« La musique savante n'est pas réservée à une élite »

Flowers 2.0 / Vox Natura

Jardin des plantes

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Les Détours de Babel, ce n’est pas seulement un festival musical. C’est aussi un grand nombre de rencontres culturelles, débats, conférences et ateliers pédagogiques. Depuis deux ans, Vincent Tournoud est chargé d’actions culturelles, relations avec les publics et partenariats pour le festival. L’objectif est notamment d'ouvrir les portes au grand public. Rencontre. Propos recueillis par Guillaume Renouard

Ateliers de découverte, conférences, débats, sorties scolaires… Quel est le but de ce programme ?

Vincent Tournoud : Pendant le festival, nous proposons un certain nombre de rendez-vous culturels, qui permettent soit d’aller plus loin sur une thématique abordée par un concert, soit de rendre plus accessibles les prestations du festival. Pour ce qui concerne le premier objectif, nous organisons par exemple un colloque sur l’énergie sonore. Et pour le second, nous faisons notre possible pour attiser la curiosité du public.

La curiosité ?

Oui, étant donné que le festival est tourné vers la musique de création, la plupart des concerts n’ont jamais été joués ailleurs. Les spectateurs n’ont donc aucune idée de ce qu’ils vont voir, ce qui peut en freiner plus d’un. Nous tâchons de faire en sorte que ce caractère inédit suscite la curiosité et non l’appréhension.

Comment familiariser le grand public avec ce type de musique ?

Nous organisons de nombreux concerts scolaires, à l’Espace 600, au Jardin des plantes ou encore au Musée dauphinois. Par exemple, nous proposons cette année un concert intitulé La Lobaye, rencontre entre un guitariste algérien et un groupe de Pygmées de Centrafrique (photo). Nous avons organisé une rencontre entre le guitariste et l’association Le Prunier sauvage, à Mistral. Il leur a expliqué sa vision de la musique et leur a donné quelques conseils techniques.

Nous ouvrons également certaines répétitions aux Grenoblois détenteurs du pass culture, ainsi qu’aux élèves d’écoles de musique, en fonction des demandes et manifestations d’intérêt des professeurs.

Enfin, on essaie de pratiquer des tarifs accessibles. Tout ce qui est masterclass, ateliers et autres est gratuit. D’autres activités, comme les brunchs, sont proposées à prix libre et les places de concert sont vendues à des tarifs raisonnables. La musique savante n’est pas réservée à une élite.

Cette année, le thème met la nature à l’honneur. Un autre moyen de fédérer ?

Nous organisons plusieurs évènements en lien direct avec le thème, en partenariat avec des associations locales. Avec la Frapna et la Ligue pour la protection des oiseaux, nous proposons deux conférences : « La musique des arbres » et « La musique des oiseaux ». Nous avons aussi mis en place des conventions et partenariats avec la Maison de la nature afin qu’ils communiquent sur le festival auprès de leurs adhérents. Une table ronde sur le thème du changement climatique, avec plusieurs laboratoires et artistes, est également prévue au programme.

Enfin, nous avons comme chaque année un grand projet fédérateur. Il s’agit cette fois-ci du projet Flowers 2.0. À partir de bouteilles en plastique issues de la récup’, nous avons proposé à des écoliers de la région, mais aussi à des patients d’établissement hospitaliers, de réaliser 2 000 fausses fleurs, qui sont placées dans le Jardin des plantes pour toute la durée du festival. Le projet est coordonné par un artiste, Pierre Estève, qui s’occupe de recréer l’écosystème sonore d’une forêt uniquement avec des bruits de plastique.

Comment savoir si ça marche ? Quelle proportion du public concerné par les actions se rend ensuite aux concerts ?

Les personnes qui ont participé à une action ont droit à des tarifs réduits, ils viennent donc en groupe, ce qui permet de les repérer. Sinon, on le voit surtout à l’enthousiasme, quand à la fin d’un atelier, les gens posent des questions et demandent des infos, ça témoigne de leur intérêt pour le festival.

Afin d’améliorer le dispositif, nous avons mis en place des questionnaires distribués lors de chaque action. Nous demandons aux participants leur âge, leur CSP et comment ils ont eu l’information. La plupart du temps, c’est un relais, un groupe d’amis ou une association qui les a mis au courant de l’évènement.

Nous sommes également très heureux de constater que la fréquentation augmente d’année en année. Nous attendons environ 20 000 personnes pour cette édition.

Les Détours de Babel, jusqu’au 12 avril à Grenoble et dans l’agglo.

Rencontre professionnelle rassemblant des membres du milieu musical, centrée sur les moyens d’élargir le public, mardi 8 avril à la Rampe, toute la journée

Plus d’informations sur www.detoursdebabel.fr

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 18 mars 2021 Habituellement organisé au printemps, le festival grenoblois espère retrouver son public à l’automne. En attendant, jusqu’au 10 avril, il propose des Rendez-vous numériques via son site Internet. L’équipe du Petit Bulletin vous propose de cliquer...
Mardi 12 mars 2019 C’est parti pour la neuvième édition des Détours de Babel, festival estampillé « musiques du monde, jazz, musiques nouvelles ». Soit l’occasion, pendant plus de trois semaines (du 15 mars au 7 avril), de découvrir des artistes de tous...
Mardi 21 mars 2017 C’est parti pour la septième édition des Détours de Babel, exigeant festival de « musiques du monde, jazz et musiques nouvelles ». On a disséqué la (foisonnante) programmation, et on en a sorti plusieurs coups de cœur. Dont la double venue...
Mardi 22 mars 2016 Depuis 2011 a lieu chaque début de printemps à Grenoble (et en Isère) un festival exigeant centré sur des musiques que l’on n’a pas l’occasion d’écouter tous les jours. Son nom ? Les Détours de Babel. Avant de zoomer sur l’alléchante programmation...
Mardi 15 mars 2016 Si on en parlera plus longuement dans le numéro du mercredi 23 mars, sachez que la sixième édition des Détours de Babel, « festival des musiques du (...)
Vendredi 19 février 2016 Ces deux mois seront riches en événements du côté de la Belle électrique, de la Bobine, de la Source, de la MC2... La preuve en dix points à base de Feu! Chatterton, de Rover, de Nada Surf ou encore de Détours de Babel. Stéphane Duchêne et Aurélien...
Mardi 25 mars 2014 C’est parti pour trois semaines dédiées à «l’art musical» sous toutes ses formes grâce à l’exigeant festival Les Détours de Babel, centré cette année sur les rapports entre musique et nature. Rappel du projet et sélection de concerts et autres...
Mardi 2 avril 2013 Pour la troisième édition du festival, l’équipe des Détours de Babel a choisi de se pencher sur la question de la religion et de son traitement par les différentes musiques d’ici et d’ailleurs. Un axe passionnant tant l’histoire musicale est...
Vendredi 11 janvier 2013 Les Détours de Babel est un festival qui porte plutôt bien son nom : les partisans de l'étiquetage musical y perdent, comme au pied de la biblique tour, leur (...)
Vendredi 16 mars 2012 Pour la deuxième édition des Détours de Babel, émanation des anciens Grenoble Jazz Festival et 38e Rugissants, les musiques en résistance seront mises à l’honneur. Pour en savoir plus, rencontre avec Benoît Thiebergien et Jacques Panisset,...
Mercredi 30 mars 2011 Sauvagement bousculée par l’actualité, la première édition des Détours de Babel s’offre néanmoins à nous avec son lot de promesses artistiques mirobolantes. François Cau

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter