"Zaï zaï zaï zaï" : société de consommation, tu m'auras pas

Zaï Zaï Zaï Zaï

L'Odyssée

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Théâtre / Quand la bande dessinée à succès "Zaï zaï zaï zaï" de Fabcaro est adaptée sur scène en fiction radiophonique par le Théâtre de l’Argument, ça donne un spectacle aussi drôle qu’inquiétant sur ce qu’il dit en filigrane de notre monde actuel – tout part d’un simple oubli de carte de fidélité pour finir en paranoïa sécuritaire nationale ! On en a parlé avec son metteur en scène Paul Moulin avant le passage de la compagnie par l’Odyssée d’Eybens.

Depuis la sortie en 2015 de la bande dessinée Zaï zaï zaï zaï, tout le monde aime l’auteur français Fabcaro. Les metteurs et metteuses en scène notamment, qui adaptent de plus en plus ses œuvres au plateau – à Grenoble, Grégory Faive jouera bientôt son récent roman Le Discours (et en proposera justement une première lecture à Eybens mardi 29 septembre). En 2017, la compagnie le Théâtre de l’Argument s’est elle aussi confrontée à une production de Fabcaro. Ça aurait dû être pour une unique fois comme nous l’a expliqué le metteur en scène Paul Moulin, sauf que le succès a très vite été au rendez-vous. Les dates de tournée ont alors commencé à s’enchaîner à la vitesse grand V – à Eybens, ils joueront pour la 95e fois (mais sans Blanche Gardin et Adèle Haenel, qui étaient dans la distribution initiale).

« Tout est parti d’une commande du Théâtre de Rungis dans lequel nous avons été en résidence pendant trois ans, qui nous a demandé une petite forme à jouer une fois un midi dans le foyer du théâtre. On s’est alors demandé ce que l’on avait préféré lire dernièrement et certains d’entre nous ont proposé la bande dessinée Zaï zaï zaï zaï de Fabcaro, que l’on a tous adorée. Parallèlement, on était en plein dans la tournée d’un spectacle où l’on avait plusieurs scènes de post-synchronisation : on s’est tout de suite dit qu’il fallait monter la BD de cette façon, avec des bruitages faits sur scène, comme une fiction radio, et non s’amuser à essayer d’imaginer on ne sait combien de décors ou de costumes. »

« On aime donner du travail aux spectateurs »

Le public est donc face à des comédiens et comédiennes qui, derrière des micros et la plupart du temps statiques, campent plusieurs personnages – il y en a en tout une cinquantaine. « C’est une matière à jouer géniale pour les huit interprètes ! » Et une matière parfaite pour éviter l’écueil de l’adaptation platement figurative de la BD, en offrant au public un moyen d’imaginer lui-même l’univers visuel que Fabcaro a conçu dans le style sobre qui lui est propre. « On aime donner du travail aux spectateurs, qu’ils se sentent actifs et même parfois qu’ils participent. »

A priori proche de l’humour absurde (mais tout de même très politique sur ce qu’elle raconte de notre société actuelle – ça taille dans tous les sens, des flics aux médias en passant par finalement chacun d’entre nous empêtré dans ses contradictions), cette histoire délirante d’un mec qui va finir comme l’homme le plus recherché de France pour avoir simplement oublié la carte de fidélité d’un magasin est parfaitement servie par la forme choisie par le Théâtre de l’Argument. Ce road-trip sonore dont le côté satire sociale est parfaitement restitué (« Fabcaro a adoré notre spectacle. Il a même complètement validé tout ce qu’on a rajouté ! ») devient alors un spectacle court (50 minutes) a priori minimaliste dans la forme mais immense dans ce qu’il procure comme adrénaline et rire. On en redemande !

Quant au pourquoi du comment du titre de la bédé (et, donc, du spectacle), on vous laisse le soin de le découvrir tout seul. Mais oui, si ça vous rappelle une vielle chanson souvent diffusée sur Nostalgie, c’est normal !

Zaï zaï zaï zaï
À l’Odyssée d’Eybens samedi 26 septembre à 20h

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Scènes...

Vendredi 3 juin 2022 « Bonjour. Malheureusement nous ne disposons pas de captation. » C’est dommage. Car à défaut d’avoir pu le découvrir en présentiel, on aurait beaucoup aimé, (...)
Vendredi 22 avril 2022 Sur les planches, au cinéma ("Au poste", "Problemos"...), Marc Fraize est un artisan auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire et, sans nihilisme, il porte le rire loin des standards de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité....
Vendredi 22 avril 2022 Avec "Roda Favela", le metteur en scène Laurent Poncelet s’attaque à Jair Bolsonaro, ce président d’un Brésil qu’il aime depuis quinze ans. Au plateau, douze artistes multifacettes invitent le spectateur dans leur favela, un condensé d’énergie brute...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Lundi 28 mars 2022 Dans le cadre du Mois décolonial, le Pacifique accueillera jeudi 31 mars "Le tour du monde des danses urbaines en dix villes", une conférence dansée qui revient sur le contexte et les spécificités de danses comme le dancehall, le passinho, le kuduro...
Mardi 29 mars 2022 Avec "Thomas joue ses perruques", le comédien Thomas Poitevin a créé un seul-en-scène dans lequel il campe une galerie de personnages tendrement drôles. Une aventure née d’abord sur Instagram à découvrir au Théâtre en Rond de Sassenage.
Mardi 29 mars 2022 Avec le spectacle "Be Arielle F." présenté à la MC2, l’artiste suisse Simon Senn questionne la porosité entre les mondes réel et virtuel en s’intéressant à une jeune femme dont le corps a été répliqué numériquement pour être utilisé par d’autres....
Lundi 14 mars 2022 Solo pour une comédienne autour des sons du quotidien, et notamment les paroles dont les plus jeunes sont abreuvés via les différents médias, "Blablabla" est une aventure originale tout public à découvrir à l’Hexagone de Meylan.
Lundi 14 mars 2022 S’il y a bien une pièce du répertoire français qui peut être résumée en une tirade, c’est Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, où le fameux Cyrano est moqué pour (...)
Lundi 14 mars 2022 Attention, titre de spectacle en forme de jeu de mots : Car/Men. Vous l’avez ? Après l’acclamé Tutu dans lequel ses excellents interprètes (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter