Ted

Dans un glorieux mélange de genres, Seth MacFarlane réinvente la comédie romantique en version politiquement incorrecte, par la grâce d’un ours en peluche qui parle, boit, fume, baise et surtout incarne la résistance des années 80 et de leurs excès. Intelligent et hilarant. Christophe Chabert

Quand il avait huit ans, au début des années 80, John Benett était un gamin de Boston introverti. Un miracle s’est produit : son ours en peluche a soudain pris vie, lui jurant d’être pour toujours son meilleur ami. Aujourd’hui, John Benett (Mark Wahlberg, en pleine reconversion comique) a 35 ans, une bombe atomique en guise de copine (Mila Kunis, sublime, mais là, on n’est plus critique de cinéma) et toujours le fameux Ted collé à ses basques. Comme lui, il a grandi, et désormais il passe ses journées à fumer de la beuh, picoler et traîner devant la télé – quand il n’organise pas des soirées putes à la maison. Cohabitation explosive évidemment : Lorie ne supporte plus les excès de Ted et somme son amoureux de choisir entre elle et ce meilleur ami encombrant. Si Seth MacFarlane, créateur de la série Les Griffin, prête sa voix à Ted, on comprend vite qu’il s’identifie surtout à Benett lui-même : un ado attardé qui refuse d’accepter les responsabilités de l’âge adulte et préfère se réfugier dans l’âge radieux où il regardait en VHS Flash Gordon et lisait des comics. Face à lui, Ted n’est pas seulement un extraordinaire personnage de comédie, sarcastique, vanneur, provocateur ; c’est aussi l’incarnation d’un esprit pop des années 80 qui s’obstine à en conserver les valeurs : vulgarité, frime, culot, inconscience.

Ours en pelloche

L’enjeu consiste alors autant à renouveler avec élégance les codes de la comédie romantique – le film rappelle ainsi les derniers Blake Edwards, très conceptuels, Skin deep et Dans la peau d’une blonde – qu’à s’interroger sur la possibilité de perpétuer cet esprit-là dans le cinéma américain contemporain. Très politiquement incorrect, Ted fonce tête baissée dans les tabous de l’époque, renversant travail, religion, communautarisme et culte de la célébrité, et repoussant au passage quelques limites figuratives  – on y voit ainsi une baston homérique et pourtant improbable. La chose pourrait tourner à un plaidoyer pour une culture geek dont on connaît par ailleurs trop bien les limites si MacFarlane n’avait l’idée, brillante, d’inventer en cours de route un double maléfique à Benett, lui aussi bloqué à l’adolescence mais dans une déviance morbide. Le conte de Noël subversif du début dissimulait en fait une fable très actuelle sur une génération dont on ne sait encore quelle place il faut lui accorder.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 1 mars 2022 C’est un ambitieux plateau que propose la Belle Électrique pour la huitième édition de ses soirées Now Future, dédiées au pan le plus avant-gardiste de la scène (...)
Mardi 19 octobre 2021 En un quasi temps réel, Catherine Corsini passe aux rayons X et à 360° le "moment" social des Gilets Jaunes, dans un lieu essentiel où se joue une comédie humaine si réaliste qu’elle en devient fatalement tragique. Mieux qu’un épisode inédit...
Mardi 5 octobre 2021 A l’occasion de la première édition de leur Cinéma de quartier, ce samedi 16 octobre au Théâtre Prémol, retour, en compagnie de leur cofondateur Naïm Aït-Sidhoum, sur le parcours atypique entamé il y a maintenant plus de dix ans par l’équipe des...
Mercredi 7 avril 2021 Troisième volet des aventures de l’ourson lubrique imaginé en 2011 par l’auteur grenoblois Morgan Navarro,  Teddy Beat : Sex Change voit notre protagoniste changer de sexe dans le seul but d’expérimenter la jouissance féminine. Tout...
Mardi 10 décembre 2019 Né du souhait de réfléchir à la place que son art occupe dans la cité, le collectif CitéDanse fête ses vingt ans les 20 et 21 décembre. L’occasion d’une nouvelle rencontre avec le public, qui s’annonce aussi intense qu’agréable. 
Mardi 30 avril 2019 Chanteur, DJ, producteur, icône de mode et figure emblématique de la scène ballroom parisienne, Kiddy Smile est avant tout un passionné de longue date de la house américaine de la fin des années 1980 et du début des années 1990 à laquelle...
Mardi 7 février 2017 Que faire lorsqu'on est en couple et cinéphile — mais aussi quand on est cinéphile et en quête de l’âme sœur ? Se rendre dans une salle obscure, pardi ! (...)
Mercredi 2 novembre 2016 Les amateurs de techno authentique peuvent s’estimer heureux : après la venue le mois dernier d’un des piliers de la scène électronique britannique (l’indétrônable Surgeon), c’est un line-up 100% anglais de choix que nous offre la Belle...
Mardi 31 mai 2016 Le musicien anglais officiant maintenant sous le nom de Seabuckthorn sera vendredi 3 juin à la Casse, à l'invitation des Grenoblois de [reafførests].
Lundi 16 mai 2016 Si Roméo était fils d’un ogre pêcheur et Juliette travestie, fille d’un industriel de Tourcoing, peut-être que leur histoire ressemblerait à cette proto-comédie de Bruno Dumont. Un régal pour l’œil, mais pas une machine à gags. En compétition...
Mardi 16 décembre 2014 De Stéphane Demoustier (Fr, 1h35) avec Olivier Gourmet, Charles Merienne, Valeria Bruni Tedeschi…
Mardi 11 février 2014 Quatre ans après "Mayday", le Parigot-Suédois Peter von Poehl est réapparu l’an dernier avec l’ultra-raffiné "Big Issues Printed Small" : près de trois ans de préparation sur scène avec orchestre, une journée d’enregistrement live en Suède et sans...
Mardi 11 février 2014 Trois longues années, c'est le temps de préparation qu'aura nécessité Big Issues Printed Small, sorti il y a un peu moins d'un an. Trois années de concert avec (...)
Vendredi 10 janvier 2014 Suite à la sortie il y a presque un an de son sublime Big Issues Printed Small (qui réussissait l’exploit de faire rimer miniatures pop avec (...)
Jeudi 24 octobre 2013 De et avec Valeria Bruni Tedeschi (Fr, 1h44) avec Louis Garrel, Céline Sallette…
Mercredi 18 septembre 2013 De Baltasar Kormákur (ÉU, 1h49) avec Denzel Washington, Mark Wahlberg, Paula Patton…
Mercredi 4 septembre 2013 Le style, vulgaire et rutilant, de Michael Bay trouve, avec cette farce noire sur trois abrutis bodybuildés engagés dans une crapuleuse révision du rêve américain, un sens nouveau et inattendu. Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X