Cinq expos à voir cet été

Bons Plans | Du XIXe au XXIe siècles, des frères Flandrin à Weerasethakul, voici notre sélection éclectique des expositions d’art à ne pas manquer cet été.

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 15 juillet 2021

Photo : Hippolyte Flandrin / Robert Doisneau / Mathieu Asselin / Collection artothèque Saint-Fons / A. Weerasethakul


Apichatpong Weerasethakul, entre rêve et réalité

Le cinéaste (Palme d'or à Cannes en 2010 pour Oncle Boonmee…) et artiste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul investit l'ensemble des espaces de l'IAC pour un véritable trip en images vidéo. De salle en salle, on est immergé, entre rêve et réalité, dans différents dispositifs de projections, où l'on découvre de jeunes gens jouant avec un ballon de feu, un couple se promenant dans un jardin de sculptures, d'étranges chiens fantomatiques… Un parcours hallucinant !

Apichatpong Weerasethakul, Periphery of the night
À l'Institut d'Art Contemporain à Villeurbanne jusqu'au 28 novembre


La fratrie Flandrin

Auguste, Hippolyte et Paul Flandrin ont marqué la scène artistique lyonnaise du XIXe siècle, et au-delà. Artistes et frères, ils furent aussi et surtout complices dans leurs projets de création, formant une sorte de collectif familial. Le Musée de Lyon propose de (re)découvrir leurs œuvres placées sous le patronage d'Ingres. L'expositi

on se décline en plusieurs thématiques : le corps, la nature, les portraits de la société de l'époque… Avec de superbes portraits signés Hippolyte et de somptueux paysages de Paul !

Les Flandrin, artistes et frères
Au Musée des Beaux-Arts jusqu'au 5 septembre


Enquête sur Monsanto

De 2011 à 2015, le photographe Mathieu Asselin a enquêté sur la tristement célèbre multinationale Monsanto. Il a rassemblé archives, documents, entretiens et a photographié plusieurs lieux liés à l'entreprise et à ses conséquences sur l'homme et la nature. Un travail édifiant !

Mathieu Asselin, Monsanto@
Au Bleu du Ciel jusqu'au 9 octobre


Doisneau à Lyon

Le plus célèbre des photographes français, Robert Doisneau (1912-1994), fait l'objet d'une exposition originale au Musée Jean Couty. A travers quatre-vingt dix images (dont une vingtaine d'images inédites), on découvrira notamment ses portraits d'artistes (Tinguely, Derain, Picasso…) et des ateliers d'artistes (Giacometti, César…). Une seconde section de l'exposition se penche sur une commande de Vogue au photographe sur la cité lyonnaise à la sortie de la guerre en 1950. Images lyonnaises inédites présentées en parallèle avec des « vues de Lyon » peintes par Jean Couty.

Robert Doisneau. Portraits d'artistes et vues de Lyon
Au Musée Jean Couty jusqu'au 12 décembre


Un nouveau regard sur la collection du CAP

Le Centre d'Arts Plastiques de Saint-Fons est aussi, avec la MLIS de Villeurbanne et la Bibliothèque Municipale de Lyon, l'une des rares artothèques du Grand Lyon. Elle recèle bien des « trésors » : des dessins, photographies et estampes de Claude Viallat, Bram Van Velde, Hans Hartung, Denis Roche… L'artiste lyonnaise Perrine Lacroix y jette un nouveau regard, en invitant plusieurs habitants de Saint-Fons à s'approprier ces œuvres et à inventer, avec elle, de nouveaux accrochages.

Un regard sur les œuvres de l'artothèque par Perrine Lacroix
Au CAP de Saint-Fons jusqu'au 31 juillet


Hippolyte, Paul, Auguste : Les Flandrin, artistes et frères


Musée des Beaux-Arts 20 place des Terreaux Lyon 1er
Jusqu'au 5 septembre 2021, du mer au lun de 10h à 18h, ven de 10h30 à 18h00.


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La route des Flandrin : trois artistes lyonnais au Musée des Beaux-Arts

Peinture Néo-classique | Le Musée des Beaux-Arts réunit les trois frères artistes Hippolyte, Paul et Auguste Flandrin, acteurs clefs de la scène lyonnaise du début du XIXe siècle. L’exposition foisonnante explore leur complicité artistique, et dévoile, dans un parcours thématique, nombre d’œuvres méconnues.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 8 juin 2021

La route des Flandrin : trois artistes lyonnais au Musée des Beaux-Arts

Comment ne pas tomber amoureux de La Florentine et de son doux regard bleu d’une pureté désarmante, glissant de biais vers le spectateur ? Le drapé de sa tunique blanche et lâche souligne (en le cachant) la sensualité de son corps, et le cadrage serré sur le haut de son buste nous la rend très proche malgré la fuite éternelle de son regard… À quelques pas de là, dans un autre tableau, un jeune homme nu repose la tête entre ses genoux et les yeux fermés, assis sur un rocher juchant la mer… Dans ces deux toiles de la fin des années 1830 signées Hippolyte Flandrin, nous sommes frappés par la sérénité de la beauté des corps et des visages. Même si affleurent possiblement dans ces toiles tristesse ou abandon, quel calme, quelle douceur dans les formes et dans les poses ! Mais l’on se rend compte bientôt que, le temps d’un regard, nous étions plongés dans un monde idyllique, idéal, hors d’atteinte. C’est là à la fois le charme et le vertige du néoclassicisme pictural dont la figure tutélaire se nomme Jean-Auguste Ingres

Continuer à lire

Lyon : cinq expositions à voir en juin

Bons Plans | Des frères Flandrin à l’entreprise de bio-chimie Monsanto, en passant par l’enfance vue par Marine Joatton, le mois de juin est placé sous le signe de la diversité, dans les musées et les galeries du Grand Lyon.

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 3 juin 2021

Lyon : cinq expositions à voir en juin

Aller voir ailleurs La galerie photo Le Réverbère a eu des envies d’ailleurs et a proposé à (presque) tous ses photographes de présenter un petit ensemble d’images autour de cette thématique. L’ailleurs ici peut être bien sûr le voyage lointain, mais aussi l’ailleurs intime et nocturne avec deux photographies prises depuis une voiture par Julien Magre, l’ailleurs des images avec un travail sur leur texture par Serge Clément, l’ailleurs dans le temps avec des images anciennes de Bernard Plossu. Envie(s) d’ailleurs ! Au Réverbère jusqu’au 31 juillet La fratrie Flandrin Auguste, Hippolyte et Paul Flandrin ont marqué la scène artistique lyonnaise du XIXe siècle, et au-delà. Artistes et frères, ils furent aussi et surtout complices dans leurs projets de création, formant une sorte de collectif familial. Le Musée des Beaux-Arts propose de (re)découvrir leurs œ

Continuer à lire

Un Matisse au Musée des Beaux-arts

Peinture | C’est une femme sans visage, vêtue de jaune, peinte par Matisse (1869-1954) en 1951, qui vient rejoindre les collections du Musée des Beaux-Arts de Lyon. (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 18 mai 2021

Un Matisse au Musée des Beaux-arts

C’est une femme sans visage, vêtue de jaune, peinte par Matisse (1869-1954) en 1951, qui vient rejoindre les collections du Musée des Beaux-Arts de Lyon. Épure des formes, absence de traits de la figure, psychologie du modèle effacée : on retrouve là quelques-uns des motifs récurrents de la dernière période de l’artiste. Katia à la chemise jaune rejoint plusieurs œuvres de Matisse déjà conservées au musée (dessins et peintures), et son acquisition fait suite à l’importante exposition Henri Matisse, le laboratoire intérieur présentée en 2016-2017. Acheté à la Fondation Pierre et Tana Matisse à New York pour la coquette somme de 4 800 000 euros, le tableau a été financé par des mécènes du musée (4 100 000 euros), l’État (500 000 euros) et la Ville de Lyon (200 000 euros). À partir du mercredi 19 mai, il est présenté au public parmi un nouvel accrochage des collections du XXe et XXIe siècles. Parallè

Continuer à lire

Dix expos à cocher dans votre agenda

Bons Plans | Des grands noms avec Picasso ou Doisneau, des méconnus comme Edi Dubien, de l'Histoire et du vinyle, le graphiste du label 4AD ou encore les nouvelles expos du Musée des Confluences : on vous dévoile tout ce qui va se passer dans les mois à venir dans les galeries et musées.

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 11 septembre 2020

Dix expos à cocher dans votre agenda

Doisneau à Lyon Le plus célèbre des photographes français, Robert Doisneau (1912-1994), fait l’objet d’une exposition originale au Musée Jean Couty. À travers quatre-vingt dix images, on découvrira ses portraits d’artistes (Tinguely, Derain, Picasso…) et quelques ateliers d’artistes (Giacometti, César…). Une seconde section de l’exposition se penche sur une commande du magazine Vogue au photographe sur la cité lyonnaise à la sortie de la guerre en 1950. Images lyonnaises inédites présentées en parallèle avec des vues de Lyon peintes par Jean Couty. Robert Doisneau, Portraits d’artistes et vues de Lyon Au Musée Jean Couty du vendredi 16 octobre au dimanche 11 avril 2021 Picasso à la plage Se confrontant à ses maîtres (Ingres, Manet, Cézanne...), Picasso a peint, dessiné, sculpté de très nombreuses scènes de baignade. À travers ce thème estival et revivifiant,

Continuer à lire

Robert Doisneau exposé au Musée Jean Couty

Photographie | Le Musée Jean Couty propose une exposition inédite autour du photographe Robert Doisneau, intitulée Portraits d'artistes et vues de Lyon, du vendredi 16 (...)

Léa Zaïdat | Mardi 25 août 2020

Robert Doisneau exposé au Musée Jean Couty

Le Musée Jean Couty propose une exposition inédite autour du photographe Robert Doisneau, intitulée Portraits d'artistes et vues de Lyon, du vendredi 16 octobre au dimanche 11 avril 2021. Artiste émérite et populaire (Prix Balzac, Grand Prix National de la Photographie...), le natif de Gentilly a réalisé dans les années 1950 un reportage sur la ville de Lyon dans l'après-guerre pour le compte du magazine Vogue, lequel sera exposé dans la première partie du parcours. La seconde partie de l'exposition témoigne de ses rencontres artistiques et des nombreux portraits qui en sont nés : Picasso, Giacometti, la fratrie Duchamp, le couple Saint Phalle-Tinguely... Les visiteurs découvriront quatre-vingt-dix photographies dont vingt n'ayant jamais été mont

Continuer à lire