L'équilibriste, un projet de haute voltige

Tiers-Lieu | Définir un tiers-lieu est ardu tant il se métamorphose. Certains embrassent l’éphémère et se projettent sur des bâtiments en attente de réhabilitation — c’était le cas des Halles du Faubourg dans le 7e, qui ont disparu sous les gravas cette semaine. D’autres font le choix du permanent dans une dynamique de valorisation et de (re)création de l’identité d'un lieu. Bienvenue chez L’Équilibriste.

Louise Grossen | Mercredi 20 octobre 2021

Photo : © DR


« Je viens de Paris où des lieux comme ça foisonnent. J'ai travaillé à la Recyclerie, La Cité Fertile, au Bar à Bulles ou encore au Pavillon des Canuts. Ces lieux m'ont inspirée. À Lyon, on en manque cruellement. J'ai décidé d'élire domicile ici et de monter le mien » nous raconte Louise Lardeyret, à l'initiative du projet. C'est vrai qu'il manquait dans ce quartier d'un lieu comme celui-là. Tram T2, puis bus 35. On tombe avenue Lacassagne, dans le 3e arrondissement. Alors oui, ce n'est pas ici qu'on irait instinctivement boire la pinte du jeudi soir, loin de la fourmilière de la Presqu'île. Mais attendez un peu...

L'Équilibriste, c'est un tiers-lieu culturel éco-responsable qui ne se semble pas se définir par ce qu'on en dit, mais par ce qu'on en fait. En commençant par l'équation restauration, avec une cantine de saison + une programmation culturelle. Mélomanes et amateurs d'art croisent familles et quadras, ou les étudiants du campus d'à côté en mode apéro et des voisins curieux. Ici, on vient boire un verre dans un cadre cosy « fait de bric et broc » et/ou découvrir une expo photo en toute décontraction sur un live et/ou pratiquer son yoga sous la véranda. Mais surtout, on y vient manger.

« Notre pilier économique, c'est le café-bar-resto. Sur les heures creuses, on y ajoute une programmation culturelle. » En cuisine, on trouve des plats végétariens au service d'une gastronomie gourmande qui incarne un équilibre (tiens donc) de consommation en réduisant le gaspillage, avec des ingrédients locaux et bio tant que faire se peut. Ce jour-là au menu : une entrée — sashimi de betterave (soja, gingembre, raifort, fenouille) —, un plat — feuilleté maïs champignons (13€) — et un dessert – fondant courge chocolat vanille (6€) —.

« On n'a pas vraiment de limite »

L'ensemble du lieu défend un mode de vie éco-responsable, soucieux de son impact environnemental et de l'économie locale et circulaire. « On veut parler d'environnement de façon ludique, on ne veut pas que ce soit moralisateur. Pour les ateliers, on proposera vraiment de tout en faisant appel à des collectifs, des assos... Mais aussi en utilisant nos propres compétences. J'ai fait les housses des banquettes, pourquoi ne pas animer moi-même des ateliers déco… On n'a pas vraiment de limites » poursuit Louise Lardeyret. Les ateliers évolueront selon les intervenants et l'envie du public.

Leur terrain de jeu : 150m2 en intérieur découpé en trois pièces (une salle de restauration, un espace douillet et lumineux sous la véranda avec vue sur l'extérieur et une autre salle encore en travaux). Ces espaces meublés de pièces vintage issues de récup ou do it yourself forment une unité cohérente et accueillante. Certains murs sont encore vides et ne demandent qu'à s'habiller de futurs accrochages d'artistes. Même superficie à l'extérieur, ce qui ouvre le champ des possibles où l'on peut déjà imaginer tantôt un potager participatif et un compost, tantôt un atelier de bricolage, ou une petite scène de concert sur la terrasse en bois. Un lieu plastique en évolution constante, un espace de liberté qui devrait suffir à vous convaincre de squatter un peu ce quartier.

L'Équilibriste
25 avenue Lacassagne, Lyon 3e
Mercredi et dimanche de 11h à 17h ; du jeudi au samedi de 11h à 1h

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter