Je recherche Rubrique Lieu Recherche libre

Expositions #Grenoble

Agenda des expos à voir dans les galeries d'art et musées de Grenoble
toutes les dates à venir / expos sélectionnées par la rédaction
nous avons trouvé 8 résultats

Le temps recomposé

Peinture & Dessin

Jusqu'au 11 décembre 2022, ts les jrs sauf mar de 14h à 18h
Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye

Notre avis : Réalisée à partir de la donation faite par la femme de Jean Vinay à la mort de celui-ci, cette exposition permet, à travers les œuvres du peintre isérois et celles de quelques artistes parisiens dont il fut proche, de plonger dans les sensibilités picturales en vogue dans la France des années 1950. De notre côté, on retiendra la précision et la légèreté d'un portrait réalisé par Foujita, un collage lithographié de Max Papart, la luminescence des verts d'un pastel de Vinay, ou encore la gouache nerveuse de Gen Paul qui livre une vision expressionniste des rues de Montmartre.

Mois de la photo

Photographie

Jusqu'au 11 décembre 2022, du mer au sam de 13h à 19h
Ancien Musée de Peinture

Notre avis : Comme à son habitude, le Mois de la photo revient en novembre dans différents lieux de la métropole. À lAncien musée de peinture, cœur de la manifestation, on découvrira les quatre lauréats de lappel à photo initié par la Maison de limage. Quatre projets dune grande variété, qui devraient largement mériter le déplacement : la captivante errance nocturne proposée dans la série Indoors dIsabelle Scotta, les fascinantes réminiscences fantomatiques de Cécile Pomier, les magnifiques images dune vie rurale hors du temps de Julien Coquentin et la fiction documentaire teintée dhumour de Gérard Staron. Une belle programmation de photographes peu connus dont la diversité des approches témoigne de la vitalité du médium photographique.

4 saisons

Sciences et Histoire

Jusqu'au 21 décembre 2022, du lun au ven de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
La Casemate

Notre avis : Lobjectif de cette expo est dexpliquer aux 3-7 ans le fonctionnement des saisons, leurs caractéristiques, leur incidence sur la nature. Les petits visiteurs sont invités à découvrir quatre arbres interactifs et ludiques (un pour chaque saison) : il sagira de taper dans les mains pour provoquer lenvol des hirondelles, de verser du sable dans un moulin afin de faire éclore des boutons de fleurs ou encore de souffler le plus fort quon peut dans les feuilles ocre de lautomne On a pu le constater : ils peuvent rester devant ces arbres longtemps, longtemps, longtemps.

Les vélos de Doisneau

Photographie

Jusqu'au 21 janvier 2022 2023, du lun au sam de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30
Couvent Sainte-Cécile

Notre avis : Sélection de 70 clichés, parmi les 450 000 que conserve l'Atelier Robert Doisneau. Si le vélo est parfois le sujet central des images, il nest souvent quun prétexte à raconter un morceau de lhistoire de France de la fin des années 1930 aux années 1990. On reste pantois devant les saisissantes photographies de lancers de tracts pendant loccupation (le vélo permettant au Résistant de filer après son forfait), on se réjouit de voir lorganisation complètement foutraque dun cyclo-cross dans les terrains vagues de la périphérie parisienne, on hallucine devant la marée de vélos parqués aux abords d'un vélodrome

De la nature

Art contemporain et numérique

Jusqu'au 19 mars 2022 2023, ts les jrs sauf mar de 10h à 18h30
Musée de Grenoble

Notre avis : Le musée de Grenoble clôture en beauté lannée de la verdure avec De la Nature, une exposition qui réunit quatre grosses pointures de la création contemporaine du XXe siècle : Philippe Cognée, Cristina Iglesias, Wolfgang Laib et Giuseppe Penone. On imagine ainsi que lintense matière picturale des paysages de Philippe Cognée viendra dialoguer avec celle, organique, qui altère les fantasques architectures de Cristina Iglesias ; tandis que le minimalisme des lumineuses offrandes de pollen de lAllemand Wolfgang Laib contrastera avec la primitive pauvreté des sculptures de lune des plus grandes figures de larte povera : Giuseppe Penone. Et comme le musée de Grenoble a toujours un temps davance, on sait aussi quen juin se profile une exposition consacrée à lœuvre graphique de Cy Twombly dont le coup de crayon incisif et déterminé semble dicté par une puissance magique. Bref, que du bonheur !

Fait main. Quand Grenoble gantait le monde

Sciences et Histoire

Jusqu'au 27 mars 2022 2023, du lun au ven (sauf mar) de 10h à 18h, sam et dim de 10h à 19h
Musée Dauphinois

Notre avis : Avec cette exposition, le musée Dauphinois revient sur une aventure locale de prestige international, celle de la ganterie grenobloise, toujours fortement inscrite dans la mémoire dune génération que le musée a eu la bonne idée dinviter à témoigner, soucieux de faire vivre les objets en les associant à la parole de ceux qui les ont fabriqués ou manipulés. Un parcours remarquable, riche de nombreuses pièces de collection et ponctué de convaincantes reconstitutions.

Nos voisins, les vivants – Quand la biodiversité entre en crise

Sciences et Histoire

Jusqu'au 27 août 2022 2023, du mar au ven de 9h15 à 12h15 et de 13h15 à 18h, sam et dim de 13h15 à 18h
Muséum

Notre avis : La visite laisse peu de place à loptimisme. Richement documenté et vulgarisé, le socle scientifique assoit la qualité du parcours. De pièce en pièce, les couleurs sassombrissent, jusquà létage où, cerclé de murs noirs, on tombe sur un amas de déchets titré : Paysage de lanthropocène. Autour, des espèces déjà disparues nous rappellent le mal déjà fait, à bas bruit. Maigre note despoir en fin dexposition : une salle jaune nous invite à respecter ce quon appelle les éco-gestes : jévite lavion, je réduis mes déchets Un sympathique explore game accompagne lexposition.

Égyptomania

Sciences et Histoire

Jusqu'au 27 novembre 2022 2023, du lun au ven sauf mar de 10h à 18h, sam et dim de 10h à 19h
Musée Dauphinois

Notre avis : LÉgypte ancienne nous fascine mettez quelques sarcophages dans une exposition et vous êtes assurés davoir une fréquentation record et cette fascination ne date pas dhier ! Avec Égyptomania, le musée Dauphinois propose de revenir sur lorigine de cet engouement et sur la manière dont limaginaire orientalo-égyptien a pu nourrir des productions occidentales tous azimuts. En effet, tout au long du XIXe siècle, emballés par la campagne dÉgypte de Napoléon, les artistes, les écrivains, les architectes ou les metteurs en scène se sont emparés de ces références pour créer des œuvres surprenantes, parfois amusantes, répondant plus à une fascination pour les mystères que recèlerait un Orient fantasmé quà une véritable connaissance du sujet. Il nous tarde !

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter