"Contes et légendes" : portraits robots par Joël Pommerat

Contes et légendes

MC2

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Théâtre / Après l’immense réussite "Ça ira (1) Fin de Louis" passée par Grenoble en 2016, la MC2 accueille de nouveau le metteur en scène Joël Pommerat avec son "Contes et légendes" créé l’an passé. Un titre faussement doux pour un spectacle qui s’intéresse autant à l’adolescence comme période de construction violente qu’à notre monde contemporain déshumanisé. Une immense réussite qui prouve une fois de plus, s’il en était encore besoin, que Joël Pommerat est un artiste qui fera date dans l’histoire du théâtre français.

Nous avons de la chance, nous pauvres êtres du début du XXIe siècle qui glorifions notre passé théâtral avec, parfois, une nostalgie mortifère, de pouvoir suivre de près la carrière d’un homme de théâtre comme Joël Pommerat. Un metteur en scène qui, depuis trente ans, développe un langage artistique singulier, à la fois contemporain (il écrit ses textes, lui l’« écrivain de spectacle »), engagé (il questionne sans cesse notre monde, avec finesse) et, ce qui n’est pas la moindre des qualités, populaire. Il n’y a qu’à empiriquement faire le test en amenant à l’une de ses représentations une personne qui penserait que le théâtre n’est pas pour elle : c’est presque gagnant à coup sûr !

à lire aussi : Voici 23 spectacles pour une saison théâtrale grenobloise variée

Un savoir-faire de plus en plus affirmé avec le temps (et le succès) qui transparaît une nouvelle fois dans son dernier spectacle en date, Contes et légendes. Un Pommerat pur jus, notamment visuellement (quel travail sur les clairs-obscurs !), mais tout de même surprenant dans son propos…

Humain après tout

Il était une fois notre société ultratechnologique, presque déshumanisée. C’est en son sein que Joël Pommerat va dérouler son récit, ou plutôt ses récits. Sur le plateau, des adolescents vivent, grandissent, se confrontent (la première séquence, violente, matérialise crument une situation de harcèlement), se cherchent des modèles (quel tableau final incroyable, un de ces moments de théâtre comme on n’en voit que trop peu !) ; le tout en côtoyant des robots à l’apparence humaine.

Car Contes et légendes offre plusieurs niveaux de lecture possibles, Joël Pommerat mixant ses recherches initiales sur « l’enfance comme période de construction et de fabrication de soi » à un axe très science-fiction. Dans son étrange futur (qui n’a de futur que le nom puisqu’il ressemble finalement diablement à notre présent), des humanoïdes sont là pour aussi bien assister les êtres humains dans leurs tâches quotidiennes que pour révéler voire prendre en charge leurs émotions. À l’image de cette scène où une mère qui se sait condamnée présente à sa famille le robot qui la remplacera après sa mort. Troublant et glaçant, même si Pommerat ouvre davantage de portes qu’il ne livre de condamnations sentencieuses sur notre époque et ses possibles dérives. À nous, spectatrices et spectateurs, de faire notre chemin avec.

Mauvais garçons

Un trouble renforcé par tout l’artisanat mis en place par Joël Pommerat, et notamment l’aspect visuel, toujours minutieusement travaillé dans ses créations. Avec son fidèle scénographe et créateur lumières Éric Soyer, il a imaginé un décor d’une apparente simplicité (un plateau nu parfois agrémenté de quelques meubles et accessoires afin de matérialiser un espace défini – un salon par exemple) qui permet de révéler les corps de la dizaine d’interprètes qui peuplent ses saynètes.

Et c’est justement dans cette construction même du spectacle que réside l’une de principales forces de son Contes et légendes avec, au centre de tout, d’incroyables comédiennes qui jouent les adolescents (et les robots, façon poupées animées). Joël Pommerat les dirige avec une telle précision qu’on en oublierait presque les artifices du théâtre : ces gamins ne peuvent être que de véritables gamins et non des femmes adultes qui campent des gamins. Un brouillage des frontières qui renforce habilement toutes les réflexions que l’homme de théâtre nous livre en filigrane sur le genre, la masculinité et la féminité, avec notamment une scène centrale où de jeunes garçons apprennent à « devenir un homme ». Là, plus besoin de robots pour nous faire flipper.

Contes et légendes. À la MC2 du mardi 27 au samedi 31 octobre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 23 juin 2020 Après une fin de saison largement amputée du fait de l’épidémie de coronavirus qui a contraint le monde culturel à se mettre en pause dès la mi-mars, les salles de spectacles de l’agglomération grenobloise se tournent vers l’avenir. Et ont, pour la...
Mardi 2 juillet 2019 Chaque année en septembre, nous sortons notre panorama de rentrée culturelle nourri en conseils culturels de tous ordres. Mais comme nous n’avons pas envie de vous laisser dépourvu l’été venu, voici un avant-goût centré sur les spectacles à d’ores...
Jeudi 2 juin 2016 Le metteur en scène qui vient de présenter son fabuleux "Ça ira (1) Fin de Louis" à la MC2 (c'était notre une du numéro du 18 mai) publie une tribune dans le quotidien "Libération". Son titre ? « Grenoble, la déception de l’écologie...
Mardi 17 mai 2016 À force d’ausculter le travail, les rapports de hiérarchie et les questions de libre arbitre, il fallait bien qu’un jour l’auteur et metteur en scène Joël Pommerat ose affronter les prémices de la liberté et de l’égalité des droits. En 4h30, il...
Mardi 8 décembre 2015 À Noël, tout le monde pense à mettre sous le sapin le dernier gadget technologique à la mode ou la bonne et rassembleuse bouteille de vin. Et si on misait sur un spectacle ou un concert, comme ça, pour changer un peu ? Le PB s’est donc lancé dans...
Vendredi 18 septembre 2015 Du théâtre contemporain, du classique ; des metteurs en scène stars, des plus confidentiels ; des pièces avec plein de comédiens, d'autres avec beaucoup moins de monde... Voici les coups de cœur et les attentes du "PB" pour cette saison 2015/2016.
Mardi 8 avril 2014 Plus de deux ans après sa création, "Cendrillon" passe enfin par Grenoble. Pièce maîtresse de l’œuvre de Joël Pommerat, ce conte, ici plus fantastique que merveilleux, décline ce qui intéresse tant l’incontournable metteur en scène : tenter d’être...
Jeudi 5 septembre 2013 Ce n’est certainement pas très original vu l'acceuil dithyrambique déjà reçu par le sepctacle, mais l'une des propositions que l’on place tout en haut de la (...)
Mercredi 10 janvier 2007 L’univers théâtral de Joël Pommerat, auteur et metteur en scène est tout simplement unique. Ses écrits, indissociables de ses mises en scènes, s’ancrent profondément dans notre monde. À la MC2, on découvrira son adaptation du Petit Chaperon Rouge....
Mercredi 7 mars 2007 Théâtre / À partir du conte populaire, Joël Pommerat, metteur en scène et auteur a écrit son Petit Chaperon rouge, spectacle époustouflant de beauté visuelle et de sens. Séverine Delrieu

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter