Une dernière danse

Benjamin Mialot | Jeudi 13 décembre 2012

L'hédonisme ne consistant pas tant à rechercher le plaisir qu'à éviter le déplaisir, il n'est qu'un pessimisme mal assumé. Partant de là, difficile de s'étonner que, au moment où retentit le funeste galop des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, les événements invitant à se mettre les sens à l'envers une dernière fois se multiplient plus vite que les vans Volkswagen sur les routes menant au village de Bugarach, seul bout de Terre qui, selon une croyance New Age, sera épargné. Trois d'entre elles méritent que vous laissiez vos proches retourner à la poussière dans leur coin.

Primo, celle organisée par les bookers hyperactifs d'Enover, les seuls à avoir compris que si la fin est pour le 21, c'est le 20 qu'il faut s'y résoudre. Au programme de celle-ci : Kaptain Cadillac, figure parisienne de la ghettotech (dévoiement vulgos et speedé de la techno de Detroit), et les USA Kings, les Chev Chelios de la dance music, du nom du personnage incarné par Jason Statham dans Hyper Tension (lui ne peut laisser son rythme cardiaque ralentir, chez le duo de Dallas ce sont les bpm qui semblent ne jamais devoir passer sous la barre des 200).

Deuxio, la soirée donnée par Ed'n'Legs et Propagang le 21, durant laquelle se produiront Marcel Dettmann et Norman Nodge, deux éminents résidents du Berghain, ce club techno berlinois où chaque nuit ressemble à une veillée pré-cataclysmique.

Enfin, si par un mystérieux et néanmoins heureux hasard vous êtes encore de ce monde le 22, ne manquez pas le débriefing de l'asso Point de non retour, rythmé par l'élite de la noise rhône-alpine.

Benjamin Mialot

Chaos is for Tomorrow : Kaptain Cadillac + USA King + Eat Rabbit + Telmini
à la Marquise, jeudi 20 décembre

The End – Berghain 06 Tour : Marcel Dettmann + Norman Nodge + Théo de Montgeri + Yogi
à la Plateforme, vendredi 21 décembre

Survivants de la énième fin du monde : Forza-Pschitt + Meurthe + Garmonbozia
au Bar des Capucins, samedi 22 décembre

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches ce week-end

Clubbing | Trois plans pour vos nuits blanches.

Sébastien Broquet | Mardi 20 septembre 2016

Insomniaque : trois plans pour vos nuits blanches ce week-end

23>09>16 TRANSBORDEUR WE ARE REALITY Ok, l'on parle déjà par ailleurs de Kosme, interviewé en page 3. Mais difficile de ne pas revenir sur cette WAR de rentrée au plateau implacable : outre l'espoir Lyonnais, la légende Carl Craig étant également au programme. Instigateur d'un groove absolument unique, esthète de la techno made in Detroit, inventeur d'un futur pour le jazz (ce qui n'est pas si simple...), immense remixeur et l'on en passe... Difficile de passer outre cet homme sans qui la techno ne serait pas la même. Ah, il y a aussi Marcel Dettman pour conclure la nuit. Béton. 24>09>16 LE SUCRE GARÇON SAUVAGE CLUB Le retour de la soirée queer & sauvage au Sucre, avec l'un des DJs qui colle le mieux à cet esprit : Joe Goddard, membre des indie stars Hot Chip, moitié de The Two Bears et par ailleurs

Continuer à lire

Ostgut Ton, 10 ans de purisme techno

MUSIQUES | Mi-août, Ostgut Ton fêtait ses dix ans à domicile. Cette semaine, c'est au Transbordeur et au Sucre que la (panzer) division discographique du célèbre Berghain poursuit les hostilités. Petites natures s'abstenir.

Benjamin Mialot | Mardi 15 septembre 2015

Ostgut Ton, 10 ans de purisme techno

«Don't forget 2 go home !» N'oubliez pas de rentrer à la maison. Dans la file d'attente grillagée qui mène au Berghain, couloir de la (petite) mort à l'entrée duquel mieux vaut abandonner tout espoir – de passer le contrôle au faciès de Sven Marquardt, l'iconique et impénétrable physionomiste qui sépare le bon grain électromane de l'ivraie party animalière à l'autre extrémité –, voilà le seul conseil qui vaille. Tagué sur un bout de mur du temple berlinois de la culture électronique, il en est même devenu le slogan officieux. Et pour cause : réincarnation de l'Ostgut, haut lieu de la culture queer dont les agents actifs de la gentrification firent table rase début 2003, cette ancienne centrale de l'est convertie un an plus tard en club (techno au Berghain à proprement parler, house au Panorama Bar à l'étage, musique contemporaine à la Kantine, installée dans une aile) / spot de parachutisme (vous voyez très bien de quoi on parle) / boîte à cul (gay au Berghain, hétéro au Panorama) a fait de la désorientation sa marque de fabrique. Pénombre quasi-permanente, sets-marathons (du jeudi soir au l

Continuer à lire

Soirées de la semaine du 18 au 24 mars

MUSIQUES | Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : C/WA au Kao, DJ Funk au DV1 et le label Ostgut Ton au Sucre. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 17 mars 2015

Soirées de la semaine du 18 au 24 mars

20.03 Encore Clockwork et Avatism sont sur un bateau mouillant dans les eaux de leur Italie natale. Appelons-le C/WA. L'un deux tombe à l'eau. Qui reste à bord ? Clockwork et Avatism. Il y avait un piège : Clockwork était à l'origine un duo. Depuis 2013, c'est C/WA qui n'est plus qu'un duo, ce qui, dit comme ça, semble équivaloir à une rétrogradation du rang de super-groupe à celui de simple groupe. Sauf que non. Le second EP de cette entité le confirme, C/WA reste bien au-dessus de la moyenne des touche-à-tout (techno à la dure, jungle minimaliste, electronica bouncy…), surtout en live (cf. cette date au Kao).

Continuer à lire

5 soirées à suivre

MUSIQUES | Chaque semaine à Lyon, on dénombre plus de soirées électro que d'occurrences du mot fuck dans une minute du Loup de Wall Street (soit pas moins de neuf). Histoire d'y voir plus clair, voici les habitués de notre rubrique Insomniaque qui affichent les line-ups de rentrée les plus excitants. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mardi 23 septembre 2014

5 soirées à suivre

We Are Reality A l'heure où des scientifiques étudient sérieusement la possibilité que notre réalité ne soit qu'une simulation informatique, le Sucre s'impose avec ce rendez-vous bi-mensuel comme l'endroit où garder les pieds sur terre. Difficile en effet de faire plus concret que la techno promue par We Are Reality, dont le casting a cet automne, entre les retours du maestro Carl Craig (19 octobre, avec le cogneur britannique Boddika) et des figures de proue du Berghain (Ben Klock le 5 octobre, Marcel Dettman le 2 novembre), des airs de who's who. A ne pas manquer également, un détour house par la case Innervisions avec ses fondateurs, Dixon

Continuer à lire

Gare au gorille

ARTS | Carrure d'ours mal léché, tenue d'aristocrate d'un temps que les moins de cent ans ne peuvent pas connaître, barbe et chevelure cendrées, deux anneaux à la lèvre (...)

Benjamin Mialot | Mardi 27 mai 2014

Gare au gorille

Carrure d'ours mal léché, tenue d'aristocrate d'un temps que les moins de cent ans ne peuvent pas connaître, barbe et chevelure cendrées, deux anneaux à la lèvre qui scintillent tels des crocs sous une Lune blême, des barbelés d'encre sur le cou et la joue gauche.. Sven Marquardt a tout ce qu'il faut là où il faut pour tenir un rôle de shérif vampire dans la série True Blood. C'est pourtant à une toute autre figure mythologique qu'on l'associe communément : le Cerbère, en sa qualité de physionomiste du Berghain, le havre de décadence électronique que le monde envie à Berlin. Quand il n'y passe pas ses week-ends à refouler tel ou tel EasyJet-setter pour des motifs connus de lui seul, Sven Marquardt prend des photos – ce qui, connaissant la politique pour le moins intransigeante de son club vis-à-vis de cette pratique, ne manque pas d'ironie. De grands et beaux portraits en noir et blanc d'anonymes aux regards noirs et aux corps bohèmes dont les contrastes gothiques se superposent aux contours de la contre-culture allemande (qu'il documente depuis la chute du Mur), exposés pour la première fois en France au Goethe Institut jusqu'au jeudi 2

Continuer à lire

Nuits sonores – Vendredi 18 - Report

MUSIQUES | Sept lieux, six sessions de 9h de live, trois concerts spéciaux. Il fallait bien ça pour fêter les dix ans de Nuits sonores, fleuron européen de la musique électronique (et plus si affinités). Compte-rendu du jour 3. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Samedi 19 mai 2012

Nuits sonores – Vendredi 18 - Report

Une blonde en mal de vodka. Un grand brun nous reprochant l'absence de points de vente de cigarettes. Une poignée de jeunes ayant pensé à tout sauf à la weed. Hier, la frange la plus secouée du public de Nuits Sonores nous a pris pour un distributeur ambulant. Manque de pot pour elle, même si notre manière de danser peut prêter à confusion... Coup de bol pour elle, hier, les hallucinations et la transe étaient comprises dans le prix des billets.  Le freak, c'est chic À l'Hôtel-Dieu, on s'est demandé si «l'appartement de fous» qui jadis scindait en deux la cours de sa chaufferie était encore en service et si ce n'était pas ses locataires qui se succédaient sur la grande scène. Prenez les Londoniennes de Trash Kit. Elles ont bien essayé de nous la mettre à l'envers, à se pointer sans leurs habituelles peintures de guerre fluo, mais leur rock, primitif et béat comme du Animal Collective interprété par les Slits, ne laisse aucun doute : elles souffrent d'un touchant complexe de Pete

Continuer à lire