"Aladdin" : super calife agile !

Aladdin
De Guy Ritchie (2019, ÉU) avec Mena Massoud, Naomi Scott...

De Guy Ritchie (ÉU, 2h09) avec Mena Massoud, Naomi Scott, Will Smith…

Se livrant à ses activités délictuelles dans la cité d’Agrabah, le jeune voleur Aladdin sauve la princesse Jasmine qu’il prend pour une servante et en tombe amoureux. Grâce aux pouvoirs d’une lampe magique (et de son génie), il deviendra prince et sauvera le royaume du félon vizir…

Même s’il se montre ici singulièrement calme (oubliez le surmontage rehaussé de ralentis et d’effets de variation de vitesse dont il est d’habitude si friand), le frénétique Guy Ritchie a d’emblée le mérite de remettre le minaret au centre du village en jouant la carte de la superproduction à l’ancienne, avec danseurs par milliers, éléphants et costumes chamarrés pour tout le monde. Bien sûr, il y a du numérique, mais il ne remplace pas les immenses plans d’ensemble où les chorégraphies prennent vie. Will Smith n’étonne guère dans la peau (bleue) du génie : sur le papier, il était évident qu’un showman de sa trempe glisserait aisément ses pieds dans les babouches de Robin Williams sans faillir ; quant à Mena Massoud et Naomi Scott, ils forment un joli couple bollywoodien, aussi athlétiques dans les vocalises qu’harmonieux dans les duos.

La vraie surprise provient de deux personnages plutôt insolites, dont la présence se révèle d’autant plus marquante que ce film (outre Smith, évidemment) ne compte aucune star. D’abord, Marwan Kenzari : déjà aperçu dans Le Crime de l'Orient-Express de Kenneth Branagh (2017), le comédien néerlandais propose un Jafar jeune (donc loin des clichés du méchant vieux barbon), sorte de double inversé d’Aladdin ayant placé son ambition dans la mauvaise direction. Doucereux et menaçant davantage que vociférant, il n’en est que plus inquiétant. Ensuite, le tapis volant : plus expressif que le singe domestique du héros, il est objectivement doté d’une âme et capable de nuances. De quoi être transporté…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 1 octobre 2019 Un exécuteur d’État est traqué par son clone rajeuni de 25 ans. Entre paradoxe temporel à la Chris Marker et cauchemar paranoïde façon "Blade Runner", Ang Lee s’interroge sur l’essence de l’humanité et continue à repenser la forme cinématographique....
Mardi 24 mars 2015 John Requa et Glenn Ficarra revisitent le film d’arnaque dans une comédie pop fluide et élégante portée par le couple glamour Will Smith / Margot Robbie. Divertissement longtemps irrésistible, "Diversion" rate de peu sa sortie. Christophe Chabert
Mercredi 5 juin 2013 Étrange sensation face à cette rencontre entre la dynastie Smith et l’ex-prodige déchu Shyamalan : celle d’assister à un film dont la simplicité le tire à la fois vers la beauté et vers l’ennui, à une œuvre coincée entre l’épure et l’esbroufe, la...
Jeudi 28 janvier 2010 De Guy Ritchie (ÉU-Ang, 2h08) avec Robert Downey Jr, Jude Law…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X