Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives   |   Articles Partenaires

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

LYON

SUIVEZ-NOUS


THEMATIQUE DATE
Rubrique / Festival LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
Mot-clé

RECHERCHER ►

EXPOSITIONS

Le ton monte au MAC

Deux inaugurations au Musée d’Art Contemporain ces derniers jours : l’exposition plutôt réussie dans son genre sur les liens entre Erik Satie et John Cage, et… une première grève du personnel. Jean-Emmanuel Denave
le Jeudi 27 septembre 2012 par

Le ton monte au MAC

Deux inaugurations au Musée d’Art Contemporain ces derniers jours : l’exposition plutôt réussie dans son genre sur les liens entre Erik Satie et John Cage, et… une première grève du personnel. Jean-Emmanuel Denave
le Jeudi 27 septembre 2012 par Jean-Emmanuel Denave

Le ton monte au MAC

À LIRE AUSSI

Satie en CageSatie en Cage

Happening ? Performance ? Non pas, mais une première grève du personnel (38 salariés sur 45, selon les grévistes) au Musée d’Art Contemporain réclamant de meilleures conditions de travail. Un petit comité d’accueil remettait des tracts à l’entrée du musée lors de la journée de visite presse et les grévistes décidaient de ne pas bloquer le MAC mais de manifester et d’informer. Le malaise dans la culture publique pose ici et là ses petits ou gros symptômes et, le même jour, le Musée des Beaux-Arts présentait un tableau d’Ingres avec souscription publique pour l’acquérir (lire ci-contre)…

Tout cela n’aurait certainement pas laissé John Cage (1912-1992) indifférent, lui que l’on considère comme l’un des inventeurs de la performance et (avec le mouvement Fluxus en général) comme un grand brouilleur de frontières entre la vie et l’art, le réel et la création. La nouvelle exposition du MAC se penche sur ses liens privilégiés avec le compositeur sarcastique Erik Satie (1866-1925), qu’il admira et dont il s’inspira autant voire plus que le beaucoup plus sérieux et âpre Anton Webern (1883-1945).

Excitations

Tout se joue au sens propre et figuré au premier étage du musée où l’exposition se veut d’abord et avant tout une installation sonore. Dans un même espace de 1000 m², plusieurs pièces de Cage sont diffusées mystérieusement et sans aucune cacophonie. Mystérieusement car l’on n'aperçoit aucune enceinte et que la musique provient effectivement d’une centaine "d’excitateurs" (procédé technique transformant tout surface en une sorte d’enceinte).

On découvre aussi des vidéos de chorégraphies de Merce Cunningham (complice de Cage dans la vie privée comme dans la vie artistique) et de nombreuses partitions et notations du compositeur. Nul besoin ici d’être grand musicologue pour saisir du premier regard que Cage n’écrivait pas sa musique de manière traditionnelle (rappelons ici brièvement l’utilisation par John Cage du hasard, de sources philosophiques zen, du silence, de notations graphiques, etc.). Et le dispositif fonctionne parfaitement.

Reste un bémol comme nous le confiait l’un des spécialistes français de la musique contemporaine américaine : «À partir des années 1950 et l'adoption du principe de composition aléatoire, Cage invente des méthodes de production de sons et explore de nouvelles manières d'écouter la musique, en s'interdisant tout travail de composition à proprement parler... Cage a sa place dans l'histoire, mais il a toujours privilégié l’originalité à la qualité, et il faut être un peu «dingue» pour écouter sa musique aujourd’hui !». À vous de choisir alors entre une déambulation courte et sympathique parmi l’univers de Cage ou un sit-in (chaises longues et gros poufs sont à disposition) plus long et plus risqué pour vos facultés mentales.

Satie’s Cage
Au Musée d’art contemporain, jusqu’au 30 décembre.

Tags  • John+Cage • Erik+Satie

Happening ? Performance ? Non pas, mais une première grève du personnel (38 salariés sur 45, selon les grévistes) au Musée d’Art Contemporain réclamant de meilleures conditions de travail. Un petit comité d’accueil remettait des tracts à l’entrée du musée lors de la journée de visite presse et les grévistes décidaient de ne pas bloquer le MAC mais de manifester et d’informer. Le malaise dans la culture publique pose ici et là ses petits ou gros symptômes et, le même jour, le Musée des Beaux-Arts présentait un tableau d’Ingres avec souscription publique pour l’acquérir (lire ci-contre)…

Tout cela n’aurait certainement pas laissé John Cage (1912-1992) indifférent, lui que l’on considère comme l’un des inventeurs de la performance et (avec le mouvement Fluxus en général) comme un grand brouilleur de frontières entre la vie et l’art, le réel et la création. La nouvelle exposition du MAC se penche sur ses liens privilégiés avec le compositeur sarcastique Erik Satie (1866-1925), qu’il admira et dont il s’inspira autant voire plus que le beaucoup plus sérieux et âpre Anton Webern (1883-1945).

Excitations

Tout se joue au sens propre et figuré au premier étage du musée où l’exposition se veut d’abord et avant tout une installation sonore. Dans un même espace de 1000 m², plusieurs pièces de Cage sont diffusées mystérieusement et sans aucune cacophonie. Mystérieusement car l’on n'aperçoit aucune enceinte et que la musique provient effectivement d’une centaine "d’excitateurs" (procédé technique transformant tout surface en une sorte d’enceinte).

On découvre aussi des vidéos de chorégraphies de Merce Cunningham (complice de Cage dans la vie privée comme dans la vie artistique) et de nombreuses partitions et notations du compositeur. Nul besoin ici d’être grand musicologue pour saisir du premier regard que Cage n’écrivait pas sa musique de manière traditionnelle (rappelons ici brièvement l’utilisation par John Cage du hasard, de sources philosophiques zen, du silence, de notations graphiques, etc.). Et le dispositif fonctionne parfaitement.

Reste un bémol comme nous le confiait l’un des spécialistes français de la musique contemporaine américaine : «À partir des années 1950 et l'adoption du principe de composition aléatoire, Cage invente des méthodes de production de sons et explore de nouvelles manières d'écouter la musique, en s'interdisant tout travail de composition à proprement parler... Cage a sa place dans l'histoire, mais il a toujours privilégié l’originalité à la qualité, et il faut être un peu «dingue» pour écouter sa musique aujourd’hui !». À vous de choisir alors entre une déambulation courte et sympathique parmi l’univers de Cage ou un sit-in (chaises longues et gros poufs sont à disposition) plus long et plus risqué pour vos facultés mentales.

Satie’s Cage
Au Musée d’art contemporain, jusqu’au 30 décembre.

Tags  • John+Cage • Erik+Satie

À LIRE AUSSI

Satie en CageSatie en Cage

Recherche
+ EXPOSITIONS
THEMATIQUE
DATE

Rubrique / Festival
LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


BACCALAURÉAT
De Cristian Mungiu (Rou-Fr, 2h08) avec Adrian Titieni, Maria Dragus...
Un médecin agit en coulisses pour garantir le succès de sa fille à un examen, au risque de renier so (...)

CAPTAIN FANTASTIC
De Matt Ross (ÉU, 2h) avec Viggo Mortensen, Frank Langella...
Un père de famille survivaliste radical se résigne à quitter sa forêt avec ses six enfants pour assi (...)

JUSTE LA FIN DU MONDE
De Xavier Dolan (Can-Fr, 1h35) avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye...
Ébauche de renouveau pour Xavier Dolan qui adapte ici une pièce de Lagarce, où un homme vient annonc (...)

LA COMMUNAUTÉ
De Thomas Vinterberg (Dan., 1h51) avec Trine Dyrholm, Ulrich Thomsen...
Thomas Vinterberg renoue avec son thème de prédilection — l’étude des dynamiques de groupes en vase (...)

LA TORTUE ROUGE
De Michael Dudok de Wit (Fr-Bel, 1h20) Animation
Présenté en ouverture du Festival d’Annecy après un passage à Cannes dans la section Un certain rega (...)

LES OGRES
De Léa Fehner (Fr, 2h25) avec Adèle Haenel, Marc Barbé...
Léa Fehner tend le barnum de son deuxième long métrage au-dessus du charivari d’une histoire familia (...)

MA VIE DE COURGETTE
De Claude Barras (Sui-Fr, 1h06) animation
Avec ce portrait d’une marmaille cabossée par la vie retrouvant foi en elle-même et en son avenir, C (...)

MADEMOISELLE
De Park Chan-Wook (Corée du Sud, 2h25) avec Kim Min-Hee, Kim Tae-Ri...
Expert ès dispositifs raffinés, Park Chan-wook emboîte ici combines et jeux de séduction dans un bra (...)

MOI, DANIEL BLAKE
De Ken Loach (Angl-Fr, 1h39) avec Dave Johns, Hayley Squires...
Lorsque un État fait des économies en étouffant les plus démunis, ceux-ci s’unissent pour survivre e (...)

NERUDA
De Pablo Larraín (Fr-Ch-Esp-Arg) avec Gael García Bernal, Alfredo Castro...
D’un authentique épisode de la vie clandestine du poète chilien Pablo Neruda, Pablo Larrain tire un (...)

NOCTURAMA
De Bertrand Bonello (Fr, 2h10) avec Finnegan Oldfield, Vincent Rottiers...
Après deux films en costumes (L’Apollonide et Saint Laurent), Nocturama signe le retour de Bertrand (...)

OUVERT LA NUIT
De Edouard Baer (Fr, 1h36) avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani...
Farandole joyeusement erratique à travers un Paris nocturne sublimé, cette déambulation d’un directe (...)

PATERSON
De Jim Jarmush (EU, 1h58) avec Adam Driver, Golshifteh Farahani...
Une semaine ordinaire dans la vie de Paterson, chauffeur de bus à Paterson, New Jersey et poète à se (...)

TONI ERDMANN
De Maren Ade (Allemand, Autrichien, 2h42) avec Peter Simonischek, Sandra Hüller, Michael Wittenborn
Des retrouvailles affectives en (fausses) dents de scie entre un père et sa fille, la réalisatrice a (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma


les choix de la rédaction


BACCALAURÉAT
De Cristian Mungiu (Rou-Fr, 2h08) avec Adrian Titieni, Maria Dragus...
Un médecin agit en coulisses pour garantir le succès de sa fille à un examen, au risque de renier so (...)

CAPTAIN FANTASTIC
De Matt Ross (ÉU, 2h) avec Viggo Mortensen, Frank Langella...
Un père de famille survivaliste radical se résigne à quitter sa forêt avec ses six enfants pour assi (...)

JUSTE LA FIN DU MONDE
De Xavier Dolan (Can-Fr, 1h35) avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye...
Ébauche de renouveau pour Xavier Dolan qui adapte ici une pièce de Lagarce, où un homme vient annonc (...)

LA COMMUNAUTÉ
De Thomas Vinterberg (Dan., 1h51) avec Trine Dyrholm, Ulrich Thomsen...
Thomas Vinterberg renoue avec son thème de prédilection — l’étude des dynamiques de groupes en vase (...)

LA TORTUE ROUGE
De Michael Dudok de Wit (Fr-Bel, 1h20) Animation
Présenté en ouverture du Festival d’Annecy après un passage à Cannes dans la section Un certain rega (...)

LES OGRES
De Léa Fehner (Fr, 2h25) avec Adèle Haenel, Marc Barbé...
Léa Fehner tend le barnum de son deuxième long métrage au-dessus du charivari d’une histoire familia (...)

MA VIE DE COURGETTE
De Claude Barras (Sui-Fr, 1h06) animation
Avec ce portrait d’une marmaille cabossée par la vie retrouvant foi en elle-même et en son avenir, C (...)

MADEMOISELLE
De Park Chan-Wook (Corée du Sud, 2h25) avec Kim Min-Hee, Kim Tae-Ri...
Expert ès dispositifs raffinés, Park Chan-wook emboîte ici combines et jeux de séduction dans un bra (...)

MOI, DANIEL BLAKE
De Ken Loach (Angl-Fr, 1h39) avec Dave Johns, Hayley Squires...
Lorsque un État fait des économies en étouffant les plus démunis, ceux-ci s’unissent pour survivre e (...)

NERUDA
De Pablo Larraín (Fr-Ch-Esp-Arg) avec Gael García Bernal, Alfredo Castro...
D’un authentique épisode de la vie clandestine du poète chilien Pablo Neruda, Pablo Larrain tire un (...)

NOCTURAMA
De Bertrand Bonello (Fr, 2h10) avec Finnegan Oldfield, Vincent Rottiers...
Après deux films en costumes (L’Apollonide et Saint Laurent), Nocturama signe le retour de Bertrand (...)

OUVERT LA NUIT
De Edouard Baer (Fr, 1h36) avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani...
Farandole joyeusement erratique à travers un Paris nocturne sublimé, cette déambulation d’un directe (...)

PATERSON
De Jim Jarmush (EU, 1h58) avec Adam Driver, Golshifteh Farahani...
Une semaine ordinaire dans la vie de Paterson, chauffeur de bus à Paterson, New Jersey et poète à se (...)

TONI ERDMANN
De Maren Ade (Allemand, Autrichien, 2h42) avec Peter Simonischek, Sandra Hüller, Michael Wittenborn
Des retrouvailles affectives en (fausses) dents de scie entre un père et sa fille, la réalisatrice a (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma