Loin des hommes

Loin des hommes
De David Oelhoffen (Fr, 1h41) avec Viggo Mortensen, Reda Kateb...

Adapté d’Albert Camus, le deuxième film de David Oelhoffen plonge un Viggo Mortensen francophone dans les premiers feux de la guerre d’Algérie, pour une œuvre classique et humaniste dans le meilleur sens du terme. Christophe Chabert

Il serait regrettable de faire à David Oelhoffen, dont on avait déjà apprécié le premier film, le polar Nos retrouvailles, un faux procès déjà à l’origine du rejet de The Search : voilà un réalisateur qui ose transporter le cinéma français ailleurs, via le genre ou grâce à un voyage plus littéral hors de nos frontières. Quoique, à l’époque où se déroule Loin des hommes (1954), l’Algérie est encore un territoire français, et c’est justement sur les premières fissures de la guerre d’indépendance que se bâtit le récit. Mais, là aussi, tout est affaire de dépaysement : l’instituteur Daru est une forme d’apatride, enseignant le français à des enfants algériens, mais dont les origines sont à chercher du côté de la Catalogne.

Grande idée de David Oelhoffen : confier le rôle à Viggo Mortensen, lui-même sorte "d’acteur du monde" comme on le dit de certains citoyens, qui l’interprète avec son charisme habituel en mélangeant le français et l’arabe. Face à lui, le personnage du paysan qu’il doit escorter à travers les montagnes de l’Atlas échoit à Reda Kateb, comédien qui a aussi affirmé ses dernières années sa volonté de ne pas être assigné à un territoire national esthétiquement trop normé.

Ce que le film raconte, c’est justement le fossé qui va peu à peu se résorber entre le Français et l’Algérien. Au départ, ce sont deux indésirables, l’instituteur parce que les révolutionnaires ne veulent plus de lui, le paysan parce qu’il est accusé d’avoir tué son propre cousin, et doit donc être conduit vers la ville pour y être exécuté. Tout au long de leur périple, cependant, les lignes vont s’avérer encore plus mouvantes, notamment quand ils se retrouveront otages d’un groupe d’indépendantistes, ou l’on ne sait plus qui protège l’autre, et pourquoi.

Proche de l’humain

On l’a dit, Oelhoffen travaille ce matériau, inspiré d’un roman d’Albert Camus, avec un sens du spectacle populaire qui n’a plus tellement court par ici. Solidement raconté, superbement photographié par Guillaume Deffontaines et porté par une très belle musique de Nick Cave et Warren Ellis, ce western algérien refuse l’auteurisme mondialisé que son sujet pouvait entraîner au profit d’une approche où la complexité des personnages est traitée avec le même soin que l’intensité des séquences d’action. Mais ce classicisme-là est surtout une manière de ne jamais brouiller le propos humaniste du film, où l’empathie et le respect de l’autre passent par-delà les différences culturelles. Un trajet romanesque qui rejoint celui de sa fabrication, preuve d’un vrai projet de cinéma, abouti et cohérent.

Loin des hommes
De David Oelhoffen (Fr, 1h45) avec Viggo Mortensen, Reda Kateb…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 7 octobre 2020 « Défiez-vous des premiers mouvements, écrivait Casimir de Montrond. Ils sont presque toujours bons. » Si les artistes revendiquent volontiers une part de spontanéité dans l’acte créatif, quid du premier regard porté sur une œuvre — en particulier...
Mardi 15 octobre 2019 Au sein de leurs associations respectives, Bruno et Malik accueillent ou accompagnent des adolescents et jeunes adultes autistes mettant en échec les circuits institutionnels classiques. Quelques jours dans leur vie, alors qu’une enquête...
Mardi 20 ao?t 2019 Une époque indéfinie, dans l’Ouest étasunien. C’est là que Philippe s’est expatrié pour fuir son Canada et une probable mobilisation. Tirant le diable par la queue, il survit en participant à des concours de sosies de Charlie Chaplin. Mais le diable...
Mardi 14 février 2017 En probation, Nas est employé par son frère Arezki, tenancier d’un bar à Pigalle. Si Nas déborde d’ambitions pour animer les nuits, son aîné les tempère sèchement, (...)
Mardi 19 janvier 2016 S’inspirant de l’affaire de l’Arche de Zoé, Joachim Lafosse confie à un Vincent Lindon vibrant un rôle d’humanitaire exalté prêt à tout pour exfiltrer des orphelins africains. L’année 2016 pourrait bien être aussi faste que la précédente pour le...
Mardi 21 avril 2015 De Lisandro Alonso (Arg-Dan-Fr, 1h50) avec Viggo Mortensen, Ghita Norby…
Mardi 7 avril 2015 De Brigitte Sy (FR, 1h37) avec Leïla Bekhti, Reda Kateb…
Mardi 7 avril 2015 Après un petit tour en salle de montage, le premier long de Ryan Gosling arrive sur les écrans dans une version sensiblement plus digeste que celle vue à Cannes. Et s’avère un objet singulier, dont la poésie noire se distille au gré de ses...
Mardi 6 janvier 2015 Chaque mois, Le Petit Bulletin vous propose ses coups de cœur cinéma des semaines à venir en vidéo. Au sommaire ce (...)
Mardi 6 janvier 2015 Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas : de janvier à juin, c’est le retour des super auteurs du cinéma américain avec des films qu’on dira, par euphémisme, excitants. À l’ombre de ces mastodontes vrombissants, une poignée de cinéastes...
Mardi 2 septembre 2014 Dans une séquence élégamment distanciée, les personnages d’Hippocrate, tous médecins ou infirmiers, internes, externes ou chefs de service, se retrouvent (...)
Mardi 17 juin 2014 D’Hossein Amini (EU-Ang-Fr, 1h37) avec Viggo Mortensen, Kirsten Dunst, Oscar Isaac…
Jeudi 29 mars 2012 De Frédéric Videau (Fr, 1h31) avec Agathe Bonitzer, Reda Kateb…
Mercredi 14 décembre 2011 La rivalité entre Freud et son disciple Carl Gustav Jung, un sujet complexe mais idéal pour David Cronenberg, qu’il rend passionnant pendant 45 minutes, avant de laisser la main à son scénariste, l’académique Christopher Hampton. Christophe Chabert
Jeudi 26 novembre 2009 John Hillcoat réussit une transposition fidèle, mais pas forcément payante, du roman de Cormac MacCarthy : une parabole épurée sur la transmission. CC
Jeudi 9 octobre 2008 de et avec Ed Harris (ÉU, 1h55) avec Viggo Mortensen, Renée Zellweger...
Mercredi 14 novembre 2007 Portrait / "Les Promesses de l'ombre", deuxième chapitre d'une collaboration fructueuse entre Cronenberg et le génial Viggo Mortensen. CC
Mercredi 26 septembre 2007 de David Oelhoffen (Fr, 1h39) avec Nicolas Giraud, Jacques Gamblin...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !