Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

SUIVEZ-NOUS


Le ton monte au MAC

EXPOSITIONS | article publié le Jeudi 27 septembre 2012 par Jean-Emmanuel Denave

Petit Bulletin n°682

Grève du personnel au Musée d’Art Contemporain de Lyon Deux inaugurations au Musée d’Art Contemporain ces derniers jours : l’exposition plutôt réussie dans son genre sur les liens entre Erik Satie et John Cage, et… une première grève du personnel. Jean-Emmanuel Denave

Le ton monte au MAC

Happening ? Performance ? Non pas, mais une première grève du personnel (38 salariés sur 45, selon les grévistes) au Musée d’Art Contemporain réclamant de meilleures conditions de travail. Un petit comité d’accueil remettait des tracts à l’entrée du musée lors de la journée de visite presse et les grévistes décidaient de ne pas bloquer le MAC mais de manifester et d’informer. Le malaise dans la culture publique pose ici et là ses petits ou gros symptômes et, le même jour, le Musée des Beaux-Arts présentait un tableau d’Ingres avec souscription publique pour l’acquérir (lire ci-contre)…

Tout cela n’aurait certainement pas laissé John Cage (1912-1992) indifférent, lui que l’on considère comme l’un des inventeurs de la performance et (avec le mouvement Fluxus en général) comme un grand brouilleur de frontières entre la vie et l’art, le réel et la création. La nouvelle exposition du MAC se penche sur ses liens privilégiés avec le compositeur sarcastique Erik Satie (1866-1925), qu’il admira et dont il s’inspira autant voire plus que le beaucoup plus sérieux et âpre Anton Webern (1883-1945).

Excitations

Tout se joue au sens propre et figuré au premier étage du musée où l’exposition se veut d’abord et avant tout une installation sonore. Dans un même espace de 1000 m², plusieurs pièces de Cage sont diffusées mystérieusement et sans aucune cacophonie. Mystérieusement car l’on n'aperçoit aucune enceinte et que la musique provient effectivement d’une centaine "d’excitateurs" (procédé technique transformant tout surface en une sorte d’enceinte).

On découvre aussi des vidéos de chorégraphies de Merce Cunningham (complice de Cage dans la vie privée comme dans la vie artistique) et de nombreuses partitions et notations du compositeur. Nul besoin ici d’être grand musicologue pour saisir du premier regard que Cage n’écrivait pas sa musique de manière traditionnelle (rappelons ici brièvement l’utilisation par John Cage du hasard, de sources philosophiques zen, du silence, de notations graphiques, etc.). Et le dispositif fonctionne parfaitement.

Reste un bémol comme nous le confiait l’un des spécialistes français de la musique contemporaine américaine : «À partir des années 1950 et l'adoption du principe de composition aléatoire, Cage invente des méthodes de production de sons et explore de nouvelles manières d'écouter la musique, en s'interdisant tout travail de composition à proprement parler... Cage a sa place dans l'histoire, mais il a toujours privilégié l’originalité à la qualité, et il faut être un peu «dingue» pour écouter sa musique aujourd’hui !». À vous de choisir alors entre une déambulation courte et sympathique parmi l’univers de Cage ou un sit-in (chaises longues et gros poufs sont à disposition) plus long et plus risqué pour vos facultés mentales.

Satie’s Cage
Au Musée d’art contemporain, jusqu’au 30 décembre.

Tags  • John Cage • Erik Sat

Vous aimez cet article ? partagez le sur les réseaux sociaux !

Suivez l'actualité Expositions à Lyon avec LE PETIT BULLETIN

NEWSLETTER

À LIRE AUSSI

+ Satie en Cage (MUSIQUE-SOIREES / 20 septembre 2012)

comments powered by Disqus
Recherche
+ EXPOSITIONS
THEMATIQUE
DATE

Rubrique / Festival
LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
         Mot-clé

RECHERCHER ►
Choix de la rédaction


+ BLACK COAL
Fulgurante relecture des grandes figures du film noir — flic déchu, femme fatale, faux coupable — tr (...)

+ BOYHOOD
D'un jeune garçon rêvassant en regardant le ciel à un jeune diplômé contemplant le soleil couchant d (...)

+ DEUX JOURS, UNE NUIT
Les frères Dardenne signe un suspens social de haute volée où une femme virée de son travail tente d (...)

+ HER
Fragments d'un discours amoureux au XXIe siècle entre un solitaire déprimé et une intelligence artif (...)

+ IDA
D'un achèvement scénaristique et formel stupéfiant, d'une grande intelligence dans son traitement d' (...)

+ JIMMY'S HALL
Ken Loach et Paul Laverty retournent en Irlande dix ans après Le Vent se lève et épousent l'utopie l (...)

+ LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA
Avec une animation épurée flirtant avec l'aquarelle ou l'estampe, Isao Takahata réinvente un des plu (...)

+ PAS SON GENRE
Un prof de philo parisien, une coiffeuse d'Arras ; comme une utopie amoureuse qui se fracasserait su (...)

+ SECONDS - L'OPÉRATION DIABOLIQUE
Reprise d'un film météore de John Frankenheimer qui interroge sur un mode cauchemardesque et halluci (...)

+ THE GRAND BUDAPEST HOTEL
Étourdissante comédie retraçant, en la redessinant de fond en comble, l'histoire de l'Europe de l'Es (...)

+ UNDER THE SKIN
Expérience sensorielle flirtant avec l'abstraction et le film-trip, documentaire sur l'Écosse contem (...)

+ X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST
Pour son retour à la mythologie X-Men, Bryan Singer pulvérise les limites du blockbuster, à travers (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

+ STAND BY
Une comédie enlevée et bien écrite, qui frôle les clichés mais se garde bien de tomber dedans. Avec (...)

+ VENTES PRIVÉES
Sous couvert d'une empoignade girly, notre collaborateur Christophe Chabert signe avec sa deuxième p (...)

+ JEFFEREY JORDAN S'AFFOLE !
Jeune, beau, drôle, Jefferey Jordan a tout pour plaire. Seulement voilà, il est violoniste. Et gay. (...)

+ ALEX RAMIRÈS FAIT SA CRISE
Alex Ramirès fut révélé par un premier one-man-show prodigieusement schizophrène dans lequel il raco (...)

+ SANS VALENTIN
Un nid à clichés, comme la plupart des spectacles abordant l'homosexualité sous l'angle de l'humour (...)

+ BOUNCE !
Ce qui importe à Thomas Guerry et Camille Rocailleux, c'est la beauté du geste, fut-il conflictuel o (...)

+ MON TRAÎTRE
Chalandon qui a couvert le conflit irlandais pour "Libération" s'invente un alias, un luthier parisi (...)

+ COUIC
A peine auréolé du succès de "Trash", son spectacle AAA dans le milieu du XXX, Jocelyn Flipo retrouv (...)

+ LA LEÇON
Initialement prévue dans la petite salle du TNP, cette "Leçon" fait un triomphe sur son grand platea (...)

+ SÉQUENCE 8
La première mondiale avait eu aux Nuits de Fourvière 2012 et depuis le spectacle des Québecois a fai (...)

+ LES ENCOMBRANTS FONT LEUR CIRQUE
Quand "Les Encombrants font leur cirque", c'est sur une piste aux étoiles improvisée dans une déchar (...)

+ L'ODEUR DES PLANCHES
Sobrement, avec modestie mais un talent constant, Sandrine Bonnaire retrouve les planches et incarne (...)

+ LE TRIOMPHE DE L'AMOUR
Quand la langue virtuose de Marivaux rencontre l’univers tout en décalage de Michel Raskine, cela do (...)

+ LES QUELQUES JOURS DE L'œUF
Attention, des œufs vont éclore dans le quartier de Vaise. Proposition surréaliste de Magali Chabrou (...)

+ SIX PIEDS SUR TERRE
Créer une bande-son avec un monocycle roulant sur des coquilles d’œufs, inventer New York avec des b (...)

+ BELGRADE
Mis en musique en live, écrit et interprété magistralement, ce spectacle laisse à bout de souffle, s (...)

+ ATVAKHABAR RHAPSODIES
Imprégné d'univers aussi éloignés de la danse contemporaine que le jeu vidéo et le cinéma d'animatio (...)


Tous les spectacles à l'affiche à LYON

Au cinéma


À l'affiche aujourd'hui

à LYON le Samedi 2 août 2014

Cinéma 87 Films

Concerts et Soirées 4 Concerts

Animations 2 Événements

Théâtre et danse 15 Spectacles

Expositions 32 Expositions

Film de la semaine
 
ALEPH-Ecriture

ALEPH-Ecriture

L’écriture de création - L’écriture professionnelle - Les formations de formateurs

12 Rue Aimé Collomb 69003 Lyon 3e


De l'atelier photo au cours de didgeridoo... toutes les disciplines que vous recherchez sont représentées sur Cours & Stages Lyon