"Yuli" : coup de barre

Yuli
De Icíar Bollaín (Esp, 1h50) avec Carlos Acosta, Santiago Alfonso...

de Icíar Bollaín (Esp, 1h50) avec Carlos Acosta, Santiago Alfonso, Kevyin Martínez…

Né dans une famille cubaine modeste, Carlos Acosta manifeste dès sa plus tendre enfance un talent inné pour la danse, qu’il pratique dans les rues. Forcé par son père à suivre des cours classiques, il devient le premier danseur étoile noir du Royal Ballet de Londres…

Qui dit film sur un danseur/une danseuse dit forcément vocation contrariée par une autorité maltraitante. Soit un père (Billy Elliot), soit un double maléfique ou un maître de ballet pervers manipulateur (Black Swan), soit un État totalitaire (Noureev, pour citer le dernier en date). Même la prof de danse de la série Fame réclamait qu’on la paie en monnaie de sueur, c’est dire. Autrement dit, la danse est une école de souffrance pour masochistes et celles et ceux qui aiment à contempler ses pratiquants, rien moins que des sadiques.

D’accord, on grossit un peu le trait, mais que dire d’autre de ce biopic si conventionnel ? Oui, Carlos aura été "le premier", il a bénéficié du concours d’un père opiniâtre et vivait dans un pays fermé. Il a connu la gloire et est revenu chez lui pour transmettre son savoir à de futurs Carlos. Puis il a créé un ballet à partir de son existence, prouvant comme Guitry que son père avait raison. On a connu le scénariste Paul Laverty plus inspiré, en général quand il écrit pour Loach ; là, il semble avoir écrit sans quitter ses chaussons…

à lire aussi

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 6 septembre 2023 C’est littéralement un boulevard qui s’offre au cinéma hexagonal en cette rentrée. Stimulé par un été idyllique dans les salles, renforcé par les très bons débuts de la Palme d’Or "Anatomie d’une chute" et sans doute favorisé par la grève affectant...
Lundi 9 mai 2022 Trois ans après sa dernière “édition normale“, le Festival du cinéma italien de Voiron est enfin de retour au printemps en salle. Avec un programme dense, des invités et… sa désormais célèbre pizza géante. A tavola !
Vendredi 22 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers ("Ce sentiment de l’été", "Amanda"…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Mardi 12 avril 2022 Un film de 8 heures qui raconte l'histoire d'activistes débutants, qui s'attaquent, à Grenoble, à des sites techno-industriels... C'est la projection que propose le 102, dimanche 17 avril.
Lundi 11 avril 2022 Piochés dans une carrière où l’éclectisme des genres le dispute à la maîtrise formelle et à l’élégance visuelle, les trois films de Mankiewicz proposés par le Ciné-club rappellent combien moderne (et essentiel) demeure son cinéma. On fonce !
Mardi 12 avril 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese, primé à Avignon, "Murina" est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long-métrage croate brûlé par le sel, le...
Mardi 29 mars 2022 Il s’agit désormais d’une tradition bien établie : chaque année, le festival Ojo Loco rend hommage au cinéma de genre le temps d’une nuit (agitée !) à (...)
Mardi 29 mars 2022 Aussi singulière soit l’histoire d’un voyage, il y a toujours un fond d’universel qui parle à chacun. Le festival isérois Les clefs de l’aventure n’existe (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X