Jean-Rémi Chaize, enterrement de première classe

Humour / L'humoriste Jean-Rémi Chaize jouera "Vivant" à la Basse Cour de Grenoble entre le 23 et le 25 juin.

Voilà, c’est son dernier spectacle. Par des phrases d’introduction très construites et longues, Jean-Rémi Chaize prononce son ultime hommage dans Vivant. Il n’est plus, et va revisiter sa courte existence en laissant notamment place au running-gag de son examen d’auto-école. Malgré ses 80h de formation, il stresse, refile (à proprement parler) son volant au moniteur, et découvre ses troubles du développement de la coordination en s’engageant sur la voie de détresse. Dans cet autre passage initiatique qu’est le lycée, il flingue (trop facilement) la prof débordée, mais se fait tranchant sur la fille de terminale nympho et surtout politique sur l’infirmière qui cumule trois postes.

Après On n'est pas des chiens, Jean-Rémi Chaize a créé cette saison son second one-man-show, dans lequel il parvient à allier la tendresse – presque une forme de nostalgie – à la drôlerie dans un spectacle qui se boucle sur un thème sinistre (oui, l’éloge funèbre est un leitmotiv). Son personnage « homo, intermittent du spectacle et sans le permis » fait le désespoir de sa mère mais aussi notre bonheur, car il lorgne du côté de la crème des humoristes, Monsieur Fraize et sa façon d’interpeler ad libitum un autre fictif, ou encore Vincent Dedienne. Ils partagent d’avoir réussi à caser Dupont de Ligonnès dans leur deuxième seul en scène, et d’être de très solides comédiens, formés dans une école supérieure - l’ENSATT en l’occurrence pour Chaize, qui peut ainsi passer de texte de Lars Norén à ses propres écrits avec une aisance incontestable.

Jean-Rémi Chaize. Vivant à la Basse Cour du 23 au 25 juin, de 12€ à 18€

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 6 décembre 2016 Comme chaque année en décembre, tout le monde se demande quoi mettre à qui sous le sapin. Laissons à nos confrères les suppléments en papier glacé vantant les mérites de produits high-tech capables de vider un porte-monnaie en deux secondes et...
Mardi 20 septembre 2016 Le café-théâtre grenoblois a quatre ans, et les fête sur trois soirs avec « quatre représentants de la nouvelle génération d'humoristes cyniques, satyriques et urticants ». Oui, ça fait beaucoup de chiffres.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter