David Lafore : surréalisme pop

MUSIQUES | Il sera mercredi soir à l'Ampérage pour dévoiler "J’ai l’amour", troisième album de chanson aussi barré que réussi.

Aurélien Martinez | Mardi 17 novembre 2015

Photo : Alexandra Yonnet


Le terme ovni musical, utilisé à toutes les sauces lorsqu'on se retrouve face à un artiste plus ou moins atypique qu'on peine à mettre dans une case, colle pourtant très bien à David Lafore. Il faut écouter son troisième album J'ai l'amour pour s'en convaincre : de la chanson française qui va plus loin que son simple pré carré, produisant ainsi quelques petites merveilles pop et entêtantes.

S'il est souvent comparé à Katerine pour le côté barré (le titre Minou en meilleur exemple) et si lui cite plutôt Brigitte Fontaine comme référence ultime, on pense de notre côté au Mathieu Boogaerts de I Love You pour cette façon de chanter ses petites histoires (d'amour mais pas que) avec un sens du rythme affûté. Un univers presque cinématographique (il a d'ailleurs composé la BO du Bancs publics de Bruno Podalydès), joliment absurde et plein d'ironie qu'il défendra avec deux musiciens mercredi 18 novembre à 20h30 à l'Ampérage.


David Lafore


Le Midi / Minuit 38 rue Saint-Laurent Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

(David) Lafore en gueule

Concert | Le terme ovni musical, utilisé à toutes les sauces lorsqu’on se retrouve face à un artiste qu’on peine à mettre dans une case, colle pourtant très bien à David Lafore. Pour s'en rendre compte, rendez-vous au Midi / Minuit qui le programme pour cinq soirs.

Stéphane Duchêne | Lundi 26 novembre 2018

(David) Lafore en gueule

C'est presque devenu un genre à part entière dans ce qui a émergé il y a fort longtemps sous le vocable un peu fourre-tout de "nouvelle chanson française" que ces petits voyages musico-textuels en absurdie (comme disait Sardou). De Philippe Katerine à Mathieu Boogaerts, de Bertrand Betsch à Albin de la Simone, de Gérald Genty à Aldebert. C'est bien à cette catégorie de doux fantaisistes, héritiers en plus ou moins droite ligne de Vian, Dutronc et Gainsbourg, tous différents mais qu'une aspiration à la bizarrerie et à l'autodérision comme remède à tous les maux unit, que l'on pourrait rattacher David Lafore. D'autant que, comme certains de ses petits camarades, les concerts de ce caméléon musical virent souvent au happening, le chanteur au regard malicieux poussant régulièrement le bouchon jusqu'au grand n'importe quoi fourré à l'imprévu – il est connu pour ses reprises improvisées allant de Nirvana à Cindy Lauper. Mais si David Lafore joue les crooner clownesques (comme c'est encore le cas sur Les Cheveux, sorti l'an dernier), il incarne surtout un genre de clown blanc, une sorte

Continuer à lire

Le Grand rendez-vous du 10 : rendez-vous en terrain connu

Concerts | Deuxième édition pour le Grand rendez-vous du 10 qui investit, en toute simplicité, la cour intérieure du 10 rue Chenoise à Grenoble pour un mini-festival de chansons particulièrement bien mis. Rendez-vous vendredi 15 et samedi 16 juin avec, en prime, du beau monde.

Stéphane Duchêne | Lundi 11 juin 2018

Le Grand rendez-vous du 10 : rendez-vous en terrain connu

Ce serait un peu comme une fête des voisins premium, avec une restauration faite de produits locaux pour sustenter les convives (au lieu du taboulé un peu sec de la voisine du cinquième), et une programmation musicale assurée par de vrais artistes (plutôt que le mix de Ludo, le fils des gardiens, DJ à ses heures). De fait, c'est d'ailleurs surtout pour le spectacle et la musique que l'on vient ici plutôt que pour le cake aux olives ou la conversation sur la pluie et le beau temps (même si ça n'empêche pas, nous vivons dans un pays libre). Nous sommes donc au 10 de la rue Chenoise, dans la cour intérieur d'un ancien hôtel particulier – ce qui pose son cadre. Laquelle va pendant deux jours résonner de la programmation délicate du Grand rendez-vous du 10, deuxième du nom, toujours confiée au sein du chanteur grenoblois Xavier Machault et résolument tournée, comme l'an dernier, vers la chanson. Indispensable Françoiz Après les Buridane et Arlt en 2017, ce Grand rendez-vous du 10 accueillera par ordre d'apparition, outre une Garden Partie poétique en forme de corps à corps rythmique à base de mots (

Continuer à lire