Patriarchie, l'asso qui mêle "connerie et activisme"

Féminisme / Après le succès du faux magazine féminin lancé par Pauline Rochette, Patriarchie a pris l'allure officielle d'une association portée par une équipe de bénévoles qui tend à s'élargir. Implantée à Grenoble depuis mai, Patriarchie partage ses engagements féministes avec le public autour d'ateliers très variés (drag, tattoo, etc.).

Peut-être en scrollant, êtes-vous déjà tombé fortuitement sur la gazette digitale Patriarchie magazine, imaginée par la grenobloise Pauline Rochette. Avec des titres bien acres comme SEXO se forcer pour faire plaisir, Être un objet c’est être utile, CARRIÈRE Ces femmes sans cœur... Sur fond d’illustrations soignées, ses créations (ou collaborations) séduisent un public sensibilisé aux luttes féministes et plus largement les initiés au second degré. La recette de son succès ? Il vient naturellement de ces mains délicates, très inspirées par le nuage d’amour et de bienveillance qui entoure les femmes et les minorités dans notre société. Trêve de plaisanterie. En surfant sur les codes de la presse féminine avec un ton nettement plus trash, Patriarchie magazine s’attaque au pied de biche à bon nombre de messages, représentations et codes dont la presse féminine est entre autres un vecteur. Et spoiler alerte, ce magazine n’est que “coquille vide”, à l’image des exemples dont il fait la satire. Il n’empêche que ses unes ont été appréciées à Grenoble durant le week-end du 8 mars 2020, et rencontrent un franc succès sur les réseaux (environ 2 330 abonnés sur Instagram). Pauline Rochette emboîte le pas à cette réussite digitale avec l’association Patriarchie, créée en mai dernier.

La carte de l'humour

« Je ne cherche pas à faire du féminisme pour tous, mais plutôt à faire réfléchir à travers des événements qui moi m’intéressent », explique-t-elle. En organisant et co-animant des ateliers funs et atypiques autour du drag, zine, tattoo, culottes menstruelles par exemple, l’association fait feu de tout bois. Si la petite équipe de bénévoles et d’intervenants associés tient à traiter un ensemble de notions et thématiques féministes (genre, représentation, consentement, précarité menstruelle, invisibilisation des femmes, etc), il n’est pas prévu de le « faire en chialant », certifie Pauline Rochette.

Entièrement bénévole et pas encore subventionnée, l’association se développe à son rythme mais a besoin de nouvelles adhésions. D’une part pour alléger la charge de travail, d'autre part pour que germent de nouvelles propositions et appropriations par les membres de l'équipe. Patriarchie joue la carte de l'humour pour aborder des sujets sérieux. Sont les bienvenus, tous profils curieux et/ou sensibles à ces questions et partageant a minima le socle des valeurs égalitaires entre hommes et femmes. L’association peut toucher un public peu familier de l’univers féministe et des milieux militants, croit Pauline Rochette. Mais elle rappelle en même temps, d'un ton mordant caractéristique, « Je ne suis pas la mère de la nation ! ». Entendre par-là, qu’être féministe ne l'oblige en rien à faire de la pédagogie, à dilapider son capital temps/énergie/gaieté en explications ou justifications.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 9 mai 2022 Déjà en terrain conquis lorsqu’on entend pâtes fraîches fabriquées sur place, alors imaginez quand ce savoir-faire est offert en continu à la vue d’une clientèle (...)
Vendredi 22 avril 2022 Installées sur le glacis du fort de la Bastille, face à Belledonne, quatre petites cabanes conçues par des étudiants en architecture doivent permettre au public néophyte d’expérimenter le bivouac en montagne. Du 2 mai au 2 octobre, des gardiens se...
Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Mardi 12 avril 2022 Les personnes sont les mêmes, mais les statuts changent. Au lieu d’être exploitée en délégation de service public par l’association MixLab, la Belle Électrique sera gérée par une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), Musiques Actuelles...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Lundi 4 avril 2022 Travailleurs, forces de l’ordre, fêtards, établissements culturels et festifs, riverains… Lundi 21 mars, des dizaines d’acteurs de la nuit étaient réunis en mairie pour entendre le résultat de six mois d’enquête sur la nuit à Grenoble.
Lundi 28 mars 2022 Ce n’est pas tous les jours que la collection permanente du musée de Grenoble s’enrichit d’une œuvre nouvelle. En l’occurrence, un tableau du XVIIe siècle, signé du trop méconnu Reynaud Levieux, qui a bénéficié pour l’occasion d’un travail...
Lundi 28 mars 2022 La nature comme vous l’avez rarement vue au cinéma : le Pathé Chavant consacre une soirée aux deux derniers documentaires de Cyril Barbançon, "Ouragan" et "Neige". Des films courts présentés en 3D, qui seront suivis d’un échange avec des...
Lundi 14 mars 2022 C’est inédit, une aire de bivouac ouvre bientôt sur l’esplanade au-dessus du fort de la Bastille. Ce projet expérimental est un maillon important du programme concrétisant la distinction Grenoble Capitale Verte de l’Europe 2022. Le site le plus...
Lundi 14 mars 2022 À l’occasion de son passage à la Bobine le 19 mars dans le cadre du Mois décolonial de Grenoble, on a filé un coup de fil à Rocé pour discuter de ses différents projets mais également de son rapport à l’Histoire et de son intérêt pour les musiques...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter