Oscar les Vacances : « On vit une époque remplie de paradoxes » 

GiedRé+Oscar Les Vacances

Le FIL

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Interview / L’auteur, compositeur et interprète de 28 ans, Oscar les vacances, s’inscrit dans cette nouvelle vague électro pop à l’écriture incisive et fraîche. Avec son dernier EP Vroum, Oscar nous invite dans sa chambre d’adolescent où il questionne le modernisme et la masculinité. Rencontre avec celui qui sera en première partie de GiedRé au Fil de Saint-Étienne, ce 8 décembre.

Tu viens de terminer une année 2022 remplie de concerts et de festivals à travers la France, la Suisse et le Canada. Tu as aussi sorti un EP en février. Pas trop fatigué ?

C’est vrai que c’est intense, hyper-intense même en terme d’organisation. En plus de ça, j’ai commencé à écrire mon prochain album qui sortira l’automne prochain. Ça m’a demandé une lourde introspection. Mais le projet commence à monter. L’excitation prend le dessus sur la fatigue ! 

Ton EP Vroum est rempli de clins d’œil à l’adolescence. Les boums de fin d’année, les rendez-vous au skatepark, etc. Tu entretiens un rapport nostalgique avec cette période ? 

L’adolescence me fascine par son intensité, sa richesse et parfois sa dureté. J’ai commencé la batterie et la guitare à ce moment-là. La musique m’a permis de bien vivre cette période en formant une bulle protectrice autour de moi. Je suis content d’en être sorti mais à la fois j’y repense avec une certaine nostalgie. Elle m’attire vers des chansons « tristes/heureuses » que j’aime. L’univers que j’ai envie de créer passe aussi par le visuel avec une imagerie kitsch et vraie qui se dégage de cette période. 

Tu questionnes beaucoup de notions comme le modernisme et la masculinité. Plus généralement, es-tu à l'aise avec notre époque ?

Question profonde! (rires) C’est une époque remplie de paradoxes. Énormément d’enjeux se jouent de nos jours et tout ça rend hyper stimulant la création. Depuis enfant je me sens en décalage avec cette société moderne. J’ai eu mon premier smartphone l’année dernière, et c'est ma grand-mère qui m'a appris à me servir d'instagram. Concernant la masculinité, c’est un thème qui me touche car adolescent j’ai souffert des stéréotypes réservés aux garçons. C’est quelque chose que j’ai vite déconstruit. En tant que mec, on te coupe de tout : tes émotions, ta sensibilité...

Tu seras le 8 décembre au Fil, en première partie de GiedRé. Sur scène tu es seul. Ce n’est pas trop dur d’être face au public avec juste ses sentiments ? 

Je m’amuse beaucoup sur scène. Mon personnage me permet de mettre une certaine distance avec ce que je ressens. Ce décalage me permet aussi d’aller explorer plus de choses sur scène. C’est une grande liberté. 

Vroum, Oscar les vacances, le jeudi 8 décembre au Fil de Saint-Étienne, en première partie de Giedré, chanteuse aux textes humoristiques :


pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 5 décembre 2022 Le premier fils, Dimitri, impétueux, sanguin et violent, est le rival de son père, entiché de la même femme que lui. Le second, Ivan, cynique intellectuel athée (...)
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 12 avril 2022 Retour derrière le micro pour Malik Bentalha, voix française de Sonic le hérisson dans le deuxième opus de la franchise Sega-Paramount. L’occasion de poursuivre la conversation avec ce fan absolu des années 1980, débordant d’enthousiasme et de...
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)
Mercredi 30 mars 2022 À voir ★★★☆☆ En corps  À 26 ans, Élise est au sommet de son talent de danseuse classique. Mais une blessure (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter