38° à l’ombre

Rappeur depuis une quinzaine d'années, j'ai toujours été influencé par l'aspect érotico-poétique que peut délivrer la musique. Plus connu sous le nom de Fleo le Poemien et membre de GUZBOOMS, cette opportunité de me plonger au cœur des coulisses du Jazz à Vienne était pour moi l'occasion de décrire de manière poétique cette aventure à échelle humaine… Par Florian Cotte (FLEO LE POEMIEN / GUZBOOMS)

La pierre chauffée par le soleil et le piano qui déshydrate

J’adore quand Vienne s’éveille

Quand sa beauté nous idolâtre

Elle est si belle quand je la mate

Et quand le ciel nous sert de toit

La nuit est Claire

Et sans cravate je te désire tout près de moi.

Absorbé par la foule en fusion

Dans le théâtre majestueux de nos pulsions.

Je te savoure à chaque note

Histoire de dompter ma folie

Chilly Gonza chasse le coyote

Pour apaiser le paradis

Les gens de l’ombre, seuls détenteurs de la lumière

Les bénévoles, ceux qui protègent nos arrières

Toutes ces âmes riches, ces cœurs hardis

Artificiers de la magie.

La pierre chauffée par le soleil

Et je vois Vienne en robe du soir

Stella nous berce au violoncelle

Au crépuscule de nos espoirs

Dans nos yeux mille constellations

Une ovation

Qui sur nos peaux devient le fruit de nos frissons

Des émotions

Des mots, du silence, où chacun retient son souffle

J'ai comme un air de blues

A moitié bleu, à moitié fou, ou presque feu.

Mais bon j'avoue je suis heureux.

GUZBOOMS

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !