Oriane Lassus : mal de mère

Bande Dessinée | L’illustratrice Oriane Lassus signe Quoi de plus normal qu’infliger la vie ?, un troisième livre qui aborde avec humour la nulliparité, ou le fait pour une femme de ne pas avoir d’enfant. Décapant, mordant et déculpabilisant.

Julie Hainaut | Mardi 5 avril 2016

Photo : © DR


« T'es jeune, tu changeras d'avis. T'es égoïste. Qui va payer nos retraites ? On t'a maltraitée dans ton enfance ? Tu connaîtras jamais le vrai amour. Ton corps va s'étioler et pourrir. Les enfants, c'est l'avenir. Je connais une femme qu'a pas eu d'enfants, elle est folle. »

Dans sa bande dessinée en noir et blanc truffée de punchlines désopilantes, Oriane Lassus pousse un coup de gueule contre la société actuelle, normative et directive. Le trait est nerveux, les corps déformés, les dialogues efficaces. La protagoniste du livre, une jeune femme revendiquant sa volonté de ne pas avoir d'enfants, se heurte à l'incompréhension, l'intolérance, voire au sectarisme du plus grand nombre. Ce plus grand nombre qui juge, s'octroie le droit de penser pour l'autre, refuse la différence.

Mais si en réalité, procréer n'était pas si "normal" que ça ? Et si l'égoïste, justement, était ce couple décidant de faire naître un enfant dans un monde si malveillant ? Pourquoi doit-on toujours se justifier de ne pas vouloir d'enfant ? « J'ai commencé à étudier le sujet il y a cinq ans, quand ma sœur était enceinte. Nous avions des points de vue différents. Je n'ai jamais voulu d'enfant, et je me suis souvent heurtée à des gens qui ne me comprenaient pas » précise l'illustratrice de 29 ans.

Son maître à penser ? « Pas un en particulier, mais des tas. » Élevée aux BDs — De Tintin à Gaston Lagaffe en passant par Le Génie des Alpages —, cette bisontine installée à Lyon depuis trois ans affectionne autant Quentin Blake pour la vivacité de ses dessins que Claire Bretécher pour son humour acide, ou Chris Ware pour sa manière de narrer les histoires. Dans la sienne, Oriane s'affranchit des cases — « remplir des rectangles ne m'intéresse pas » — et du qu'en-dira-t-on en nous offrant un ouvrage empli de dérision fort bienvenu dans une société trop standardisée.

Quoi de plus normal qu'infliger la vie ? de Oriane Lassus (Arbitraire éd., 16€)
En vente au Bal des Ardents et à la librairie Ouvrir L'œil

Exposition d'originaux
À l'Atelier Arbitraire du 16 avril à fin mai

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter