Le café des artistes

Quartier de l’Estacade ouvrira en octobre le Fitzcarraldo, lieu « de vie et de pratiques artistiques ». Avec, aux commandes, le metteur en scène Jean-Cyril Vadi. Rencontre. Propos recueillis par FC et AM

Jean-Cyril Vadi, homme de théâtre que l’on a pu croiser à la MC2 ou à l’Espace Paul Jargot de Crolles, s’écarte de ses chemins de prédilection habituels, pour essayer « autre chose ». « Je ne voulais pas devenir programmateur de salle : je voulais des initiatives d’artistes ou de spectateurs. J’ouvre donc, avec deux amis, un lieu atypique – qui ne veut pas dire exceptionnel, car il y en a beaucoup à Grenoble –, où l’on aura des spectacles deux trois soirs par semaine – des concerts dans une petite jauge, ou du café-théâtre. Et, c’est un peu le pivot du projet, des rendez-vous réguliers autour de la pensée, la philosophie, la littérature, avec des week-ends d’éthique et de réflexion collective, des ateliers d’écriture et de réflexion de groupe autour d’un thème, d’une doctrine, d’une œuvre – cette année par exemple Milan Kundera… On organisera aussi des rencontres avec des gens de tous horizons : des philosophes comme Jacques Rancière, Alain Badiou… Ou alors des artistes d’ici et d’ailleurs, qui pourront conceptualiser ce qu’ils font – Vincent Macaigne, Jesse Garon… »

« Faire de la soupe populaire »

La liste envoie du lourd, et l’on veut bien croire que l’on verra tout ce beau monde passer au Fitzcarraldo – du nom d’un film de Werner Herzog, où un homme rêve de construire un opéra en plein cœur de la forêt amazonienne. Mais comment faire vivre un tel lieu associatif dans la jungle grenobloise, alors que Jean-Cyril Vadi assure pour l’instant n’avoir recherché aucune subvention. Il s’explique : « le but n’est pas de s’enrichir ». Ce sera donc système D quand c’est possible pour accueillir les artistes. Et, pour faire tourner la boutique, l’équipe proposera « une école de musique, des cours de théâtre, des stages pour les pros le week-end… » Tout ça, sur le papier, semble diablement séduisant. « On parle peut-être d’une utopie, mais on veut faire de la soupe populaire, on veut bloquer la rue. » Un cheminement et une idée qui mûrissent depuis longtemps. « Je me suis posé beaucoup de questions par rapport au fonctionnement d’une compagnie de théâtre, les subventions, la recherche d’endroits pour répéter. Pourquoi aussi c’est une compagnie de théâtre alors que je suis la plupart du temps seul. Et que veut dire faire du théâtre, devant qui, et pourquoi ? » L’ouverture des portes est officiellement prévue pour le 3 octobre, suivie d’une semaine d’inauguration du 15 au 22 octobre, avec Jean-Claude Gallotta, le philosophe Alain Brossat, ou encore la chanteuse brésilienne Fabiana Cozza.

Le Fitzcarraldo
18 rue Colbert, Grenoble (en lieu et place de l’ancien Théâtre Coccinelle, parti rue Félix Viallet). Réservation au 09 81 47 21 71

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 14 octobre 2013 Le Retour de Baptiste, nouveau spectacle du Grenoblois Jean-Cyril Vadi, est l’adaptation de la pièce Au beau milieu de la forêt de la jeune dramaturge (...)
Vendredi 16 décembre 2011 L’award du meilleur spectacle de l’année… voire plus : Notre terreur  Car oui, des créations comme celle du collectif parisien D’ores et déjà, découvert (...)
Lundi 10 octobre 2011 ÉVÈNEMENT/ Le Fitzacarraldo. Soit le nom du nouveau lieu « de vie et de pratiques artistiques » (comme nous l’expliquait en septembre le metteur en scène (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X