Un goût de solidarité grâce au Recho

Solidarité & Alimentation / L’association parisienne Le Recho inaugurait, début mars à Lyon, la première étape de son Itinéraire Solidaire : un projet itinérant réunissant habitantes et habitants de plusieurs villes de France et personnes exilées, autour de la cuisine. Retour sur cette première édition prolifique et les possibles évolutions de l’association à Lyon.

À l’origine du Recho : dix femmes, dont quatre cheffes cuisinières professionnelles de la restauration souhaitant amener de la vie sur les camps de réfugiés en Europe, à travers des repas et des ateliers de cuisine. Touchées par les crises sociales et humanitaires que le monde traverse actuellement, elles croient fort en l’idée qu’un changement pérenne passe par une prise de conscience individuelle : « fortes de nos expérience sur les camps avec le food truck et dans les centres d'accueil, nous souhaitons aujourd’hui mettre notre vécu au profit des villes françaises ayant immédiatement pris part à l’accueil des 3 000 personnes réfugiées afghanes que la France s’était engagée à accueillir en août 2021, et plus récemment, des personnes victimes de l’actualité tragique en Ukraine » expliquent Loukiana Leite et Johanna Nombret en charge de la communication au Recho.

à lire aussi : Graille : cuisine itinérante au profit des plus démunis

C’est ainsi, qu’avec le soutien de la Métropole de Lyon et en collaboration avec les associations lyonnaises La Légumerie, SINGA et Belle Bouffe, Le Recho posait ses cuisines, les 5 et 6 mars derniers, à La Cité internationale de la Gastronomie. L’occasion de faire rayonner l’hospitalité et l’inclusion au travers d’ateliers, de banquets et de rencontres. Sonia Ezgulian, cuisinière lyonnaise et soutien indéfectible de l'association, était présente pour partager ses meilleures recettes.

à lire aussi : Singa met en relation réfugiés et accueillants

L’événement a-t-il eu l’effet escompté ? Loukiana nous l'assure : « nous sommes très contentes. Nous avons réuni plus de 400 personnes sur les deux jours et 200 invités parmi lesquels certains élus qui se sont montrés présents et nous ont manifesté un vrai soutien. Soutien précieux puisque l’un de nos enjeux consiste à pouvoir organiser un "Grand Récho" dans la métropole lyonnaise et réaliser, à terme, le rêve de dupliquer notre restaurant d’insertion parisien — La Table du Recho — ici. »

Le Grand Recho, c’est un projet hybride, entre festival et restaurant éphémère solidaire, dont la première édition en 2018 à Arras a connu un franc succès. Depuis, l’événement provoque des milliers de rencontres autour de la cuisine et met en lumière la qualité de l’accueil et la générosité de tout un territoire, en incluant l’ensemble de ses acteurs locaux. Le but : essaimer au niveau national. « Pendant dix jours, on fait se rencontrer personnes exilées, locaux, étudiants, personnes âgées ou personnes en formation pour rassembler tout ce petit monde autour de la cuisine et inventer la plus belle des recettes, celle de la fraternité. »

Automne 2023

Le projet, encore en négociation, devrait voir le jour à Lyon l’année prochaine. « On est en discussion avec la Métropole pour un Grand Recho idéalement à l'automne 2023. » En attendant, des programme, mis en place avec des écoles hôtelières et Sciences-Po Lyon, permettent de travailler aux mesures d’impact sur les citoyens : « on a eu de super résultats. On a constaté que la perception de beaucoup de citoyens sur les personnes réfugiées en France avait changé. Le traitement médiatique aujourd’hui — notamment avec l’Ukraine — va en ce sens. Mais à l’époque, je pense à ce qui se passait en Syrie en 2015, les médias avaient un regard assez négatif sur cette question d'accueil. Ce qui nous importe, c'est de modifier le regard des citoyens et d'avoir leur soutien. » La cuisine comme langage universel, clé d'une société de cohabitation débarrassée de la peur de l’Autre et qui célèbre le vivre ensemble, chapeau le Recho.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 24 ao?t 2021 Une chambre libre, l’envie d’accueillir et de vivre une expérience interculturelle, et de la bienveillance. Ce sont les seules conditions nécessaires à l’accueil de personnes réfugiées avec le programme J’accueille de Singa.
Lundi 15 mars 2021 Le vendredi 12 mars a paru "Faces" de Studio Hirundo, un album 6 titres disponible sur Soundcloud, Bandcamp et YouTube, réunissant une poignée d'individualités en exil. Un projet porté par un quatuor d'étudiants de Lyon 2 avec le soutien de...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !