Plus que jamais, le festival Migrant'Scène lutte contre les préjugés

Migrant'Scène

Diverses Villes - Isère

Jusqu'au 4 décembre 2022, programme complet sur www.migrantscene.org

Festival / Événement national, Migrant’Scène se décline depuis 2011 à Grenoble avec l’objectif de déconstruire les a priori dont souffrent les personnes en situation d’exil au quotidien. Un sacerdoce pour les organisateurs, tous bénévoles, qui ne manquent pas de détermination.

« Rien ne change et ça ne va pas en s’améliorant, que ce soit dans le discours politique ou médiatique. » Karine Vivant, coordinatrice du festival Migrant’Scène Grenoble, dresse un constat sans appel sur la situation des exilés en France, qui souffrent toujours d’une image dégradée par des a priori fondés sur la peur. En témoigne l’instrumentalisation récente, par les Zemmour et affidés, du meurtre de la petite Lola. « On rapporte des faits isolés pour en faire des étendards… Alors parfois je suis un peu écœurée, mais jamais découragée pour autant. »

à lire aussi : Un autre regard sur les migrations

Organisé par la Cimade, association nationale qui aide les migrants dans leurs différentes démarches administratives, le festival Migrant’Scène a précisément pour objectif de déconstruire les préjugés auprès du public, en convoquant l’art et la culture. Du théâtre, de la musique, des conférences, lectures et expositions pour remettre la vérité à l’endroit. « Le plus difficile reste de convaincre ceux qui ne le sont pas déjà. On essaie de nouer des partenariats pour toucher de nouvelles personnes. Cette année, on collabore avec le festival Dolce Cinema ou l’Hexagone de Meylan en incluant dans notre programmation des propositions qui ne sont pas directement liées à nos thématiques », explique Karine Vivant. Un travail de fond qui passe aussi par des événements de rue : en centre-ville le 12 novembre avec batucada et fanfare ou sur le marché de l’Estacade le 20 afin d’interpeller les badauds sur les actions de la Cimade.

Délit de solidarité

Comme à son habitude, le festival Migrant’Scène aborde dans cette nouvelle édition de nombreux aspects de l’exil : la vie en centre de rétention administratif avec des lectures de témoignages lors de la soirée d’ouverture ; le délit de solidarité évoqué en profondeur par la conférence Violence aux frontières alpines et la soirée de projections Entre mer & montagne en présence de SOS Méditerranée et Amnesty International ; le parcours douloureux des migrants dans Vie exilées, vies cabossées, un spectacle écrit et interprété par les personnes concernées… Le documentaire Nadia d’Anissa Bonnefont, qui raconte l’itinéraire d’une jeune Afghane exilée à 11 ans avec sa mère en 2001, est l’occasion, pour Karine Vivant, de rappeler que « les femmes représentent 53% des migrants arrivant sur le territoire français. Ces chiffres sont stables depuis plusieurs dizaines d’années. Pourtant elles sont invisibles. On véhicule beaucoup l’image de "celles qui restent", épouses et sœurs restées au village dans l’attente de lettres ou de mandats d’argent de l’homme parti chercher l’Eldorado… » Un cliché qui s’ajoute aux clichés – toujours plus difficiles à détricoter.

Migrant’Scène du 12 novembre au 4 décembre à Grenoble, La Buisse, Voiron et Meylan, www.migrantscene.org


Biennale Traces, même combat

Sous-titrée "Histoire, mémoires & actualité des migrations en Auvergne-Rhône-Alpes", l’association Traces organise depuis plus de 20 ans une biennale qui partage en moult points les thématiques de Migrant’Scène, si bien que les deux festivals font parfois dates communes. Jusqu’au 8 décembre, plusieurs événements sont programmés en Isère dont une exposition sur l’Ukraine à l’École supérieure d’art et de design de Grenoble, une rencontre avec l’écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau, prix Goncourt 1992, à la librairie Le Square et Ne me parlez pas de migration au Grand Séchoir, un objet artistique hybride, « ni une conférence, ni un concert, ni une pièce de théâtre… mais les trois à la fois »…

Plus d’infos sur traces-migrations.org

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Connaître...

Vendredi 22 avril 2022 La Cinémathèque de Grenoble propose une visite guidée passionnante sur les traces des anciennes salles obscures du centre-ville. Place Grenette, avenue Alsace-Lorraine, rue de Palanka… une petite promenade instructive mêlée d’anecdotes amusantes.
Lundi 14 mars 2022 Revue de bande dessinée "bizarre", inspirée par le versant le plus expérimental du manga, Hikikomori est née de l’imagination de Gabriel Hernandez : « (...)
Mardi 1 mars 2022 "Faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ?" C’est la question-titre du livre d’Emmanuel Pont, sorti il y a une dizaine de jours aux éditions Payot. Il en débattra avec les Grenoblois le 8 mars.
Mardi 1 mars 2022 Pourquoi notre cerveau aime – chez les gens normalement constitués – le riff d’intro de "Whole Lotta Love", mais déteste le bruit du marteau-piqueur ? L’effet de la musique sur nos ciboulots est le thème de la Semaine du cerveau,...
Mardi 1 mars 2022 Parmi les myriades d’associations qui font vivre le territoire grenoblois, il y en a certaines qui font plus particulièrement vibrer notre petit cœur (...)
Mardi 15 février 2022 Un enfant sage et débonnaire, fasciné par la couleur verte qui orne les coffres fabriqués par son père menuisier, fréquente assidûment une bande d’oiseaux dans (...)
Lundi 31 janvier 2022 Les épisodes du nouveau podcast "Le camp de base" sont en passe d’être diffusés partout, à compter du 7 février. Le Petit Bulletin vous parle de cette production indépendante, imaginée par une passionnée de son et de montagne.
Mardi 18 janvier 2022 Quatrième édition en vue pour Une Belle Saloperie, ce « festival qui n’en est pas vraiment un » dédié à l’avant-garde graphique et cinématographique. Au programme, une exposition, deux projections et une bonne dose d’irrévérence.
Mardi 18 janvier 2022 Avec Une sortie honorable, Éric Vuillard, prix Goncourt 2017 pour L'Ordre du jour, nous décrit les derniers mois de la guerre d'Indochine et les contorsions françaises pour en sortir sans perdre la face. Un nouveau récit réjouissant qui remet...
Mardi 18 janvier 2022 Charmer les lecteurs qui s’ignorent… C’est le propos des Nuits de la lecture, qui cumulent des dizaines d’événements dans les établissements scolaires, (...)
Mardi 4 janvier 2022 À l’occasion du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, l’égyptologue Karine Madrigal donne une conférence le 17 janvier à l’auditorium du musée de Grenoble. Le public grenoblois sera mis au parfum des récentes découvertes issues du fonds...
Lundi 29 novembre 2021 Avec Le Jeune acteur 1, Riad Sattouf poursuit ses études adolescentes en BD avec le premier volet d'une biographie consacrée à l'acteur Vincent Lacoste, qu'il révéla au cinéma dans Les Beaux Gosses. Et en qui il semble avoir trouvé son Antoine...
Mardi 2 novembre 2021 La Bibliothèque d’étude et du patrimoine (BEP), rouverte au public il y a moins d’un an après des travaux de réhabilitation, se dévoile lors d’une visite spéciale le 13 novembre. L’occasion d’en savoir plus sur son architecture et les trésors...
Mardi 2 novembre 2021 Romancière à succès, Marie Darrieussecq publie un essai au titre clair comme de l’eau de roche : Pas Dormir. Qui n’a pas regardé avec effroi son réveil à 4h (...)
Mardi 19 octobre 2021 La librairie Les Modernes organise une rencontre lecture avec Anooradha Rughoonundun, comédienne et auteure du texte "Le Corps des vieux", et deux journalistes du magazine Panthère Première, qui consacre son dossier à "l’Esprit vieille". Le tout au...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter