Fantômes du paradis

Pour sa troisième création, la compagnie lyonnaise Arcosm chamboule tout l’air de rien, en livrant un spectacle ovniesque demandant un abandon total du spectateur. Saisissant et bluffant. Aurélien Martinez

Que nous reste-t-il du spectacle La Mécanique des anges, une semaine après les premières représentations à Villefontaine ? Pas de trame précise, mais des images ; beaucoup d’images, fortes et prégnantes. Car Thomas Guerry, danseur et chorégraphe, et Camille Rocailleux, musicien et compositeur, ont créé à quatre mains un univers visuel grandiose où se mêlent danse et musique dans une symbiose totale (si cette association n’est pas nouvelle, la réussite est souvent aléatoire selon les artistes).

Pourtant, ce n’était pas gagné, les deux metteurs en scène ayant choisi une voie périlleuse : aller chercher sept interprètes très différents les uns des autres, et les réunir sur un plateau. À savoir des musiciens, qui n’ont connu auparavant que la scène de concert, une chanteuse lyrique, deux danseurs, un comédien…

Miracle, le résultat fonctionne à merveille, même s’il faut admettre que certains semblent plus hésitants et moins à l’aise que d’autres (mettons ça sur le compte de la jeunesse de la pièce). Tous sur scène, ils évoquent des sortes d’anges paumés dans une comédie musicale suggestive à la Rocky Horror Picture Show, en plus onirique et fantasmagorique.

L’enfer, c’est les autres

Un soldat, seul sur scène, nettoie méthodiquement son arme, en écoutant Wagner. Puis il meurt, bêtement, et se retrouve dans un ailleurs inconnu, avec d’autres personnes que l’on devine elles aussi décédées. Au dessus d’eux sept, un homme, étrange et plus âgé (on pense au personnage central du film Phantom of the Paradise), semble les manipuler en tirant des ficelles invisibles.

Où sommes nous ? Au paradis ? En enfer ? Ou dans un espace plus flou, sorte de purgatoire des âmes abandonnées ? Le spectacle, ouvert, permet à chacun de se faire sa propre interprétation (certains y ont vu une illustration du Huis clos de Sartre), car la compagnie fait ici le pari du sensitif. Un pari risqué, qui pourra évidemment rebuter ceux qui ne se laisseront pas transporter dans ce voyage décadent, tel ce directeur de salle, parti de la représentation outré, se demandant bien comment il pourrait arriver à classer « ça » (l’anecdote nous a été rapportée). Si on n’est pas du tout d’accord avec son argumentaire (assez sommaire), force est de reconnaître que cette Mécanique des anges a de quoi déconcerter, même les plus habitués au transgressif. Et c’est justement ce qui nous a tant séduits.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 2 novembre 2016 Mardi 8 et mercredi 9 novembre, la compagnie en résidence à la Rampe d’Échirolles dévoilera sa nouvelle pièce baptisée "Subliminal". Et au vu des quelques extraits que nous avons pu découvrir avant la première, on peut espérer un beau...
Mardi 10 novembre 2015 On en avait déjà causé en septembre dans notre Panorama de rentrée culturelle : c’est la compagnie lyonnaise Arcosm de Thomas Guerry (à gauche) et (...)
Lundi 14 septembre 2015 On a épluché les programmations des différentes salles de l'agglo qui proposent de la danse. On a retenu cinq propositions, à base d'Akram Khan, de Kaori Ito, de Josette Baïz, d'Arcosm ou encore de Chicos Mambo.
Mardi 21 avril 2015 Deux hommes, deux femmes, un parallélépipède et des tas de possibilités : avec "Bounce !", Thomas Guerry et Camille Rocailleux de la compagnie Arcosm affinent avec brio leur idéal de mise en geste du rythme. Benjamin Mialot
Mardi 6 janvier 2015 Au Petit Bulletin, on aime beaucoup la compagnie lyonnaise Arcosm, adepte d’une danse mixée à de nombreux genres – dont la musique. Aux commandes, le (...)
Lundi 14 octobre 2013 Echoa, première création de la compagnie Arcosm datant de 2001, a connu (et connaît toujours) un succès international impressionnant avec ses quelque 800 (...)
Jeudi 10 octobre 2013 Depuis douze ans, le chorégraphe Thomas Guerry et le percussionniste Camille Rocailleux, fondateurs de la compagnie lyonnaise Arcosm, imaginent et défendent aux quatre coins du monde des spectacles inclassables, entre fantaisie et prouesse. À...
Mardi 3 septembre 2013 On appelle ça un succès. Et dans le monde de la danse, où les créations ne tournent pas tant que ça (encore moins que les spectacles de théâtre), les plus de (...)
Jeudi 17 janvier 2013 Cette semaine, deux possibilités pour se frotter à l’univers de l’excellente (mais inégale) compagnie lyonnaise Arcosm, portée par Thomas Guerry (danseur) et (...)
Vendredi 18 mars 2011 Il y a des spectacles honnêtes qui pâtissent néanmoins du bagage de leurs concepteurs. On s’explique : la compagnie lyonnaise Arscom, imaginée par le (...)
Mardi 11 janvier 2011 Ils nous avaient littéralement enchantés avec La Mécanique des anges, leur dernière création proposée l’an passé par la Rampe (article sur notre site web). Revoilà (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X