombinaisons des Avengers. (...)

LOVING
De Jeff Nichols (EU-Angl, 2h03) avec Joel Edgerton, Ruth Negga...
De 1958 à 1967, le parcours de la noire Mildred et du blanc Richard pour faire reconnaître la légali (...)

MA VIE DE COURGETTE
De Claude Barras (Sui-Fr, 1h06) animation
Avec ce portrait d’une marmaille cabossée par la vie retrouvant foi en elle-même et en son avenir, C (...)

MOONLIGHT
De Barry Jenkins (EU, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders...
Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pa (...)

T2 TRAINSPOTTING
De Danny Boyle (Angl, 1h57) avec Ewan McGregor, Jonny Lee Miller...
Vingt ans après avoir entubé son monde, Mark règle ses dettes avec les intérêts. Quant à Danny Boyle (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma