Nuits élastiques

Les Nuits de Fourvière ne se contentent pas du théâtre, de la danse et de la musique pour faire scintiller les soirées lyonnaises. Le festival s’ouvre au cirque en formule solo ou troupe grâce à David Dimitri et la compagnie Circa. Découverte de ces spectacles qui ne cessent de réinventer l’art circassien ancestral. Nadja Pobel

« Je suis l’homme cirque », dit David Dimitri pour un spectacle qu’il n’a pas baptisé autrement que par ces mots-là. David Dimitri conduit ses deux semi-remorques jusqu’aux lieux de ses représentations, en déballe le contenu, monte le chapiteau avec les techniciens des lieux d’accueil, puis joue. Artiste, musicien, directeur de cirque et technicien de son spectacle, il s’assure ainsi une parfaite autonomie pour évoluer dans un univers qui ne ressemble à aucun autre. Cardigan, pantalon de costard, voici le funambule qui rebondit sur un fil à trois mètres de hauteur comme s’il était sur un trampoline au sol. Sa souplesse et son agilité font le reste. Et voilà qu’il s’allonge sur ce fil, sous les yeux ébahis des enfants et des grands. Il entonne un air de trompette ! David Dimitri n’invente rien. Il se sert des techniques du cirque traditionnel apprises au cours de sa formation à la State Academy for Circus Arts de Budapest puis dans la prestigieuse école de danse Juilliard School de New York. Et puisqu’au cirque il y a des chevaux, il y en a chez Dimitri aussi. Mais le sien est en bois, immobile. En courant sur place à côté du faux animal, il déclenche l’hilarité et confère à son spectacle une atmosphère poétique inattendue.

Démultiplication

À l’inverse dans Circa, l’essence même du spectacle est le collectif et la manière qu’ont chacun des sept artistes de se mouvoir les uns par rapport aux autres. Leurs gestes, ce qu’ils induisent chez leur partenaire, est la colonne vertébrale de cette création de la compagnie de Brisbane qui ne compte plus ses tours du monde. Jacques Brel ou des grands airs de la musique classique accompagnent ces circassiens qui ont quasiment tous une formation d’acrobates, de voltigeurs quand ils ne sont pas gymnastes. Au plateau, rien que de plus conventionnel a priori : des diagonales dignes des championnes olympiques de GRS, des jeux avec les outils habituels du cirque (une corde, un trapèze…) mais il y a toujours un corps tangent, un accroc qui donne tout son souffle au spectacle, comme un acteur qui, au cours d’une pyramide, ne se positionne pas verticalement mais en angle déséquilibrant l’ensemble tout en  lui donnant de la force. À la limite du surréalisme, le collectif Circa, emmené par son directeur artistique Yaron Lifschitz, ne crée pas un spectacle narratif mais invente un langage qui lui est propre, plus littéraire qu’il n’y paraît.

 

Les Nuits de Fourvière

À Lyon

Jusqu'au 31 juillet (L'Homme cirque du 12 au 31 juillet, Circa les 20, 21 et 22 juillet)

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 19 juin 2023 Le directeur Dominique Delorme passant la main après cette édition, les Nuits de Fourvière ont concocté un programme musical à la forte teneur en nostalgie qui permettra de revivre quelques-uns des grands moments passés. Parmi eux, les concerts...
Mardi 21 juin 2016 Si, d'ici le 30 juillet,  des grands noms fouleront la scène de l’amphithéâtre lyonnais (Michel Polnareff, les Pixies, Christophe, The Last Shadow Puppets…), d’autres sans doute un peu moins connus – mais tout aussi passionnants – seront...
Mercredi 24 juin 2015 Après une édition 2014 riche en prises de risques, le festival phare de l'été lyonnais est revenu à ses fondamentaux bankable. On peut le déplorer. On peut, plus prosaïquement, se satisfaire de l'aubaine que constitue la venue d'artistes de haute...
Mardi 26 mai 2015 En juin 2013, le prestigieux festival lyonnais Les Nuits de Fourvière fut illuminé par "Opus", création mêlant nouveau cirque, danse et musique, emmenée par la compagnie australienne Circa et le Quatuor Debussy. Une réussite entre poésie et force...
Mardi 26 mai 2015 Critique du (fabuleux) spectacle de la compagnie Circa et du Quatuor Debussy avant son passage par la Rampe d'Échirolles.
Mardi 9 décembre 2014 Les bouquins, DVD et autres CD, c’est bien pour Noël, certes. D’ailleurs, tous les magazines y vont de leur sélection. De notre côté, on a préféré se pencher sur les spectacles et concerts des six prochains mois qui pourront ravir vos proches. Oui,...
Mardi 9 septembre 2014 L'une est anglaise, l'autre est australienne, et chacune dans son genre, elles repoussent les limites du corps humain avec un étonnant sens du récit. Coup d’œil sur le Gandini Juggling et Circa, deux compagnies de nouveau cirque bientôt sous les...
Mardi 13 mai 2014 Je suis « l’homme cirque » dit David Dimitri pour un spectacle qu’il n’a pas baptisé autrement que par ces mots-là. David Dimitri conduit ses deux (...)
Lundi 17 mars 2014 58 jours de festival (du 3 juin au 30 juillet), autant de spectacles (soit douze de plus que l'an passé), des rendez-vous au TNG, à Gadagne ou à la Maison (...)
Lundi 25 mars 2013 Pour certains, le début du printemps coïncide avec la floraison des crocus et le réveil des hérissons. Pour d'autres, elle s'incarne dans un bouillonnement (...)
Lundi 26 mars 2012 Et voici la programmation complète (ou presque, tant elle est riche) des Nuits de Fourvière 2012 ! Certains événements étaient déjà connus, mais s’y ajoutent (...)
Mardi 14 juin 2011 On pourrait dire qu’avec leur site unique et leur programmation aux petits oignons, les Nuits De Fourvière sont sorties de la cuisse de Jupiter. Mieux (...)
Lundi 31 janvier 2005 La Samaritaine fermée, Les Nuits de Fourvière, par l'éclectisme étonnant de leur programmation 2005, peuvent récupérer leur slogan : "On trouve de tout aux Nuits de Fourvière". Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X