UGC Part-Dieu : 18 salles depuis le 18 septembre

Vincent Raymond | Vendredi 17 septembre 2021

Photo : © Jeanne Claudel


Après 46 d'existence à la Part-Dieu, UGC monte en gamme en investissant (dans) la nouvelle extension du centre commercial. Signé par l'architecte Alberto Cattani, ce paquebot flambant neuf de 15 000 m2 appartient à la catégorie “Ciné-Cité” du groupe, à l'instar de la Confluence ou de la Cité Internationale.

Doté de 18 salles et de 3101 places sur un site d'un seul tenant (contre deux auparavant), il s'agit clairement d'une “version augmentée“ du premier multiplexe — historiquement parlant — de Lyon. Si le personnel est le même, la programmation va aller vers plus de V.O. et donc faire évoluer la clientèle de ce qui est désormais le plus grand complexe cinéma de la Métropole.

Coup double pour UGC qui consolide son avantage numérique avec 51 écrans (contre 39 pour Pathé-Gaumont et 15 pour CGR) dans la grande agglomération lyonnaise. Si UGC ne mise pas sur les attractions techniques (type 4DX, Dolby, ICE, etc.) il innove en dévoilant sur 813 fauteuils des réhausseurs intégrés — malin pour le jeune public. D'une capacité allant de 102 à 352 places, les salles jouent la carte du confort (105cm entre chaque rangée, merci pour les jambes), de l'accessibilité (90 places PMR, merci pour les fauteuils), disposent de trois écrans 3D et sont déjà incluses dans le Festival Lumière. Moteur, action !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le complexe du cinéma

Exploitation | Le mieux est l’ennemi du bien : quand trop ouvrir de salles peut mener à en fermer d’autres… Tour d’horizon des projets dans l’agglomération.

Vincent Raymond | Mardi 29 août 2017

Le complexe du cinéma

Outre l’ouverture de trois salles supplémentaires mi-octobre au Comœdia (voir ci-contre), il faudra compter avec l'UGC Part-Dieu, regroupant à l’horizon 2020 ses deux niveaux en un seul site et passant de 14 à 18 écrans. Après validation en février 2017 de l’extension et restructuration de l’ensemble du pôle commercial par la Commission départementale d’aménagement commerciale (CDAC), la Commission nationale (CNAC) s’était auto-saisie en mars ; elle a donné son accord le 8 juin dernier. Rien ne s’oppose plus à ce (probable) futur Ciné-Cité, qui rendra le sympathique Astoria bien singulier dans le parc lyonnais… et risque de faire de l’ombre au multiplexe de la Cité-Internationale, déjà fragilisé. Mégaratés en série Déjà présente en Isère ou les deux Savoies, l’enseigne Megarama voulait s’implanter dans la Métropole. Un projet de 8 écrans et 1466 fauteuils pour Saint-Bonnet-de-Mure, ZAC du Chanay, avait été accepté en CDAC. Cons

Continuer à lire