Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives   |   Articles Partenaires

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

LYON

SUIVEZ-NOUS


THEMATIQUE DATE
Rubrique / Festival LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
Mot-clé

RECHERCHER ►

Biennale internationale du design

Le design a la gueule de l'emploi

À Saint-Étienne, le design garde la gueule de l’emploi avec sa thématique Working Promesse - les mutations du travail dans un monde du travail en pleine mutation. En vingt ans, le design est devenu la valeur ajoutée de l’agglomération stéphanoise. S’appuyant sur son succès public et sa longévité, la Biennale affiche pour sa dixième édition l’ambition d’enfoncer le clou.
le Mardi 21 mars 2017 par

Le design a la gueule de l'emploi

À Saint-Étienne, le design garde la gueule de l’emploi avec sa thématique Working Promesse - les mutations du travail dans un monde du travail en pleine mutation. En vingt ans, le design est devenu la valeur ajoutée de l’agglomération stéphanoise. S’appuyant sur son succès public et sa longévité, la Biennale affiche pour sa dixième édition l’ambition d’enfoncer le clou.
le Mardi 21 mars 2017 par Niko Rodamel

Le design a la gueule de l

Crédit Photo : Guyon mobilier d'extérieur © Labo des Clics

Biennale internationale du design

Cité du Design 3 rue Javelin Pagnon Saint-Etienne

Jusqu'au 9 avril 2017, de 10h à 19h

voir les salles et horaires

PLUS LOIN

Olivier Peyricot : « Le design est un acteur de poids dans la société »Olivier Peyricot : « Le design est un acteur de poids dans la société »

Frigo : complètement givrés !Frigo : complètement givrés !

Los Angeles, destination mineureLos Angeles, destination mineure

Il est déjà loin le temps où les premières Biennales, installées au Parc des Expositions pour seulement une petite semaine, étaient presque entièrement conçues par les étudiants de l’école des Beaux-Arts…

Après un brillant cursus entre Saint-Étienne, Paris et Birmingham, puis un premier prix national de design auprès de l’Agence Pour la Promotion de la Création Industrielle, Sylvain Mariat est entré chez Airbus en 2003 et dirige depuis neuf ans une équipe de designers au sein d’Airbus Corporate Jet Centre. Il se souvient des débuts de l’aventure lorsque Jacques Bonnaval, alors directeur de l’école des Beaux-Arts, a mis en place la première Biennale en 98 : « Il y avait déjà beaucoup de pays représentés. »

À l’époque, c’était essentiellement les étudiants de l’école qui montaient et scénographiaient les expositions, pour lesquelles ils présentaient leurs propres projets, parfois des prototypes plus ou moins aboutis. La Biennale a mis un certain temps à être comprise par les Stéphanois. « Les gens allaient à la Plaine Achille comme s’ils allaient à la Foire économique ! » Après quelques tentatives d’identité visuelle, c’est certainement l’arrivée de commissaires d’expositions qui a permis de structurer l’ensemble des propositions.

Les étudiants sont toujours restés très impliqués dans le IN mais il est évident que le OFF est resté leur terrain de jeu, à travers les échanges entre étudiants du monde entier sans oublier tout l’aspect festif qui se greffait autour. « Cela s’apparentait à une sorte de social networking dans une ambiance très cool. »

Un carrefour de rencontres pour les designers

Après son embauche chez l’avionneur toulousain, Sylvain Mariat a toujours suivi de près les Biennales, grâce notamment à un fidèle réseau d’anciens camarades devenus designers, scénographes ou enseignants. Même si dans le domaine aéronautique il évolue loin du contexte stéphanois, il lui reste cette fierté d’avoir été formé en grande partie à Saint-Étienne. Sylvain reconnaît que de par sa situation géographique en Europe et le caractère international de la Biennale, Saint-Étienne est devenu un carrefour de rencontres pour les designers.

Lorsque l'on évoque avec lui le thème de la Biennale 2017 (Working Promesse - les mutations du travail), Sylvain ne reste pas indifférent. « Après une époque où le design était très intuitif, on a ensuite cherché à le théoriser, ce qui est davantage un fantasme d’ingénieur. » La balance semble aujourd’hui s’équilibrer car le design évolue naturellement avec la société. Le plus souvent le designer doit élaborer un produit par rapport à une demande et à des spécifications qui ne laissent pas toujours de place à son propre désir.

L’une des forces de la Biennale stéphanoise est de pouvoir encore montrer les différents types de design qui coexistent, depuis les différentes approches artistiques jusqu'aux concepts plus intellectuels en passant par le design industriel. Ce qui n’est d’ailleurs pas forcément le cas à l’étranger où les grands salons s’avèrent davantage mercantiles. « Ils n’ont pas la même fraîcheur qu’à Saint-Étienne. Ici, les visiteurs viennent en famille ! »

Biennale Internationale du Design
À la Cité du Design jusqu'au 9 avril

Tags  • Biennale+Internationale+du+Design

Il est déjà loin le temps où les premières Biennales, installées au Parc des Expositions pour seulement une petite semaine, étaient presque entièrement conçues par les étudiants de l’école des Beaux-Arts…

Après un brillant cursus entre Saint-Étienne, Paris et Birmingham, puis un premier prix national de design auprès de l’Agence Pour la Promotion de la Création Industrielle, Sylvain Mariat est entré chez Airbus en 2003 et dirige depuis neuf ans une équipe de designers au sein d’Airbus Corporate Jet Centre. Il se souvient des débuts de l’aventure lorsque Jacques Bonnaval, alors directeur de l’école des Beaux-Arts, a mis en place la première Biennale en 98 : « Il y avait déjà beaucoup de pays représentés. »

À l’époque, c’était essentiellement les étudiants de l’école qui montaient et scénographiaient les expositions, pour lesquelles ils présentaient leurs propres projets, parfois des prototypes plus ou moins aboutis. La Biennale a mis un certain temps à être comprise par les Stéphanois. « Les gens allaient à la Plaine Achille comme s’ils allaient à la Foire économique ! » Après quelques tentatives d’identité visuelle, c’est certainement l’arrivée de commissaires d’expositions qui a permis de structurer l’ensemble des propositions.

Les étudiants sont toujours restés très impliqués dans le IN mais il est évident que le OFF est resté leur terrain de jeu, à travers les échanges entre étudiants du monde entier sans oublier tout l’aspect festif qui se greffait autour. « Cela s’apparentait à une sorte de social networking dans une ambiance très cool. »

Un carrefour de rencontres pour les designers

Après son embauche chez l’avionneur toulousain, Sylvain Mariat a toujours suivi de près les Biennales, grâce notamment à un fidèle réseau d’anciens camarades devenus designers, scénographes ou enseignants. Même si dans le domaine aéronautique il évolue loin du contexte stéphanois, il lui reste cette fierté d’avoir été formé en grande partie à Saint-Étienne. Sylvain reconnaît que de par sa situation géographique en Europe et le caractère international de la Biennale, Saint-Étienne est devenu un carrefour de rencontres pour les designers.

Lorsque l'on évoque avec lui le thème de la Biennale 2017 (Working Promesse - les mutations du travail), Sylvain ne reste pas indifférent. « Après une époque où le design était très intuitif, on a ensuite cherché à le théoriser, ce qui est davantage un fantasme d’ingénieur. » La balance semble aujourd’hui s’équilibrer car le design évolue naturellement avec la société. Le plus souvent le designer doit élaborer un produit par rapport à une demande et à des spécifications qui ne laissent pas toujours de place à son propre désir.

L’une des forces de la Biennale stéphanoise est de pouvoir encore montrer les différents types de design qui coexistent, depuis les différentes approches artistiques jusqu'aux concepts plus intellectuels en passant par le design industriel. Ce qui n’est d’ailleurs pas forcément le cas à l’étranger où les grands salons s’avèrent davantage mercantiles. « Ils n’ont pas la même fraîcheur qu’à Saint-Étienne. Ici, les visiteurs viennent en famille ! »

Biennale Internationale du Design
À la Cité du Design jusqu'au 9 avril

Tags  • Biennale+Internationale+du+Design

Biennale internationale du design

Cité du Design 3 rue Javelin Pagnon Saint-Etienne

Jusqu'au 9 avril 2017, de 10h à 19h

voir les salles et horaires

PLUS LOIN

Olivier Peyricot : « Le design est un acteur de poids dans la société »Olivier Peyricot : « Le design est un acteur de poids dans la société »

Frigo : complètement givrés !Frigo : complètement givrés !

Los Angeles, destination mineureLos Angeles, destination mineure

Un Oeil sur...

Alors qu'il entame une tournée de concerts pour son album Satingarona Part.1, paru ce printemps, nous sommes allés à la rencontre d'Etienne Sevet leader et créateur de The Bongo Hop, projet musical mûri entre Cali et Lyon et nourri d'influences afro-caribéennes.

Recherche
+ EXPOSITIONS
THEMATIQUE
DATE

Rubrique / Festival
LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


AURORE
De Blandine Lenoir (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert...
Portrait d’une femme à la croisée des émotions et de la vie, cette comédie culottée sur la ménopause (...)

CITOYEN D'HONNEUR
De Mariano Cohn, Gastón Duprat (Arg, 1h57) avec Oscar Martinez, Dady Brieva...
De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec (...)

GHOST IN THE SHELL
De Rupert Sanders (EU, 1h46) avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk...
À l’instar de ses héros humains améliorés par les machines, ce film en prises de vues réelles s’hybr (...)

GRAVE
De Julia Ducourneau (Fr-Bel, 1h38) avec Garance Marillier, Ella Rumpf...
Parabole initiatique apprêtée en conte ogresque, la première réalisation de Julia Ducournau conjugue (...)

L'HOMME AUX MILLE VISAGES
De Alberto Rodriguez (Esp, 2h03) avec Eduard Ferandez, José Coronado...
Transformant une escroquerie d’État des années 1980 en thriller rythmé et sarcastique, le réalisateu (...)

L'OPÉRA
De Jean-Stéphane Bron (Suis-Fr, 1h50) documentaire
Des coulisses aux cintres, des tensions sociales aux minutes de silence, des répétitions aux applaud (...)

LA LA LAND
De Damien Chazelle (ÉU, 2h08) avec Ryan Gosling, Emma Stone...
À Los Angeles, cité de tous les possibles et des destins brisés, l’histoire en cinq saisons de Mia, (...)

LA SOCIALE
De Gilles Perret et Michel Ethievent (Fr, 1h30) Documentaire
Le documentariste Gilles Perret rappelle la paternité du ministre communiste Ambroise Croizat dans l (...)

LOGAN
De James Mangold (ÉU, 2h15) avec Hugh Jackman, Patrick Stewart...
Confirmation d’une tendance : les dérivations des X-Men surclassent les recombinaisons des Avengers. (...)

MOONLIGHT
De Barry Jenkins (EU, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders...
Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pa (...)

ORPHELINE
De Arnaud des Pallières (Fr, 1h51) avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos...
De l’enfance à l’âge adulte, le portrait chinois d’une femme jamais identique et cependant toujours (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma


Un Oeil sur...

Alors qu'il entame une tournée de concerts pour son album Satingarona Part.1, paru ce printemps, nous sommes allés à la rencontre d'Etienne Sevet leader et créateur de The Bongo Hop, projet musical mûri entre Cali et Lyon et nourri d'influences afro-caribéennes.

les choix de la rédaction


AURORE
De Blandine Lenoir (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert...
Portrait d’une femme à la croisée des émotions et de la vie, cette comédie culottée sur la ménopause (...)

CITOYEN D'HONNEUR
De Mariano Cohn, Gastón Duprat (Arg, 1h57) avec Oscar Martinez, Dady Brieva...
De retour dans son village natal pour être célébré, un Prix Nobel voit se télescoper ses œuvres avec (...)

GHOST IN THE SHELL
De Rupert Sanders (EU, 1h46) avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk...
À l’instar de ses héros humains améliorés par les machines, ce film en prises de vues réelles s’hybr (...)

GRAVE
De Julia Ducourneau (Fr-Bel, 1h38) avec Garance Marillier, Ella Rumpf...
Parabole initiatique apprêtée en conte ogresque, la première réalisation de Julia Ducournau conjugue (...)

L'HOMME AUX MILLE VISAGES
De Alberto Rodriguez (Esp, 2h03) avec Eduard Ferandez, José Coronado...
Transformant une escroquerie d’État des années 1980 en thriller rythmé et sarcastique, le réalisateu (...)

L'OPÉRA
De Jean-Stéphane Bron (Suis-Fr, 1h50) documentaire
Des coulisses aux cintres, des tensions sociales aux minutes de silence, des répétitions aux applaud (...)

LA LA LAND
De Damien Chazelle (ÉU, 2h08) avec Ryan Gosling, Emma Stone...
À Los Angeles, cité de tous les possibles et des destins brisés, l’histoire en cinq saisons de Mia, (...)

LA SOCIALE
De Gilles Perret et Michel Ethievent (Fr, 1h30) Documentaire
Le documentariste Gilles Perret rappelle la paternité du ministre communiste Ambroise Croizat dans l (...)

LOGAN
De James Mangold (ÉU, 2h15) avec Hugh Jackman, Patrick Stewart...
Confirmation d’une tendance : les dérivations des X-Men surclassent les recombinaisons des Avengers. (...)

MOONLIGHT
De Barry Jenkins (EU, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders...
Centré sur la découverte de son homosexualité par un jeune noir grandi sans père dans un quartier pa (...)

ORPHELINE
De Arnaud des Pallières (Fr, 1h51) avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos...
De l’enfance à l’âge adulte, le portrait chinois d’une femme jamais identique et cependant toujours (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

Au cinéma