Toute rage dehors

François Cau | Mercredi 15 juin 2011

Sur le papier, le projet Zone Libre a déjà tout pour plaire. Initié par l'ancien guitariste de Noir Désir Serge Teyssot-Gay, ce groupe de rock fusion s'attribuait les faveurs vocales des rappeurs Hamé (du groupe La Rumeur) et de l'explosive Casey. Après le départ du premier et sa substitution par le plus discret B. James, on se posait quand même des questions, d'autant que pour brut qu'il soit, l'album Les Contes du chaos, sorti en janvier dernier, nous semblait avoir du mal à contenir sa hargne. Mais ça, c'était avant de voir Zone Libre sur scène. Avant la fin du premier morceau, toutes les réserves s'étaient envolées dans la stratosphère. L'adéquation entre des musiciens au rock puissant, affirmé et sûr de lui sans jamais donner dans l'arrogance (et permettant au passage de mesurer l'importance primordiale de Teyssot-Gay dans l'empreinte sonore indélébile de Noir Désir) et les rappeurs, encore plus qu'une évidence, donne l'impression de s'aventurer dans des territoires vierges des recherches de toute la scène musicale française. Des textes d'une force toujours égale, jamais parasités par leurs déflagrations politico-sociales, sont scandés magistralement par la tornade scénique Casey et son comparse. Ne vous laissez pas abuser par son rendu discographique, où le flow ne convainc qu'à moitié : il faut impérativement voir la formation en live pour constater à quel point le projet fait sens, à quel point ses instigateurs partagent la conception de leur médium – affirmer une direction, et y foncer quitte à tout dévaster sur son passage. FC

Zone libre vs Casey et B. James
Samedi 2 juillet, au Col des 1000 (Col des Mille Martyrs, Miribel Les Echelles)

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

War zone

MUSIQUES | Fusion brutale comme il faut entre rock et hip hop, le collectif Zone Libre passe par chez nous pour un concert qui risque bien de déchaîner la Bobine. FC

François Cau | Lundi 18 avril 2011

War zone

Zone Libre, c’est une formation à géométrie variable, dont les MCs ont pu changer, mais dont la ligne conductrice reste la même : fédérer rock et rap en une même énergie musicale, rageuse si possible, merci. A l’origine du combo, on trouve le guitariste Serge Teyssot-Gay, connu pour ses activités au sein de Noir Désir puis pour ses différents projets en solo, au sein d’autres groupes, avec l’écrivaine Lydie Salvayre ou le comédien Denis Lavant. Le musicien se prend tout d’abord d’envie de créer un groupe de free rock avec le guitariste Marc Sens et le batteur Cyril Bilbeaud. Au fil de leurs premiers contacts musicaux, ils décident d’associer leur recherche sonore, brute de décoffrage, à un phrasé hip hop militant, revendicatif, qui appuierait la puissance de leur son. Pour ce faire, ils contactent deux fines plumes du rap français, Hamé, du groupe La Rumeur, et la spectaculairement bourrine Casey. Tout le monde trouve rapidement ses marques et un premier album, L’Angle mort, sort en 2009. Suite au départ de Hamé vers de nouvelles aventures, le rappeur B.James du collectif Anflash (monté par Casey) prend la relève, et participe au second disque de Zone Libre, Les Contes du Chaos.

Continuer à lire