Radikale Junkypop, électron libre de la scène hip hop stéphanoise

Holy G + Waka + Blu Jaylah + Cekka + Yolande Yanganju Danse + Radikale Junkypop + Dj Neka Groove

Le Clapier

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Portrait / Elle a 31 ans, elle est rappeuse, elle a des choses à dire mais les dit toujours en son seul nom, méfiante de toute forme de récupération. Aussi à l’aise que droite dans ses pompes, Radikale Junkypop bouscule les codes dictés par un milieu encore essentiellement masculin, en même temps que les carcans de la société.

Petite brunette au visage poupin en partie caché derrière des lunettes à larges montures, Carole a le sourire des personnes douces et bienveillantes, en même temps que le froncement de sourcils de ceux qui savent où ils veulent mettre leur(s) patte(s). À la ville, la demoiselle bosse dans une petite boîte d’intégration de réseaux informatiques et téléphoniques, à Saint-Étienne. Chaque matin, elle enfile donc son costume, jouant de manière irréprochable son rôle de trentenaire citadine parfaitement intégrée au monde de l’entreprise… Et ne manque d’ailleurs jamais de s’en amuser. Une fois le costume tombé, en revanche, Carole ne joue plus. Libre, de penser et de dire ce qu’elle veut, de s’affirmer telle qu’elle est, dans ses rencontres comme dans les textes qu’elle scande sur scène.

à lire aussi : Rap'elles

Gamine, Carole écrivait des chansons sur les animaux. Un peu dans son monde, un peu solitaire, sans doute déjà un peu artiste. Devenue une jeune femme, elle se lance dans des cours de chant, pour apprendre une technique et être plus à l’aise avec sa voix. Bercée par les barons du funk et de la soul, Carole écoute également beaucoup, beaucoup de rap. NTM, IAM au départ. Puis Kery James, Oxmo Puccino ou encore Assassin, qui deviendront ses références. Amoureuse du verbe autant que de la rythmique du genre, Carole se met à écrire ses propres textes. Elle a à peine 20 ans, mais il s’agit déjà pour elle d’une façon de se révéler. « Je me confie peu et j’ai toujours été comme ça. Le rap, finalement, c’est un peu le seul mode d’expression que j’ai trouvé. D’ailleurs, c’est en écoutant mes textes que mon entourage a réussi à mieux me connaître » glisse-t-elle.

Première scène en 2009

Alors qu’elle écrit depuis déjà quelques temps, c’est en 2009 que la jeune femme grimpe sur scène pour la première fois. Une manière de « se foutre à poil » devenue une évidence, tant le rap fait partie de son quotidien. « Au bout d’un moment, cette musique fait partie de toi. Elle t’habite et comme tu t’intéresses au phénomène, tu finis par croiser plein de gens qui s’y intéressent aussi, et ça t’ouvre des petites portes, ça te donne des idées », analyse-t-elle.

Exit alors Carole, bienvenue Radikale Junkypop. Pas d’extrémisme pourtant, le pseudo « n’est qu’un délire, pas une manière de [se] positionner ». Viendront ensuite les tremplins musicaux, les dates au Fil de Saint-Étienne, à Saint-Chamond, Rive-de-Gier ou Lyon. Petit à petit, Radikale impose son nom sur la scène musicale locale et régionale, manifestant ainsi sa largesse d’esprit : « Ce que j’écris vient d’une sorte de colère. J’ai toujours eu du mal à me faire comprendre par les autres, je me suis toujours sentie un peu seule. J’ai le sentiment qu’on vit tout le temps en pleine confusion par rapport à ce qui nous entoure, par rapport au schéma que nous dicte la société et que l’on n’a pas toujours envie de suivre. Mes textes sont un message de tolérance vis-à-vis des autres, et aussi vis-à-vis de soi-même, pour s’autoriser à trouver sa place, à s’accepter tel qu’on est et à garder son intégrité quelles que soient les circonstances. »

Pourtant, personne ne lui fera de cadeau. Petite meuf débarquée dans un monde de mecs, Radikale a dû prendre beaucoup sur elle pour exister dans ce milieu : « Aujourd’hui, les choses ont un peu évolué. Mais il y a une dizaine d’années, le public des concerts de rap était à 90% masculin. Il fallait avoir une sacrée paire de couilles pour prendre le mic’. Et puis, je me suis rendue compte que, comme j’étais une meuf, les gens étaient toujours sympas avec moi, mais au moment où des projets se lançaient, personne ne m’appelait. »

Le Femcees fest, rampe de lancement

Blasée de ces constats, Radikale trouvera finalement sa place grâce au Femcees Fest, festival hip hop exclusivement féminin organisé à Saint-Étienne depuis 2013. Un événement qui, enfin, ose la mettre en avant. Un projet qui lui donne, aussi, la force de continuer. « Grâce à mes passages au Femcees, j’ai été appelée pour des concerts à Marseille, à Paris, en Aveyron, dans le 63, se réjouit la rappeuse. Ça m’a vraiment donné de la visibilité, et ça m’a également permis d’accepter de me rendre visible ». Une reconnaissance que Radikale a d’ailleurs eu envie de partager, en s’impliquant à son tour dans l’organisation. « L’énergie de ce festival donne vraiment envie d’y aller. Lors des premières éditions, des rappeuses montaient sur scène pour la première fois pour des soirées open mic’ et 5 ans plus tard, elles ont fait leur chemin, elles font des scènes ou elles ont monté des boîtes de prod’. Oui, d’une certaine manière, on a envie de dire aux mecs qu’on les emmerde. Ils n’ont pas de considération pour nous ? Okay, qu’ils se rassurent, on se démerde sans eux ». Conçu en grande majorité par des femmes pour des femmes, le Femcees ne se revendique pas féministe pour autant : « On ne veut pas le surligner. C’est comme si j’étais Noire, et que je me revendiquais anti-raciste… Bah, ouais, normal, tu vas pas être Noire et pour le racisme ! Là c’est pareil. À partir du moment où on est une femme et où on fait quelque chose en tant que femme, quelque part, on est féministe, donc c’est pas la peine d’en rajouter ».

Requinquée par cette légitimité enfin trouvée, Radikale Junkypop hisse les voiles et fonce, poussée par des vents favorables. Après une longue période d’introspection et de recherches, un nouveau projet, Tiers Exclu, monté avec son beatmaker Rismo, sortira courant 2019. Une critique de la pensée binaire, qui bouscule l’idée que l’on se ferait trop rapidement de ce que peut être "le rap d’une meuf" ; des métriques complexes mais maîtrisées ; des sonorités qui servent le propos. « On est parti du constat qu’on attend souvent d’une artiste qu’elle reste dans des valeurs de femmes, qu’elle doit systématiquement avoir envie de sauver le monde. Nous, on va essayer de proposer autre chose, sans jamais être fantaisiste. Parce qu’on veut que tout soit choisi, que chaque chose ait du sens ». Le sens comme guide, le carafon comme moteur… Radikale, un électron libre, sans compromis.


Radikale Junkypop en 7 dates

1987 : Naissance de Carole, à Saint-Étienne
2000’s : Carole s’initie au rap, et écrit ses premiers textes
2009 : Première série de concerts, en Isère, à Saint-Étienne. A la scène, Carole devient Radikale Junkypop
2013 : Première participation de Radikale Junkypop au Femcees Fest à Saint-Étienne
2013-2018 : Radikale s’exporte hors de la région, pour des concerts à Lyon, Marseille, Montpellier…
1er novembre 2018 : Ouverture du Femcees Fest au Clapier. (Les 1er, 2 et 3 novembre 2018, au Clapier pour les concerts, et à l’Amicale Laïque du Crêt-de-Roc à Saint-Étienne pour les ateliers)
2019 : Sortie du deuxième projet de Radikale, Tiers Exclu

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 5 juillet 2022 Depuis des lustres (1988 pour être précis), Craponne-sur-Arzon fait figure de référence sur la planète Country Music. Mais après quelques éditions compliquées et à (...)
Mardi 26 avril 2022 Toujours là, ces types en costards Paul Smith et pompes en cuir qui brille. Toujours là, ces poignées de mains viriles à qui serrera le plus fort. Toujours là, (...)
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Ce festival, initialement prévu en 2020 pour fêter le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig Van Beethoven se réalise enfin. (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Le photographe Maxence Rifflet présente au Bleu du Ciel un travail particulièrement délicat et intelligent, réalisé dans sept prisons françaises, en étroite collaboration avec les détenus.
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mercredi 30 mars 2022 On l’a compris : après les rayons de soleil et les terrasses de la semaine passée, ce week-end, il va falloir ressortir les moufles et les doudounes. Désespérant ? Un peu… Mais pas au point de ne pas bouger du canapé !
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)
Mardi 29 mars 2022 Il y a ceux qui font des goûters d’anniversaire, et puis il y a Positive Education. L’association stéphanoise, à l’origine du Positive Education Festival (que l’on ne présente plus) fête cette année ses dix ans, en sillonnant les routes de France...
Jeudi 17 mars 2022 L’intégralité de la programmation du festival stéphanois a été dévoilée ce jeudi par les organisateurs de l’événement. Au menu cette année, une affiche teintée de découvertes, comme au bon vieux temps.
Jeudi 17 mars 2022 C'est le type de petit festival que l'on adore et qui, lui aussi, fait son retour : Vendanges graphiques, à Condrieu, réunit le temps d'un week-end, (...)
Jeudi 17 mars 2022 Enfant terrible du monde de la photographie, William Klein n’a eu de cesse d’en bousculer les codes et les pudeurs. Jetant son corps dans la bataille du réel, ses images en conservent l’énergie, la violence, la vie. Retour sur les apports et le...
Lundi 28 mars 2022 Par Sibylle Brunel La Compagnie Momus Group revisite de nouveau ses classiques en donnant cette fois-ci un coup de jeune à Shakespeare. Le (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Dix bons copains qui montent un groupe de chant dans un garage, de quoi s’attendre à un résultat insolite. Et c’est le cas, puisque (...)
Mardi 29 mars 2022 Par Léonard Chantepy. C'est dans le cadre des XXII° Concerts Spirituels que l'ensemble Unacorda clôturera sa très belle saison (...)
Mardi 15 mars 2022 Les Ambassadeurs du Méliès, ce sont des lycéens qui aiment le cinéma, qui voient les dernières sorties en salle, et qui livrent leur coup de cœur. Aujourd'hui, Maëlem et Lucie nous parlent de leur « Pépite » du mois, Medusa, réalisé par...
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mercredi 9 mars 2022 Lieu hybride, attenant à l'École de Design, cette cafétéria moderne constitue une adresse où les recettes n’ont pas de frontières tant qu’elles sont cuisinées avec des produits bios et locaux. Exemple avec le sandwiche du vendredi. Par Anaïs...
Mardi 8 mars 2022 Les présélections du tremplin musical ligérien Nos Talents sur Scène ont démarré jeudi dernier au Pax, et se dérouleront tout au long du mois de mars, dans différents lieux de Saint-Etienne et de la Loire. Des soirées pour soutenir de tout jeunes...
Mardi 1 mars 2022 Né il y a tout juste un an, le collectif BigEye Prod regroupe de jeunes mais talentueux rappeurs qui rêvent de percer, mais aussi d’apporter le Twitch game à Sainté. Récit d’une histoire portée par l’ambition, la foi en un idéal, et une bonne dose...
Mardi 1 mars 2022 Un téléphone. Des coupures sur la ligne. De chaque côté du fil, deux voix : Elle, et Lui. Entre eux, une histoire d’amour qui se termine, une rupture (...)
Mardi 1 mars 2022 Du coup de foudre au coup du destin. Se rencontrer, s’enticher, s’aimer, s’installer, puis vouloir donner la vie… Et ne pas pouvoir. Confrontés à cette (...)
Mardi 1 mars 2022 Il y a d’abord la voix de Silène Gayaud : une véritable invitation au voyage, notamment en Irlande d'où la chanteuse a ramené dans ses valises des textes (...)
Mardi 1 mars 2022 Ticket en poche, direction la queue pour les Montagnes Russes…  c’est le premier album solo de Lujipeka sorti en novembre 2021, que l’on aura (...)
Mardi 1 mars 2022 Après avoir sorti deux EPs (Genesis en 2019 puis Crack National en 2021), le rappeur stéphanois Mitchy arrive en force ce vendredi 4 mars avec un premier (...)
Jeudi 24 février 2022 19h et des poussières, un vendredi soir d’hiver à Saint-Etienne... ça y est, le weekend peut (enfin) commencer ! L’occasion d’aller boire une bonne bière entre copains. Ah tiens, et si on changeait un peu ? Un cocktail, ça vous dit ? Allez, on vous...
Mardi 1 mars 2022 Avec « Oser » comme mot d’ordre, l’association Oratore propose aux étudiants de l’université Jean-Monnet de participer aux concours de (...)
Mardi 1 mars 2022 « Pardonnez mon retard… On va tous mourir ». Parce que le tri sélectif risque de ne pas suffire, la fin de l’espèce humaine est peut-être (...)
Vendredi 18 février 2022 Après Damso, Groundation, Emir Kusturica ou Ben Mazué, les organisateurs du Foreztival viennent d’annoncer que l’édition 2022 du festival forézien s’achèvera avec la venue d’IAM.
Mardi 1 mars 2022 Le festival du film de voyage Curieux Voyageurs sera de retour à Saint-Etienne en ce mois de mars, flanqué d’un riche programme et de quelques nouveautés.
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...
Mardi 8 février 2022 Bifurcations. C’est le nom donné à la biennale du Design, qui aura lieu du 6 avril au 31 juillet 2022. Au menu : une réflexion sur les changements possibles de notre société, traduite en expositions à la cité, mais aussi dans toute la métropole...
Jeudi 3 février 2022 Après une première annonce il y a quinze jours, le Foreztival poursuit sur sa lancée éclectique, en dévoilant la suite de sa programmation. A l’affiche le (...)
Mardi 1 février 2022  Beau temps et neige en altitude, mais la flemme de skier : on a testé la tyrolienne d'Autrans-Méaudre.
Mardi 1 février 2022 Pour un café du matin, un goûter de l’après-midi, un moment à partager ou encore un lieu sympa où télétravailler, les coffee-shops stéphanois ont chacun leur atout, mais un point commun : la gourmandise. Tour d’horizon des lieux sucrés du...
Mardi 1 février 2022 « Mon truc c’est la flûte traversière et j’trouve vraiment que cet instrument est sous-évalué : dans quel groupe aujourd’hui tu vois quelqu’un qui joue (...)
Mardi 1 février 2022 Difficile à prononcer ? Certainement. Une pépite à voir au Solar en février ? Sans hésiter ! Porté par le batteur australien Ziggy Zeitgeist, le (...)
Mardi 1 février 2022 Le nouveau documentaire de Dominique Dozolme,  Arts croisés, propose de mettre en perspective l’histoire de deux institutions (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter