Un, deux, trois... swing !

Miss white and the drunken piano

Le Prunier sauvage

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Depuis cinq ans maintenant que le groupe grenoblois Miss White and the Drunken Piano existe, et fort de plus de 150 concerts, il n'a cessé de travailler un style musical très varié, sorte d’étonnante fusion entre le hip-hop, le jazz, le folk et le classique. Marieke Huysmans, chanteuse, jongle entre un univers de piano-bar, un ton swing, et une rhétorique anglophone librement inspirée de l'univers des ghettos new-yorkais. Les deux musiciens qui l'accompagnent développent une subtile alchimie – beatbox, batterie façon rock, et des partitions délirantes de saxophone de claviers ou de basses propices à l'improvisation.

Un univers immanquablement drôle, parfois décalé, qui laisse jaillir de noires paroles révélatrices, chuchotées suavement d'abord, puis à cœur ouvert, avec conviction – « I’m not a sailor, I’m not a traveller but I scream that I’m free ». Same same, leur dernier album sorti en 2012, est un savoureux mélange qui puise son inspiration dans des génies musicaux tel que Bach (Backbach), Shakespeare (Opheliaopéra) ou Wagner, rien que ça. Un groupe qui joue ainsi avec et sur les mots. Et une musique, sensible, qui se laisse porter le long d'émotions véritables et sincères, proche de sentiers menant droit à l'évasion.

Eloi Weiss

Miss White and the Drunken Piano, mardi 7 mai à 20h30, au Prunier Sauvage

à lire aussi

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 16 janvier 2023 Trois soirées électro à Grenoble pour faire bouger tes nuits : Ed Isar le 24 janvier à la Bobine, Umwelt le 27 janvier à l'Ampérage et une Semantica Records night le 28 janvier à la Belle Électrique.
Vendredi 22 avril 2022 Envie de faire la fête et danser ? On a pour vous deux recommandations le 29 avril, et une le 7 mai. C'est parti !  
Mardi 12 avril 2022 Longtemps vouées aux gémonies, les mélodies synthétiques naïves, clinquantes et mélancoliques de l’italo-disco ne cessent d’être réhabilitées depuis maintenant une (...)
Lundi 11 avril 2022 Qualité du son, qualité du verbe : ce n'est pas pour rien que le concert de Dinos, jeudi 14 avril à la Belle Électrique, affiche complet.
Lundi 11 avril 2022 Né en 2016 autour des compositions de Jc Prince, le trio grenoblois The French Bastards s’apprête à fêter son tout nouvel album en grande pompe (au moins du 45), avec deux concerts très attendus entre Isère et Rhône.
Mardi 12 avril 2022 On a assisté au show d’Orelsan, il y a quelques jours au Zénith d’Auvergne, pour le plaisir et aussi pour vous en parler avant sa venue au Palais des Sports de Grenoble le 16 avril. On vous raconte cette bonne soirée, sans rien divulgâcher !
Mardi 29 mars 2022 Loin des images d’Épinal auxquelles on réduit encore trop souvent les musiques venues d’Afrique subsaharienne, le duo de Nairobi Duma est l’auteur d’un magma sonore hybride, frontal et futuriste, qui fusionne métal extrême et influences...
Jeudi 24 mars 2022 Après l'annulation de 2020 à cause de la crise sanitaire et une édition restreinte l’an dernier, le Voiron jazz festival a enfin fait son grand retour le 17 mars dernier. Tendez l'oreille et l'agenda, cette nouvelle édition bat son plein en cette...
Mardi 29 mars 2022 Leur concert, initialement prévu le 17 décembre, avait dû être annulé pour cause de… grève SNCF (eh oui, cette fois-ci, le Covid n’y était pour rien). Mais voilà (...)
Lundi 14 mars 2022 MAJ 24/03 : CONCERT REPORTÉ AU 4/02/2023 Quelles sont les critères qui permettent à un rappeur de sortir du lot… sur le long terme ? Son (...)
Lundi 14 mars 2022 À l’occasion de son passage à la Bobine le 19 mars dans le cadre du Mois décolonial de Grenoble, on a filé un coup de fil à Rocé pour discuter de ses différents projets mais également de son rapport à l’Histoire et de son intérêt pour les musiques...
Lundi 14 mars 2022 On vous recommande la soirée Notte Brigante à la Bobine, à Grenoble, le 29 mars, qui regroupe Assid, Sean-Paul II, Rud de Dip et HLM38. C'est gratuit !
Lundi 14 mars 2022 Dans le champ musical hexagonal, Laetitia Sheriff n'est pas exactement une stakhanoviste, en tout cas pour elle-même : en 20 ans, on n'a pas (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X