Le château de Brangues : le Soulier de Claudel

Nadja Pobel | Vendredi 15 avril 2016

Photo : Hélène de Carbonnière


Datant des XVII et XVIIIe siècles, le château de Brangues a une accointance avec nos grands auteurs. À commencer par Stendhal qui y fit un séjour en 1827 suite à l'affaire Berthet, du nom de ce jeune homme qui, à l'église, au moment de la communion, a grièvement blessé une croyante avant de tenter vainement de se suicider (mais la peine de mort l'emportera peu après). C'est ici que l'écrivain grenoblois aurait imaginé Le Rouge et le noir en s'inspirant de ce fait divers.

Mais on le connaît surtout grâce à Paul Claudel. En 1927, l'écrivain alors ambassadeur de France au Japon en fit l'acquisition auprès du marquis de Virieu. Et c'est neuf ans plus tard, quand il ne se consacre plus qu'à ses activités littéraires, qu'il s'y installe à plein temps et reçoit de grandes figures comme François Mauriac ou le maire de Lyon Édouard Herriot.

Logiquement, et selon ses volontés, le dramaturge est enterré dans ce lieu suite à son décès à Paris en février 1955. Sur sa tombe est gravé l'épitaphe : « Ici reposent les restes et la semence de Paul Claudel. » Référencé comme monument historique, ce château, privé, ne se visite plus que lors des Journées du patrimoine. La tombe de Claudel est, a contrario, toujours accessible au public.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Théâtr’Ensemble s’offre "Le Soulier" de Claudel

projet théâtral participatif | Ce samedi débute une grande aventure théâtrale à laquelle tout le monde peut participer. Aux manettes, une association grenobloise « qui souhaite promouvoir la qualité du théâtre en amateur ». Avec une pièce phare de Paul Claudel donc.

Aurélien Martinez | Mardi 11 octobre 2016

Théâtr’Ensemble s’offre

En 2018, on célébrera les 150 ans de la naissance de l’auteur, poète et dramaturge français Paul Claudel. Un anniversaire que l’association grenobloise Théâtr’Ensemble, « collectif de comédiens non professionnels en activité depuis 1995 », veut célébrer avec éclat. « On va monter un projet de grande ampleur qui tourne autour de la pièce Le Soulier de satin de Paul Claudel, réputée pour être l’une des plus grandes œuvres dramatiques du XXe siècle et qui a été très peu montée du fait de sa durée. Un projet que nous avons intitulé À la recherche du Soulier » nous explique Dominique Battaglia, administrateur de l’association. « On continue ainsi avec cette idée d’un théâtre pour tous qui réunit à la fois des comédiens de tous âges et de tous horizons, dans le but de faire sortir les comédiens amateurs de leur chapelle, de les ouvrir, de les faire se rencontrer. » « Une première année de mobilisation » Concrètement, l’aventure, soutenue par de nombreuses tutelles (dont la Ville de Grenoble, très sensible à la place des amateurs), s’ét

Continuer à lire