Dub Inc s'engage pour SOS Méditerranée

Nicolas Bros | Vendredi 22 février 2019

Photo : © Toine


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Festivals 2022 : les premières prog’ sont sorties

A réserver | Après une année 2021 chaotique pour les organisateurs d’événements culturels, l’année 2022 devrait, si tout se passe bien, comporter de belles surprises et redonner au public le goût du spectacle. Du côté des festivals, les premières programmations ligériennes commencent à sortir… Tour d’horizon de ce que l’on sait déjà.

La rédaction | Mardi 7 décembre 2021

Festivals 2022 : les premières prog’ sont sorties

Du rire avec Arcomik A peine l’édition 2021 - décalée de février à octobre dernier – terminée que, déjà, les dates et les premiers noms de l’édition 2022 du festival d’humour stéphanois commençaient à tomber. Pour sa 19e année, l’événement se déroulera du 17 au 26 février à Saint-Etienne et alentours, avec pas moins d’une quinzaine d’humoristes présents sur différentes scènes du département. Ceci sans compter la soirée d’ouverture, le 16 février à la Forge du Chambon-Feugerolles, captée tout comme l’an passé par France Télévisions, et diffusée en différé sur Culture Box. Au menu de ce plateau multiple intitulé « L’Humour, c’est mieux à deux », une autre quinzaine d’artistes parmi lesquels l’habitué des lieux Alex Vizorek, Gérémy Crédeville, Popeck, Waly Dia, Aymeric Lompret ou encore Les Wriggles. Dès le lendemain, cap sur une multitude de one man/woman shows avec en vrac Chantal Ladesou, Guillermo Guiz, Elodie Poux, Guillaume Meurice, ou encore Morgane Cardignan, pour s’occuper durant une bonne partie des vacances d’hiver ! Les dates sont à retenir, et la billetterie est d’ores et déjà ouverte. www.arcomik.com

Continuer à lire

JASMINE : Dans ses veines coule la scène

MUSIQUES | Elle sera cet automne parmi les sept artistes de la 5ème édition du festival Femme(s), sur la scène du Pax. Avec déjà plusieurs groupes et albums à son actif, assortis d’une ribambelle de concerts, Jasmine Fayolle s’est taillé un prénom dans le milieu de la chanson francophone régionale. Rencontre avec une femme bien dans ses baskets.

Niko Rodamel | Vendredi 29 octobre 2021

JASMINE : Dans ses veines coule la scène

Née il y a quarante ans dans une famille de mélomanes, Jasmine a baigné dans la chanson depuis son plus jeune âge, à Saint-Héand. Papa baryton et maman alto chantaient (chantent encore) dans la chorale l’Arc-en-Ciel, à Sorbiers. « A la maison ça donnait de la voix de la cuisine à la salle de bains ! » De son côté, la jeune fille commencera par la danse, classique, rock et modern jazz, une discipline qu’elle ne lâchera pas durant une vingtaine d’années. « J’ai fait mon premier gala à cinq ans, à Saint-Héand et beaucoup plus tard j’ai tenté le concours d’entrée au Conservatoire de Lyon, histoire d’aller au bout du rêve. J’ai découvert là-bas un environnement pas très bienveillant, avec pas mal de pression, ce qui ne me correspondait plus du tout. J’ai pris conscience qu’il valait mieux me consacrer au chant pour accéder à une vraie liberté. » Par ailleurs chaque été, de douze à vingt ans, Jasmine fut également l’assistante attitrée de son frangin, Greg le magicien, sans doute de quoi goûter au plaisir de la scène. Mais bien qu’une guitare ait toujours traîné dans un recoin de la maison familiale, Jasmine ne se mettra à la six cordes qu’à l’aube de la vi

Continuer à lire

L’oreille du cœur

Chanson | Annulée quelques jours avant son démarrage l’an dernier, la 30e édition des Oreilles en pointe se tiendra mi-novembre dans l’Ondaine. Au menu : musique, chansons et bonne humeur.

Cerise Rochet | Vendredi 29 octobre 2021

L’oreille du cœur

30 ans, 19 concerts, 8 lieux, 11 jours : quatre nombres pour une édition 2021 du festival très ancrée sur le territoire, et marquée du sceau du local. A la barre, un Tibert* qui, après avoir tenu le loup par les deux oreilles l’an passé, tourne aujourd’hui ses yeux vers l’avenir, heureux et fier des artistes programmés : multigénérationnels, multistyles, et dans un strict respect de la parité… Preuve de la vitalité actuelle de la musique française, l’affiche de cette 30e édition se veut ainsi éclectique, inclusive et métissée : ou comment offrir un petit bout à chacun, et la culture à tous. Outre Maxime Le Forestier, tête d’affiche du festival (plateau partagé avec Tibert, le 20 novembre), l’événement mettra donc l’accent sur plusieurs artistes du cru, de la guitare et du chapeau d’Yvan Marc (en plateau partagé avec Feloche & The Mandolin Orchestra le 18 novembre), au tour de chant de Léonid (+ Tracer la Route, le 19 novembre), en passant par le Tour des Oreilles du 10 novembre, qui verra se produire sur la scène du Pax Mam’Zelle Lune et Maxence Merlot, deux jeunes artistes stéphanois. Des immanquables Au rayon des immanquables, l’

Continuer à lire

Les asso pointent le bout de leur nez

Dossier : soirées | Après un an et demi d’inactivité, les associations sortent de leur sommeil ou, selon les cas, suivent les caps lancés pendant la crise. À commencer par le (...)

Léa Dusson | Mardi 5 octobre 2021

Les asso pointent le bout de leur nez

Après un an et demi d’inactivité, les associations sortent de leur sommeil ou, selon les cas, suivent les caps lancés pendant la crise. À commencer par le F2, rue de la Ville à Saint-Etienne. Après avoir grimpé deux étages, Romain Lepers nous accueille dans un appartement au plancher qui craque… c’est ici qu’il a exploité à fond sa passion pendant le confinement en créant F2 radio, au-dessus du club. Une webradio qui retransmet interviews et DJ set, dont les live reprendront en octobre. Un «rêve gosse» avec «une ambiance maison» qui se poursuivra donc dans le temps : «Je ne voulais pas un projet de confinement» souligne le gérant, qui compte aussi sur un studio de production dans ses locaux. Reprise enjouée aussi du côté de Poto Feu Events : l’association a profité de ces derniers mois pour se mettre à jour et être reconnue d’intérêt général. Un statut qui ouvre la porte «à plus de partenaires » comme l'explique Florian Noir, le responsable artistique et du label : « grâce à ça, on sera plus à l’aise sur les soirées ». Une grosse date est d'ores et déjà prévue au Ninkasi Kao (Lyon

Continuer à lire

Melba son plein

Pop | La jeune Melba donne l’impression d’avoir déjà une belle expérience derrière elle. Après son premier EP au titre la décrivant si bien - Cœur Combattant - en (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 octobre 2021

Melba son plein

La jeune Melba donne l’impression d’avoir déjà une belle expérience derrière elle. Après son premier EP au titre la décrivant si bien - Cœur Combattant - en 2019, la chanteuse poursuit son rêve qui devient petit à petit une belle réalité. Après avoir porté sa pop lumineuse jusqu’à l’émission The Voice 9, elle continue d’écumer les salles de France et de Navarre avec l'énergie communicative qui la caractérise et qui ne laisse jamais insensible. Une artiste à la générosité assumée et au talent assuré. Melba + Danilo, vendredi 8 octobre à 20h30 au Château du Rozier à Feurs et jeudi 3 février 2022 au Théâtre des Pénitents à Montbrison

Continuer à lire

Onirique Romane

Electro | Romane Santarelli a le don de redonner une fraîcheur et une belle poésie aux longues envolées techno. Ici, on se trouve dans une électro qui rappelle un Rone, (...)

Nicolas Bros | Mardi 7 septembre 2021

Onirique Romane

Romane Santarelli a le don de redonner une fraîcheur et une belle poésie aux longues envolées techno. Ici, on se trouve dans une électro qui rappelle un Rone, un Jon Hopkins ou le duo Kiasmos. Les créations de la jeune Clermontoise sont imprégnées de mélodies et d’une attraction dansante aussi fascinante qu’enivrante. En une petite année et demie, elle s’est taillé un joli nom sur la scène électro française. Après avoir fait vibrer le Château des Peynots de Saint-Paul-d’Uzore cet été pour le Tour du Forez, elle revient dans la Loire pour la rentrée des très bons Mardis du Grand Marais puis enchaînera en février 2022 au Fil à Saint-Etienne. Romane Santarelli + Illustre, vendredi 29 septembre dans la salle du Grand Marais (Riorges) Romane Santarelli + Thylacine, vendredi 11 février 2022 au Fil (Saint-Etienne)

Continuer à lire

Intimité, vicissitudes et paradis

Chanson | Cinquième album studio et un succès de plus pour le Niçois Ben Mazué. Paradis, c’est aussi et surtout son disque le plus personnel, le plus à fleur de peau. (...)

Nicolas Bros | Mardi 7 septembre 2021

Intimité, vicissitudes et paradis

Cinquième album studio et un succès de plus pour le Niçois Ben Mazué. Paradis, c’est aussi et surtout son disque le plus personnel, le plus à fleur de peau. L’auteur-compositeur-interprète y livre son ressenti et ses émotions face à la séparation. Mais ici encore, comme à son habitude, le poète arrive à croquer cette intimité d’une manière délicate et lucide. « Je me sens comme un militant de l'optimisme » nous expliquait-il en 2018. Sans naïveté, et malgré les difficultés, il poursuit son combat, simplement et on aime ça. Beaucoup ! Ben Mazué, samedi 22 janvier 2022 salle Aristide Briand (Saint-Chamond) et lundi 16 mai 2022 à La Comète (Saint-Etienne)

Continuer à lire

Helmut Tellier : « Revenir à l’origine du groupe : un duo de folk avec Raoul »

Chansons en duo & beaux textes | La Maison Tellier, c'est un groupe de cinq. Mais aussi, un duo à son origine, formé par Helmut & Raoul Tellier. Avec leur spectacle "1.8.8.1, Une Duographie de la Maison Tellier", Yannick et Sébastien - de leurs vrais prénoms - revisitent certains titres phares de la formation et intègrent des lectures de textes d'auteurs de la fin du XIXe. Un spectacle unique, littéraire et musical à la fois. Helmut nous en dit davantage avant leur passage à Feurs ce samedi.

Nicolas Bros | Jeudi 15 juillet 2021

Helmut Tellier : « Revenir à l’origine du groupe : un duo de folk avec Raoul »

Cette « duographie », mélange de duo et de biographie, est-ce un projet que vous aviez depuis longtemps en tête ? Helmut Tellier : Nous avons commencé à écrire ce projet au début du confinement. Nous avons essayé de nous glisser dans des périodes de résidence d’écriture avec notre metteuse en scène, Julie-Anne Roth, quand nous avions le droit de le faire. Ensuite, nous devions débuter la tournée avec ce spectacle en mars dernier et cela a été légèrement retardé. En gros, ce projet a mis un an à prendre forme. Mais cela me traînait dans la tête depuis quelque temps. Partant d’un constat simple : la formule à cinq possède une chronologie très régulière, presque routinière, puisque l’on sort un album, on fait une tournée qui va durer un an, un an et demi puis on se retrouve avec une phase en forme de creux. Et je n’aime pas cette période d’inactivité forcée. En regardant la discographie que l’on a, certaines chansons qu’on ne joue plus car on n’a plus le temps lors des concerts des tournées, tout ceci m'a amené à cette idée de revenir à l’origine du groupe, c’est-à-dire un duo de folk avec Raoul. Il y a une grande sélection d’auteurs et

Continuer à lire

Le Tour du Forez jette l'éponge

ACTUS | C'est une immense déception. Alors que le festival Le Tour du Forez affichait il y a seulement quelques jours de très beaux résultats de fréquentation à (...)

Nicolas Bros | Jeudi 15 juillet 2021

Le Tour du Forez jette l'éponge

C'est une immense déception. Alors que le festival Le Tour du Forez affichait il y a seulement quelques jours de très beaux résultats de fréquentation à mi-parcours, le voilà contraint de stopper l'aventure. « Suite aux annonces d'Emmanuel Macron du lundi 12 juillet, nous sommes démunis, atterrés, épuisés, écœurés... explique par communiqué l'association FZL, organisatrice de l'événement. Ce lundi 12 juillet, on nous laisse 9 jours pour modifier toute la philosophie d'un projet que nous avons construit depuis 9 mois. On nous laisse 9 jours pour réussir l'impossible. Comment pouvons-nous imaginer qu'en 9 jours nous puissions réunir la force humaine, financière et logistique pour la mise en œuvre de ces conditions inadaptées et incohérentes... » L'équipe rappelle également que le festival est porté notamment grâce à un investissement en fonds propres de l'association à

Continuer à lire

La fédé de rando veut sensibiliser les marcheurs

Le tri n'a pas d'âge | Conseils, infos, sacs pour "éco-randonneurs", la FFRandonnée propose plusieurs rendez-vous pendant tout l'été à des points stratégiques de marche dans la Loire. (...)

Nicolas Bros | Vendredi 2 juillet 2021

La fédé de rando veut sensibiliser les marcheurs

Conseils, infos, sacs pour "éco-randonneurs", la FFRandonnée propose plusieurs rendez-vous pendant tout l'été à des points stratégiques de marche dans la Loire. « Depuis le confinement, un nouveau public s’est lancé dans la pratique de la randonnée, explique la fédé. Munis d'un stand et de bénévoles motivés, le comité départemental de la randonnée pédestre va sensibiliser ces nouveaux marcheurs aux bonnes pratiques de la randonnée pédestre. » Lors des neuf points organisés, les bénévoles remettront des sacs conçus à partir de matières recyclées, permettant aux marcheurs de ramasser les déchets qu'ils croiseront sur la route. Les rendez-vous : Dimanche 4 juillet : Château d'Essalois à Chambles en collaboration avec le magasin Picture de Saint-Etienne et à la Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez Dimanche 11 juillet : Croix de Chaubouret au Bessat et Jasserie de Colleigne à Sauvain Mercredi 14 juillet : Fête de la Tour Matagrin à Violay Dimanche 18 juillet : Forêt de Lespinasse à Vivans et Réserve de Biterne à Arthun Samedi 24 juillet : Forêt de Salvaris à Saint-Étienne Dimanche 25

Continuer à lire

2021 se déroulera sans Paroles & Musiques

Annulation festival | Comme en 2020, le festival stéphanois Paroles & Musiques est contraint de jeter l'éponge.

Nicolas Bros | Mercredi 28 avril 2021

2021 se déroulera sans Paroles & Musiques

Elle devait se dérouler du 17 au 23 mai mais il n'en sera rien. Malheureusement sans grande surprise, la 30e édition du festival Paroles & Musiques ne pourra pas se tenir ce printemps. L'organisation a décidé de ne pas prendre de risque. « Nous y avons cru longtemps, nous nous sommes adaptés aux préconisations gouvernementales en prévoyant des jauges assises et distanciées ainsi que toutes les mesures adaptées à la situation. Malheureusement, la sortie de crise est plus longue que prévue, et nous n'avons aucune visibilité sur une date de réouverture précise des lieux de spectacles à trois semaines de l'évènement », explique par communiqué le festival stéphanois, avant de donner rendez-vous du 16 au 22 mai 2022 pour la « 30e édition bis ». L'organisation a d'ailleurs précisé quelques points concernant cette édition 2022 : • La Nuit des Stéphanois est reportée au 2 octobre 2021 à 19h au Fil avec Broadway, Arpad Flynn, Doorsfall, Redbong, Radikale Junkypop, An'Om x Vayn et Felower • Le concert de Ben Mazué (+ Martin Luminet) est report

Continuer à lire

Tibert / Des routes à prendre

Portrait | Fondateur et directeur artistique du festival Les Oreilles en Pointe, depuis plus de trente ans Tibert défend vaille que vaille la chanson francophone. En cette fin d'année morose, le chanteur et guitariste sort contre vents et marées un sixième album, Tranche désir. Portrait entre terre et mer d'un homme qui possède six cordes à son arc.

Niko Rodamel | Mardi 8 décembre 2020

Tibert / Des routes à prendre

Remontons le temps. Le petit Alain Rocher naît en 1961 à Saint-Étienne de parents lozériens et auvergnats. Comme souvent chez les musiciens, c'est de la fascination pour un instrument qui va naître une passion que les années ne pourront plus jamais taire. Vers l'âge de neuf ans, Tibert est confié à ses grands-parents le temps que ses oreillons cessent d'être contagieux pour ses deux frangins. « Comme il n'avait pas de jeux pour les gosses, mon grand-père était dépité. Un jour il a sorti sa mandoline et quelques vieilles partitions poussiéreuses puis, cassant une dent d'un peigne pour s'en faire un médiator, s'est mis à gratter les cordes. J'étais impressionné par ses gros doigts qui couraient sur les toutes petites cases de l'instrument ! » Tibert se souvient encore très distinctement de ce déclic, décrivant une véritable révélation pour la musique. Plus tard ce sera son père, professeur de lettres, qui lui fera découvrir la littérature... Tout en poursuivant des études littéraires jusqu'à la maîtrise, le jeune homme jongle entre cours de chant classique au conservatoire de Saint-Étienne et formation en guitare jazz à l'EMRA de Villeurbanne. Après quelques années à ense

Continuer à lire

Mielleux et mélodieux

Coffret CD | Force tranquille connecté à la vraie vie, aux forêts du Meygal, et aux notes de sa guitare, l’artiste ponot Yvan Marc propose des coffrets sucrés pour les (...)

Cerise Rochet | Lundi 14 décembre 2020

Mielleux et mélodieux

Force tranquille connecté à la vraie vie, aux forêts du Meygal, et aux notes de sa guitare, l’artiste ponot Yvan Marc propose des coffrets sucrés pour les oreilles… Et les papilles. Grâce à la collaboration de deux artisans locaux, le chanteur a mis au point 5 paniers api-culturels, qui contiennent son dernier album, L’ancien Soleil, sorti en septembre, et des produits à base de miel. En pot, en bonbon, en sucette, en nougat… Pour écouter en dégustant. Dispo sur www.yvanmarc-officiel.com, rubrique « boutique »

Continuer à lire

Une saison relevée

Panorama musiques actuelles 2020/2021 | Le Roi Bazbaz « C'est qui le chef j'te l'demande » interroge Camille Bazbaz en ouverture de Le Boss, troisième titre de son (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 septembre 2020

Une saison relevée

Le Roi Bazbaz « C'est qui le chef j'te l'demande » interroge Camille Bazbaz en ouverture de Le Boss, troisième titre de son album Manu Militari. On aurait envie de dire « c’est toi Camille ! », tellement le dandy troyen a délivré ici un album équilibré même s’il nous avait confié en interview que sa création avait été un « joyeux bordel ». Oscillant entre chanson, reggae et soupçons électroniques, on dandine, on chantonne et on se laisse emporté par ce phrasé nonchalant significatif du monsieur. NB Bazbaz, samedi 26 septembre à 21h, parking Dubuc à Montbrison // Edit : Les concerts du 25 septembre à 21h (Division d’honneur + MC Pampille + BAASTA!) et du 26 septembre à 21h (Belfour + Bazbaz) sont annulés. Pour vous faire rembourser, vous pouvez faire parvenir au théâtre des Pénitents l’original du billet (ou une impression pour les billets achetés sur internet), votre RIB et vos coordonnées (nom, prénom, adresse, email et téléphone portable). Saint

Continuer à lire

Moi je n'ai pas changé d'adresse...

Soirées spectacles | L'originalité, c'est leur créneau. L'asso La Laverie a l'habitude de surprendre son monde. Une fois encore, le pari est réussi avec le programme Est-ce que (...)

Nicolas Bros | Mercredi 8 juillet 2020

Moi je n'ai pas changé d'adresse...

L'originalité, c'est leur créneau. L'asso La Laverie a l'habitude de surprendre son monde. Une fois encore, le pari est réussi avec le programme Est-ce que tu viens pour les vacances ? Trois soirées-spectacles dans un lieu tenu secret jusqu'à réservation sont proposées pour réveiller votre début d'été. Au programme, on trouve le joliment nommé Marc Prépus et son théâtre de rue / hip hop "électroménager", le solo clown Frigo de la compagnie Dis bonjour à la dame ou encore le théâtre d'objets [Un]fidele de la compagnie Madam'Kanibal. Tout cela se déroule les8, 9 et 10 juillet. Infos et réservations par mail : lalaverie.association@gmail.com ou par téléphone : 06 98 15 70 57

Continuer à lire

Le tour forézien de Marion

Chanson | Cinq jours pour cinq représentations d'affilée dans le Forez. C'est la Ballade des Poly'Sons. La chanteuse franc-comtoise Marion Roch, ayant sorti (...)

Nicolas Bros | Mercredi 8 juillet 2020

Le tour forézien de Marion

Cinq jours pour cinq représentations d'affilée dans le Forez. C'est la Ballade des Poly'Sons. La chanteuse franc-comtoise Marion Roch, ayant sorti son nouvel album Echos en mars dernier, en plein confinement, a accepté de relever le défi. Une belle occasion pour cette artiste à la voix rocailleuse et à l'énergie débordante de prendre la route pour défendre cet album sur lequel elle a travaillé trois années durant. Chansons douces-amères, beats entrainants, textes à l'air de gouaille bien trempés, la recette est bonne. Marion Roch en concerts gratuits à Montbrison le 8 juillet à 20h30, à St-Bonnet-le-Courreau le 9 juillet à 20h30, à St-Georges-en-Couzan le 10 juillet à 20h30, à Marols: le 11 juillet à 20h et à Précieux le 12 juillet à 17h

Continuer à lire

Pomme au Fil en décembre

Chanson | Une bonne nouvelle dans cette période plus que morose, ça fait du bien ! Pomme sera en concert à Saint-Étienne en décembre prochain. Le rendez-vous est (...)

Nicolas Bros | Mardi 21 avril 2020

Pomme au Fil en décembre

Une bonne nouvelle dans cette période plus que morose, ça fait du bien ! Pomme sera en concert à Saint-Étienne en décembre prochain. Le rendez-vous est fixé au Fil le vendredi 11 décembre. La billetterie est déjà en ligne juste ici. Pomme [+ Rosemarie], vendredi 11 avril 2020 au Fil

Continuer à lire

Haut et fort

Chanson & éloquence | S’exprimer et argumenter en public est un exercice très délicat. Le projet Hauts Parleurs mené par la MJC de Rive-de-Gier et le Théâtre Couzon donnent chaque (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

Haut et fort

S’exprimer et argumenter en public est un exercice très délicat. Le projet Hauts Parleurs mené par la MJC de Rive-de-Gier et le Théâtre Couzon donnent chaque année la possibilité aux jeunes de plus de 8 ans de se frotter à cette activité. Stages intensifs de préparation et rendus publics sont au programme jusqu’au challenge final le 4 avril à la salle Jean Dasté. Mais avant cela, une grosse soirée est prévue le samedi 21 mars avec le concert de CharlÉlie Couture, parrain officiel de l’édition 2020. L’occasion pour ce chanteur-peintre-poète de distiller le blues délicat de son 23e album, sorti en 2019 et intitulé Même pas sommeil, après l'avoir déjà fait au Théâtre de Roanne le 11 mars. CharlÉlie Couture, samedi 21 mars à la salle Jean Dasté à Rive-de-Gier

Continuer à lire

"10 jours sans maman" : Décharge parentale

ECRANS | De Ludovic Bernard (Fr., 1h38) avec Franck Dubosc, Aure Atika, Alice David…

Vincent Raymond | Mercredi 19 février 2020

Excédée par la forfanterie paternaliste qu’il manifeste au logis, l’épouse du DRH d’une grande surface s’octroie dix jours de vacances seule ; charge au mari de s’occuper de la maison et des trois enfants, en plus de son travail. Bien sûr, ça ne va pas bien se passer, du moins au début… L’une des plaies modernes du cinéma contemporain (et tout particulièrement de la comédie française) s’appelle la bande-annonce. Consistant en un concentré de film surmonté façon clip épileptique, ce produit formaté gâche plus les effets et/ou l’histoire qu’il n’éveille la curiosité. Promesse de prévisibilité catastrophique, celle de 10 jours sans maman est l’exemple du parfait repoussoir. Sauf que… Loin d’être un chef-d’œuvre de raffinement, d’intelligence ni d’esthétique (on baigne quand même dans l’uniforme lumière fromage blanc téléfilm), le nouveau Ludovic Bernard (L’Ascension) n’est pas si épouvantable que cela. Même avec Franck Dubosc, c’est dire ! D’abord, il tient son pari d’aborder la question de la méconnaissance charge mentale ménagère par le biais de la comédie, il s’attaque à ce tabou existant encore autour de la

Continuer à lire

Bien sages

Festival chanson | Le festival Les Poly'Sons de Montbrison propose comme chaque année son lot de découvertes et de valeurs sûres dans la chanson francophone. La cuvée 2020 donne une belle part à quelques pépites à écouter de très près mais aussi à des "anciens" que l'on aime toujours autant. Sélection. Par Nicolas Bros, Stéphane Duchêne et Niko Rodamel

La rédaction | Mercredi 8 janvier 2020

Bien sages

Zozo lala* Fantasque, Léopoldine HH. l’est assurément. Cette amoureuse des jolis mots avait sorti un premier album remarqué en 2016, Blumen in Topf. Une galette qui n’est pas passée inaperçue du côté du théâtre des Pénitents de Montbrison, qui a décidé d’offrir à cette artiste formée à l’École de la Comédie de Saint-Étienne, la possibilité d’être "artiste-compagnon" pendant la saison et notamment les Poly'sons. Trois dates programmées dont un concert avec la Maîtrise de la Loire sur les textes de Gildas Milin et un duo avec Maxime Kerzanet autour de l’œuvre de Gérard Manset. NB Leopoldine HH, vendredi 17 et samedi 18 janvier au théâtre des Pénitents à Montbrison On voudrait revivre mardi 11 février à 20h30 également aux Pénitents *Zozo lala = expression allemande qu'on pourrait traduire par "Comme-ci comme-ça" et est un des titres de Léopoldine HH. Tout schuss Le traditionnel concert des Poly’sons aux pieds des pistes de Chalmazel risque bien d’être épique et mé

Continuer à lire

"Le Cristal magique" : Comme de l’eau de roche

ECRANS | De Nina Wels & Regina Welker (All.-Bel., 1h21) avec les voix (v.f.) de Audrey D'Hulstère, Arthur Dubois, Nathalie Stas…

Vincent Raymond | Mercredi 11 décembre 2019

La sècheresse ayant gagné la forêt, Amy l’intrépide hérissonne part à la conquête du cristal magique censé pourvoir en eau l’ensemble du territoire, et que le roi des ours a dérobé. Pour l’aider dans son aventure, son seul ami, l’écureuil timoré Tom, ne sera pas de trop… Surmontez sans hésiter “l’audace graphique“ à l’allemande de l’affiche — vous savez, ce mariage aventureux de polices massives et de dégradés WordArt qui appuient l’expression un peu figée des protagonistes — ; vos jeunes enfants vous remercieront, car le film vaut mieux que cette vitrine. Construit sur le classique principe du conte à quête initiatique, Le Cristal magique vante les vertus de l’entraide, de la complémentarité, du partage des biens communs plutôt que la concentration des richesses au profit des plus puissants, de l’intelligence contre la force physique. Non, il s’agit pas d’un métaphore crypto-marxiste, mais de l’illustration très concrète d’une question actuelle et pragmatique : l’accaparement de ressources vitales par des ploutocrates sans scrupules provoque bien l'extermination de leurs congénères dans un écosystème, fût-il notre biosphère. Transposez cett

Continuer à lire

Punchlines

Dub | À Saint-Étienne, l'arrivée d'un nouvel album de Dub Inc est toujours un événement, généralement accompagné d'un ou deux concerts très attendus et souvent sold (...)

Niko Rodamel | Mercredi 4 décembre 2019

Punchlines

À Saint-Étienne, l'arrivée d'un nouvel album de Dub Inc est toujours un événement, généralement accompagné d'un ou deux concerts très attendus et souvent sold out au cœur d'une longue tournée mondiale. Il faut dire qu'ici, le groupe est littéralement à la maison, dans son jus, en famille. A Sainté-village, la fidélité se vit autant dans la musique que dans le foot, c'est une histoire de cœur où le terme populaire prend tout son sens. Sorti en septembre dernier, MILLIONS est le septième album studio du groupe (dont trois disques d'or), si l'on zappe les deux EP gravés à l'époque balbutiante du collectif et les deux lives sortis en 2006 et 2015. La recette originelle reste inchangée depuis deux décennies : un sens contagieux de la mélodie au service de textes sincères et engagés, les voix complémentaires de Bouchkour et Komlan, un ADN résolument reggae et un inébranlable esprit d'équipe. MILLIONS est un album éminemment politique, au sens noble, évoquant des millions de révoltes à observer, des millions de frontières à déjouer et autant de vanités à esquiver. Dub Inc, samedi 14 décembre à 20h + dimanche 15 décembre à 19h au Zénith

Continuer à lire

Femmes nous vous aimons

Festival | Le Pax vient d'inaugurer la 4e édition de son festival Femme(s), un rendez-vous devenu progressivement incontournable afin de découvrir de nouveaux (...)

Nicolas Bros | Vendredi 22 novembre 2019

Femmes nous vous aimons

Le Pax vient d'inaugurer la 4e édition de son festival Femme(s), un rendez-vous devenu progressivement incontournable afin de découvrir de nouveaux talents musicaux féminins. Cette année, quatre soirées (dont celle d'hier) sont programmées avec notamment la pop irradiante de Melba (samedi 23 novembre), l'électro ardente d'Alizé Brûle (dimanche 24 novembre) ou encore la chanson baroque de Karine Daviet (vendredi 22 novembre). Festival Femme(s) #4 jusqu'au dimanche 24 novembre au Pax (rue Élisée Reclus à Saint-Étienne)

Continuer à lire

"Chanson Douce" : Requiem pour un film

ECRANS | De Lucie Borleteau (Fr., 1h40) avec Karin Viard, Leïla Bekhti, Antoine Reinartz…

Vincent Raymond | Mercredi 27 novembre 2019

Un couple de trentenaires parisiens épanouis recherche la perle rare pour s’occuper de leurs deux enfants afin que la mère puisse reprendre son activité professionnelle. Leur choix s’arrête sur Louise, une quinquagénaire en tout point parfaite. Plus que parfaite, même. En apparence… De l’éternel gouffre séparant un livre de son adaptation cinématographique… Sous la plume de Leïla Slimani, Chanson douce fut un roman d’une épouvantable précision, menant avec une limpidité rigoureuse et clinique vers le dénouement macabre annoncé dès ses premières pages. Ni “objet“ littéraire surstylisé (bien que couronné par le Prix Goncourt), ni polar des familles, cette œuvre profonde et captivante rendait compte d’un faisceau de vérités sociologiques contemporaines — notamment que la précarité peut conduire de la déréliction à la névrose, l’inconsciente arrogance des privilégiés servant alors de catalyseur à une effroyable tragédie. Sur le papier, il y avait tout pour construire un thriller et faire vibrer l’écran. La distribution elle-même était prometteuse — mais ne l’était-elle pas trop ? Le rendez-vous s’avère manqué. Parce que Karin Viard est t

Continuer à lire

Rémi Guichard dans l'Oeil du Petit Bulletin #39

Oeuvre caritative | Rémi Guichard a monté un projet inédit avec 200 boîtes de cigares stylisées par différents artistes. Livre "Collection particulière, toute une histoire", expo (...)

Nicolas Bros | Vendredi 15 novembre 2019

Rémi Guichard dans l'Oeil du Petit Bulletin #39

Rémi Guichard a monté un projet inédit avec 200 boîtes de cigares stylisées par différents artistes. Livre "Collection particulière, toute une histoire", expo aux Domaines Qui Montent à Andrézieux et vente aux enchères prévue en 2020 au profit de l'association #HelpDoctors. Il nous en dit davantage Dans l'Oeil du Petit Bulletin #39. Vente aux enchères en ligne sur cette adresse.

Continuer à lire

Novembre : Vous avez dit bizarre ?

ECRANS | La main en carapate de "J’ai perdu mon corps" donne-t-elle le “la“ de ce mois de novembre ? C’est à se demander, face à la somme d’étrangetés visibles sur les écrans. Pour le meilleur, comme pour le pire…

Vincent Raymond | Mercredi 6 novembre 2019

Novembre : Vous avez dit bizarre ?

« Le beau est toujours bizarre », écrivait Baudelaire. La proposition réciproque mériterait d’être énoncée, ne serait-ce que pour décrire cette flopée de films de novembre conjuguant un goût certain pour l’insolite et une esthétisation parfois extrême, sans être forcément déplaisante. Avec Knives and Skin (20 novembre), Jennifer Reeder offre ainsi un contrepoint féminin et féministe à ces récits lynchéens se déroulant au cœur de villes moyennes des États-Unis figées dans une malaisante harmonie pastel, où une singularité fantastique vient bousculer l’apparence d’équilibre et faire sourdre une trémulante angoisse sous-jacente. Ici, c’est la disparition d’une lycéenne Carolyn Harper — dont on sait qu’elle a été molestée par son “petit ami” trop empressé — qui déclenche l’histoire et révèle les secrets et turpitudes de la communauté. Captivant, inquiétant et maîtrisé. Trois choses que ne sont pas hélas l’adaptation du Goncourt de Leïla Slimani, Chanson douce de Lucie Borleteau. Est-ce parce que Karin Viard est-trop prévisible dans le rôle d’une nounou désaxée ? Ou bien parce que la fin grand-gu

Continuer à lire

Miossec, ce rescapé

MUSIQUES | 11e album pour le Brestois Christophe Miossec avec Les Rescapés. Moins égo-centré que ces prédécesseurs, cet album s'ouvre sur des thématiques d'actualité (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 novembre 2019

Miossec, ce rescapé

11e album pour le Brestois Christophe Miossec avec Les Rescapés. Moins égo-centré que ces prédécesseurs, cet album s'ouvre sur des thématiques d'actualité brûlante : changements climatiques, crises migratoires... Mais avec ce disque, Miossec explique avoir sorti l'épreuve la plus personnelle musicalement, depuis Boire (1995). Construit sur trois périodes distinctes de mai 2017 à avril 2018, entre le Finistère et Paris, Les Rescapés est abrupte, organique et vivace. Un disque où on trouve un Christophe Miossec tel qu'il est finalement resté contre vents et marées, légèrement en marge mais toujours juste. Miossec + Dimoné & Kursed, samedi 16 novembre 2019 au Firmament à Firminy

Continuer à lire

Barcella : "Je suis né dans la chanson"

Chanson | Il est rayonnant comme le nom de son dernier album "Soleil". L'auteur-compositeur-interprète rémois Barcella est assurément un des artistes de chanson française parmi les plus dynamiques. La preuve avec ses multiples casquettes et toute l'énergie qu'il déploie à chaque spectacle. Rencontre avec un artiste généreux.

Nicolas Bros | Mardi 5 novembre 2019

Barcella :

Tu as mis deux ans pour composer ton dernier album Soleil. Pourquoi ce travail a-t-il pris autant de temps ? Nous sommes tout d'abord partis un an avec Tournepouce, un spectacle jeune public. Étant sur les routes pour cette « parenthèse » différente de ce que j'ai l'habitude de faire, j'ai pas pu me consacrer pleinement à la composition. Ensuite, j'ai eu besoin d'une réflexion assez longue car c'est mon quatrième album. Passé un cycle de trois albums, se réinventer devient moins évident qu'auparavant. Sur les trois premiers albums, tout fuse assez naturellement car il suffit de piocher les sujets qui tombent. On se rend assez vite compte sur un quatrième ou un cinquième album, que l'on va garder globalement les mêmes sujets tels que le temps, la solitude, l'espoir, l'amour, l'onirique, le rêve... mais on va les traiter différemment. Le regard évolue par rapport à ces sujets. Par exemple, concernant le thème de l'enfance, sur mon premier album, je le traitais avec les yeux nostalgiques de quelqu'un qui l'avait quittée il y a finalement peu de temps. Un album plus tard, j'imaginais les enfants que j'aurais. Maintenant, je parle des enfa

Continuer à lire

Ours en concert gratuit à la médiathèque de Carnot

Chanson | Le chanteur Ours, second fils d'Alain Souchon, à qui l'on doit trois albums (Mi en 2007, El en 2011 et Pops en 2017) vient ce mercredi du côté (...)

Nicolas Bros | Mardi 15 octobre 2019

Ours en concert gratuit à la médiathèque de Carnot

Le chanteur Ours, second fils d'Alain Souchon, à qui l'on doit trois albums (Mi en 2007, El en 2011 et Pops en 2017) vient ce mercredi du côté de la médiathèque de Carnot pour un concert gratuit. L'occasion de découvrir l'univers de cet artiste si rare, à l'univers teinté d'une pop indé douce et subtile. À noter que l'artiste devrait sortir en 2020 un nouvel opus. Ours, mercredi 16 octobre à 19h à la médiathèque de Carnot Entrée libre sur inscription auprès de la médiathèque au 04 77 43 35 20

Continuer à lire

Ça tourne !

Reggae | La société stéphanoise GRINTA Films tourne actuellement un clip pour le reggae man Balik, dans divers quartiers de Saint-Étienne. Profitant de la douceur (...)

Niko Rodamel | Mardi 15 octobre 2019

Ça tourne !

La société stéphanoise GRINTA Films tourne actuellement un clip pour le reggae man Balik, dans divers quartiers de Saint-Étienne. Profitant de la douceur de ce début d'automne, le leader du groupe Danakil a en effet choisi une entreprise ligérienne pour mettre en image son single Ce qu'on achète pas. Une équipe restreinte et mobile est à pied d'œuvre pour trois jours de tournage en lumière naturelle, dans les quartiers de Bergson et de la Cotonne, ainsi qu'à la Cité du design. À l'écran, Balik est accompagné d'une comédienne-danseuse, la sublime Elodie Sénigallia. En recherche de nouveaux réalisateurs pour accompagner le projet solo de Balik, le label Baco Records a donc contacté le Stéphanois Kamir Meridja, à qui l'on doit notamment le documentaire Rude Boy Story que tous les fans de Dub Inc connaissent bien. GRINTA Films a précédemment signé des clips plutôt bien léchés pour un grand nombre de groupes parmi lesquels Nosfell, Barrio Populo, Röyksopp, Apple Jelly, Keny Arkana ou encore John Tejada. Rappelons que Balik sera sur la scène du Clapier le 22 novembre.

Continuer à lire

L’attablé du coin

Créations | Le festival Roanne Table Ouverte invite les créateurs du collectif d'artisans stéphanois l’Atelier du Coin à exposer dans un lieu atypique. L’occasion de (...)

Niko Rodamel | Mardi 1 octobre 2019

L’attablé du coin

Le festival Roanne Table Ouverte invite les créateurs du collectif d'artisans stéphanois l’Atelier du Coin à exposer dans un lieu atypique. L’occasion de redécouvrir le travail de Malika Ameur, Marie Eve Ginhoux, Sandra Coelho, Maud Salançon, Jean-François Bazzara, Marie Dubois, MatTim, Laurence Pasero ou Florie Keller. La Savonnerie du Pilat sera également présente aux côtés d’un invité-bonus, l'ébéniste Jean Sylvain Masse. À Table 2 par L’Atelier du Coin, jusqu'au 10 novembre, salle d’exposition de La Cure à Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire

Continuer à lire

Barcella rayonne

Chanson | Le Rémois Barcella est un exemple de générosité scénique. À chaque prestation il emmène le public avec lui. Enfants, adultes... tout le monde y passe ! Si vous (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

Barcella rayonne

Le Rémois Barcella est un exemple de générosité scénique. À chaque prestation il emmène le public avec lui. Enfants, adultes... tout le monde y passe ! Si vous ajoutez à cela la qualité de ses mélodies et de ses textes, tout en sensibilité et douceur, Barcella constitue véritablement un artiste complet qui représente fièrement la chanson française sans faux-semblants. On est ici en face d'un art honnête et sensible, à l'instar de son dernier album Soleil. Et ça fait vraiment du bien ! Barcella, mardi 12 novembre à 20h30 au Centre Culturel L'Opsis de Roche-la-Molière, dans le cadre des Oreilles en Pointe

Continuer à lire

Souchon, 11 ans après

Chanson | 11 ans... Souchon nous avait habitués à être plutôt "tranquille" concernant le rythme de ses sorties discographiques, mais là, il a fait fort ! Cela dit, à (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

Souchon, 11 ans après

11 ans... Souchon nous avait habitués à être plutôt "tranquille" concernant le rythme de ses sorties discographiques, mais là, il a fait fort ! Cela dit, à l'écoute des deux titres sortis fin août, Âmes Fifties et Presque, on se dit que l'attente est méritée. Souchon revient en forme et promet un album dans la continuité de ce que l'on aime chez le dandy de la chanson : une pointe de nostalgie, de l'amour à foison et une élégance certaine. Souchon, c'est la classe et il risque bien encore une fois de le prouver. Alain Souchon, jeudi 20 février 2020 à 20h au Zénith de Saint-Étienne

Continuer à lire

La Maison brûle d'envie

Rock | Les Tellier ont retrouvé les clefs de leur chambre d'ados ! Ils ont rebranché les amplis et les guitares pour regoûter à une belle nostalgie rock des années (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

La Maison brûle d'envie

Les Tellier ont retrouvé les clefs de leur chambre d'ados ! Ils ont rebranché les amplis et les guitares pour regoûter à une belle nostalgie rock des années 90. Bye bye folk et amaricana... Le résultat s'appelle Primitifs Modernes, un sixième album enregistré dans des conditions "live". Un condensé d'énergie et de maîtrise qui confirme tout le bien que l'on pense de cette formation qui suit son bout de chemin, avec courage et passion. La Maison Tellier est assurément accueillante et viendra se poser dans le centre-ville de Montbrison. La Maison Tellier, vendredi 24 janvier 2020 au Théâtre des Pénitents, dans le cadre des Poly'Sons

Continuer à lire

Tiken Jah de retour à Sainté

Reggae | Vous l'avez loupé cet été pour son retour au Foreztival ? Pas de panique, Tiken Jah Fakoly sera de retour dans la région, à Saint-Étienne, pour réchauffer le début (...)

Nicolas Bros | Mardi 20 août 2019

Tiken Jah de retour à Sainté

Vous l'avez loupé cet été pour son retour au Foreztival ? Pas de panique, Tiken Jah Fakoly sera de retour dans la région, à Saint-Étienne, pour réchauffer le début du mois de décembre. Ce sera du côté du Fil, le jeudi 5 décembre que le chanteur africain viendra éveiller les consciences autour de l'inaction écologique avec son nouvel album, Le monde est chaud, qui replace le débat autour de l'urgence climatique. Tiken Jah Fakoly, jeudi 5 décembre au Fil

Continuer à lire

"Le Déserteur" : Fear West

ECRANS | de Maxime Giroux (Can., int. -12ans, 1h34) avec Martin Dubreuil, Romain Duris, Reda Kateb…

Vincent Raymond | Mardi 20 août 2019

Une époque indéfinie, dans l’Ouest étasunien. C’est là que Philippe s’est expatrié pour fuir son Canada et une probable mobilisation. Tirant le diable par la queue, il survit en participant à des concours de sosies de Charlie Chaplin. Mais le diable ne s’en laisse pas compter et le rattrape… N’était son image en couleur, le film de Maxime Giroux pourrait pendant de longues minutes passer pour contemporain des Raisins de la colère (1940), avec son ambiance post-Dépression poussant les miséreux à l’exil et transformant les malheureux en meute de loups chassant leurs congénères. Et puis l’on se rend compte que le temps du récit est un artifice, une construction — comme peut l’être le steampunk —, un assemblage évoquant une ambiance plus qu’il renvoie à des faits précis ; une ambiance qui semble ô combien familière. Aussi ne tombe-t-on pas des nues lorsque l’on assiste, après sa longue errance entre poussière et villes fantômes, à la capture de Philippe par un réseau de trafiquants de chair humaine pourvoyant de pervers (et invisibles) commanditaires. Fatalité et ironie du sort : fuir le Charybde d’une guerre

Continuer à lire

Maxime Giroux : « On n’a pas appris de nos erreurs, on répète l’Histoire »

ECRANS | Après "Felix & Meira", le réalisateur québécois Maxime Giroux signe une parabole sur la férocité cannibale de la société capitaliste, qui conduit l’Homme à exploiter son prochain. Entretien avec un cinéaste guère optimiste sur le devenir de notre monde…

Vincent Raymond | Mardi 20 août 2019

Maxime Giroux : « On n’a pas appris de nos erreurs, on répète l’Histoire »

Pourquoi le titre original, La Grande Noirceur, n’a-t-il pas survécu à sa traversée de l’Atlantique ? Maxime Giroux : (rires) Il faudrait poser la question à mon distributeur. Quand je fais des films, j’aime bien qu’on laisse la liberté de les faire comme je veux. Alors, quand des distributeurs me demandent de changer le titre pour sortir dans un pays X, je dis oui (rires). Je pense que La Grande Noirceur était peu trop négatif ; et puis c’était surtout une référence à une époque au Québec qui ne parlait pas au public européen. Votre histoire est une uchronie située sur un territoire immense, indéfini (l’Ouest sauvage tel qu’on le fantasme). Ce double flou spatio-temporel, est-ce pour atteindre à l’universel, à la métaphore ? Tout à fait. Mon but n’était pas de parler d’une époque, d’une situation ou d’une guerre précise, mais plutôt d’un système qui est inabordé à travers l’Histoire — qu’on pourrait appeler le système capitaliste ou d’un autre nom — qui est basé sur la violence, le pouvoir. Comment le début de l’écriture a correspondu à l’élection de Tr

Continuer à lire

Chorégraphie quotidienne

GUIDE URBAIN | Derrière cette vitrine bien singulière, rien n'est à vendre, bien au contraire. C'est une œuvre du quotidien qui s'offre gracieusement au regard des passants. Dans le laboratoire de permanence chorégraphique du Magasin, l'ouverture est une seconde nature.

Antoine Desvoivre | Vendredi 5 juillet 2019

Chorégraphie quotidienne

« Pendant trois mois, j'ai marché trois heures par jour dans la ville de Saint-Étienne et j'ai compté les vitrines vides. » C'est comme ça qu'est venue à Mathieu Heyraud, l'idée d'investir un de ces espaces, pour en faire une vitrine de la création artistique. C'est à deux pas de la place Jacquard que l'on trouve Le Magasin. Ni une salle de spectacle, ni vraiment un studio, c'est un lieu de recherches, pour les artistes qui souhaitent développer de nouvelles formes artistiques. À travers la vitrine, c'est la genèse des œuvres qui s'expose en un tableau urbain et quotidien. Fenêtre sur l'art Pour le chorégraphe de la compagnie R/Ô, « Le Magasin n'est pas un lieu, mais une chorégraphie visible depuis la rue. » C'est cette volonté de placer l'art au cœur de la ville et le public au centre du processus artistique, qui l'a amené à développer ce projet. Derrière cette vitrine, l'objectif n'est pas de monter un spectacle. C'est la recherche et l'expérimentation qui sont mises en scène. Ce concept nouveau, qui investit les vitrines abandonnées, est aussi pour son créateur, « un questionnement sur ces vi

Continuer à lire

Du groove plein les douves !

MUSIQUES | C'est la fête au château de Goutelas. À l’occasion du festival « Puisque la Terre est Ronde », le bâtiment historique ouvre ses portes pour une (...)

Antoine Desvoivre | Mardi 9 juillet 2019

Du groove plein les douves !

C'est la fête au château de Goutelas. À l’occasion du festival « Puisque la Terre est Ronde », le bâtiment historique ouvre ses portes pour une après-midi d'activités familiales et une soirée de concerts en plein air. Les festivités commencent à 20 h 30, quand la fanfare des Po'Boys entraine la foule vers la cour d'honneur. Le Brass-band déploie une impressionnante palette de sonorités de la Nouvelle-Orléans, mêlant funk, Jazz du 20e siècle et chants traditionnels amérindiens. Dès lors, la musique s'empare des remparts et c'est le groupe de hip-hop lyonnais, Supa Dupa, qui reprend la scène. Avec une touche de jazz et une superbe énergie, ils envoient un flow aux influences outre-atlantiques. Pour succéder à ce débordement de groove décadent, le rock sensible et les chansons d'heureuse mélancolie interprétées par Les Yeux d'la Tête, qui apporte une autre vision de la musique, aux couleurs de l'humour la satire et l'espoir. La soirée se termine sur une prestation de Kognitif et son "trip-hop" qui secoue les synapses. Fortement influencé par les sons des années 90s et possédant une importante fanbaseen France comme à l'étranger, il est aujourd'hui indissociable d

Continuer à lire

Le temps de l'associatif

GUIDE URBAIN | Pour sa deuxième édition, la Cité du design accueillera la Biennale de la vie associative. Le vendredi 28 juin, les acteurs associatifs stéphanois (...)

Antoine Desvoivre | Lundi 24 juin 2019

Le temps de l'associatif

Pour sa deuxième édition, la Cité du design accueillera la Biennale de la vie associative. Le vendredi 28 juin, les acteurs associatifs stéphanois auront la possibilité de rencontrer et d'échanger autour de stands aux thématiques divers, telles que formation & accompagnement, financement & emploi ou communication & numérique et le samedi, le professeur de sciences économiques et sociales, Bertrand Lordon, donnera sa conférence : Associations et innovation sociale : quelle histoire ! Biennale de la vie associative, vendredi 28 & samedi 29 juin à la Cité du design – 3 rue Pavelin Pagnon, conférence le samedi de 10 h à 11 h 30

Continuer à lire

Le jeu des rois et des autres

GUIDE URBAIN | Arrivé en Europe pendant la période médiévale, le jeu d'échecs a su s'imposer comme le jeu de tactique et de réflexion par excellence. Des générations de joueurs ont raffiné la théorie du jeu et ont parfait ses techniques et ses stratégies. La manière de pratiquer les échecs est désormais si codifiée que les observateurs extérieurs considèrent cette discipline comme trop complexe pour le commun des mortels. Et pourtant...

Antoine Desvoivre | Jeudi 27 juin 2019

Le jeu des rois et des autres

Le jeu d'échecs, reconnu comme une discipline sportive depuis janvier 2000, est basé sur un affrontement, de deux joueurs, qui s'écharpent par pièces interposées. La pratique est donc, par essence, empreinte d'un fort esprit de compétition. « Un club d'échecs n'est viable que tant qu'il fait de la compétition. Autrement les membres vont vite s'ennuyer. Il leur faut un challenge », explique François Trottet, président du club de Saint-Just Saint-Rambert. Ce challenge, certains l'ont cherché très tôt. C'est le cas de Laurent Cursoux : « ma première compétition je l'ai faite à 10 ans » raconte-t-il. « C'est quand même beaucoup l'envie de gagner qui motive à jouer. » Et depuis, de la "compète" il en a connu ! Il participe au championnat de France jeunes puis adultes, à des tournois internationaux et intègre l'équipe de France militaire. Pour autant, il ne perçoit pas le jeu comme étant élitiste. « Pas besoin d'être un génie pour jouer. La marche des pièces, elle s'apprend en cinq minutes » avance-t-il. Pour lui, il n'y a pas de secrets : « il y a des gens qui seront plus cartésiens, plus réfléchis et ils progresseront plus vite, ma

Continuer à lire

40 ans et 17 albums plus tard

Chanson | Éternel, Hubert-Félix Thiéfaine semble infaillible. En sortant 40 ans de chansons sur scène en ce début d'année, le chanteur nous a replongé dans sa déjà très (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 juin 2019

40 ans et 17 albums plus tard

Éternel, Hubert-Félix Thiéfaine semble infaillible. En sortant 40 ans de chansons sur scène en ce début d'année, le chanteur nous a replongé dans sa déjà très longue carrière. Depuis l'incontournable La fille du coupeur de joints, en passant par La Vierge Au Dodge 51, Alligators 427 ou Les Dingues et les Paumés, Thiéfaine fait partie de nos vies musicales, à chaque génération passée. Souvent énigmatiques, sombres et subtils, les titres de cet artiste inusable ont traversé les décennies et touchent toujours autant. Thiéfaine fait partie des auteurs-compositeurs-interprètes les plus importants de la chanson française. Homme de scène avant tout, l'occasion de le voir dans l'exercice live est un moment à guetter avec impatience. Hubert-Félix Thiéfaine, samedi 15 juin au Zénith

Continuer à lire

Tit'Nassels : « On ne voit pas passer la récré ! »

Chanson | Cocorico ligérien, les Tit’Nassels fêtent leur 20 ans de carrière musicale, avec une série de concerts exceptionnels. Rencontre.

Cerise Rochet | Jeudi 2 mai 2019

Tit'Nassels : « On ne voit pas passer la récré ! »

Vous êtes un duo complémentaire ou plutôt des doubles ? D’où vient votre alchimie ? Axl : Nous sommes doubles par la pensée, toujours d'accord, et complémentaires sur scène, l'un bout-en-train et joyeux, l'autre pince sans rire et mélancolique. Sophie tu m'aides pour l’alchimie ? Sophie : Je ne sais pas d'où elle vient mais c'est une sacrée bonne recette ! À quoi ressemble votre vie de tous les jours ? Vivez-vous toujours à Roanne ? Axl : Oui nous vivons à Roanne, notre vie de tous les jours est simple. Nous emmenons nos enfants à l'école, on se voit souvent au café pour discuter de tout et de rien… Une fois finies les "corvées" du quotidien, je file faire de la musique. Sophie : Moi aussi, petite vie de madame tout le monde… Et une autre vie avec la musique, les absences, mais aussi les surprises et les rencontres... C'est un bon équilibre je pense. « Une fois finies les "corvées" du quotidien, je file faire de la musique. » Parlons de votre musique. Certains artistes se disent « engagés ». On a le se

Continuer à lire

En PCV

Festival de chanson | Encore une belle initiative à Saint-Étienne. Quand vous avez trois salles qui se réunissent pour proposer un joli petit festival de chanson, que faire si (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 avril 2019

En PCV

Encore une belle initiative à Saint-Étienne. Quand vous avez trois salles qui se réunissent pour proposer un joli petit festival de chanson, que faire si ce n'est encourager la démarche. C'est ce que Le Pax, le Chok Théâtre et le Verso font en ce début de mois en créant un nouveau rendez-vous : le festival PCV (pour Pax, Chok, Verso). Au programme trois concerts qui mettront les artistes locaux en avant. Notons la présence de la pétillante Sarah Mikovski (passée par la Maîtrise de la Loire et la fac de musicologie de Jean Monnet), Tom Bird (ex-Ladybug and The Wolf), Monsieur Fred (face claire d'Enzo Ferrara que l'on connaît aussi pour son côté rock déjanté au sein du groupe Baron's). Festival PCV, du 4 au 7 avril au Pax, Chok et Verso à Saint-Étienne

Continuer à lire

Miaou

Rap poétique | CHATON vient se faire les griffes au "Rozier". Cet animal poétique du rap a (re)surgi il y a un an, en mars 2018, avec Possible, un album composé de (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 avril 2019

Miaou

CHATON vient se faire les griffes au "Rozier". Cet animal poétique du rap a (re)surgi il y a un an, en mars 2018, avec Possible, un album composé de titres aux textes uniques en leur genre. Un brin désabusé, le félin cha(n)tonne un rap légèrement auto-tuné sur des rythmes délicatement "dubbés", entêtants et addictifs. Récidevera-t-il avec Brune Platine, son second opus ? On espère regoûter à cette anesthésie sonore si douce. CHATON, vendredi 26 avril à 20h30 - soirée warm-up du Foreztival 2019

Continuer à lire

In dub we trust

20 ans de Dub stéphanois | Le musicien stéphanois Martin Nathan marque d’une pierre blanche les vingt ans du projet Brain Damage : une alléchante soirée live avec une belle brochettes d’invités accompagnera la sortie d’un album revisitant tout le parcours du serial dubber.

Niko Rodamel | Mardi 5 mars 2019

In dub we trust

Putain, vingt ans ! Peu d’artistes ligériens peuvent s’enorgueillir d’une telle longévité, combinant régularité et renouvellement, tout en conservant son ancrage territorial. Exit le gringo mytho à l’oreille percée qui chantait Saint-Étienne avant de se perdre dans mille vies fantasmées, on the road again mais loin des terrils de son enfance… Presque effacé le souvenir des concerts de ouf donnés par les Babylon Fighters… Mutique notre cher Mickaël Furnon, leader-ermite du regretté combo Mickey 3D… Non, vraiment, seuls la Dub Inc et Brain Damage semblent tenir le cap, rayonnant aussi bien dans l’Hexagone qu’à l’international, sans renier leurs origines stéphanoises. Rapprochant de façon visionnaire les univers du sound system et du live en créant l’un des premiers live-machine du genre à la veille de l’an 2000, Brian Damage est considéré depuis comme l’un des fondateurs de la scène dub en France. Follow the bass Avec quatorze albums au compteur et plus de sept cent concerts, Martin Nathan fête donc aujourd’h

Continuer à lire

L'Odyssée du Pacha

Dub | Le pionnier du dub stéphanois, Fedayi Pacha, a fait un joli retour en fin d'année 2018 avec un nouvel album, intitulé O D C. Inspiré de l’oeuvre d’Homère, (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 mars 2019

L'Odyssée du Pacha

Le pionnier du dub stéphanois, Fedayi Pacha, a fait un joli retour en fin d'année 2018 avec un nouvel album, intitulé O D C. Inspiré de l’oeuvre d’Homère, il confectionne toujours une musique aux sons voyageurs. Titres brûlants comme le sable saharien, odeurs et couleurs épicées, cet album marque un joli retour du Pacha à l'univers toujours aussi riche. Fedayi Pacha, vendredi 15 mars à 20h30 au Château du Rozier à Feurs

Continuer à lire

Le soleil se lève sur Terrenoire

Electro poétique | En seulement quelques mois, le duo électro-poétique Terrenoire est devenu incontournable sur la scène française. Couverture media nationale, une tournée aux quatre coins de la France, les frères Herrerias voient de plus en plus grand mais prennent le temps de revenir chez eux régulièrement. Comme lors de ce mois de mars au Fil.

Nicolas Bros | Mardi 5 mars 2019

Le soleil se lève sur Terrenoire

Si le "Black Paradiso" est leur eden, leur paradis perdu, le duo Terrenoire apporte beaucoup de lumière sur la chanson poétique française. Les deux frangins Herrerias possèdent ce petit plus, cet élan et cette fraîcheur dans leur vision créative qui redonne sa bouffée de plaisir à chaque réécoute. Avec finesse, une plume enlevée et une esthétique ultra-léchée, la fratrie fait désormais figure de proue de la production locale. Ils naviguent entre jour et nuit, entre Terrenoire et Black Paradiso. « Le Black Paradiso, c'est en quelque sorte le pendant de Terrenoire, explique Raphaël Herrerias. L'idée est de se dire comment fait-on pour inventer une destination qui a quelque chose de l'ordre de l'enfance. À quel point sommes-nous capables de faire émerger ces lieux, cette destination, d'invoquer les choses, de les faire apparaître ? Le Black Paradiso était simplement une idée apparue lors d'une improvisation. On l'a gardé et enregistré sur ordinateur. Plus on avançait plus on se disait que cette expression racontait quelque chose.

Continuer à lire

Sors de ta tanière

Soirée concerts | C'est à un événement inédit que nous convie la toute nouvelle association L'Oiseau Moqueur. Le vendredi 15 février, la Fête de l'Ours prendra d'assaut tout (...)

Nicolas Bros | Mercredi 13 février 2019

Sors de ta tanière

C'est à un événement inédit que nous convie la toute nouvelle association L'Oiseau Moqueur. Le vendredi 15 février, la Fête de l'Ours prendra d'assaut tout le quartier autour de la place Jules Guesde en le faisant vibrer au son de la musique locale. Six bars accueilleront six artistes locaux pour des concerts qui se succéderont de 19h à 1h en proposant différents styles musicaux. Au programme notamment le rap de l'indémodable Eska (ex-Eska Crew) aux côtés de Blu Jaylah (22h au bar Chez Lulu), la chanson délicate et enjouée de Mam'Zelle Lune (à 23h au Club Spirit - ndlr : elle se produira également la veille au Théâtre Métamorphosis) ou encore la chanson engagée de Jasmine à 20h au Pied de Biche. Une belle initiative qui permet la mise en valeur de ce quartier assez unique avec la présence d'un grand nombre d'établissements à proximité. La Fête de l'Ours, vendredi 15 février dès 18h autour de la place Jules Guesde à Saint-Étienne / concerts en entrée libre

Continuer à lire

Dominique A : « Les chansons phagocytent ma vie »

Chanson | À l'occasion de ses cinquante ans, Dominique Ané dit A n'a pas fait les choses à moitié avec deux albums explorant deux versants de sa palette esthétique et un livre qui retrace sa vie et son parcours en chansons. L'occasion, au moment de sa venue à Montbrison le 15 février puis à Saint-Chamond le 22 mars, de faire le point sur une riche carrière.

Stéphane Duchêne | Mardi 5 février 2019

Dominique A : « Les chansons phagocytent ma vie »

Vous avez fêté vos 50 ans cette année. Une année particulièrement riche pour vous avec deux albums, Toute Latitude au printemps et La Fragilité cet automne, deux tournées et un livre, Ma vie en morceaux. Y-avait-il de votre part une manière de la marquer cette année d'une pierre blanche, de dresser une sorte de bilan ? Dominique A : De marquer le coup oui, de faire en sorte d'en finir avec un cycle, certaines façons de faire, un certain rythme : un disque tous les trois ans, une tournée dans la foulée. Mais un bilan non ! Ça, on me le sort à chaque album et j'en ai un peu marre (rires). De toute façon, un disque marque toujours quelque chose de l'ordre du check-up créatif. Moi, ce sont les retours des gens qui me renseignent sur mon degré d

Continuer à lire