Grenoble Calling, odyssée punk

Retracer 40 ans d’histoire du punk à Grenoble, des années 80 à nos jours, c’est l’audacieux défi dans lequel se sont lancés Nicolas Bonanni et Margaux Capelier, dont l’ouvrage "Grenoble Calling" vient de paraître aux éditions Le Monde à l’envers.

C’est une histoire souterraine, dont beaucoup ignorent jusqu’à l'existence : depuis maintenant plusieurs dizaines d’années, le punk dispose à Grenoble d’une base extrêmement active et inventive, d’une effervescence impressionnante – concerts, festivals, fanzines, disquaires, distributeurs, squats et autres lieux éphémères… Farouchement underground, privilégiant l’autogestion, le "Do It Yourself" et la culture des réseaux et du bouche-à-oreille, rétif à toute forme d’institutionnalisation, de marchandisation et de médiatisation, à Grenoble comme ailleurs, le mouvement punk se vit bien plus qu’il ne se donne à voir. Une sorte d’univers parallèle mu par ses propres codes et convictions, inclusif dans sa démarche mais par nature invisible aux yeux du plus grand nombre.

Autant dire qu’en retracer l’histoire sur près de quarante années constituait une gageure qui, aussi passionnante soit-elle, semblait de prime abord quasi impossible à relever. C’est pourtant ce qu’ont réussi à faire les auteurs de Grenoble Calling en s’appuyant sur une méthode éprouvée : après s’être entretenus individuellement et de manière extensive avec plus d’une soixantaine d’acteurs et témoins-clés de la scène, ils ont construit 62 courts chapitres thématiques, regroupés par décennies, chacun composé d’un montage d’extraits des différents entretiens recueillis. Un procédé garant d’une fluidité permanente à la lecture et qui assure également une lisibilité sans égale aux différents évènements recensés, les propos des uns venant sans cesse compléter ceux des autres.

Grenoble Calling donne enfin à découvrir un pan aussi vital qu'essentiel de la (contre-)culture grenobloise.

En donnant la parole à ceux qui ont vécu la scène de l’intérieur, Grenoble Calling offre ainsi un panorama extrêmement riche et complet d’une scène en perpétuelle évolution, qui ne sombre jamais dans l’hagiographie, le nombrilisme ou la nostalgie à la petite semaine. Bien sûr, au vu de l’ampleur du sujet et de la période abordés, un tel projet prête forcément le flanc à quelques menues critiques : on pourra ainsi regretter que certaines thématiques ou périodes ne soient pas abordées de manière plus approfondie, qu’une poignée d’acteurs, de groupes, de lieux ou d’associations manquent à l’appel, ou encore que lors de certains passages, l’accumulation de prénoms à outrance laisse temporairement le lecteur un peu hors-jeu… Mais l’essentiel n’est pas là : fruit d’un travail aussi rigoureux que titanesque mené pendant plus de trois années, Grenoble Calling donne enfin à découvrir un pan aussi vital qu’essentiel de la (contre-)culture grenobloise, qui n’avait encore jamais été dévoilé jusqu’à présent.

Sur un plan purement formel, difficile de ne pas être ébloui par la finition irréprochable de l’ouvrage : une mise en page limpide, aérée et ultra-lisible, qui met en valeur la conséquente recherche iconographique effectuée par les auteurs (reproduction de flyers, d’affiches, de photos d’archives, d’extraits de fanzines…), l’ajout d’une compilation CD de 15 titres regroupant quelques-uns des groupes phares de la scène, et enfin un prix de vente extrêmement raisonnable au regard de l’objet (16 euros), marque de fabrique de l’éditeur Le Monde à l’envers.

Grenoble Calling, de Nicolas Bonanni et Margaux Capelier (éditions Le Monde à l’envers). En vente aux librairies les Modernes et Le Square, au café-bibliothèque Antigone, ainsi que chez les disquaires Discorama et Le Mange-Disque.

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Connaître...

Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 14 mars 2022 Revue de bande dessinée "bizarre", inspirée par le versant le plus expérimental du manga, Hikikomori est née de l’imagination de Gabriel Hernandez : « (...)
Mardi 1 mars 2022 "Faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ?" C’est la question-titre du livre d’Emmanuel Pont, sorti il y a une dizaine de jours aux éditions Payot. Il en débattra avec les Grenoblois le 8 mars.
Mardi 1 mars 2022 Pourquoi notre cerveau aime – chez les gens normalement constitués – le riff d’intro de "Whole Lotta Love", mais déteste le bruit du marteau-piqueur ? L’effet de la musique sur nos ciboulots est le thème de la Semaine du cerveau,...
Mardi 1 mars 2022 Parmi les myriades d’associations qui font vivre le territoire grenoblois, il y en a certaines qui font plus particulièrement vibrer notre petit cœur (...)
Mardi 15 février 2022 Un enfant sage et débonnaire, fasciné par la couleur verte qui orne les coffres fabriqués par son père menuisier, fréquente assidûment une bande d’oiseaux dans (...)
Lundi 31 janvier 2022 Les épisodes du nouveau podcast "Le camp de base" sont en passe d’être diffusés partout, à compter du 7 février. Le Petit Bulletin vous parle de cette production indépendante, imaginée par une passionnée de son et de montagne.
Mardi 18 janvier 2022 Quatrième édition en vue pour Une Belle Saloperie, ce « festival qui n’en est pas vraiment un » dédié à l’avant-garde graphique et cinématographique. Au programme, une exposition, deux projections et une bonne dose d’irrévérence.
Mardi 18 janvier 2022 Avec Une sortie honorable, Éric Vuillard, prix Goncourt 2017 pour L'Ordre du jour, nous décrit les derniers mois de la guerre d'Indochine et les contorsions françaises pour en sortir sans perdre la face. Un nouveau récit réjouissant qui remet...
Mardi 18 janvier 2022 Charmer les lecteurs qui s’ignorent… C’est le propos des Nuits de la lecture, qui cumulent des dizaines d’événements dans les établissements scolaires, (...)
Mardi 4 janvier 2022 À l’occasion du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, l’égyptologue Karine Madrigal donne une conférence le 17 janvier à l’auditorium du musée de Grenoble. Le public grenoblois sera mis au parfum des récentes découvertes issues du fonds...
Lundi 29 novembre 2021 Avec Le Jeune acteur 1, Riad Sattouf poursuit ses études adolescentes en BD avec le premier volet d'une biographie consacrée à l'acteur Vincent Lacoste, qu'il révéla au cinéma dans Les Beaux Gosses. Et en qui il semble avoir trouvé son Antoine...
Mardi 2 novembre 2021 La Bibliothèque d’étude et du patrimoine (BEP), rouverte au public il y a moins d’un an après des travaux de réhabilitation, se dévoile lors d’une visite spéciale le 13 novembre. L’occasion d’en savoir plus sur son architecture et les trésors...
Mardi 2 novembre 2021 Romancière à succès, Marie Darrieussecq publie un essai au titre clair comme de l’eau de roche : Pas Dormir. Qui n’a pas regardé avec effroi son réveil à 4h (...)
Mardi 19 octobre 2021 La librairie Les Modernes organise une rencontre lecture avec Anooradha Rughoonundun, comédienne et auteure du texte "Le Corps des vieux", et deux journalistes du magazine Panthère Première, qui consacre son dossier à "l’Esprit vieille". Le tout au...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter