Culture sound-system

MUSIQUES | Souvent moins connus du grand public que les groupes de reggae locaux, les sound-systems reggae, dancehall et dub n’en restent pas moins les principaux propagateurs de musique jamaïcaine dans les soirées grenobloises. État des lieux. Damien Grimbert

Damien Grimbert | Mardi 4 février 2014

Photo : Pierre Bruas / www.karpa-photo.com


Part intégrante de la culture jamaïcaine apparue dès les années 50, les sound-systems sont à l'origine des sortes de "discothèques ambulantes" destinées à diffuser la musique dans les quartiers défavorisés. Réunissant autour du matériel de sonorisation une petite équipe répartie dans différents rôles (le "selector" qui joue les disques, le "deejay" qui chante et "toast" sur les morceaux, le "MC" qui ambiance la soirée et l'"operator" qui travaille le son), les sound-systems se sont progressivement développés dans le monde entier et étendus à d'autres styles musicaux.

Une culture très spécifique qui fait son apparition à Grenoble dès 1993 avec Stereo Earthquake, rejoint quelques années plus tard par Yessaï Crew, puis une flopée d'autres sounds : Bassroom, CLX, Ghetto Vibes, Iternal… Si le contexte différent nécessite forcément quelques adaptations, reste néanmoins pour les sounds grenoblois la volonté de proposer une expérience aussi fidèle que possible à la formule jamaïcaine, ainsi qu'une sélection musicale extrêmement affutée et érudite, enrichie de quelques "dubplates" (morceaux exclusifs) à l'occasion…

Tour d'horizon

Particularité de la scène en 2014, sa diversité et sa complémentarité, permettant de satisfaire néophytes comme passionnés de longue date, et aux amateurs de chaque style de trouver leur compte. Jouant la carte de l'ouverture, Soul Crucial (ancien membre de Stereo Earthquake) et Yessaï Crew proposent ainsi les fameux apéro-mixes Nice & Easy à la Bobine (en parallèle d'événements annuels de plus grande ampleur à l'Ampérage), qui balaient aussi bien les classiques roots des années 70 que les derniers tubes dancehall sortis dans la semaine.

Membres de l'équipe des Mercredis Pimentés au Canberra, les Bassroom ont pour particularité de faire évoluer leur sélection vers la ragga-jungle et des remixes de leur composition en fin de soirée. Organisateur des soirées Wicked & Wild à l'Ampérage, Iternal Sound se focalise essentiellement sur le dancehall des années 80 (rubadub, early digital…) et l'invitation d'artistes internationaux représentatifs de cette période.

Plus axée sur la scène sound-system dub anglaise, l'équipe de Roots Collective organise quant à elle, avec le soutien de l'asso Anamounto, les soirées Grrre Dub Session au Drak-Art, où se succèdent différents grands noms du genre. Précurseur dub grenoblois, Red Lion Sound s'est enfin remis depuis peu à organiser des soirées sous l'intitulé Dub Factory. Un tour d'horizon forcément partiel, mais qui n'en témoigne pas moins de la belle vitalité d'une scène désormais bien ancrée dans le paysage nocturne grenoblois.


Plus d'infos :
 

_ Apéro-mix Nice & Easy, tous les premiers mardis du mois à la Bobine.

_ Bassroom Sound, tous les derniers mercredis du mois au Canberra, dans le cadre des Mercredis Pimentés.

_ Soirée Wicked & Wild, tous les deux mois à l'Ampérage.

_ Soirée Grrre Dub Sessions, tous les deux mois au Drak-Art.

_ Mixtapes de Yessaï Crew à télécharger gratuitement sur http://soundstationone.blogspot.fr

_ Riddim World Domination par le producteur grenoblois Simma Stew, disponible sur http://simmastewproduction.bandcamp.com

 


Yessaï Crew & Soul Crucial Sound

Reggae, soul. Apéro mix
La Bobine 42 boulevard Clemenceau Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Groove en terrasse

MUSIQUES | Histoire de profiter encore un peu de la relative clémence des températures, la Bobine organise deux apéro-mixs en extérieur au programme pour le moins (...)

Damien Grimbert | Mardi 22 septembre 2020

Groove en terrasse

Histoire de profiter encore un peu de la relative clémence des températures, la Bobine organise deux apéro-mixs en extérieur au programme pour le moins alléchant. Le mardi 29 septembre, c’est ainsi le DJ lyonnais Pablo Valentino (photo) qui viendra prendre possession des platines pour délivrer l’un des sets chaleureux, érudits, organiques et éclectiques sur lesquels il a bâti sa réputation. Fin digger en activité depuis maintenant une vingtaine d’années, le fondateur des fameuses soirées Children Of The Drum du Sucre (désormais étendues au Rex Club) n’aime en effet rien tant que mélanger harmonieusement les styles et les époques, combinant house, disco, acid, boogie, musiques brésiliennes, jazz funk et techno solaire baignée de soul avec une finesse et un sens de l’à-propos comme on n’en rencontre que trop rarement. Eclectisme et érudition également du côté des fondateurs des soirée Nice and Easy, Yessaï Crew et Soul Crucial Sound qui se chargeront quant à eux de l’apéro-mix du mardi 6 octobre. Spécialisés dans le vaste spectre des musiques populaires jamaïcaines, des classiques méconnus aux derniers tubes en vogue ces derniers mois dans les rues de Kingston, leur longue expérie

Continuer à lire

Nos trois soirées pour une fin de semaine dansante

Soirées | Rendez-vous à l'Ampérage, au Vieux Manoir et au Black Lilith.

Damien Grimbert | Mardi 9 octobre 2018

Nos trois soirées pour une fin de semaine dansante

12.10.18 > Ampérage Move UR Gambettes Nées d’une envie de promouvoir la scène électronique féminine locale, les soirées grenobloises Move UR Gambettes réunissent à chaque fois aux platines Bernadette et une invitée de son choix. Après quatre éditions au Mark XIII et au Jules Verne, les voilà qui investissent désormais l’Ampérage, avec en tête d’affiche pour l’occasion la fameuse DJ berlinoise Cinthie (photo). Fondatrice de plusieurs labels de premier plan (Beste Modus, Unison Wax…) et résidente au Watergate de Berlin, cette passionnée de house music de la première heure ne devrait avoir aucun mal à trouver son public. 13.10.18 > Vieux Manoir EBM 2.0 En marge de la programmation musicale "généraliste" à laquelle il nous avait jusqu’à présent habitués, le Vieux Manoir semble désormais s’ouvrir à des sonorités plus contemporaines. Ce samedi, il réunira ainsi aux platines Kwark, Aymeric Ponsart et Lucky Jules pour une soirée EBM 2.0 dédiée, comme son

Continuer à lire

Le Col des 1000 : « On ne peut plus rivaliser sur les têtes d'affiche »

Festival | Alors que le Col des 1000 fêtait l'an dernier ses 20 ans, l'annonce de l'annulation de l'édition 2018 a été officialisée en début d'année. En cause, une situation financière critique pour l'association Anamounto qui porte l’événement. Alors que la saison des festivals va bientôt commencer, on a posé quelques questions au vice-président d’Anamounto.

Sandy Plas | Mardi 15 mai 2018

Le Col des 1000 : « On ne peut plus rivaliser sur les têtes d'affiche »

Le festival du Col des 1000, qui se tenait chaque année au Col des mille martyrs de Miribel-les-Échelles, dans le Pays voironnais, ne soufflera pas ses 21 bougies. Du moins pour le moment. Les dettes accumulées ces dernières années ont eu raison de la prochaine édition du festival. « On a environ 60 000 euros de dettes, à cause de la dernière édition où on a senti une nette baisse de la fréquentation. Il nous a manqué environ 1000 personnes pour qu'on arrive à l'autofinancement » explique Victor Cassan, vice-président de l'association Anamounto. Plusieurs facteurs peuvent expliquer la baisse de la fréquentation selon lui : « La météo joue forcément pour un évenement comme le nôtre et a peut-être refroidi certains festivaliers [une des deux soirées de l'édition 2016 avait été annulée à cause des intempéries – NDLR]. Tout comme la concurrence d'autres festivals, qui ont des budgets bien supérieurs. » En ligne de mire de Victor Cassan, le tout récent Vercors Music Festival, dont la troisième édition l’an passé a été organisée aux mêmes dates

Continuer à lire

L’Anamounto : « L’activité de l’association est menacée »

ACTUS | Cet été, l’association voironnaise a célébré les 20 ans de son festival Le Col des 1000. Sauf que sa santé financière actuelle met en péril ses activités, au point que le gros événement d’anniversaire prévu samedi 7 octobre au Grand Angle de Voiron prend des allures de soirée de soutien.

Aurélien Martinez | Samedi 30 septembre 2017

L’Anamounto : « L’activité de l’association est menacée »

« On a fêté les 20 ans du festival cet été, anniversaire que l’on poursuit cette semaine, pour marquer le coup, au Grand Angle – et non à la salle des fêtes où l’on a l’habitude de faire nos soirées. » Samedi 7 octobre, L’Anamounto, association qui organise chaque été Le Col des 1000 (festival très reggae, ska, électro, chanson & co qui se déroule en plein air, à Miribel-les-Échelles), festoyera comme nous l’explique Victor Cassan, vice-président de l’association voironnaise. « La programmation de la soirée n’a pas de lien spécifique avec nos 20 ans, si ce n’est que ça fait très longtemps que l’on cherchait à avoir Massilia Sound System au Col des 1000, mais qu’on n’a jamais pu pour des questions de budget ou de disponibilités. Mais bien sûr, ces groupes [Massilia Sound System, Davodka et Disk'R] sont en lien avec notre esthétique de programmation. » « Le d

Continuer à lire

Col des 1000 : un anniversaire perché dans la Chartreuse

Festival | Les 7 et 8 juillet, en plein champ, au milieu des arbres et des vaches, plusieurs dizaines d’artistes feront bouger les festivaliers fans de reggae, ska, électro, chanson & co du côté de Miribel-les-Échelles (45 minutes de Grenoble). Un événement rendu possible chaque année depuis 1997 par la détermination des bénévoles de l’association Anamounto. À l'occasion des 20 ans du festival, l’une de ses membres revient avec nous sur autant d'années d’aventure et d’huile de coude.

Nicolas Joly | Mercredi 21 juin 2017

Col des 1000 : un anniversaire perché dans la Chartreuse

L’Isère est une terre de légendes. Parmi elles, il en est une qui parle d’un mystérieux rassemblement dédié à la musique païenne qui aurait lieu chaque année au fin fond des montagnes. Depuis 20 ans, ils sont de plus en plus nombreux à se retrouver au sommet du col des Mille Martyrs, pour faire vivre et grandir ce festival qui a débuté modestement. « Au départ, c’était un anniversaire avec 200 personnes et des concerts sur une charrette » nous explique Florine Thévénin, membre d’Anamounto, l’association qui organise l’événement. Aujourd’hui, le Col a bien changé, grâce aux 150 bénévoles d’Anamounto. Ce sont près de 6000 festivaliers qui s’y sont retrouvés l’année dernière, pour faire vibrer le sol chartreux sur des rythmes rastafaris (mais pas que). « Aller vers les autres » Pour les 20 ans de son bébé, Anamounto voit les choses en grand. Body-painting, atelier crêpes, espace pour enfants, stand de bien-être, jeux et tables de ping-pong... : les activités ne manqueront pas pour divertir les festivaliers et leur proposer, au-delà de la musique, une expérience de vie en communauté. « La plupart des gens qui viennent au col ne

Continuer à lire

Le Ministère Pimenté est de retour avec DJ Mellow

Soirée | Rendez-vous samedi 25 mars au Drak Art pour retrouver ce fameux collectif de DJs locaux adeptes de musiques tropicales modernes.

Damien Grimbert | Mardi 21 mars 2017

Le Ministère Pimenté est de retour avec DJ Mellow

Depuis l’arrêt à l’automne dernier de leur fameuse résidence du mercredi au Canberra, on était restés sans nouvelles du Ministère Pimenté, foisonnant collectif de DJs locaux défendant avec ferveur les musiques tropicales modernes dans toute leur diversité – dancehall, grime, afrobeats, tropical bass, UK house, club music, jungle, ghetto funk… Avec l’arrivée du printemps, les voici enfin de retour au grand complet, le temps d’un Samedi (25 mars, à 23h) Pimenté exceptionnel au Drak-Art qui s’annonce propice aux pas de danse chaloupés. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, on retrouvera au line-up, aux côtés des dix DJs du Ministère, l’excellent DJ Mellow (en photo), co-fondateur du label bruxellois Lowup et spécialiste incontesté des rencontres entre bass music et sonorités afro-caribéennes, ainsi que BJF, jeune recrue du très bon blog musical Couvre x Chefs et des soirées Plage Club de Nancy qui se chargera pour sa part du warm-up de la soirée.

Continuer à lire

Le dub en première ligne avec Iration Steppas

MUSIQUES | De passage à la Belle électrique ce vendredi soir, l'un des duos les plus emblématiques des sound-systems dub anglais.

Damien Grimbert | Mardi 23 février 2016

Le dub en première ligne avec Iration Steppas

Né en Jamaïque à la toute fin des années 1960 sous l’impulsion de quelques pionniers avant-gardistes comme King Tubby et Lee Scratch Perry, le dub s’est néanmoins rapidement trouvé une nouvelle terre d’accueil en Angleterre à l’orée des années 1980. Par le biais d’une poignée d’artistes précurseurs comme Mikey Dread, Jah Shaka ou Mad Professor, une nouvelle ère s’est ainsi ouverte pour ce style musical aux basses proéminentes, qui n’a cessé d’évoluer et de muter jusqu’à aujourd’hui. Parmi les principaux responsables de cette régénération, le duo Iration Steppas, formé au début des années 1990 par Mark « Iration » Millington et Dennis « Rootical » Daley, a joué un grand rôle. En métissant la tradition roots et mystique du dub originel aux nouvelles sonorités électroniques alors émergentes issues de la culture rave, ces deux passionnés ont ainsi contribué à faire basculer le style dans l’âge moderne, et ont ainsi pavé la voie pour toute une nouvelle génération d’artistes européens. Auteur de deux albums de références, Original Dub D.A.T. en 1996 et Dubz From De Higher Regionz en 2004, Iration Steppas a néanmoins essentiellement bâti sa réputat

Continuer à lire

Deux ans et tous ses piments

MUSIQUES | L'incontournable soirée hebdomadaire du mercredi fête ses deux ans avec l’intégralité des résidents du Canberra aux platines.

Damien Grimbert | Lundi 27 avril 2015

Deux ans et tous ses piments

Apparus sans crier gare au printemps 2013, les Mercredis pimentés se sont rapidement imposés comme la soirée incontournable du milieu de semaine à Grenoble. Il faut dire aussi que ses atouts ne manquent pas : un cadre idyllique en plein air (l’immense terrasse en hauteur du Canberra, qui jouxte la piscine du campus), un sound-system au son à la fois propre et massif et quatre équipes de DJs se passant le relais de semaine en semaine pour diffuser une sélection musicale rafraîchissante (dancehall, tropical, grime, bass music, afrobeats, jungle, cumbia, jersey club, reggaeton, UK house, ghetto funk, électro-swing et on en passe). Toutes les conditions étaient donc réunies pour aboutir à une ambiance à la fois chaleureuse, festive et décontractée. Après un premier anniversaire qui avait déjà mis la barre très haut l'an passé, ce second mercredi 29 avril promet de battre de nouveaux records : BBQ light-shows, fumée, lance-flammes, concours en tout genre (limbo, street-golf, twerking…), et bien sûr l’intégralité des résidents du lieu aux platines.

Continuer à lire

Grenoble : nos DJs ont du talent

MUSIQUES | L’été étant une période propice à la découverte, on vous a concocté une petite sélection de mixtapes en forme de tour du monde musical, signées par quelques-uns des plus aventureux de nos DJs locaux.

Damien Grimbert | Lundi 21 juillet 2014

Grenoble : nos DJs ont du talent

Cloudnumber & Boubou - Weird in Session Enregistrée sur Radio Campus en juin dernier, cette émission-fleuve rassemble diverses ambiances de rues recueillies par Boubou lors d’un voyage en Israël et en Palestine, et un mix de 2h de Cloudnumber (Fullfridge Music) dédié aux musiques ethniques, électroniques et expérimentales en provenance d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (Égypte, Bahreïn, Syrie, Liban, Koweït, Algérie, Iran, Azerbaïdjan, Turquie, Mali, Yémen, Maroc…). Recommandé aux oreilles curieuses et/ou en quête de dépaysement. Plus d’infos :www.facebook.com/Cloudnumber

Continuer à lire

« Notre moteur, c’est la danse »

MUSIQUES | Composé de deux frères passionnés de musique jamaïcaine, Selecta Lox et MC Flow, le Bassroom Sound fête mercredi prochain ses quinze ans d’existence. Une épopée au (...)

Damien Grimbert | Mardi 17 juin 2014

« Notre moteur, c’est la danse »

Composé de deux frères passionnés de musique jamaïcaine, Selecta Lox et MC Flow, le Bassroom Sound fête mercredi prochain ses quinze ans d’existence. Une épopée au long cours qui commence à la Villeneuve au milieu des années 90, et après quelques allers-retours à Londres et son fameux Carnaval de Notting Hill, se concrétise progressivement dans les lieux les plus divers : maisons de campagne, free-parties, squats, Festival Drugi Most en Bosnie, salles aujourd’hui disparues (L’Entrepôt, La Clinique) ou rebaptisées (L’Adaep, devenue l’Ampérage)... Années après années, des liens se nouent avec divers acteurs du mouvement (Stereo Earthquake, Yessaï Crew, Soul Stereo, Saï Saï Posse, Papet J. & DJ Kafra…), la collection de vinyles (aujourd’hui riche de plus de 3500 disques) s’étoffe, les dates se multiplient, et les aptitudes aux platines et au micro s’améliorent. De 2002 à 2010, le sound-system développe même une structure pour organiser des soirées, Monkey Bizness, qui s’impose rapidement en référence. Recentré sur le deejaying ces dernières années, mais ouvert à de nouvelles gammes stylistiques (la ragga-jungle, qui enrichit désormais leurs sets), Bassroom n’en

Continuer à lire

Entrez dans la danse

MUSIQUES | Après bientôt vingt ans d’activisme au sein de la scène reggae-dancehall grenobloise, les sounds Soul Crucial et Yessai Crew ont décidé d’ajouter une nouvelle (...)

Damien Grimbert | Mardi 22 avril 2014

Entrez dans la danse

Après bientôt vingt ans d’activisme au sein de la scène reggae-dancehall grenobloise, les sounds Soul Crucial et Yessai Crew ont décidé d’ajouter une nouvelle corde à leur arc en créant leur propre label musical, Galang Records. Un rêve de longue date qui va se concrétiser courant mai avec la sortie en digital d’un premier single, Why a Badman, signé par l’artiste originaire du Surinam Patko sur un riddim original composé par son guitariste Jo Cocco. Oscillant entre tempo hip-hop et ambiance reggae, ce premier titre remet en cause la mentalité "gangster" en vogue ces dernières décennies au sein de la jeunesse du Surinam et de toutes les Caraïbes, et sera accompagné d’un très beau clip tourné en mars dernier en Jamaïque par l’équipe de Raatid & Magic Films. Étape suivante, la sortie courant juin d’un riddim (instrumental) logiquement intitulé Galang (« Allez ! » en patois jamaïcain) sur lequel ont posé plusieurs grands noms de la scène dancehall internationale comme le vétéran Mad Cobra (en photo), seul voc

Continuer à lire